David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Albéric le Sam 3 Mai - 17:54

@ Sieben
un coup de pompe et on prend la mouche du coche, ça arrive parfois hein

Il manque peut être aussi une scène hyper épique (un truc qui te laisse sur le cul), du genre Parménion et les 300 contre l'incarnation du Mal.
ne pas spoiler, ne pas spoiler, ne pas spoiler, ne pas spoiler, ne pas spoiler, ne pas spoiler, ne pas spoiler...

C'était pas assez épique ?  



oh et puis merde...
ATTENTION MEGA GROS SPOILER DE LA MORT QUI TUE VRAIMENT : A VOS RISQUES ET PERILS !
(mais ça concerne le worldbuilding)

Spoiler:



Dernière édition par Albéric le Sam 3 Mai - 17:58, édité 1 fois
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Albéric le Sam 3 Mai - 19:27

Sinon il y avait les mystérieux interludes qui coupaient le rythme et me sortaient de la lecture... puis quand j'ai pigé le truc et que ça à rejoint l'intrigue principale je suis tombé sur le cul !

Sieben a écrit:J'attends de la suite une amélioration au niveau de l'empathie des personnages auxquels j'ai du mal à m'attacher (à part un que l'auteur n'a pas pu s'empêcher de tuer)
 
    
Albéric ricane parce qu'il sait de qui il s'agit et qu'ayant lu la suite, il sait ce que mijote l'auteur espagnol...
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Sieben le Dim 4 Mai - 0:11

Bien bien bien... Non parce que faut dire ce qui est:
Spoiler:
la mort du Gourdin est vraiment pourrave
t'as envie de balancer le bouquin par la fenêtre à ce moment-là.

Sinon mes deux (petits) points qui m'ont fait pousser un (gros) soupir d'exaspération:

1)
Spoiler:
Désolé j'ai complétement oublié son nom: le fils de l'empereur, celui que Derguin Gorion affronte en duel à la fin du T1; et qui revient comme par miracle à la vie, ça fait la scène complètement attendu. Il y a une règle en or dans les mauvais films de cinéma: un mec supposé mort et qui tombe au fond d'un trou, et qu'on ne retrouve pas le cadavre, veut dire: attention je vais revenir dans la suite en fait jsuis pas mouru. tin tin tin !
A la fin du T1 je me suis dit "celui-là je sais pas pourquoi mais je vais le revoir dans le T2". Donc question suspens... et y a rien de pire qu'une scène prévisible.

2) Javier Negrete n'a pas pu s'empêcher de nous faire les noces pourpres du TdF. Scène culte mais ô combien prévisible.

Bon après je vais pas revenir sur tout le positif dont on a déjà parlé. Mais comme quoi il y a aussi quelques scènes complètement téléphonées qui font un peu tâches.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Sieben le Dim 15 Juin - 12:32

Je vais commencer l'ultime tome 5: Pratès.  
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Albéric le Dim 15 Juin - 17:05

Sieben a écrit:Je vais commencer l'ultime tome 5: Pratès. 
Vil cachottier.
Vue la vitesse à laquelle tu as enchaîné les tomes 3, 4 et 5, dois-je en déduire que tu prends ton pied ?

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Albéric le Mer 18 Juin - 18:36

Albéric a écrit:
Sieben a écrit:Je vais commencer l'ultime tome 5: Pratès. 
Vil cachottier.
Vue la vitesse à laquelle tu as enchaîné les tomes 3, 4 et 5, dois-je en déduire que tu prends ton pied ?
Je crois qu'on a perdu Sieben dans l'Onkos...

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Derfel le Mer 18 Juin - 20:43

384 pages, faut lui donner le temps.  

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Albéric le Mer 18 Juin - 21:01

Derfel a écrit:384 pages, faut lui donner le temps.  
A moins qu'il n'ait été dévoré tout cru par les Moires...

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Sieben le Jeu 19 Juin - 13:01

Albéric a écrit:
Derfel a écrit:384 pages, faut lui donner le temps.  
A moins qu'il n'ait été dévoré tout cru par les Moires...

Je prends mon temps, armé de Talavara je m'en vais hacher menu cette ordure de Tubilok.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Albéric le Jeu 19 Juin - 15:19


Sieben a écrit:Je prends mon temps, armé de Talavara je m'en vais hacher menu cette ordure de Tubilok.
Il t'attend de pieds fermes !  


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Sieben le Ven 20 Juin - 1:16

Que dire… Je ne vais pas essayer de raconter en détail tout les trucs qui m’ont plu, ou déplu, je n’ai malheureusement pas tout retenu c’est bien normal, c’est un sacré pavé ce cycle.
Javier Negrete a une imagination incroyable. Capable de passer de l’heroic-fantasy à la hard-science en un claquement de doigts sans que cela ne pose aucun problème, il est fort. On le sent imprégné de toute cette littérature qui passe par Tolkien à Dick, les comics et manga et plein de choses de la culture populaire. D’ailleurs il rend hommage à tout ce petit monde dans la postface du tome 5. C’est… franchement, c’est renversant. J’ai l’impression d’être sur ce pont de Kaluza où la gravité s’inverse, le nord devient le sud, les lois de la physique sont chamboulés. On a un peu mal de tête parfois. Il y a des passages que je vais essayer de retrouver qui sont incompréhensibles (la hard-science n'est pas un genre que j'affectionne, perso).
L’air de rien, j’ai lu les tomes 3, 4, 5 d’une traite (plutôt un excellent signe) et au début ce n’était pas facile de me replonger en Tramorée, ayant lu les deux premiers tomes il y a près d’un an, mais le style de Negrete est tellement fluide, dynamique, on s’y réhabitue plutôt bien.

D’ailleurs, une fois qu’on prend la série dans son ensemble on constate qu’elle est parfaitement équilibrée entre fantasy et SF. Les 2 premiers tomes = fantasy (même si on sent poindre de la SF) avec un tome 2 massif de plus de 800 pages. Puis tome 3, 4 et 5 = science-fiction que j’ai trouvé assez orientée hard science. Un tome 3 introductif qui reprend l’histoire là où elle s’était arrêtée, puis reviennent les dieux qui font basculer le récit en SF. Les 4 et 5 ne constitue qu’un seul livre en fait, Le Cœur de Tramorée, le découpage vient de L’Atalante, donc il s’agit en fait d’un énorme volume qui atteint lui aussi les 800 pages. Mais attention, la deuxième partie conserve ce souffle heroic-fantasy, JN ne fait que mélanger les genres.

"Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie". JN se plaît à citer à plusieurs reprises Arthur C. Clarke et cette citation colle parfaitement au cycle de Tramorée. Je mentionnai plus haut Philip K. Dick. Évidemment, ce maître de la SF qui a passé sa vie à jouer avec ce concept du « qu’est-ce qui est réel ? », « comment distinguer le vrai du faux », a été d’une influence indéniable.
 
Bon sinon, parlons concrètement. Dans le tome 3, il se passe évidemment moins de chose que dans le t2 mais c’est un mal nécessaire afin d’introduire ces dieux et tout ce qu'implique leur retour. Je regrette juste qu’il faille attendre le tome 5 pour retrouver Ariel, Triane et les Agataïres, absentes du tome 4. Je me réjouis en revanche du retour de Druss, il m’a manqué (j’ai bien rigolé lorsque Negrete avoue dans la postface que sa mort supposée avec déclenché les ires de sa fille). Par contre qui est Faugros ? On ne le saura jamais.
 
J’ai aussi apprécié que l’auteur nous dévoile l’envers du décor en nous comptant les mythes des Âges à travers deux personnages secondaires : Tariman au début du tome 4, Zénort début du tome 5. L’intrigue est parfois tellement (trop ?) complexe et riche, qu’il est nécessaire de mettre en pause le récit, faire un petit flash-back pour expliquer le pourquoi du comment.
Alors j’ai bien aimé le personnage de Tariman le plus humain des Yugaroï. En fait les autres dieux ont beau s’appeler "dieux", ils sont juste complètement mégalos. Ils sont tellement humains en fait, le problème est que le pire de ce que l’ont trouve dans la nature humaine représente tout ce qui reste "d’humain" en eux. Peut-on dire qu’ils appartiennent encore à l’humanité ? Oui et non. D’où le conflit qui a dû surgir à moment donné de l’histoire entre eux et "les naturels".
 
C’est un passage qui ne nous ait pas conté mais j’imagine bien comme explication quelque chose comme : dans un futur proche l’être humain ne connaît plus de maladie, plus de famine. Le meilleur des mondes grâce à une technologie avancée et démocratisée. Seulement certains s’aperçoivent que ce supposé progrès les dénatures et les font se ressembler de plus en plus à des machines. D’où premier conflit et schisme qui scinde la société humaine en deux camps. Un conflit qui ne cessera de grandir jusqu’aux évènements que l’on connaît. J’imagine bien les Anciens (Roi Gris, Triane…) comme des mi-naturels, mi-perfectionnés. Des humains qui ont voulu bénéficier des progrès de la médecine et des technologies pour devenir des quasi-immortels tout en conservant leur nature d’homo-sapiens sans devenir des extrémistes mécha comme les dieux. Le conflit a tellement dû marquer ces derniers au fil des millénaires qu’ils sont devenus les psychopathes que l’on sait.
 
Mais pour revenir à Tariman, quel lâche ! Lui aussi joue sa propre partie, il n’est pas si différent des autres dieux.
Spoiler:
Ah j’ai ragé comme un dingue quand il a levé l’épée pour abattre comme un cheval malade sa gonzesse
. Mais à la toute fin, il se rachètera, Negrete nous offrant un grand moment de rédemption :
Spoiler:
 
La légende de Zénort et le recoupement qui se passe par la suite avec Derguin Gorion sont vachement cool. Zénort c’est le héros classique de l’heroic fantasy, celui qui rêve d’aventure et de d’affronter un sorcier en haut d’une montagne de feu, ce genre de truc. Tient, ça me fait penser à Alex Alice :

Armé de Zémal, Zénort (Siegfried) affronte en combat singulier le roi des dieux Tubilok (Odin) armé lui de sa lance Prentadurt (Gungnir) qu'il brisera en 2, dans le Bardaliut (montagne de feu)


D'ailleurs pour moi la référence est clair, à un moment Tubilok cite la mythologie nordique et Odin qui s'arrache un oeil pour accéder à la connaissance.
 
Bon le processus permettant à l’infâme fils de chien d’Ulma Thor de pomper l’énergie chez les mortels est assez… hum, Negrete aurait pu trouver autre chose mais bon. Nous les mecs lorsqu’on est en couple et que parfois on sent qu’on a pris 10 physiquement, on dit que c’est à cause des gonzesses qui nous pompent toute notre énergie. Un cliché un brin machiste et je me demande si ce n’est pas une sorte de revanche de l’auteur sous forme de clin d’œil en inversant les rôles.
Toujours est-il que j’ai kiffé lorsque Derguin retrouve toutes ses capacités pour lui foutre une râclée.
 
D’ailleurs, Derguin. C’est l’occasion de parler des personnages. Bon désolé mais je reste un peu sur ma première impression du tome 1 où je disais que les personnages ne m’étaient pas spécialement sympathiques. Voilà je n’y arrive pas. A part Le Gourdin, Ariel, Tariman, Aïdé, Abaton, Baoyim, Darkos, Ari et quelques autres ; j’ai un mal fou à apprécier les personnages principaux. En fait j’ai jamais autant aimé Derguin Gorion que lorsqu’il est dépendant à Zémal, qu’il pète un câble dans la taverne de Gavilan, claque le cul d’une serveuse et provoque une baston. Voilà ! Là il est humain. Là il me montre qu’il est capable d’être autre chose qu’un putain de chevalier blanc. Malheureusement, l’expérience ne sera pas renouvelée. En revanche je comprends mieux l’idiosyncrasie des Kalogrinor que je trouvaient assez chiants.
 
Euh sinon comme ça de mémoire : les batailles sont über cools, la comète qui s’écrase sur la tour des numéristes et la capitale aïnar est un moment dramatique très touchant, un background d’une richesse dont on n’a pas idée, un worldbuilding assez poussé.

Voilà, on peut trouver plein de points positifs sur le style de l’auteur mais moi je trouve que la touche humaniste n’est pas assez présente ou en tout cas ne se fait pas assez ressentir au travers des personnages. Comme ça à chaud, je n’arrive pas trop comment l’exprimer mais il manque le petit détail qui fait que les dialogues chez un Gemmell sont plus savoureux.

Ah oui, un dernier truc über épique:

Le surdoué Anakin Skywalker, son maître Obi-Wan Kenobi et le puissant Mace Windu s'en vont péter la gueule à Dark Sidious
http://www.youtube.com/watch?v=lQlb_YW8oPE
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Sieben le Ven 20 Juin - 12:25

En donnant mon avis à chaud je n’ai pas eu le temps de fignoler mais ce que je voulais dire par :

Sieben a écrit:Euh sinon comme ça de mémoire : les batailles sont über cools
Notamment les batailles de Nikastu et d’Agarta racontées essentiellement du point de vue de Darkos. Je trouve cela intelligent de la part de l’auteur. Darkos est un adolescent de 14 ans qui ne manque pas de courage mais inexpérimenté et si le lecteur devait être projeté dans une bataille il se sentirait un peu comme lui. Plus dans la réaction que dans la l’action, on subit les coups plus qu’on en donne. Les camardes tombent comme des mouches à nos côtés, des morts subites et gores, et au final on ne sait trop comment on a réussi à survivre.

Sieben a écrit:la comète qui s’écrase sur la tour des numéristes et la capitale aïnar est un moment dramatique très touchant
Dramatique et cruel car l’on pense à ce premier professeur des numéristes qui sort de sa léthargie comateuse après dix années de calcul. Il ne se rend compte de rien, pour lui il ne s’est écoulé que quelques heures lorsqu’il a commencé à décomposer la racine carré de 2. Moment d’extase et de joie mais une joie fugace et éphémère car un météorite projeté par les dieux va anéantir tout ces vains efforts. Un chapitre court, rapide et intense, à l’image de cette comète qui s’abat à une vitesse fulgurante sur cette cité renfermant l’histoire de Tramorée. Il n’y a pas de justice pour les petits, tout cela pour rien, les dieux sont fous et sans cœur.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Albéric le Ven 20 Juin - 20:14

@ Sieben
ce coup-ci, ils étaient bien là les trucs über épiques ?!


L'auteur arrive à concilier Fantasy, Fantastique, Science-Fiction et trucs populaires (que j'ai vu d'inspiration comics, mais que Sieben a vu plus volontiers d'inspiration manga). Pour un populares comme moi, c'est le pied !
Autant vous dire de suite, que des récits d'aventures d'un tel niveau il n'y en a pas des masse...

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Sieben le Sam 21 Juin - 0:05

En fait j'y reviendrai dans le sujet dédié mais si j'y ai beaucoup vu du Dragon Ball c'est parce que Akira Toriyama est au manga ce que Javier Negrete est à la fantasy. Tout deux ont les mêmes inspirations, se sont des fans qui aiment inclure dans leurs œuvres des trucs de la culture populaire. Je vois du Toriyama chez Negrete et inversement.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Derfel le Mer 10 Juin - 17:46

J'ai bien aimé les tomes 1 et 2, c'était assez épique avec des batailles hyper cools. J'ai passablement décroché quand l'aspect SF a pris le dessus. Rien à foutre du Bardaliut et de sa techno. Zzzzzz...


Dernière édition par Derfel le Mer 10 Juin - 18:09, édité 1 fois

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Albéric le Mer 10 Juin - 18:07

Derfel a écrit:J'ai bien aimé les tomes 1 et 2, c'était assez épique avec des batailles hyper cools. J'ai passablement décroché quand l'aspect SF a pris le dessus. Rien à foutre du Bardaliut et de sa techno. Zzzzzz...
Bref, t'as pas aimé ce que tous les lecteurs ont kiffé. ^^

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Derfel le Mer 10 Juin - 18:11

Si j'avais voulu lire un roman de Hard Science, j'en aurais pris un, je ne me serais pas fait berné par un roman de Fantasy.
Les Dieux et leurs nano-robots, bof et rebof. Des pages de blabla pseudo scientifique, quel ennui !

Je ne jette pas tout, quand Negrete décrit le combat des Invaincus et des Atagaires, j'ai kiffé. C'est quand il s'étend dans des chapitres de jargon scientifique que je décroche royalement. D'ailleurs, je me foutais du destin des Dieux, qu'ils survivent ou non m'était complètement indifférent tellement je n'accrochais pas à ces personnages.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Albéric le Mer 10 Juin - 18:54

Derfel a écrit:Les Dieux et leurs nano-robots, bof et rebof. Des pages de blabla pseudo scientifique, quel ennui !
Vu que l'auteur résume en quelques phrases ce que d'autres étalent sur plusieurs dizaines voire centaines de pages, je suppose que tu n'as jamais lu de hard science... blink

Derfel a écrit:Si j'avais voulu lire un roman de Hard Science, j'en aurais pris un, je ne me serais pas fait berné par un roman de Fantasy.
On t'a tous averti, donc tu n'as pas été pris en traître... D'autant plus que le tome 1 ne se cachait pas trop de son côté post-apo.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Derfel le Mer 10 Juin - 20:54

Albéric a écrit:
Derfel a écrit:Les Dieux et leurs nano-robots, bof et rebof. Des pages de blabla pseudo scientifique, quel ennui !
Vu que l'auteur résume en quelques phrases ce que d'autres étalent sur plusieurs dizaines voire centaines de pages, je suppose que tu n'as jamais lu de hard science... blink

Derfel a écrit:Si j'avais voulu lire un roman de Hard Science, j'en aurais pris un, je ne me serais pas fait berné par un roman de Fantasy.
On t'a tous averti, donc tu n'as pas été pris en traître... D'autant plus que le tome 1 ne se cachait pas trop de son côté post-apo.
Justement, de la Hard Science, ça ne m'intéresse pas.

On ne m'a aucunement averti, à nul endroit dans la section où l'on parle de notre lecture du moment, on a parlé d'un volet Hard Science.

Quand au post sur Negrete, je ne l'ai pas lu, il y a assez de spoilers comme ça.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Albéric le Mer 10 Juin - 20:59

Derfel a écrit:Quand au post sur Negrete, je ne l'ai pas lu, il y a assez de spoilers comme ça.
Dans ce cas, tu n'avais qu'à demander
On ne peut pas demander à être averti et en même temps à ne pas être spoilé. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre, surtout que là le switch entre les genres fait intégralement parti du truc.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Derfel le Mer 10 Juin - 21:18

Albéric a écrit:


Dans ce cas, tu n'avais qu'à demander
On ne peut pas demander à être averti et en même temps à ne pas être spoilé. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre, surtout que là le switch entre les genres fait intégralement parti du truc.
Voyons donc, quand on débute une série Fantasy, on ne vas pas questionner en plein milieu à savoir si ça va prendre un virage SF.
Je n'ai jamais vu quelqu'un lire Drenai et questionner si Gemmell allait changer de style en plein milieu.

N'empêche que j'ai aimé l'ensemble du cycle de Tramorée, ce sont les chapitres Hard Science qui m'ont fait suer.
Je donnerais les notes suivantes aux romans :
Zémal : 8
Syfron : 9
Yugaroi : 6,5
Agarta et Pratès (comme un seul roman) : j'hésite entre 7 et 7,5

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Sieben le Dim 14 Juin - 15:30

Derfel a écrit:J'ai bien aimé les tomes 1 et 2, c'était assez épique avec des batailles hyper cools. J'ai passablement décroché quand l'aspect SF a pris le dessus. Rien à foutre du Bardaliut et de sa techno. Zzzzzz...

Et quoi c'est tout ? Ah bah on est déçu. Je pensais que tu kifferais cette série. Il y a des défauts c'est sûr, on peut les lister, mais quand même à la fin t'es en admiration devant l'imagination du mec. Moi le passage à la SF ne m'a pas déranger, dès le tome 1 t'es prévenu, il y a des passages assez explicites qui annonce une évolution du scénario vers quelque chose de plus approfondi.

Derfel a écrit:Justement, de la Hard Science, ça ne m'intéresse pas.

S'il y a en effet quelques passages où comme toi j'ai eu du mal à biter ce que l'auteur voulait dire, cela reste assez cours quand même, il ne prend pas trop la tête des lecteurs.

Moi je n'ai pas trouvé qu'il y avait un gros basculement vers la SF, on garde toujours ce ton et les codes heroic fantasy jusqu'à la fin.

Ce qu'il manque surtout à mes yeux se sont des personnages principaux à la hauteur des seconds rôles et de bonnes punch lines. Pour le reste c'est über épique. Des cycles du même niveau on n'en voit pas tous les jours.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Derfel le Dim 14 Juin - 18:20

La série avait été tellement poussée au nues par Albéric que je m'attendais à nettement plus.  Si je compare à Les Monarchies Divines de Paul Kearney, autre série en 5 tomes, c'est nettement inférieur et beaucoup moins épique. Moi, en lisant ce qui s'était écrit sur Negrete, je m'attendais donc à mieux que la pentagologie de Kearney et ce n'est pas le cas d'où ma déception.

Sur le personnage de Derguin Gorion, je n'ai pas été emballé, c'est un crétin qui se fait voler l'épée deux fois, ça m'a horripilé. Même si c'était le but de l'auteur, je ne trouve pas que c'est un bon choix. Des deux demi-frères, je préfère Togul Barok. Karts est aussi très chouette.
Par contre Mikhon Tiq ne sert pas à grand chose, j'en attendais plus de lui.

En fait, les deux premiers romans sont tellement réussis, que je ne pardonne pas à Negrete de me sortir de l'intrigue pour me plonger dans ses délires SF. Néanmoins, j'ai passé du bon temps et je classe quand même cette saga comme une des bonnes séries que j'ai lu.


Dernière édition par Derfel le Dim 14 Juin - 18:48, édité 1 fois

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Albéric le Dim 14 Juin - 18:26

@ Derfel
Je kiffe la fantay, la SF et le mélange des deux. On voit bien que le côté SF t'a insupporté, mais il faut se dire que ce que tu as détesté d'autres ont pu l'adoré. En plus j'ai kiffé les inspirations comics et Sieben les inspirations manga... Bref on a kiffé les inspirations populares !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Javier Negrete, Chroniques de Tramorée

Message par Derfel le Dim 14 Juin - 18:47

Albéric a écrit:
@ Derfel
Je kiffe la fantay, la SF et le mélange des deux. On voit bien que le côté SF t'a insupporté, mais il faut se dire que ce que tu as détesté d'autres ont pu l'adoré. En plus j'ai kiffé les inspirations comics et Sieben les inspirations  manga... Bref on a kiffé les inspirations populares !
Je note que je n'ai pas dit que c'était une mauvaise série, loin de là, mais je n'ai pas apprécié le côté hard science. Justement, j'aurais kiffé à l'extrême que les dieux reste des dieux et si j'avais eu du Fantasy jusqu'à la fin à la Elric ou Conan où les personnages affrontent des dieux.

Ce que j'ai le moins apprécié, ce sont les autres dieux qui se soumettaient devant l'autorité suprême, Tubilok, comme s'ils avaient peu de pouvoirs. Tant qu'à virer SF, j'aurais préféré un affrontement à ce niveau. Malheureusement, ils rampaient et je n'aimais pas cet aspect qui me semblait exagéré.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum