David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

Cargo d'Ivan Engler (2009)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Cargo d'Ivan Engler (2009)

Message par Albéric le Sam 12 Jan - 10:05


Résumé :
Au 23ème siècle, la Terre s'est effondrée ainsi que son système écologique. Les hommes sont contraint de vivre dans des petites stations spatiales surpeuplées. La RHEA, planète colonisée et véritable paradis, demeure le seul espoir pour les humains de retrouver la nature. Le vaisseau Kassandra accueille toute une équipe plongée dans un profond cryo-sommeil à l'exception de la jeune docteur Laura Portman qui veille. Cependant, elle a la nette impression qu'elle n'est pas la seule à être éveillée à bord du vaisseau. La recherche de ce mystérieux visiteur est un échec et ne mène qu'à l'éveil de toute l'équipe. Que transporte ce vaisseau? Et qui ou quoi est à bord ?

Un film de SF suisse, ce n’est pas banal. Et assez bien fait en plus, ce qui ne gâche rien.
La qualité des décors et des effets numériques est assez impressionnantes au vu du budget.
(le film a coûte 4,5 millions de francs suisses, soit environ 3,7 millions d’euros).
Le film n’est sorti en salle qu’en Suisse Alémanique et c’est une carrément une honte !
Car entre Avalon et Sunshine, c’est plutôt un film intéressant.

Le huis-clos du vaisseau cargo en route vers la station 42 n’est pas prétexte à un énième slasher ou à un énimème alien-like, non c’est un vrai film de SF avec un Terre devenue inhabitable, des colonies spatiales surpeuplées et une mégacorpo qui profite éhontément de la situation pour racketter ou exploiter tout le monde puisque qu’on fait payer à prix d’or le transfert vers la planète Rhéa, le nouvel Eden retrouvé.

J’ai bien aimé que ces gros crevards appartenant aux multinationales soi-disant apolitiques fasse leur coming-out en affublant leurs entreprises, leurs filiales et leurs sous-traitant d’officiers politiques = managers, chassant les terroristes = syndicalistes/altermondialistes, et les uniformes des officiers font plus penser à la garde impériale de Warhammer 40 000 qu’à autres choses.
Attention très gros spoilers :
Spoiler:
Et Rhéa est un mensonge : il s’agit d’une vaste simulation pour les riches alimentés par les cerveaux des pauvres qui constituent les compsoants des superordinateurs de réalité virtuelle.

La réalisation est de bon aloi, et le casting d’inconnus est auteur d’assez bonnes prestations.
L’histoire est intéressante et est à fois correctement narrée et correctement mise en scène.
Malheureusement, c’est plutôt long, c’est plutôt lent et cela manque de dynamisme et de peps avec un score moyen n’arrange rien bien au contraire ! Et il y a aussi un final escamoté comme si on ne savait plus quoi faire des personnages.
Mais je souhaite bonne chance au réalisateur Ivan Engler pour la suite de sa carrière.
(après tout Roland Emmerich a bien commencé par un confidentiel Moon 44)


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum