David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


David Eddings : Belgariade & Mallorée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square David Eddings : Belgariade & Mallorée

Message par Sieben le Mer 6 Mar - 16:18

Bizarre que personne n'y ait pensé avant, pas de sujet sur David Eddings qui a pourtant fait son trou lui aussi dans le genre Fantasy.

Je n'ai lu que La Belgariade lorsque j'avais 18-19 ans, peut être qu'un jour par nostalgie je me plongerai dans sa suite directe La Mallorée. En tout cas j'ai gardé un bon souvenir de ce cycle. Certes ça ne casse pas trois pattes à un canard mais il nous sert une œuvre sans prétention. On se détend les neurones et on part à l'aventure comme dans la Communauté de l'Anneau de Tolkien.
J'évoque Tolkien parce que l'on dit d'Eddings qu'il est le meilleur copieur de Tolkien. Les critiques, vendeurs et éditeurs ne l'ont jamais caché et n'ont pas essayé de nous la vendre avec un quatrième de couverture du style "Le cycle qui va tout balayer sur son passage" ou un truc du genre. Ils sont restés honnêtes. C'est sur la FNAC que j'avais lu "C'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleurs confitures", ça résume bien la façon dont je vois La Belgariade: une sorte de Seigneur des Anneaux où l'on suit la quête de personnages hétéroclites, assez caricaturaux mais efficaces; qui jouent une course contre la montre avec le Mal ultime et où l'enjeu est le devenir du monde.

Le style est fluide et maîtrisé, pas trop de violence ni trop de réflexion si ma mémoire est bonne. David Eddings est décédé le 3 juin 2009.

A noter que sa femme Leigh Eddings a contribué énormément à la série, un peu l'image de Stella Gemmell. A tel point que son prénom figure au côté de celui de son mari sur certains romans en tant que co-auteur.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: David Eddings : Belgariade & Mallorée

Message par Invité le Mer 6 Mar - 16:28

Injustice flagrante que d'avoir délaissé cet auteur de grand talent. Je n'ai lu de lui que la Trilogie des Joyaux, mais j'en garde un très bon souvenir, ainsi que du chevalier Emouchet et de son terrible cheval de guerre toujours à l’affût d'une occasion de le mordre! Malgré tout, je crois me souvenir avoir trouvé la romance entre le chevalier et la princesse assez mièvre tout de même.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

White Square David Eddings : Belgariade & Mallorée

Message par Viruk1976 le Ven 29 Mar - 20:28

J’ai lu les deux cycles, j’ai adorer, une histoire simple, on suit les personnages dans leurs aventures, mais il a beaucoup de rebondissements. Le premier cycle est un peu mieux, que le second. Son seul point noir, c’est que étant deux cycles, on peut pas prendre un livre pour le livre séparant, sauf si il s’agit d’une relecture.


En complément de des cycles, je conseil de lire, les deux préquelles, l’un sur Belgarath le sorcier, l’autre sur Polgara. Celle sur Polgara est mieux, car son histoire est moins mise en avant que celle de belgarath. Quand au fan d’eddings, il peuvent aussi lire le Codex de Riva.

Pour conclure, je ferai le tour des autres Eddings que j’ai lu, la trilogie des joyaux et des périls, je trouve la Trilogie des joyaux meilleurz, car celle des périls est plus simpliste dans sa vision, ce qui ne rien au plaisir de sa lecture. Pour la Rédemption Athalus, son personnage principal faut le détour, mais l’ensemble, reste moyen, quand aux rêveurs, tout ça pour ça, une belle histoire, mais une fin qui me laisse sur sa ma faim. Quand a la chanson de regina, pas d’avis, je l’ai lu par deux fois, mais ça sera a vous de vous faire une idée.


Eddings, tiens une grande place dans les mes lectures, je le conseils de le découvrir, en commençant par la trilogie des joyaux, le personnage d’Emmouchet, reste mon préféré d’Eddings.

modération : achtung orthographe (nbx erreurs corrigées)
avatar
Viruk1976
Général des légions Felix

Date d'inscription : 30/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: David Eddings : Belgariade & Mallorée

Message par Albéric le Dim 31 Mar - 20:39

I'll be back pour développer mais mes sentiments sur Eddings sont partagés :
- au 1er degré les clichés et les trivialités m'ont profondément ennuyés
- au 2e degré l'humour est fort présent et fort plaisant
=> Belgariade et Mallorée m'ont laissé de bons souvenirs, mais rien n'était exceptionnel

Par contre on m'a dit du bien de la Trilogie des Joyaux et la Trilogie des Périls.
Si qqn veut présenter ces 2 cycles,
il est le très bien venu !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: David Eddings : Belgariade & Mallorée

Message par Sieben le Dim 23 Mar - 23:39

Albéric, pour te tenir au courant de ma progression, j'en suis au début du tome 4.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: David Eddings : Belgariade & Mallorée

Message par Albéric le Lun 24 Mar - 7:21

Sieben a écrit:Albéric, pour te tenir au courant de ma progression, j'en suis au début du tome 4.
Et tu disais lire lentement ?
J'en suis toujours au 1... (les 700 pages de Taï-pan écrites en police 8 m'ont bouffé plusieurs semaines)

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: David Eddings : Belgariade & Mallorée

Message par Sieben le Dim 30 Mar - 14:41

Fini la Mallorée. J'ai un avis mitigé sur ce cycle. C'est une histoire agréable à lire, ça se lit vite mais elle ne me laissera pas un souvenir impérissable sauf sur certains points. Eddings connait son métier, j'ai lu la Belgariade il y a quelques années déjà mais j'ai bien reconnu son style, il reprend le même schéma, les mêmes tournures, ça ronronne tranquillement, trop tranquillement.

Il y a des longueurs inutiles qui donnent un rythme très lent tout à fait voulu. Le tome 1 n'est qu'une introduction décevante où il ne se passe strictement rien. Les tomes 2 et 3 ne sont qu'une très longue marche où à l'exception de la rencontre entre
Spoiler:
les frères retrouvés Silk et le roi des murgos pour une scène cocasse
, on soupir en se demandant quand est-ce que ça va enfin décoller. Heureusement qu'il y a Silk, le boute-en-train de la compagnie, et Beldin  qui prend plus de place que dans la Belgariade. D'ailleurs la troupe est composée pour moitié des mêmes personnages, on ne change pas une équipe qui gagne.

Le gros problème de la Mallorée c'est qu'elle est la copie parfaite de la Belgariade. Cette dernière n'étant qu'une resucée du Seigneur des Anneaux, on a donc l'impression d'avoir la copie de la copie. Forcément la qualité s'en ressent. Durant les 3 premiers tomes j'ai eu ce petit effet madeleine de Proust qui m'a rappelé les bons moments de la Belgariade, sauf que la magie n'opérait plus.

L'autre point négatif est qu'on ne peut pas aborder la Mallorée sans avoir auparavant lu la Belgariade. Il ne s'agit donc pas d'un cycle spin-off où on reprendrai certains personnages pour une nouvelle aventure dans le même univers, mais bien une suite. On a une petite mise en contexte qui aide bien cependant à se rappeler des évènements précédents.

Et puis enfin, la délivrance. De la moitié du tome 4 à peu près jusque la fin du tome 5, tout s'enchaîne, on a enfin des explications qui m'ont fait revoir le cycle sous un autre angle et me dire qu'au final la Mallorée, c'est pas si mal. Avec la Belgariade on avait une histoire finie avec tout bêtement un duel entre un enfant élu du bien et un dieu démoniaque.

Mais j'ai adoré les explications sur les origines de l'orbe d'Aldur et le Sardion où l'histoire prend une tournure cosmique allucinante qui remonte à la nuit des temps.
Spoiler:
une étoile aux confins de la galaxie il y a très longtemps a explosé, entraînant la destruction de son système puis de sa galaxie. Cet enchaînement aurait pu détruire l'univers entier et dans cet optique ce dernier s'est scindé en 2. La destruction de ce amas de galaxie représentant les Ténèbres et le reste de l'univers, l'esprit de la Lumière, le bien.

Lorsque dans le tome 5 on apprend qu'en réalité Belgarion n'est pas le premier enfant de Lumière, qu'il y en a eu d'autres auparavant s'affrontant contre les incarnations de l'esprit des Ténèbres, j'ai tout de suite pensé à Matrix Revolutions.

Sans dévier du sujet, pour ceux qui ont été attentif dans la trilogie Matrix, on comprend qu'en fait Néo n'est pas le premier élu défiant les machines. Néo n'est qu'un élément perturbateur, une anomalie créé par les machines pour "rebooter" le système... d'où le Revolutions avec un "s".

Le fait que Garion et ses amis aient l'impression de revivre les mêmes évènements, les mêmes situations, rencontre des personnages similaires à des mêmes moments importants de leur quête qu'à l'époque de la Belgariade, n'est pas dû au hasard. L'histoire se répète sans cesse et se répètera inlassablement tant que les 2 pierres n'auront pas été réunifié et que les deux entités cosmiques qui les incarnent n'auront achevé leur partie d'échec. L'univers a laissé le temps en suspend en quelques sorte, et lors de la réunification il faudra faire un choix: la destruction ou la sauvegarde de la planète.

J'ai trouvé tout ce background génial (j'adore tout ce côté cosmique avec des esprits supérieurs qui s'affronte à travers le temps et l'espace et pour qui les gens ne sont que des pions, déjà vu dans Les Guerriers de l'Hiver de Gemmell). Et du coup cela explique aussi peut être pourquoi on a également 5 tomes de la Mallorée comme pour forcer les similitudes avec la Belgariade alors que l'histoire aurait pu être plus courte.

Autre truc qui m'a plu: le chapitre en aparté dans le tome 3 ou 4 consacré à la façon dont la peste se répand en Mallorée et Mal Zeth. C'est un petit bijou de noirceur qui lorgne grave sur la dark fantasy et qui démontre que Eddings est capable et le talent d'écrire autre chose que de l'heroic fantasy à la Tolkien.

Voilà je trouve juste dommage que ce soit aussi long à mettre en place, parce que les petits business de Silk on s'en fout, les histoires de couples Ce'Nedra- Garion Velvet-Silk, Belgarath-Poledra, Polgara-Durnik, Zakath-Cyradis... on s'en fout; la reine Porenn qui veut faire de Vella une femme de la cour, à quoi ça sert ? En fait il y a trop de truc dont on se fout complètement.

J'oublie sûrement éléments mais je reviendrai dessus si ça me revient.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: David Eddings : Belgariade & Mallorée

Message par Albéric le Dim 30 Mar - 16:33

Le côté tokienien de David Eddings est réel, mais mesuré puisque qu'il apporte ses propres idées et que le ton humoristique est très différent du ton poétique de Tolkien. Pour moi c'est l'auteur de le moins tokienien des auteurs de high fantasy des années 80.

J'ai préféré le 2e cycle au 1er car le mélange entre sérieux et humour est beaucoup mieux géré : il n'y a plus tromperie sur la marchandise. Le worldbuilding s'étoffe et s'avère moins stéréotypé que dans le 1er cycle (l'ethnodéterminisme était insupportable à mes yeux). Et puis les méchants sont moins caricaturaux et monolithiques : Zakath est cool et Zandramas a de la gueule.

Sieben a écrit:L'histoire se répète sans cesse et se répètera inlassablement tant que les 2 pierres n'auront pas été réunifié et que les deux entités cosmiques qui les incarnent n'auront achevé leur partie d'échec. L'univers a laissé le temps en suspend en quelques sorte, et lors de la réunification il faudra faire un choix: la destruction ou la sauvegarde de la planète.

J'ai trouvé tout ce background génial (j'adore tout ce côté cosmique avec des esprits supérieurs qui s'affronte à travers le temps et l'espace et pour qui les gens ne sont que des pions)
Pour le coup c'est assez moorcockien. Encore que on peut lire le SdA comme l'éternel affrontement entre les pions de Sauron et ceux de Gandalf (à ce niveau là Javier Negrete a tout compris dans ses Chroniques de Tramorée).
D'un côté on a un comique de répétition assez marqué, d'un autre côté on a un éternel recommencement de la lutte du Bien et du Mal assez Zoroastrien.

J'en avait déjà discuté ailleurs, mais là je suis convaincu que les cycles de David Eddings sont beaucoup moins légers que je ne l'avait pensé. Merci Sieben d'avoir fait évolution mes positions.

PS: wikipédia fait la part belle à l'auteur !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: David Eddings : Belgariade & Mallorée

Message par Sieben le Dim 30 Mar - 22:56

Albéric a écrit:
Le côté tokienien de David Eddings est réel, mais mesuré puisque qu'il apporte ses propres idées et que le ton humoristique est très différent du ton poétique de Tolkien. Pour moi c'est l'auteur de le moins tokienien des auteurs de high fantasy des années 80.

Le côté SdA de la Belgariade et la Mallorée est vraiment palpable oui. Au moins c'est totalement assumé et on adore, ou pas. J'ai beau me plaindre sur les longueurs, au final j'ai pris du plaisir sur cette série.

Le moins tolkienien ? Ah ouais quand même ! Qui sont les plus "tolkinien" selon toi ? Parce que bon, tout le monde dit qu'Eddings est le meilleur copieur de Tolkien, alors s'il y a encore plus proche j'imagine pas le résultat. On parle de plagiat au bout d'un moment.   
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: David Eddings : Belgariade & Mallorée

Message par Albéric le Lun 31 Mar - 9:00

Sieben a écrit:Le côté SdA de la Belgariade et la Mallorée est vraiment palpable oui. Au moins c'est totalement assumé et on adore, ou pas. J'ai beau me plaindre sur les longueurs, au final j'ai pris du plaisir sur cette série.
Sur les ressemblances entre Eddings et Tolkien :
- il y a un monde secondaire
mais est-ce copyrighté tokien ???
- il y a une compagnie
mais est-ce copyrighté tolkien ???
- Torak = Sauron (mais la différenciation est faite)
- Murgos = Suderons (mais comme on va beaucoup plus loin)
- Malloréé = Orientaux (mais comme on va beaucoup plus loin)
- Belgarath = Gandalf (ou = Merlin ? difficile de trancher…)
- Il y a la magie du Verbe qui peut faire écho à la magie musicale de Tolkien.
- Il y a quelques passages de traversée de marais et de montagnes semblables.
C’est beaucoup et peu à la fois.
Sur les longueurs :
C’est plus la trivialité et les répétitions qui sont chiantes. Les feux de camp où on répartit les tâches entre la popote, la corvée de bois, la corvée d’eau, le creusement des latrines… sur 10 tomes c’est plus que lassant.
Le comique de répétition comme les arnaques et les blagues de Silk est fatiguant aussi passé un cap.

Sieben a écrit:Le moins tolkienien ? Ah ouais quand même ! Qui sont les plus "tolkinien" selon toi ? Parce que bon, tout le monde dit qu'Eddings est le meilleur copieur de Tolkien, alors s'il y a encore plus proche j'imagine pas le résultat. On parle de plagiat au bout d'un moment.
 
« Tout le monde » devrait peut-être revoir ses classiques.
On a lu Tolkien, donc on a tout lu, donc on connaît tout sur l'héroic fantasy et pas besoin d'aller voir ailleurs ?
Si on pense que Tolkien est le créateur de la Fantasy, et que toute la fantasy épique et toute la high fantasy est forcément d’inspiration tolkienne alors oui Eddings est un bon copieur de Tolkien parce qu’il s’en éloigne très fortement sur le fond et sur la forme.
Des noms de copieurs :
* Tome 1 de La Roue du temps de Robert Jordan
4 potes quittent leur village ses conseils d’un mentor magicien et d’un mystérieux rôdeur de noble ascendance, poursuivis par des peaux vertes menés par des cavaliers noirs qui vont monter une embuscade dans une auberge puis sur le haut d’une colline…
Je sais que cela évolue grandement par la suite, mais s’il faut lire 2000 pages pour en arriver là…
* Tome 1 de L’Arcane des épées de Tad Williams
En vrac, « vous ne passerez pas », des tunnels avec des araignées éclairés à la seul lumière d’un objet magique, l’auberge du Poney Fringant, les Nazgûls, la forêt de Mirkwood, le sombre seigneur dont l’œil se pose sur le pauvre Frodon, euh pardon Simon…
Je sais que cela évolue par la suite, mais s’il faut lire 2000 pages pour en arriver là…
* Tome 1 de Shannara de Terry Brooks
Un guerrier et un magicien mystérieux dans une auberge.
Un roi-sorcier qui est de retour pour jouer des mauvais tours
Des elfes forestiers donc des nains montagnards ?…
* Tome 1 de Krondor de Raymond Feist
Pourquoi avoir mis la traversée d’une mine naine abandonnée après avoir réveillé une sombre créature dans ses profondeurs ? Pourquoi avoir mis la rencontre d’une reine elfe belle, noble et sage dans un royaume sylvestre ?
Cela à rien en plus dans l’histoire et ça prend des pages et des pages…
et je ne parle même pas des tâcherons comme Goodkind et Paolini (je mélange le SdA et Star Wars, qui emprunte déjà un peu à Tolkien, et je me trouve génial...)

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: David Eddings : Belgariade & Mallorée

Message par Albéric le Mer 14 Jan - 17:11

Polgara la sorcière :




__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: David Eddings : Belgariade & Mallorée

Message par Albéric le Sam 13 Mai - 19:14

Pocket ressort La Belgariade en intégrale le mois prochain, aucune promotion et information on a l'habitude mais pas de de visuel et pas de résumé à quelques semaines de la mise en vente... Bordel, Pocket c'est une grosse boîte avec du personnel ! à ce niveau d'incompétence, c'est qu'ils en ont rien foutre de leurs chiffres de ventes !!! (et après ils vont encore mendier auprès du Ministère de la Culture parce c'est la crise et que rien ne se vend... bande de bouffons !)

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum