David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

Sans Retour - Southern Comfort de Walter Hill (1981)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Sans Retour - Southern Comfort de Walter Hill (1981)

Message par Dark schneider le Lun 11 Fév - 15:09



Résumé :
Lors d'un exercice militaire banal dans les marécages de la Louisiane, dont le sens même échappe aux protagonistes, neuf membres de la garde nationale, pressés de finir l'exercice au plus vite, empruntent des barques aux cadiens afin d'accéder plus rapidement au point de ralliement. Intrigués par cette incursion et par l'emprunt de leur matériel, les habitants des marais se manifestent, alors que les militaires ont déjà commencé à quitter le rivage à bord des embarcations. Constatant l'incompréhension des habitants, le plus haut gradé décide de retourner sur la rive pour y restituer leurs barques. Mais, l'un de ses soldats tire alors une rafale de balles à blanc, par simple provocation. Cet acte est malheureusement pris très au sérieux par les cadiens qui ripostent aussitôt avec de vraies balles. Pour les neuf membres de la garde nationale, c'est le début d'une lutte acharnée pour survivre dans des marécages qu'ils ne connaissent pas.


A mi-chemin entre film de guerre, survival et thriller, Sans Retour est une incontestable réussite du réalisateur qui nous avait déjà livré un excellent Les Guerriers de la nuit. S'appuyant sur un casting très solide, où brillent Powers Booth et Keith Carradine (qui ressemble beaucoup à son demi-frère David), on nous livre un très bon film d'action qui sait ménager un suspens certains et ce jusqu'à la toute dernière scène. Le décor du film apporte une grande plus value à l'ensemble : les marécages de louisianne, les fameux bayous, n'ont rien à envier à la jungle tropicale du Vietnam...on a quoi se dire que les conditions de tournages ne furent pas des plus faciles. Genre peu courant à cette époque, le film s'appuie largement sur les règles du dsurvival : l'ennemi est presque invisible durant les trois quart du film, ce qui confère un certain aura fantastique à l'ambiance du métrage. Les protagonistes sont assez bien caractérisées, certes, on n'échappe pas vraiment aux personnages clichesque mais le salaud de service joue vraiment bien le salaud (sacrée tronche ce Fred Ward !), le crétin de service est une tête à claque bien agaçante, et les deux personnages principaux sont suffisamment charismatique...seul le noir frole vraiment la caricature agaçante (plutôt surprenant de la part de Walter Hill d'ailleurs).
Le film n'est pas sans rappeler Rambo voire même Predator (mais très différent dans le propos, ici, les militaires subissent totalement la nature et sont des proies sous-armées).

Certains aspects du film sont cependant un peu datés : certaines morts manquent de spectaculaire, ça manque de violence graphique (sauf le final), l'attaque des chiens est plutôt ratée également (on voit très bien que les militaires font semblant de frapper les chiens avec leurs armes pour se défendre), bref le film ne parvient pas à passer les années sans que ça se ressente. Mais ces menues défauts sont loin la qualité global de l'ensemble.

Je ne suis pas un aficionado de la VO mais dans le cas de ce Southern Comfort elle se révèle indispensable : les cadiens sont francophones (un français d'un autre temps) et toute une partie du film repose sur l'impossibilité de communiqué.

Quel est le véritable message du film ? Il n'est pas si simple à décrypter. Il me semble un peu facile d'y voir une simple métaphore de la guerre du viet-nam, même si l'inspiration est certainement sous-jacente. On pourrait tout aussi évoqué l'anabase de Xenophon. La peur de l'autre et de l'inconnu est le thème central, et Walter Hill fait très fort en plaçant le film dans un contexte américain : l'adversaire de la garde nationale n'étant autre que des américains...même si différent.

Bref, un très bon moment que ce Sans Retour.
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Sans Retour - Southern Comfort de Walter Hill (1981)

Message par Albéric le Lun 11 Fév - 18:32

Merci pour le topo assez détaillé. Le résumé et le casting ont ravivé mes souvenirs.
Effectivement un film intéressant, dans la lignés des films sombres voire nihilistes du début des années 80 qui ont été balayé par la vague de reaganisme triomphant.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum