David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

western forever

Aller en bas

White Square western forever

Message par Albéric le Dim 20 Jan - 14:44

Les westerns, véritable genre en soi, sont trop nombreux pour qu'on ouvre un sujet à chacun d'entre eux : je propose de collecter dans ce topic les avis les concernant.
On ouvrira un sujet dédié spécifique à ceux qui se démarqueront du lot.
Et puis le western, c'est quand même un thème très gemmellien donc acte !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: western forever

Message par Albéric le Sam 26 Jan - 21:05


Résumé :
Un guerrier-assassin est forcé de se réfugier dans une petite ville des États-Unis, après avoir refusé une mission.


La rencontre Orient/Occident a donné naissance à moult films sympas.
Ici cette coproduction sudo-coréano-néo-zélandaise a voulu nous offrir un film stylé mélangeant wu xia avec câbles et western baroque : c'est surréaliste mais entre les hommages appuyés à Lone Wolf & Cub et la bataille entre ninjas fanatiques et sudistes racistes c'était très fun.
Dès que le remate, je vous donne un avis digne de ce nom.


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: western forever

Message par Dark schneider le Sam 2 Fév - 16:17

Le Temps du Massacre - de Lucio Fulci (1966)



Du western Spaghetti de la grande époque réalisé par le maître Lucio Fulci et ayant comme rôle principal l'excellent et monolithique Franco Nero (Django). Sorti la même année que le film de Corbucci, le Temps du Massacre a tout pour plaire aux amateurs du genre.

Un synopsis de base qui semble très simple : "Un prospecteur rentre chez lui après plusieurs
années d'absence, et découvre que la ferme familiale a été reprise par
un bourgeois sans scrupules et son psychopathe de fils...il retrouvera son frère devenu ivrogne et sa nourrice vivant dans un taudis".

Après une superbe scène d'ouverture en hommage aux chasses du comte zaroff, où l'on se rend compte que le méchant est...très méchant (et très bien interprété) le film semble être parfaitement balisé pour une simple histoire de vengeance où Franco Nero incarne le justicier vengeur, juste et inflexible... sauf que l'on se rend vite compte que quelque chose cloche ! Le frère du héros, alcoolique irrécupérable, interprété magistralement par George Hilton, vole la vedette au personnage incarné par Franco Nero... Quant à ce dernier il se révèle finalement un peu mou, se laissant porté par les évènements...jusqu'à ce que les méchants franchissent la ligne rouge. L'intrigue quant à elle évolue assez astucieusement vers le drame familiale...le tout se finissant par un prévisible mais très bien foutus gun fight des familles, où les 6 coups semblent bien souvent en voir 15 !

Il s'agit du 1er western de Lucio Fulci et son premier film dramatique : avec des moyens biens moindres que Sergio Leone, Fulci laisse éclater pour la première fois son obsession pour la violence et les corps en souffrance. Tout comme dans Django, Franco Nero s'en prendra plein la tronche, c'est le cas de le dire... La noirceur est de mise comme tous western de ce genre : ambiance sale, saloon dans le brouillard, et meurtres d'enfants : si le méchant est réellement méchant, les "gentils" ne font que servir leur propre intérêt, pas de rédemption dans le Temps du Massacre...l'alcoolique reste alcoolique, mais n'en est pas moins un tireur hors pair.  


Certains critiques évoquent l'inspiration du dramaturge français Artaud et son "théâtre de la souffrance" : je n'y connais rien, mais Fulci revendiquait cette influence, on en parle bien mieux que moi ici :
http://luciofulci.fr/pages/fulciologie_tempsdumassacre.html


Un bien bon western que ce Temps du Massacre !


Dernière édition par Dark schneider le Mar 5 Fév - 9:35, édité 1 fois
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: western forever

Message par Albéric le Lun 4 Fév - 19:26

Un bien bon western que ce Temps du Massacre !
Je prends note. Mais il y a tellement de films, et si peu de temps pour les voir...
Ce weekend j'ai visionné avec des amis celui-ci : le Dernier Jour de la Colère !


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: western forever

Message par Dark schneider le Jeu 7 Fév - 15:16

Je note. Bon, celui-ci tu l'as très certainement vu :


Le Grand Silence de Sergio Corbucci (1968)


Corbucci n'a pas fait que des bons films loin de là mais il a eu le mérite de réaliser 2 des plus grands westerns spaghettis qui soient : l'inévitable Django et donc ce Grand Silence.

Hiver 1898, dans les montagnes de l'Utah, des paysans et bûcherons sont devenus hors-la-loi pour survivre. Des chasseurs de primes, dirigés par le doucereux mais cruel Tigrero, sont payés pour les abattre. Pauline, dont le mari a été tué par Tigrero, engage Silence, un pistolero muet pour la venger.

Le Grand Silence n'est pas un simple western. Clairement un film d'auteur, cet oeuvre est un véritable exercice de style : si Corbucci n'a jamais eu le sens lyrique et virtuose de l'autre Sergio, il a su repousser les limites de la violence décomplexée (Django) et ici il joue avec les codes du western en les inversant tous. La montagne, la neige et le froid remplacent la chaleur suffocante des plateaux espagnols, le "héros", Silence, pousse jusqu'à l'absurde le concept du héros peu bavard (l'homme sans nom de Leone) : il est muet. Le "héros" défend des hors la loi, le "méchant" est un chasseur de prime qui ne fait que "chasser" des hommes dont la tête est mise à prix, il est beau parleur et terriblement pragmatique...le shériff est honnête, bon et juste mais n'a rien d'un héros et encore moins d'un maître du six coups. Etc...

Quant à la fin...elle est carrément à l'avenant... souvent qualifiée par les critiques de cinéma de "Nihiliste", je la qualifierai plutôt pour ma part de cruellement réaliste.

La présence de Jean-louis Trintignant dans le rôle de Silence contribue à ce retournement des codes : il n'est pas du tout un acteur de western à la base...
Il forme un parfait contrepoint face à son antagoniste incarné par l'excellent Klaus Kinski.

Même dans ses éléments les plus classiques, les gun fight, le film joue avec ces codes : après tout, Silence est armé d'un mauser, 1ère arme semi-automatique...bien qu'étant un tireur hors-pair, l'utilisation de cet arme "moderne" lui enlève de sa noblesse.

On pourra regretter quelques longueurs du fait de l'aspect contemplatif de certaines scènes (la montagne écrasent les protagonistes).

Ca n'en reste pas moins un grand western, d'autant qu'il fut une source d'influence notable. Outre la bd Durango évoquée dans le topic dédiée, on pourra penser au récent Vahalla Rising qui s'en est très certainement inspiré : sauf que le sérieux pédantisme du film scandinave est à mourir d'ennui et se montre au final bien moins finaud que le film intelligemment mené par Sergio Corbucci.




avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: western forever

Message par JMtimba le Jeu 7 Fév - 17:24

Faut que je le vois!

Tu m'as mis l'eau à la bouche!
avatar
JMtimba
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 28/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: western forever

Message par Dark schneider le Mer 20 Fév - 20:07




Sukiyaki Western Django de Takashi Miike (2007)

Deux clans s'affrontent, les Genjis, le clan blanc dirigé par Yoshitsune
et les Heike, le clan rouge de Kiyomori, pour la possession d'un trésor
caché dans un village de montagne isolé. Un jour, un tueur solitaire et
habile débarque dans la ville.


What the fuck !? :shock:

Un "western" de Takashi Miike, qui se passe au "nevada" mais où les habitants sont tous des japonais sauf un, où l'architecture du far west se mélange à celle du japon... Ca parait complètement loufoque dit comme ça mais en fait la démarche de Miike me semble claire : rendre un hommage évident au western (spaghetti) tout en mettant en exergue les liens qu'il a pu entretenir avec les chambaras et le ciné asiatique en général. Pas un hasard si le scénario reprend clairement, en le citant nommément dans le film, celui de Yojimbo de Kurosawa. Le film se veut aussi être un vibrant hommage et carrément une préquelle au Django de Corbucci (rapellons qu'au japon ce film a eu bien plus de succès que le Bon la brute et le truand de Leone sortit la même année)... et aussi à Shakespeare (que les japonais semblent beaucoup apprécié, cf la superbe version d'Hamlet par Kurosawa : Le château de l'araignée).

On a droit à une sulfateuse, à un humour cartoonesque, a des scènes d'ultraviolence, des flash back à gogo, un Quentin Tarantino en guest star...

Le problème c'est qu'à vouloir rendre hommage à tout les codes du western et ceux du chambara, on frôle l'indigestion : les personnages sont trop nombreux et on comprend à peine l'implication de certains. L'humour est typiquement asiatique, pas sur que ça plaise à tout le monde. Le pistolero anonyme à la Eastwood/Nero manque cruellement de charisme ce qui plombe pas mal le film. Le rythme n'est pas toujours très maitrisé.

Heureusement, Miike nous gratifie d'un duel final excellent qui met plus que jamais en exergue les connivences entre western et chambara.
Heureusement Miike est un réalisateur talentueux qui gratifie son film d'une superbe image, de décors à l'avenant.

Un film clairement imparfait, d'un réalisateur que je ne connais pas vraiment pour ma part qui doit sans doute réaliser un peu trop de film par an... mais j'ai plutôt passé un bon moment.

Il me semble aussi que j'ai fait la grave erreur de le regarder en VF, pour une durée d'1h35 environ, alors qu'en VO le film approche les 2h et les personnages parlent dans un anglais approximatif (bah oui, ça se passe au Nevada!)...Mais il semblerait d'après des critiques sur le web que la VO serait trop longuette...
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: western forever

Message par Albéric le Sam 1 Nov - 7:21

Ouf, il existe plein de pays peuplés de gens qui ne prennent pas de haut les cinémas de genre !


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: western forever

Message par Dark schneider le Ven 14 Aoû - 11:00



La Claque !!!

Je ne sais plus dans quelle chronique Albéric en avait parlé, mais ce film m'avait grandement intrigué. Forcément, c'est une tuerie ce western, un des meilleurs du genre ! Pas besoin de lire des tonnes de bouquins de philo pour avoir une réflexion intelligente sur le pouvoir et la frustration (même si forcément simplifiée, hein), ce film en dit tellement ! Un scénario hyper intelligent donc, des personnages parfaitement interprété (Tomas Milian, quelle gueule de cinéma quand même !), des scènes d'actions crues et efficaces comme les italiens savaient si bien le faire, bref c'est un must. Le titre est trompeur par contre et n'a pas vraiment de rapport avec l'histoire. 


Si Sergio Leone était un incroyable virtuose de la réalisation, pour la profondeur des histoires il faut lui préférer les films de Corbucci et Sollima, on en parle vraiment pas assez.


Dernière édition par Dark schneider le Sam 15 Aoû - 11:17, édité 1 fois
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: western forever

Message par Albéric le Ven 14 Aoû - 21:28

@ Dark schneider
Si tu parles du Dernier face à face, j'en parlais dans ma critique du 1er tome de Waylander... blink

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: western forever

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum