David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

Les plus belles tirades de David

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Les plus belles tirades de David

Message par Duvodas le Sam 19 Jan - 11:47

Que ce soit dans ses bouquins ou dans la vie, David gemmell semblait avoir une sacrée répartie et une gouaille surprenante. Il y a quelques expressions, quelques boutades ou répliques qui m'ont vraiment marquées, pour ma part et c'est l'une des raisons pour lesquelles je continue de le lire avec plaisir.

Je vous propose donc de citer les phrases, lignes de dialogues ou d'interview qui vous ont vraiment marquées, chez cet auteur.

Par exemple, quand on lui demande quel conseil il donnerait à un jeune auteur débutant, il répond :

Anyone who needs constant encouragement just isnt going to make it. You need stamina, self belief, and a dogged obstinacy. It also helps to have a thick skin and an ego that makes Everest look like a pimple on a sheep's bum.

En français, ça donne :
Quelqu'un qui a besoin de l'encouragement constant n'est juste pas près pour le faire. Vous avez besoin de l'endurance, de confiance en vous et d'un entêtement résolu. Il aide aussi à avoir une peau épaisse et un ego qui fait ressembler l'Everest à un bouton sur le cul d'un mouton.

Juste excellente celle-là, quand même !
avatar
Duvodas
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 30/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Les plus belles tirades de David

Message par Albéric le Dim 3 Fév - 22:33

"Les nobles c'est une race différente. Je ne pisserais même pas sur l'un d'eux s'il était en feu."
(Waylander III)

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Les plus belles tirades de David

Message par Albéric le Mer 13 Fév - 21:09

Quelle a été la première pièce de la fiction que vous avez écrit ?
L'HOMME DE MIAMI, un roman sur un assassin. Il était si mauvais qu'il pourrait cailler le lait à cinquante pas.
Sinon les anti-gemmell critiquent un auteur qui suit la mode actuelle de la fantasy à capuche...
... Alors qu'on voit que s'était une de ces marottes dès les années 1970 ! :roll:

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Les plus belles tirades de David

Message par Albéric le Mer 27 Fév - 16:53

J'ai grandi avec des hommes violents. Je comprends les hommes de violence. Cela signifie que lorsque je me suis blessé Quand j'écris messages des scènes violentes et des personnages, j'ai une sensation très forte pour cela.
Est-ce vraiment étonnant au vu de ses romans... ;)

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Les plus belles tirades de David

Message par Albéric le Mer 13 Mar - 13:54

‘All my books contain the same message, but I don't preach about it. The message is for those with the "eyes to see and the ears to hear." If any reader doesn't understand the message, no amount of lecturing from me will bring it home.'
Bref il transmet un message d'humanité à ceux qui ont soif d'humanité.
Les littéreux qui ont soif de littéralité n'ont ni yeux ni oreilles pour le comprendre.
A bons entendeurs salut ! ;)
(est-ce un hasard si ceux qui détestent DG donnent souvent dans l'egocentrisme ???)

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Les plus belles tirades de David

Message par Sieben le Mer 13 Mar - 16:30

Albéric a écrit:Bref il transmet un message d'humanité à ceux qui ont soif d'humanité.
C'est évident. Comment peut-on ne pas voir l'humanisme qui se dégage de ses bouquins ?! Résumer ses romans à une succession de scènes de combats, de batailles et de forteresses assiégées, c'est être complètement passé à côté du message essentiel, bien que latent. Une déclaration d'amour à la vie, une vie simple qui privilégie l'amitié et l'empathie plutôt que la haine et les ambitions individualistes et destructrices (politique ;) ) le tout saupoudré d'un peu de morale chrétienne (les bons côtés). Personnellement, j'y retrouve PRESQUE une philosophie hédoniste là-dedans. C'est dans les passages et dialogues plus intimistes et les introspections des personnages que l'on retrouve tous ces éléments.
Je pense que ça transparaît moins si le lecteur lambda arrête sa lecture au bout d'un livre seulement. C'est après plusieurs romans que l'on se rend compte de la richesse de son œuvre.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Les plus belles tirades de David

Message par Albéric le Mer 13 Mar - 16:44

Sieben a écrit:Une déclaration d'amour à la vie, une vie simple qui privilégie l'amitié et l'empathie plutôt que la haine et les ambitions individualistes et destructrices (politique ;)) le tout saupoudré d'un peu de morale chrétienne (les bons côtés).
C'est exactement ça. On le sent bien dans Waylander III : on devine que ceux qui ont fait preuve de compassion ou trouve la rédemption ou ont une "belle mort", alors que les autres crèvent vraiment "salement"... enfin presque : quand l'avatar de Faust pense s'en tirer parce qu'il a désobéi pour sauver 1 vie, il est rattrapé par la justice divine (les bons côtés chrétiens ?).

Sieben a écrit:Je pense que ça transparaît moins si le lecteur lambda arrête sa lecture au bout d'un livre seulement. C'est après plusieurs romans que l'on se rend compte de la richesse de son œuvre.

Spoiler:

Tout à fait, mais remarquons qu'avec tous les petits zooms humanistes qui parsèment ses livres, le message n'est pas très difficile à décrypter, sauf pour les crevards TPLG, car dès Légende on a le personnage de l'ingénieur nadir qui est assez émouvant.


Dernière édition par Albéric le Dim 28 Avr - 19:15, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Les plus belles tirades de David

Message par Albéric le Dim 28 Avr - 19:14

« C’était une belle histoire, avec des trolls et des princes elfes, de vicieux sorciers et des démons rusés. »
Cette citation tiré de l'Etoile du Matin concernant une des nombreuses sagas contées par le barde Owen est vraisemblablement un hommage clin d'oeil à Tolkien en particulier et à la fantasy classique en général.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Les plus belles tirades de David

Message par Albéric le Ven 14 Juin - 20:46

David Gemmell (Les Guerriers de l'hiver) a écrit:"Dieux que je hais les riches."
Venant de lui, on ne s'en serait pas douté du tout...

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Les plus belles tirades de David

Message par JMtimba le Dim 16 Juin - 22:33

Pour une fois, le maïtre dit là une phrase assez mauvaise à mon sens . . .
avatar
JMtimba
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 28/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Les plus belles tirades de David

Message par Albéric le Dim 16 Juin - 23:27

JMtimba a écrit:Pour une fois, le maïtre dit là une phrase assez mauvaise à mon sens . . .
Certes, mais qu’aurions nous dit face à un thatchérisme délétère complètement triomphant...

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Les plus belles tirades de David

Message par JMtimba le Lun 17 Juin - 11:18

Remise dans son contexte en effet on peut comprendre.

Mon intervention allait justement dans ce sens là, qu'il ne fallait pas prendre ce genre de phrases au pied de la lettre.
avatar
JMtimba
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 28/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Les plus belles tirades de David

Message par Albéric le Ven 21 Juin - 12:37

Comment David Gemmell appelait-il les romans de Big Commercial Fantasy incapables de sortir des tolkieneries ?
Les pixiesshit novels !
(Michael Moorcock copyright)

Mais les rageux qui aiment leur SFFF intello avec un style extraordinaire ne font pas la différence entre DG et la BCF.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Les plus belles tirades de David

Message par Oncle Kiin le Ven 21 Juin - 13:57

Pas le bon sujet pour ouvrir un débat là-dessus, mais on pourrait en discuter un jour : moi je crois de plus en plus que "la BCF", "le tout venant", ou quelque soit le nom qu'on lui donne, c'est quasiment synonyme de "la Fantasy que je n'aime pas - ou que je n'ai pas envie de découvrir".
Donc ça change pour chacun, et la notion de "BCF" varie selon celui qui parle.
En gros, de la même manière qu'on dit qu'on "est toujours le con d'un autre", eh bien je crois qu'à peu près n'importe quel bouquin de Fantasy "normale" peut figurer dans la liste de "BCF" de quelqu'un, selon les goûts, la curiosité ou les préjugés de cette personne.
avatar
Oncle Kiin
Tribun de la Pia fidelis

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Les plus belles tirades de David

Message par Albéric le Ven 21 Juin - 18:28

Oncle Kiin a écrit:Pas le bon sujet pour ouvrir un débat là-dessus, mais on pourrait en discuter un jour : moi je crois de plus en plus que "la BCF", "le tout venant", ou quelque soit le nom qu'on lui donne, c'est quasiment synonyme de "la Fantasy que je n'aime pas - ou que je n'ai pas envie de découvrir".
Donc ça change pour chacun, et la notion de "BCF" varie selon celui qui parle.
En gros, de la même manière qu'on dit qu'on "est toujours le con d'un autre", eh bien je crois qu'à peu près n'importe quel bouquin de Fantasy "normale" peut figurer dans la liste de "BCF" de quelqu'un, selon les goûts, la curiosité ou les préjugés de cette personne.
Non, il faut en finir avec l'argument du relativisme sinon on n'avance jamais.
Parce que dans cet esprit sur le site qu'il ne faut pas nommer, la bit-lit n'existe pas, la sword & sorcery n'existe pas, la dark fantasy n'existe pas, la fantasy à capuche n'existe pas... car tout dépendrait uniquement du point de vue des uns et des autres.
L’appellation de Big Commercial Fantasy répond à un cahier des charges précis facilement identifiable.
http://www.pochesf.com/ a écrit:Ce genre affectionne les longs cycles qui permettent de dépeindre, avec minutie, des mondes à l'aide de cartes voire au besoin d'arbres généalogiques. Une prophétie sert assez souvent de mécanisme narratif. Le récit à recours à un grand nombre de personnages et d'intrigues secondaires. Le héros appartient à une communauté dont il devient le champion, soit en menant une quête initiatique pour devenir magicien (Terremer), soit en conduisant une guerre contre les forces de la magie noire (la Belgariade, la Mallorée, la Roue du Temps, l'Arcane des épées), soit en restaurant l'ordre du monde (les Portes de la Mort). La quête initiatique d'un jeune garçon promis à un grand destin - ou dont l'ascendance prestigieuse sera révélée - est un grand classique, et il se voit le plus souvent entouré par un groupe de personnages aux compétences complémentaires et aux caractères bien tranchés (le rusé, le sage, le guerrier,… )
Là par exemple, tu vois très bien que La Couronne des dragons de Michael Stackpole appartient clairement à la BCF !

La définition la plus exhaustive du genre a été donné par Locus et on peut difficilement faire plus sérieux qu'eux.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Les plus belles tirades de David

Message par Oncle Kiin le Ven 21 Juin - 20:35

Je te réponds ici, et je te laisse le soin de déplacer la conversation en ouvrant un sujet ailleurs si tu penses que c'est mieux.

A propos "d'en finir avec l'argument du relativisme" : je ne posais pas le relativisme en argument (si c'est seulement possible - une doctrine peut-elle être un argument ?), je témoignais de mon impression, voire de ma constatation, que les commentateurs du genre avaient tendance à regrouper sous le terme "BCF" des ouvrages qui pouvaient présenter de profondes différences, mais qui avaient pour point commun de susciter l'indifférence ou le mépris desdits commentateurs. (Je nous inclue sans problème dans le lot, j'ai probablement moi-même abusé du terme BCF avant d'y réfléchir plus avant.)

En somme, j'allais plutôt dans ton sens quand tu déclares :


Albéric a écrit:Mais les rageux qui aiment leur SFFF intello avec un style extraordinaire ne font pas la différence entre DG et la BCF.

Ensuite :


Albéric a écrit:Parce que dans cet esprit sur le site qu'il ne faut pas nommer, la bit-lit n'existe pas, la sword & sorcery n'existe pas, la dark fantasy n'existe pas, la fantasy à capuche n'existe pas... car tout dépendrait uniquement du point de vue des uns et des autres.
L’appellation de Big Commercial Fantasy répond à un cahier des charges précis facilement identifiable.

Tout d'abord, je ne suis pas hostile aux étiquettes, bien que leurs définitions demeurent très floues.
Historiquement, depuis les années 70 et surtout 80 (quand on a commencé à voir apparaître régulièrement les termes désignant les sous-genres de la Fantasy aux Etats-Unis), on a toujours lu tout et son contraire, dès lors qu'il s'agissait de délimiter précisément la réalité qu'ils recouvraient. (Les exemples sont nombreux dans les publications de l'époque, je ne vais pas me lancer dans une liste de citations mais on peut retrouver des trucs assez fous et contradictoires sur le net.)
Mais soit, les choses ont fini par (vaguement) se fixer, et aujourd'hui on a en effet une assez bonne idée générale de ce que sont par exemple la high fantasy, l'heroic fantasy, etc. (Encore que, pour lire pas mal de revues et d'articles américains en ligne, je peux vous garantir que ce n'est vraiment pas toujours si limpide, mais bon.)
Admettons que ces étiquettes, aussi simplificatrices et parfois trompeuses soient-elles, présentent l'avantage de pouvoir situer rapidement et globalement l'ambiance générale d'un roman ou d'une série. Je ne suis pas le dernier à les utiliser, et je ne remets pas en cause leur aspect pratique.

La définition que tu cites serait alors une assez bonne définition... de la high fantasy ^^ Le terme de BCF, surnom donné à ce sous-genre par Locus, me semble avoir largement échappé à sa généalogie, notamment par chez nous. Sinon, la question ne se poserait même pas pour Gemmell : qui peut croire que Gemmell écrit des romans de high fantasy ? Quête ? Prophétie ? Héros adolescent "élu" ? Communauté de héros aux capacités complémentaires ? Manichéisme ? Omniprésence de la magie ? Soyons sérieux.
Non, je crois que quand on emploie le terme de BCF (et toi le premier dans ton message initial même si c'était pour le déplorer), on fait simplement référence à de la fantasy "trop peu originale", "trop répétitive", quel que soit le sous-genre auquel elle se rattache.
Ca dépasse le cadre des "tolkieneries" pour inclure toute la fantasy traditionnelle, ce qui m'amène à penser que l'idée de "BCF", c'est-à-dire non seulement le terme en lui-même mais tous ses synonymes (je pense au "tout venant", j'y reviendrai), sont devenus une facilité à rejeter tout ce qui n'est pas "assez novateur", "à la pointe de la mode", etc.
Je pense que BCF, aujourd'hui, ça veut simplement dire ringard. Ni plus, ni moins. Ce qui en fait donc quelque chose de très subjectif.

Et c'est bien là où je voulais en venir.

Evidemment, si on évoque La Guerre de la Couronne de Michael Stackpole, on met tout le monde d'accord, parce que ce n'est pas très bon, vraiment caricatural, etc. Mais combien de "Stackpole" ? Qu'est-ce que ça représente réellement dans la production ?

Et où s'arrête l'étiquette ? Dans quel mesure un roman ou une série sortent-ils de la "fantasy lambda, pas originale et pas intéressante" pour accéder au statut de livres qui méritent d'être lus ?

Un truc tout bête : Feist, en tant que high fantasy assez classique, est sans doute un bon exemple de ce que les gens désignent souvent comme étant de la "BCF". Or, quand je lis Feist, moi, je ne lis pas de la BCF, je lis un roman qui me fait rêver, qui me touche, qui me passionne, etc. Je lis un roman unique, c'est un tête à tête entre lui et moi, je n'ai pas du tout l'impression d'être en train de "consommer de la BCF".
Bref, je lis Krondor sans prendre aucune pincette du genre "oui c'est sympa pour de la BCF", non, ce sont des romans qui me font vraiment vibrer, je me plonge dans cet univers avec délice et mon adhésion est totale.
La Roue du Temps de Jordan, high fantasy aux airs de "tolkieneries", et "big" et "commercial" si l'en est, m'impressionne cent fois plus que la plupart des ouvrages contemporains. Pour moi c'est une quintessence, une merveille, et j'admire infiniment le talent de l'auteur qui lui a donné vie. Je pourrais en parler pendant des heures, et je suis loin d'être le seul quand on voit les dizaines de sites, d'encyclopédies en ligne, de forums de discussions, etc., qui sont consacrés à cette oeuvre.
Est-ce que notre amour "naïf", au premier degré, pour ces bouquins-là est méprisable ?

Bon. Pour préciser ma pensée par un exemple qui parlera à tout le monde, je vais être obligé de parler un peu d'Elbakin. Et là, c'est délicat parce que je refuse que ça sonne comme une énième diatribe contre ce site. Site dont - au risque de ne pas me faire que des copains en ces murs - je suis très loin de ne penser que du mal. Donc pas question pour moi de me joindre au concert des critiques et attaques répétées qu'on lit ici tous les jours. (Désolé les gars, et notamment Albéric, je respecte votre opinion et votre liberté d'expression, mais j'ai aussi le droit de ne pas me situer sur la même ligne. Je ne vous ferai pas l'affront de lister ici tous les trucs que je trouve positifs sur Elbakin, mais pour moi c'est évident qu'il y en a.)

Ceci étant posé, je lis donc Elbakin, ses actus, ses chroniques, et j'ai souvent réfléchi ces derniers mois au regard que portent sur le genre les chroniqueurs officiels de ce site.

En particulier Gillossen, qui en est le "patron" si j'ai bien compris.
Et donc, pour en arriver au sujet : Gillossen a créé un drôle d'objet, une sorte de fétiche, qui m'intrigue beaucoup. Ce fétiche, c'est le fameux "tout venant Fantasy". Concept pas vraiment défini ni précisé, mais auquel il convient bien entendu d'échapper. C'est vraiment sa marotte, ça revient dans ses chroniques aussi souvent que les saillies "Elbakin-bashing" dans tes posts Albéric ^^, c'est devenu de l'ordre du réflexe, quoi.
Alors moi, j'aimerais beaucoup qu'il explique un jour, très précisément, ce qu'il entend par ces termes.
De quoi on parle ?
Quels sont ces livres appartenant au "tout venant Fantasy" - auquel échappent apparemment l'immense majorité des bouquins chroniqués puisque l'appellation intervient en général dans le cadre de phrases comme "on est bien loin du tout venant Fantasy", "ça nous change du tout venant Fantasy", etc.
Existent-ils vraiment, ces affreux livres du tout venant ? Si oui, sont-ils majoritaires, pour mériter une telle appellation ?
Ou bien est-ce simplement une image mentale, un peu fantasmatique et un peu nébuleuse, qui regrouperait un mélange de souvenirs de romans "BCF" parus il y a vingt-cinq ans et de préjugés sur des bouquins contemporains qu'il n'a pas eu envie de lire ?

En même temps, c'est davantage une vraie question que je n'ai l'air de le suggérer. Venant de quelqu'un d'autre, j'aurais tendance à penser qu'on est dans le pur préjugé, effectivement. (Le genre de préjugé qui me faisait déjà soupirer il y a bien longtemps, quand je lisais et entendais perpétuellement des phrases comme "c'est original ce roman, au moins il n'y a pas d'elfes et de nains", des années avant la publication de Krondor chez Bragelonne, à une époque où en "elfes & nains", il n'y avait pourtant que le SdA et les franchises D&D...)
Mais là, c'est Gillossen. Il est plus "légitime", dans le sens où je sais qu'il ne parle pas totalement sans savoir, ou en se contentant de répéter ce que tout le monde dit. Il en a lu, des bouquins de fantasy, et de fantasy épique. Il en a lu des dizaines voire des centaines, il a largement aimé ça, et - bien que ce sous-genre n'ait manifestement plus sa préférence, c'est rien de le dire - il continue même aujourd'hui à en lire au moins autant qu'un lecteur lambda. Donc c'est un avis informé. Ce qui m'intrigue d'autant plus sur cette étrange notion de "tout venant".

En fait j'aimerais bien avoir l'occasion d'en parler avec lui un de ces jours, pour essayer de comprendre ce qui l'a amené à forger ce concept - que je trouve personnellement assez infondé, mais qui m'interroge et m'intéresse, sachant de qui il vient.

Bref, le "tout venant", la "BCF", voire la "fantasy pop-corn", sur quels critères ça se fonde ? A quel moment ça devient surtout un gadget pratique pour exclure ? Pour ne pas faire l'effort d'aller vers certains livres ? Ou pour ne pas assumer qu'une certaine Fantasy - indépendamment de sa qualité - n'est plus notre truc, par simple lassitude et évolution de nos centres d'intérêts ?

Et vous, qu'en pensez-vous ?
avatar
Oncle Kiin
Tribun de la Pia fidelis

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Les plus belles tirades de David

Message par Albéric le Ven 21 Juin - 21:47

@ Oncle Kiin
Post trop riche pour répondre là tout de suite car trop de pistes y ont été ouvertes voire défrichées.
Comme Dark Schneider, j'aime bien quand cela s'anime car cela fait davantage avancer les schmilblicks que tout le monde il est beau tout le monde il est gentil.
Par contre on attend avec impatience tes interventions dans les topics sur Feist et Jordan (personnellement je ne connais pas assez bien ces auteurs, et si je ne les apprécie pas plus que cela voire pas trop même, j'apprécie qu'on me les fasse mieux connaître).

PS :
"- au risque de ne pas me faire que des copains en ces murs -"
Il ne faut pas s'inquiéter, on est très au-delà de ça
Au contraire, les avis divergents sont les bienvenus !


Dernière édition par Albéric le Sam 22 Juin - 0:10, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Les plus belles tirades de David

Message par Oncle Kiin le Ven 21 Juin - 22:06

Albéric a écrit:Par contre on attend avec impatience tes intervention dans les topics sur Feist et Jordan (personnellement je ne connais pas assez bien ces auteurs, et si je ne les apprécie pas plus que cela voire pas trop même, j'apprécie mieux les découvrir).

Pour la Roue du Temps, ça fait partie de ces quelques oeuvres, comme le Seigneur des Anneaux, pour lesquelles j'ai vraiment du mal à trouver les mots. Mais je suis justement en pleine relecture du cycle avant d'attaquer le dernier volume, donc pourquoi pas, j'essaierai.

Concernant Krondor, j'ai beaucoup relu les premiers bouquins, mais j'avais entendu tellement de mal de la suite que je n'ai jamais osé sauter le pas ^^ Mais là encore, ça tombe bien, j'ai prévu de m'y coller cet automne (puisque le méga-cycle est désormais achevé). Donc au pire, si je n'ai pas eu le temps avant, je viendrai faire une chronique de chaque volume à ce moment-là.


(Et merci pour ton PS ! :) )
avatar
Oncle Kiin
Tribun de la Pia fidelis

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Les plus belles tirades de David

Message par Derfel le Sam 22 Juin - 1:29

Oncle Kiin a écrit:La Roue du Temps de Jordan, high fantasy aux airs de "tolkieneries", et "big" et "commercial" si l'en est, m'impressionne cent fois plus que la plupart des ouvrages contemporains. Pour moi c'est une quintessence, une merveille, et j'admire infiniment le talent de l'auteur qui lui a donné vie. Je pourrais en parler pendant des heures
Merveilleux, on tient la personne qui va pouvoir s'occuper de la section Roue du temps.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Les plus belles tirades de David

Message par Oncle Kiin le Sam 22 Juin - 2:41

D'accord, je m'en occuperai ^^
Après, comme je disais, la Roue du temps, c'est aussi facile d'en parler que difficile d'en "faire le tour", donc ça ne sera pas forcément très complet. Mais si d'autres veulent intervenir à la suite, ça sera cool :)
avatar
Oncle Kiin
Tribun de la Pia fidelis

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Les plus belles tirades de David

Message par Albéric le Mar 25 Juin - 15:10

William Wallace: I William Wallace! And I see a whole army of my countrymen, here in defiance of tyranny. You've come to fight as free men... and free men you are. What will you do with that freedom? Will you fight?
Veteran: Fight? Against that? No! We will run. And we will live.
William Wallace: Aye, fight and you may die. Run, and you'll live... at least a while. And dying in your beds, many years from now, would you be willin' to trade ALL the days, from this day to that, for one chance, just one chance, to come back here and tell our enemies that they may take our lives, but they'll never take... OUR FREEDOM!

William Wallace: In the Year of our Lord 1314, patriots of Scotland - starving and outnumbered - charged the fields of Bannockburn. They fought like warrior poets; they fought like Scotsmen, and won their freedom.

Ah non... Celles-là, elles ne sont pas de DG.
Mais on fera comme si tellement cela y ressemble !


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Les plus belles tirades de David

Message par Derfel le Mar 25 Juin - 15:23

La seconde n'est pas de William Wallace, il était déjà mort avant Bannockburn.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Les plus belles tirades de David

Message par Albéric le Mar 25 Juin - 15:26

Derfel a écrit:La seconde n'est pas de William Wallace, il était déjà mort avant Bannockburn.
Quoi, tu n'es pas persuadé qu'il reviendra sauver l'Ecosse au moment où elle aura le plus besoin de lui ?
Homme de peu de foi...
(blague à part je faisais référence à la voix-off de l'épilogue du film qu'on aime bien !)

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Les plus belles tirades de David

Message par Derfel le Mar 25 Juin - 15:35

Oui, mais la voix off était celle de Wallace, c'est pas logique..
Et la v.f., s'il-vous-plait : 

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Les plus belles tirades de David

Message par Invité le Mar 25 Juin - 21:08

Nan, je crois que la voix off était celle de Mel Gibson

Ok, je sors
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum