David Gemmel
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Michael J. Sullivan, Les Révélations de Riyria

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Re: Michael J. Sullivan, Les Révélations de Riyria

Message par Albéric le Mer 30 Déc - 20:52

Sieben a écrit:La partie dans la jungle est géniale. Hadrian a eu un passé de Bestiarius !
C'est là, avec ces chapitre à la R.E. Howard de bon aloi que tu te dis que l'auteur a trouvé sa voie... En fait oui mais non car il va nous faire du Chrétien du Troyes, du JRR Tokien puis du David Gemmell avant d'enfin trouver sa véritable voie !
C'est que tu vois la différence avec, au hasard, un Jack Vance qui en 50 ans n'a pas progressé d'un iota : les mêmes jolies qualités initiales certes, mais encore et toujours les mêmes défauts/limitations sans autre progression à côté pour compenser...


Dernière édition par Albéric le Mer 10 Aoû - 18:53, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Michael J. Sullivan, Les Révélations de Riyria

Message par Sieben le Ven 1 Jan - 12:58

J’ai bien aimé ce tome 5 Hivernal, le meilleur pour le moment, surtout concernant le final qui se hisse à la hauteur de celui des Lames du Cardinal de Pierre Pevel.

Seulement il y a un point qui me fait halluciner à chaque fois, c’est la capacité des personnages à faire systématiquement capoter leurs plans. Que se soient les méchants ou les gentils c’est toujours un ratage complet. Je ne sais pas s’il faut en rire ou en pleurer, ce tome 5 c’est presque un Burn After Reading fantasy.


Et puis, étonné aussi par l’auteur qui est capable du meilleur comme du pire pour ce qui est justement de l’élaboration de plan de sauvetage ou machiavélique :

J’apprécie en particulier le personnage du régent Saldur que je trouve bien élaboré dans son rôle de connard carriériste aux idéologies impérialistes. Il a une vision basique de technocrate qui prévoit sur le court terme, pour lui l’Empire est une bonne chose car il permettra l’harmonisation des lois, la construction de routes, ce genre de conneries. Mais il se retrouve incapable de penser aux conséquences à long terme comme l’invasion de gobelins Ghazel pour détruire la République de Delgos sans réfléchir comment contenir l’invasion ensuite. Il me fait penser à ces dirigeants occidentaux qui vont foutre la merde en Afrique ou au Moyen-Orient et qui jouent les candides ensuite en s’étonnant de l’arrivée de clandestins et de la prolifération de terroristes sur leur territoire…

Donc d’un côté il y a ce genre de personnages que l’auteur a réussi au fil des tomes à bien développer la psychologie, et d’un autre côté il est capable d’écrire des situations totalement grotesques où tu te demandes en quoi ça fait avancer le schmilblick.

Je pense à la scène où Arcadius se pointe devant les régents avec genre un super plan trop machiavélique t’as vu mais qui se révèle en fait complètement foireux. Déjà on le voyait tome 3 ou 4 je ne sais plus, qu’il n’était pas ce qu’il prétendait être et donc dans ce tome 5 il révèle son vrai visage, celui d’un impérialiste tout aussi bouffé par l’ambition que les autres. Un genre de platonicien qui se voit bien dans le rôle d'Aristote conseillant Alexandre. Donc, situation :

"La lala lala", Arcadius se point au conseil des régents, "Salutation ! C’est bien tout ce que vous avez fait jusque là, et hihihihihi en fait moi aussi je suis impérialiste ouaich, mais est-ce que vous avez pensé à la succession tout ça ? Non ? Hé ben figurez-vous que j’ai une possible héritière à l'Impératrice que j’ai dressé moi-même et qui nous obéiras au doigt et à l’œil. Je suis prêt à vous la présenter mais je veux avoir une place de choix dans le futur organigramme de l’Empire."

Les régents : "Euuuuuuh… ouais enfin ok ce n’est pas con, mais déjà d’une on peut très bien le faire nous-mêmes, prendre un jeune pantin et le présenter comme l’héritier, on n’a pas trop besoin de vous pour ça. Et puis vous avez dit "héritière" ?"
Arcadius : "Ben oui, c’est une fille que j’ai adopté".
Les régents : "Mais mon pauvre, si on met une gosse sur le trône, il faudra bien la marier, donc à quoi ça peut bien servir d’en faire une reine-sage éclairée si c’est pour que ce soit un gusse qui règne à sa place ?"
Arcadius : "Ah bah merde, j’y avais pas pensé dites-donc."
Les régents : "Bon ben, salut, merci de nous avoir fait perdre notre temps pour rien ducon".

Et Arcadius, le supposé grand sage super intelligent s’en va avec son plan foireux préparé sur plusieurs années. Sérieux, à quoi a servie cette scène franchement ? Il doit sûrement y avoir autre chose…

Sinon, comme d’hab, les mêmes trucs qu’on a vu venir depuis au moins le tome 2 :
Spoiler:
La mort de Gwen

C’est le seul gros problème du cycle : le manque effarant de suspens !



Mais sinon cela n’enlève rien aux améliorations stylistiques de l’auteur, la montée en puissance du récit, la moralité orientée davantage pour un public ado-adulte, et le côté toujours terriblement attachant des personnages. C’est toujours très sympa de voir en temps réel la progression d’un écrivain, ici dans le bon sens, vers le haut ! Je l’ai lu en un temps record et j’enchaîne sur le tome ultime.

Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Michael J. Sullivan, Les Révélations de Riyria

Message par Sieben le Lun 4 Jan - 14:00

Je suis scié par ce dernier tome de Riyria. Déjà le précédent était drôlement bon mais rien à voir avec celui-ci. On atteint le niveau d’un très bon Gemmell. Le plus stupéfiant est de se rendre compte que l’auteur avait en tête cette fin depuis le début en fait, ou en tout cas il savait où il voulait en venir. Quand on se dit que le tome 1 n’est presque qu’une histoire décontractée sans grand enjeu, juste pour réconcilier sa fille dyslexique avec la lecture, alors que oui mais non en fait, les deux.

Forcément, il y a des éléments que l’on voyait venir à l’avance mais sur pas mal de situations ce tome là m’a surpris.

- Et puis l’histoire démarre sur les chapeaux de roue avec Lenare Pickering, personnage totalement inexploité durant le cycle, quel dommage quand on voit à quel point elle se révèle badass face au vilain de service qui s'en sortait depuis le tome 2.


- Le côté gemmellien on le retrouve aussi dans la réunion de tous les personnages principaux qui forment une dream team de rêve pour le grand final alors que jusque là chacun œuvré un peu de son côté. Un aspect vu souvent chez Gemmell et que j’affectionne personnellement. C’est quand même le pied ce best of réunissant les meilleurs personnages pour une chasse au trésor.
Une chasse au trésor que j’ai surkiffé, entre Alan Quatermain et les meilleurs récits de Sword and Sorcery avec la cité antique légendaire engloutie et dont les secrets sont gardés par un monstre géant, trop, cool !


Comme précédemment l’auteur utilise très bien tout les archétypes du genre :
Spoiler:

- Les tomes précédents étaient assez pauvres en action et drame, et c’est comme ci pour cet ultime tome l’auteur balançait enfin la sauce, il nous a tenu en haleine pendant 5 tomes passionnant mais frustrant et puis vient enfin la libération avec des morts, des décors dépaysant, les vilains tapis dans l'ombre depuis des millénaires qui révèlent leur vrai visage
Spoiler:
, le background surprenant quand on se dit qu’il avait imaginé tout cela depuis le début, la mythologie de Riyria n’a absolument rien à envier au grand cycle du genre, j’aime notamment sa vision des elfes
Spoiler:
peuples plutôt guerrier et comme ils sont immortels, ils n’ont pas la même notion du temps que les hommes. Pour eux, Novron et les traités passés avec les hommes remontent à la veille quasiment, tandis que de notre côté ils remontent à des légendaires donc oubliés.
Aaaah et puis THE duel final entre les 2 champions… Je me suis autant éclaté que sur le duel Achille vs Hector de David Gemmell ou Logen Neuf-Doigts vs Le Redoutable.


- Vraiment, un très bon cycle, pour peu que l’on daigne s’accrocher jusqu’au bout cela vaut vraiment le coup. Des personnages archétypaux que j’ai trouvé tout aussi attachant que ceux des Royaumes d’Epines et d’Os de Keyes, un style action-direct à la Pierre Pevel, un background riche et intriguant malgré certaines facilités, un final qui contentera les amateurs de Sword and Sorcery, un penchant gemmellien pour le final.

Si seulement ça avait été ficelé en 3 ou 4 romans et sans les défauts apparents, on tenait un incontournable de ces dernières années. Mais il plaira sans difficulté aux lecteurs gemmellien.
Dommage qu’Elbakin se soit arrêté au tome 3 Milady dans sa critique, il passe à côté de quelque chose, d’autant qu’ils sont jugés plutôt positivement.

PS :
Spoiler:
j’ai quand même mis du temps à m’apercevoir que Nimbus = Elbus le père des dieux. J’ai cru au début du cycle que cela pouvait être Hadrian. Je savais à force de mentionner cette histoire que l’auteur allé finir par nous révéler qui c’était mais j’ai mis du temps à tilter (bah il a fallu le dernier tome en fait ^^).

Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Michael J. Sullivan, Les Révélations de Riyria

Message par Albéric le Lun 4 Jan - 22:15

Il était bien ce tome 6 hein ! C'est hallucinant comme on est parti décontracté du gland dans le premier tome pour arriver les couilles en bandoulière dans le dernier tome... Il y a pas mal de trucs qui ne dépareilleraient pas du tout dans le Silmarilion de Tolkien ! Oh yeah !

Il y a bien sûr ce :
Spoiler:
ici c'est cool, dans L'Arcane des épées c'était nul...
Nimbus ? Il est était trop gentil pour être honnête : je m'étais dit, celui-ça où c'est un bad guy déguisé ou c'est l'Abbé Faria ^^
C'est le nain traître que j'ai kiffé : à chaque tome les héros se disent "ah non, il n'est pas assez con pour nous refaire le coup" et à chaque fois ils se font niquer... ^^ Et là dans ce tome 6, il rejoint vraiment la team des goodguy, son aide est cruciale à l'aventure et il se met à parler comme Martin Luther King ! mdr
C'est d'ailleurs assez dingue le don de l'auteur de ne se pas prendre au sérieux, mais de réussir quand même à faire de l'épique qui fonctionne bien. Là il nous refait le coup de la traversée de la Moria, personne n'est dupe y compris lui-même qui s'amuse comme un petit fou à reprendre Tolkien et là paf il t'assomme avec du pathos et de l'epicness to the max !

A la fin du tome le mystère du 1er empereur est entier :
- est-ce comme la propagande de l'Eglise le dit un messie semi-divin envoyé par les dieux
- est-ce comme le déclare le Palpatine elfique un traître à son peuple qui s'est servi de l'humanité comme de chair à canon pour son ambition
- est-ce comme quelques indices le suggèrent un Beren elfe qui a rencontré sa Luthien humaine pour construire un avenir cosmopolite sans haine ni violence, ni mépris ni indifférence ?

Du coup j'ai hâte :


Dernière édition par Albéric le Mar 5 Jan - 18:49, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Michael J. Sullivan, Les Révélations de Riyria

Message par Albéric le Lun 4 Jan - 22:18

Sieben a écrit:Aaaah et puis THE duel final entre les 2 champions… Je me suis autant éclaté que sur le duel Achille vs Hector de David Gemmell ou Logen Neuf-Doigts vs Le Redoutable.
ah énorme l'ordalie qui va décider de la survie de l'humanité
Spoiler:
"ah merde l'Elu c'est pas moi c'est lui / ah merde l'Elu c'est pas lui c'est moi" ^^
ça m'a scotché !

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Michael J. Sullivan, Les Révélations de Riyria

Message par Sieben le Mar 5 Jan - 12:59

Albéric a écrit:Il était bien ce tome 6 hein ! C'est hallucinant comme on est parti décontracté du gland dans le premier tome pour arrivé les couilles en bandoulière dans le dernier tome...

Haha ! Pas mal la formule. Mais ouais, ça valait le coup d'attendre. Ce que je trouve intéressant c'est qu'il avait malgré une petite idée sur vers quoi il voulait aller depuis le tome 1 alors qu'il n'était pas certain du tout que la suite voit le jour à ce moment-là.

Il est issu de l'auto-édition je crois non ? Donc peut être que quoi qu'il arrive il se serait fait plaisir en écrivant la suite.

C'est sage de sa part d'avoir écouté les conseils des uns et des autres. Voilà un auteur qui n'a pas le melon.

Albéric a écrit:Là il nous refait le coup de la traversée de la Moria, personne n'est dupe y compris lui-même qui s'amuse comme un petit fou à reprendre Tolkien et là paf il t'assomme avec du pathos et de l'epicness to the max !

Ouais c'est fou. Souvent les reprises ça gonfle. Mais là c'est tellement bien utilisé. Je crois que cela tient aussi à son style très visuel. Son cycle pourrait faire une jolie série de téléfilm.  

Donc voilà, les autres, si vous ne savez pas quoi lire en ce moment...

Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Michael J. Sullivan, Les Révélations de Riyria

Message par Albéric le Mer 27 Jan - 20:34

Sieben a écrit:
Albéric a écrit:Là il nous refait le coup de la traversée de la Moria, personne n'est dupe y compris lui-même qui s'amuse comme un petit fou à reprendre Tolkien et là paf il t'assomme avec du pathos et de l'epicness to the max !

Ouais c'est fou. Souvent les reprises ça gonfle. Mais là c'est tellement bien utilisé. Je crois que cela tient aussi à son style très visuel. Son cycle pourrait faire une jolie série de téléfilm.
Je me faisais la réflexion que l'auteur détourne à mort "le retour du roi" à coups de c'est lui, c'est pas lui, c'est relui, c'est pas lui, ben finalement c'est lui quand même, etc., et pourtant malgré le deuxième degré je me suis éclaté du début à la fin. Alors que la RdT qui se prend vachement au sérieux c'était limite plagiat à ce niveau-là, et Shannara qui s'est pris au sérieux c'était carrément plagiat... Bref tu sens le gars plein de bonne volonté et de bonne humeur qui prend pas le melon. Son éditeur l'a fait lambiner pour le faire resigner, et là il a mis carte sur table : "ayant commencer tout seul, ça ne me dérange absolument pas de continuer tout seul"

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Michael J. Sullivan, Les Révélations de Riyria

Message par Albéric le Mer 10 Aoû - 19:01

Age of Myth est sorti en VO... En 1 mois seulement, sur Goodreads 423 critiques, 2223 notations pour un joli 4,34 de moyenne ! truc de ouf et silence radio des blasés d'en face pourtant toujours à l’affût du buzz...

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Michael J. Sullivan, Les Révélations de Riyria

Message par Oncle Kiin le Mer 10 Aoû - 19:04

Pas encore lu vos messages concernant la fin de la série, je me les garde pour quand j'aurais fini.
Sinon ce que j'ai noté à propos de l'Avènement de l'Empire :

Toujours très sympa, mais j’ai été un poil déçu quand même. Après avoir relu deux fois Les Voleurs d'Epée avec le plus grand plaisir, j’en attendais probablement trop de cette suite.

Les personnages et l’ambiance générale fonctionnent toujours très bien, cependant la manière dont est menée l’intrigue est souvent un peu confuse ou floue. Le côté parfois alambiqué qui faisait presque partie du charme du tome précédent commence ici à lasser.

Mais surtout, j’ai trouvé que toute la partie en bateau (soit quand même une bonne portion du bouquin) manquait d’enjeu identifié, plaçant le lecteur dans une posture d’attente pas très excitante, et donnant du coup l’impression de tirer à la ligne. C’est d’autant plus dommage que cette partie met pourtant le paquet dans l’hommage aux romans « d’aventures maritimes », il y a vraiment tout ce qu’il faut, et j’ai bien aimé cette revue quasi-exhaustive des grands tropes du genre. Pour moi, cette séquence n’est donc pas passé loin d’être une grosse réussite, mais hélas le compte n’y est pas. La faute à la gestion de l’intrigue. Trop de mystère sans assez de fils à tirer pour le lecteur, ça fait toujours un peu soupirer, on tourne les pages avec la hâte que ça se débloque, pas avec l’excitation de savoir la suite.

Bon, j’ai fait long sur les critiques, mais ça ne représente pas réellement mon sentiment global. Tout ce qui se passe avant et après la partie en mer est assez génial : le mélange d’intrigues de cour et d’humour dans la première partie est bien agréable, les aventures dans la jungle et les combats d’arène à la Conan dans la partie finale font impression. Et surtout, comme dans le premier tome, une ribambelle de personnages vraiment attachants (beaucoup de personnages secondaires très réussis, notamment), y compris pendant la séquence maritime pour le coup.

L’essentiel, enfin : malgré les faiblesses de l’intrigue, j’ai fini ce bouquin en me sentant toujours aussi impliqué et concerné par cet univers et ces personnages, et j’ai attaqué la suite avec enthousiasme.

Oncle Kiin
Tribun de la Pia fidelis

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum