David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


R. E. Howard, Les Dieux de Bal-Sagoth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square R. E. Howard, Les Dieux de Bal-Sagoth

Message par Albéric le Mer 30 Jan - 21:37


Les Dieux de Bal Sagoth
Spoiler:
Après un naufrage les amis / ennemis Turlogh O’Brien et Athelstane le Saxon se retrouve perdus sur une île de l’Atlantique. Le hasard les fait secourir Brunhild, l’esclave devenue déesse.
Cette femme ambitieuse utilise ces 2 hommes et une ancienne prophétie pour reprendre le pouvoir à son ancien maître, le prêtre Gothan.
Mais une fois le coup d’Etat réussi, ce dernier parvient à s’enfuir pour mieux préparer sa revanche à l’aide de sombres maléfices.
Mais les Dieux de Bal Sagoth ont eux aussi leur mot à dire.

Le Crépuscule du Dieu Gris
Un excellent synopsis : la confrontation entre une alliance chrétienne conduite par le roi irlandais Brian Boru et une alliance païenne conduite par le roi viking Brodir. 2 hommes de fer qui conduisent à la guerre des hommes de fer.
Beaucoup de bruit et de fureur donc, mais reste la désagréable impression d’avoir loupé un ou plusieurs épisodes (comme souvent pourrait-on dire avec Howard).
Car si le récit est très net sur certains points (la soif de revanche de Conn, les rivalités entre clans irlandais, les apparitions du Dieu Gris, les guerriers dalcassiens), il est plus nébuleux sur d’autres…

Lance & Croc
Une novelette préhistorique.
Au final rien de très intéressant car cela ne vaut pas un bon vieux Rahan !

Dans la Fôret de Villefère
Un conte macabre de quelques pages de peu d’intérêt si ne revoyait pas De Montour dans…

La Tête de Loup
Spoiler:
Un cadre exotique et un groupe cosmopolite.
Un huis clos inquiétant, une série de meurtres terrifiants.
Une révolte violente, une bataille sanglante.
Une malédiction, une rédemption.
Un groupe d’expatriés européens (espagnols, italiens, portugais, français et allemands) se retrouve coincé entre un loup-garou qui cherche à libérer de sa malédiction et un traître qui soulève les indigènes contre leurs maîtres…

Le Crâne Vivant
Une belle à la fois traîtresse et en détresse, des hommes de mains patibulaires originaires des 4 coins de la Terre, un apprenti maître du monde et un brave aventurier brisé qui apporte son aide aux services secrets pour sauver le monde (des Blancs) d’un vaste complot (des Non-Blancs) dans les bas-fonds de Londres.

Le Moment Suprême
Nouvelle « coup de poing » qui ne dépareillait pas dans un univers lovecraftien.

Le Feu d’Asshurbanipal
Spoiler:
L’américaine Steve Clearney et l’afghan Yar Ali sont 2 têtes brûlés qui sillonnent l’Orient en quête d’aventure.
Une rumeur et une légende les mènent au cœur du désert dans les ruines de la cité assyrienne de Kara-Shrer. Pris entre un groupe de pillard et les antiques secrets de la cité, ils auront forts à faire.
Un bon récit d’aventure à l’ancienne ! Que demander de plus ?
Une cité antique, une noire légende, un trésor fabuleux, un gardien monstrueux…
Là aussi l’influence lovecraftienne est évidente, surtout dans le final.

Les Morts se Souviennent
Spoiler:
A travers lettres et témoignages, on revit les derniers instants d’un cow-boy texan victime de la malédiction d’une sorcière vaudou.

Querelle de Sang
Spoiler:
2 Cow-boys vident leurs querelles dans les collines du Texas.
Nouvelle « coup de poing » dans un univers western : très classique et très efficace.

La Maison d’Arabu
Spoiler:
L’étranger Pyrrhas s’est hissé par ses talents de guerrier et de meneur d’hommes jusqu’au sommet du pouvoir de la cité de Ninive. Mais depuis qu’il a massacré un prêtre d’Anu, les démons hantent ses nuits et il est persuadé d’être victime d’une sombre malédiction.

L’Ombre du Hun (inachevé)
Flashback dans la vie Turlogh O’Brien racontée dans une nouvelle qui aurait pu constituer la suite des Dieux de Bal Sagoth.
Avec la lutte entre Aryens et Turaniens, entre Chrétiens et Musulmans, on reste dans l’ambiance du Seigneur de Samarcande.











__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: R. E. Howard, Les Dieux de Bal-Sagoth

Message par Dark schneider le Lun 19 Mai - 16:54

Lecture en cours, petites impressions au fur et à mesure de ma lecture :

Les Dieux de Bal Saggoth : une nouvelle épique pleine d'aventure. Un récit bourré d'action sans temps morts. On ne s'ennuie pas, c'est du très bon Howard divertissant, mais les personnages sont vraiment creux : le personnage féminin principal, qui a un rôle de femme forte, a cependant des motivations trop peu esquissé autre qu'une simple soif de pouvoir. Mais bon, ça reste du bon Howard quand même.

Le Crépuscule du Dieu Gris : un synopsis très alléchant pour un résultat décevant. Beaucoup trop de personnages nous sont balancés en pleine tronche, Howard tente de mêlé intrigue politique, divin fantastique et récit épique en bien trop peu de pages pour donner un tout cohérent...Une histoire assez mal fichue est plutôt frustrante en fin de compte, même si une fois de plus la touche howardienne fait quand même son petit effet.

Lance & Croc : présente dans le recueil juste pour son aspect historique. Anecdotique et naïf.

Dans la Fôret de Villefère : un récit fantastique beaucoup trop court, ce genre de récit étaient souvent assez inabouti chez Howard. Amusant pour le contexte "film de monstre des années 30".

La Tête de Loup : on renoue enfin avec du Howard d'un bon niveau avec ce récit horrifique fourre-tout qui surprend pas mal en n'adoptant pas forcément la direction à laquelle on aurait penser. Pas mal du tout bien que profondément imprégné du racisme colonialiste de l'époque. Mais un récit échevelé qui a vraiment du charme.
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: R. E. Howard, Les Dieux de Bal-Sagoth

Message par Dark schneider le Sam 24 Mai - 15:48

Suite et fin :

Le Crane vivant : une longue nouvelle qui m'a fait craindre le pire au début, le récit débutant de façon brumeuse, racontant à la première personne les atermoiements d'un opiomane...mais finalement l'histoire gagne en rythme et j'ai pris un malin plaisir à suivre ses aventures londonienne sous fond de complot mondial et de racisme idiot que l'on retrouve un peu trop souvent dans le Howard des jeunes années. Heureusement que la réflexion finale atténue un peu ce racisme bourrin. Un peu long, mal documenté, naïf, mais pas mal du tout quand même !

Le Moment Suprême : très court texte cynique et pessimiste. La vengeance à l'état pure. J'adore.

Le Feu d’Asshurbanipal : deux aventurier, un américain et un afghan, pote comme cochon  à la découverte d'une cité assyrienne et d'un joyau mystérieux, le tout formant un pastiche de Lovecraft plein d'actions et tellement plus rythmé que ce dernier, forcément une des meilleures nouvelles du recueil.

Les Guerriers du Valhala : une histoire de réincarnation d'un estropié du 20ème siècle se retrouvant dans la peau d'un ancêtre viking, sous fond d'histoire fantasmé du Texas et de combats épiques.. Un récit dans la veine de ce que l'on pouvait trouver dans le recueil Bran Mak Morn. Très bon !

Les Morts se Souviennent : ambiance western cette foi-ci pour une histoire de vengeance et de fantôme. Howard a évolué à partir de 1932/1933 et son racisme n'a plus rien à voir avec celui du début : tant mieux !

Querelle de Sang : courte nouvelle western mettant en scène un duel qui n'a aucun sens, une allégorie de la haine. C'est super bien écrit mais je ne partage pas trop l'enthousiasme des fans d'Howard pour cette nouvelle : très prévisible finalement, trop courte. Un bon texte mais que je ne trouve pas forcément essentiel (en tout cas, pas plus que Le Moment Suprême).

La Maison D'Arabu : une aventure mésopotamienne dans la droite lignée des histoires de Conan un peu alimentaire écrites à la même époque. Un très chouette récit d'aventure fantastiques mêlant nombres de divinités orientales et de créatures fantastiques, empreint de cynisme.

L'ombre du Hun : récit inachevé et très décousu, valant surtout pour le récit du passé de Turlogh O'Brien.


C'est du Howard, donc forcément la qualité est là. De l'excellent, du très bon, du moyen aussi et même du décevant. Patrice Louinet avait fait l'objet de quelques critiques pour ce volume sur le site des Chroniques Némédiennes : malheureusement pour lui, je comprends ces critiques. Ce volume passe un peu du coq à l'âne (Les Ombres de Canaan est nettement plus cohérent), on change d'ambiance de façon un peu trop abrupte et ce qui m'agace quelque peu c'est que certains récits auraient pu se trouver sur d'autres volumes quand mêmes : Les guerriers du Valhalla ? Bran Mak Morn évidemment ! à la place de "L'Homme Noir" par exemple. Turlogh aurait largement pu faire l'objet de son propre volume avec les aventures de Cormac mc Art. Le Moment suprème me semble bien plus dans l'esprit des Ombres de Canaan etc... Bon, je veux pas paraître pour un ingrat car le travail de P. Louinet est excellent dans l'ensemble, mais je ne peux m'empêcher de trouver ce tome un peu bancal dans sa conception...
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: R. E. Howard, Les Dieux de Bal-Sagoth

Message par Albéric le Sam 24 Mai - 19:45

@ Dark Schneider
Effectivement, Le Crâne vivant qui aurait pu être complètement naze s'en sort plus qu'assez bien (si on passe sur le racisme qui serait imbuvable aujourd'hui).

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: R. E. Howard, Les Dieux de Bal-Sagoth

Message par Albéric le Mar 12 Aoû - 10:50

Une illustration de Tikos Vass :


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum