David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

Avatar de James Cameron (2010)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Avatar de James Cameron (2010)

Message par Albéric le Jeu 28 Fév - 11:47


Résumé :
Malgré sa paralysie, Jake Sully, un ancien marine immobilisé dans un fauteuil roulant, est resté un combattant au plus profond de son être. Il est recruté pour se rendre à des années-lumière de la Terre, sur Pandora, où de puissants groupes industriels exploitent un minerai rarissime destiné à résoudre la crise énergétique sur Terre. Parce que l'atmosphère de Pandora est toxique pour les humains, ceux-ci ont créé le Programme Avatar, qui permet à des " pilotes " humains de lier leur esprit à un avatar, un corps biologique commandé à distance, capable de survivre dans cette atmosphère létale. Ces avatars sont des hybrides créés génétiquement en croisant l'ADN humain avec celui des Na'vi, les autochtones de Pandora.Sous sa forme d'avatar, Jake peut de nouveau marcher. On lui confie une mission d'infiltration auprès des Na'vi, devenus un obstacle trop conséquent à l'exploitation du précieux minerai. Mais tout va changer lorsque Neytiri, une très belle Na'vi, sauve la vie de Jake...

Cette version écolo-sf du western Danse avec les Loups est un peu naïve sur le fond et un peu grandiloquente sur la forme, mais qu'importe James Cameron offre action & émotion.
Evidemment les rageux élitistes parlent de blockbuster démago et populo. Tant pis pour eux.


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Avatar de James Cameron (2010)

Message par Oncle Kiin le Jeu 28 Fév - 15:03

Sentiment mitigé, pour ma part.
(Cameron est mon cinéaste favori, et forcément je suis très exigeant avec lui.)

Beaucoup de bonnes choses : les machines, toujours géniales chez Cameron, les paysages, la motion-capture qui rend pas mal, la thématique écolo mignonne
Spoiler:
avec la conscience planétaire genre théories Gaia
, les scènes d’action parfois impressionnantes, la destinée épique du héros... il y a tous les ingrédients d’un bon divertissement SF (voire Fantasy par certains aspects – disons « planet opera » pour couper la poire en deux), et tout ça est plutôt de bonne qualité dans le traitement et dans l’exécution. Et surtout, au tout début du film, on a un saisissant quart d’heure de « magie Cameron », qui réussit à nous présenter son personnage, les enjeux de ce dernier, et les grandes lignes son univers avec une telle économie et une telle efficacité que j’en suis resté accroché à mon siège ma couette. En outre, j’ai marché dans le propos du film, émouvant en dépit de sa naïveté. Cette idée que les gens qui vivent sur une terre ont le droit d’exister sur cette terre, le droit d’être comme ils sont et de ne pas souhaiter qu’on les change, voire même le droit de se défendre si on vient les emmerder chez eux, je trouve que ça marche bien, il y a un vrai souffle là-dedans. (Et le parallèle avec Danse avec les loups par exemple est tout à fait pertinent.)
Ceci étant dit... ce film souffre d’un énorme problème. Il hésite entre deux tons : 1) le ton « Disney », divertissement familial voire carrément jeunesse, avec des phrases humoristiques ou ultra-naïves lancées en plein milieu d’une scène d’action de vie ou de mort, ce genre de trucs ; 2) un ton plus adulte, plus SF, plus cynique ou a minima plus réaliste. Ça m’a vraiment gêné : ce chassé-croisé revient tout au long du film, c’est déstabilisant et le spectateur ne sait plus à quel saint se vouer. Il aurait fallu choisir une bonne fois : j’aime bien les deux, moi, je m’en fichais, mais pas l’un et l’autre en même temps, et en foutoir sans cohérence globale pour lisser le tout, ça ce n’est pas possible.
Je pense que Cameron, sur ce film, s’est focalisé sur les aspects techniques aux dépens du scénario et surtout du « contrat » d’ambiance passé avec le spectateur, et c’est probablement pour ça qu’on a ce résultat désordonné. Dommage, ça casse beaucoup le film à mes yeux, alors que les qualités étaient pourtant là.
avatar
Oncle Kiin
Tribun de la Pia fidelis

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Avatar de James Cameron (2010)

Message par Dark schneider le Jeu 28 Fév - 16:12

Albéric a écrit:
Evidemment les rageux élitistes parlent de blockbuster démago et populo. Tant pis pour eux.


Pour le coup, je dois faire parti des rageux. Bon, démago, je ne vois pas en quoi : le film est dans la grande tradition de ce qu'a toujours fait Cameron, aucune démagogie de sa part. Par contre "populo" bah j'ai tendance à dire que oui : mais ce n'est qu'avec le recul que ça m'a marqué, pas pendant la vision du film.

Le problème d'AVATAR, c'est que passé la thématique de la technologie de l'avatar (permettant au héros d'entrer dans le corps d'un Na'vi) qui n'est au final pas si présente que ça, le reste est ultra convenu dans sa narration : c'est Danse avec les loups version SF (certains penseront aussi au Dernier samourai) et le film n'arrive pas vraiment à s'extraire de son modèle. Et notamment au niveau de l'émotion : le film de Kevin Costner me parait aujourd'hui toujours beaucoup plus fort.

Cela dit, c'est visuellement magnifique : j'ai été estomaqué au début du film et c'est ensuite un plaisir de découvrir en même temps que le héros cette planète magnifique.
J'ai globalement bien aimé l’interprétation : Sam Worthington est un super acteur pour ce genre, et je ne comprend pas ceux qui critique son jeux. Les autres acteurs étant aussi largement à la hauteur.
Niveau réalisation : c'est du Cameron, et dans le genre grand spectacle il est un des meilleur réalisateur qui soit.
Néanmoins, j'ai trouvé des longueurs dans ce film, je me suis un peu ennuyé vers le milieu du film où le rythme est un peu lent...et quand on sait que je n'ai vu que la version "courte" cinéma...
Et malheureusement, comme tout est prévisible dans le scénario, je n'ai pas vraiment été touché par l'émotion du film.

Quoiqu'il en soit, j'ai passé un bon moment au cinéma. Je trouve tout de même dommage qu'avec de tels moyens Cameron n'ait pas fait un film plus creusé au niveau de son scénario : ce qu'il avait su faire avec Terminator 2 qui était le plus gros budget du cinéma à son époque.

Pour revenir sur le côté "Populo" : avec le recul j'ai réfléchi à la thématique écolo du film au travers des Na'vi... je pense comme vous que Cameron pêche par beaucoup de naïveté : mais le problème c'est que cette naïveté va loin : je trouve qu'on frôle carrément le fascisme écologique. Regardons le peuple Na'vi : tous beaux et forts, peuple guerrier par excellence (pour devenir "adulte" il faut accomplir un rite guerrier), cultivant un certain bellicisme (le "rival" du héros notamment), peu de nuance : franchement, on est vraiment pas très loin d'une société spartiate peu engageante. Ce n'est certainement pas une chose voulut par les scénaristes, mais au final c'est une vision très caricatural de l'écologie.
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Avatar de James Cameron (2010)

Message par Invité le Jeu 28 Fév - 16:26

Quoiqu'on en dise, au point de vue technique, il y aura maintenant un avant et un après Avatar dans l'Histoire du cinéma.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Avatar de James Cameron (2010)

Message par Albéric le Jeu 28 Fév - 18:12

Evidemment les rageux élitistes parlent de blockbuster démago et populo. Tant pis pour eux.
J'explicite :

* Nombreux sont ceux qui l'ont trouvé très mauvais sous prétexte qu'il est grand public.
On aurait tous préféré un film plus "mature", mais on ne peut pas dire que James Cameron ait été dans cette direction depuis Terminator 2 qui était déjà plus grand public que le 1er opus.
Et puis comme d'habitude depuis Aliens, il a coupé au montage pas mal de dvlpts psychologiques.

* Nombreux sont ceux qui l'ont trouvé très mauvais sous prétexte que la firme multinationale qui exploite la nature sans scrupules était caricaturale. Déjà cet aspect est récurrent dans tous les films de Cameron, Sigourney se coltinant un ploutocrate carriériste dans Aliens et Avatar.
Et puis c'est pas comme si IRL les grandes entreprises, leurs dirigeants, leurs DRH, leurs cadres étaient des modèles de vertu universelles. C'est vrai ça, qui oserait remplacer de la viande de boeuf par la viande de cheval, qui oserait remplacer les protéines végétales par des carcasses d'animaux morts dans la nourriture du bétail qui oserait utiliser de la mélanine pour fabriquer de lait maternelle... tout cela c'est sûrement de la science-fiction !

Pas contre oui, le message écolo est tellement 1er degré qu'il est simpliste donc contre-productif.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum