David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

Nanarland

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Jeu 28 Fév - 20:58


Résumé :
Mordred, un sorcier maléfique, met à mal le roi Arthur et ses chevaliers. Merlin envoie alors Mordred dans un autre monde et plonge Arthur et ses chevaliers dans un long sommeil. 1500 ans plus tard, une scientifique libère Mordred accidentellement. Merlin est alors obligé de réveiller Arthur, Lancelot et Guenièvre pour le contrer.

Dès la 1ère scène j’ai l’impession d’être dans le Maaku Space avec Louis BMX-11 et les C-Rex… :geek:
Et le reste est du même acabit : c’éait d’un rare ridicule de la première à la dernière minute !
Comme cela fleurait bon les eighties, je vérifie la date du bouzin : réalisé en 1999 et sorti en 2008 !

Qu’est-ce qui est le plus risible ? :roll:
- un scénario afligeant qui mélange Les Visiteurs, Power Rangers et Chair de Poule.
Evidemment un lot d’incohérences hilarantes :
Mordred n’arrive pas à mettre la main sur 2 fugitifs dans son micro-royaume infernal de 2km2, y compris quand ces 2 derniers sont déguisés en manteaux et capuches noirs à 1m20 de son trône en os
2 têtes blondes infiltrent un centre de haute sécurité en se débarrassant des gardes avec un tuyau d’arrosage
- des décors, costumes et accessoires d’un kitch absolu (comparer à ce truc, Musclor fait sérieux)
- un beau festival de FX flashy et cheap absolument pourris
- un casting fort bien rempli en cabotineurs très enthousiastes
(avec un formidable Adrian Paul qui a du s’arracher les cheveux à organiser les chorégraphies des combats corrects avec du matos qui ressemble à rien)

J’ai beaucoup ri en regardant ce bouzin
Car vous n’avez aucune idée de l’ampleur daubesque de la chose ! :affraid:

Verdict : un film absolument déconseillé aux plus de 8 ans :lol!:

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Derfel le Dim 3 Mar - 0:30

TURKISH STAR WARS !!!



Extrait de WikiPedia :
Si le film a été surnommé Turkish Star Wars, c'est en raison de ses scènes plagiées sur d'autres films, dont Star Wars. Plus que du plagiat, ce sont de réelles atteintes aux droits d'auteur qui sont visibles. En effet, jusqu'à une période relativement récente, de nombreux films populaires n'étaient pas exportés dans les pays du Moyen-Orient. L'industrie cinématographique turque étant alors en plein essor, de nombreux producteurs et réalisateurs s'inspiraient librement des grands succès américains pour leurs propres films, jusqu'à utiliser des éléments graphiques ou musicaux de films étrangers dans leurs propres films. C'est ce qui s'est passé dans Dunyayi Kurtaran Adam : la scène d'ouverture du film est composée de stock-shots de Star Wars et la bande-son du film est principalement composée de thèmes provenant de films comme Les Aventuriers de l'arche perdue, Flash Gordon, la version discoïde de Galactica par Giorgio Moroder, Ben Hur, Silent Running, La Planète des singes, Le Trou noir, Moïse ou encore Moonraker.

Le film essayant tant bien que mal de suivre les standards des films de science-fiction de l'époque, il possède de nombreuses scènes de combat. Néanmoins, leur réalisation laisse beaucoup à désirer. Premièrement, le fait que les deux héros soient présentés comme des soldats excellant dans l'art du combat alors qu'ils n'ont pas l'air très athlétiques amoindrit la crédibilité de ces scènes. De plus, le jeu d'acteur des personnages rend ces scènes risibles : les méchants frappent très doucement les héros, attendent d'être frappés, et les héros ont un jeu d'acteur si exagéré et si stéréotypé qu'ils perdent en crédibilité. Enfin, de nombreux artifices sont utilisés lors de ces scènes, le plus connu restant celui du trampoline, utilisé pour faire croire que le héros fait des bonds impressionnants.

Dunyayi Kurtaran Adam est un film de science-fiction ; par conséquent, de nombreuses créatures belliqueuses apparaissent tout au long du film. Mais les moyens limités de l'équipe de tournage les contraignirent à utiliser du matériel de récupération pour réaliser les costumes et autres objets du film. Cela eut pour conséquence la création de costumes très médiocres qui participèrent grandement à la popularité du film. Parmi les créatures les plus marquantes, nous pouvons citer :

Les Cavaliers Squelettes, premières créatures que l'on aperçoit, sont habillés avec des costumes de squelettes identiques à ceux que l'on peut trouver chez les commerçants pendant la période d'Halloween, avec en plus un casque en plastique et des lances qui semblent elles aussi être en plastique ;
Une réplique de stormtroopers est visible à plusieurs reprises. Ils portent une armure grise en plastique ainsi qu'une arme tirant des rayons laser. Ces rayons laser ont d'ailleurs été rendus en appliquant du correcteur liquide sur la pellicule ;
Un robot (surnommé The evil blue robot par les anglophones, « Le robot bleu maléfique ») est l'un des hommes de main du Sorcier, le méchant du film. Il est constitué d'une carapace en plastique bleue surmontée d'un dôme en plexiglas et d'un gyrophare. Il parle en hachant ses mots, comme la plupart des robots de science-fiction, et tout comme les répliques de stormtroopers, il tire des rayons lasers rendus avec du correcteur liquide à même la pellicule ;
Des momies, étant en réalité des gentils humains transformés en créatures maléfiques par le Sorcier, attaqueront les héros. Elles sont réalisées en papier et en tissu déchiré. À noter qu'elles ont été réutilisées dans un autre film du même réalisateur, Son Savasçi ;
Les « Monstres écarlates » sont les créatures les plus connues du film. Ce sont des animaux humanoïdes entièrement constitués d'une fourrure rouge et noire. Leur cri semble avoir été réalisé en soufflant dans un tube. Il existe une variante de ces créatures ayant un pelage entièrement noir et une tête d'une forme différente ;
Un ninja asiatique. Pour donner l'illusion d'un personnage asiatique, un masque en latex lui a été attribué. Il se bat en poussant de grands cris ;
Les extraterrestres du bar. Les acteurs de ces monstres portant un masque en latex voire en argile peint, on ne les voit que dans des plans très brefs ;
Un monstre possédant une fourrure brune et qui utilise ses ongles pour se défendre, en fouettant ses proies. Ces derniers sont d'ailleurs réalisés en tissu…
Des statues mouvantes, gardiennes des reliques du temple millénaire. Elles sont réalisées avec un papier similaire à celui d'un sac poubelle, mais doré (peut-être des couvertures de survie) ;
Enfin, le Sorcier lui-même. Son costume est réalisé en plastique et en tissu. On notera son masque, qui lui est réalisé en osier.
Les autres personnages ont des costumes tout aussi artisanaux. On notera par exemple certains soldats du Sorcier qui portent des saladiers en guise de casque.


Dernière édition par Derfel le Dim 3 Mar - 1:04, édité 8 fois

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Derfel le Dim 3 Mar - 0:42

Si jamais vous êtes plus fan de Star Trek, alors les Turcs ont aussi pensé à vous :


__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Sam 9 Mar - 20:19


C’est un film Asylum donc c’est un film pourri digne d’une escale à nanarland ! :geek:

Evidemment il n’y a pas de scénario. Que foutent ces étudiants au large des Îles Salomon ???
Et ce n’est pas la présence anecdotique de Carmen Electra et de Charlie O'Connell (frère de l'autre de Sliders) qui va masquer les nombreuses d’incohérences de ce requin à deux têtes psychopathe qui a décidé de bouffer tout et tout le monde, le yacht et l’île y compris…
C’est la foire aux faux raccords car on n’a aucun respect de la notion de distance : l’île change de taille selon les scènes, le requin change de taille selon les scènes (un machin de 10m qui se cache dans 1 m d’eau), on fait 200m en 10 min de hors-bord, mais on revient à la nage en 10 secondes.

Question casting c’est hyper caricatural : un défilé de boloss branleurs et de pouffes à gros nibards…
Donc on a droit à une anthologie du dialogue pourri avec une blonde s’exclamant moult fois : « on va tous mourir ».
Et la caméra s’attarde en zoom lors des pauses bronzette qui ressemblent à des clipshow de porno soft (le baywatch du pauvre quoi).
Dès le départ, on sait comment le film va finir puisque vont survivre les 2 seuls étudiants qui sont venus pour bosser (l’intello sans pectoraux et Brooke Hogan, la fille de Hulk Hogan) : j’aime le message subliminal de ce navet, à savoir qui les requins n’aiment pas les branlous.
On remarquera aussi que les les requins mutants à 2 têtes sont anticléricaux…
Bref, le monstre boulotte du neuneu à la chaîne et nous assistons à un slasher humoristique car malgré les écartèlements successifs et le sang qui coule à flot les manières de mourir des protagonistes du bouzin sont vraiment nazes.
Quant au au monstre, l’alternance entre CGI et maquettes en caoutchouc est super cheap.
Et on n’a même pas droit à une vue subjective potable… Mais on veut singer les grosses productions hollywoodiennes donc cela finit par une grosse explosion capillotracté ! Rendez-nous les Dents de la Mer

« Ce film est le film le plus nul de tous les temps ! »
Et bien mon bon ami allocinien, tu devrais faire un tour à nanarland plus souvent ! :lol!:


Dernière édition par Albéric le Ven 5 Juil - 22:01, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Oncle Kiin le Mar 12 Mar - 5:39

Spoiler:


Je me demande si je n'avais pas vu un sujet dédié aux attaques animales, mais puisqu'on parle d'Asylum, je dois pas être trop loin du bon topic.

Mega Piranha, donc.
Vu hier soir. Un nanar très très gratiné.

(Ci-dessous en italique, votre serviteur. Attention, c’est plein de spoilers.)


« Ouah. Ça pique les yeux, tous ces flashs entre les bouts de scènes. On va se faire flasher la gueule comme ça pendant tout le film, tu crois ? »

« C’est des jump cut. Tu sais, comme dans les podcasts vidéos. Enfin non, c’est des ellipses accélérées, en fait. Sans doute pour cacher la misère parce qu’ils avaient pas assez de pellicule valable à utiliser au montage. Euh, attends... en fait non, c’est même pas ça. Je sais pas pourquoi ils flashent, là, c’est juste nul. »

« Oh, regarde, des piranhas. »

« Crunch. T’as vu les nibards de la meuf ? Sûr qu’il y avait à bouffer, là-dessus. »

« Aïeuh ! »

« Ouais, encore un flash. On a dû changer de scène. Ouais c’est ça : regarde, l’image s’accélère sans raison. »

« Compris. Et... oh putain ! Est-ce que les poissons viennent de bouffer un... bateau ? »

« On dirait bien. »

« Et sinon, l’écran tout noir, ça vient de mon pc ? »

« Non, c’est juste l’étalonnage qui est merdique. »

« Tu veux dire le contraste ? »

« Ouais. Les réglages de la caméra devaient être mal foutus. Normalement ça se rattrape en post-prod, mais là... »

« Ben quoi ? »

« Ben là, en post-prod, à mon avis y avait juste deux stagiaires trop occupés à implanter les piranhas avec Photoshop, tu vois. »

« Ah. D’accord. Euh, attends... Est-ce que les piranhas viennent de bouffer une frégate lourdement armée ? »

« On dirait bien. »

« Naaaaaan... Et là, est-ce que les piranhas viennent de bouffer... »

« Un sous-marin nucléaire de l’US Army. Ouais, on dirait bien. »

« Faut dire qu’ils ont mutés, hein. Il y a quand même une logique. Oh, regarde, ils sont même devenus explosifs. Quand ils sautent dans le port ça fait tout péter. »

« Ah ça, les mutations, hein... »

« Est-ce que les... ?»

« Oui. Un requin blanc. Mangé tout cru, le pauvre. »

« Bon, en même temps, tout n’est pas à jeter, hein. Regarde, les serveuses inconnues actrices sont pas mal mignonnes, quand même. Et l’acteur qui interprète le héros est pas si mal non plus. »

« Ben déjà, il arrive à garder son sérieux. Respect. »

« Non mais non !!! J’ai bien vu, là ? Est-ce que le piranha géant vient de bouffer... ? »

« Un hélico, ouais. Il a bondi. »

« ... »

« Ouais. »

« Juste un truc : honnêtement, j’ai pas bien compris la fin. Là ils ont tous l’air super contents et le marine embrasse la scientifique, c’est cool... mais comment ils les ont vaincus, finalement, les piranhas ? Parce que je veux bien qu’ils se dévorent entre eux, mais ça colle pas, il en resterait au moins un à la fin, non ? »

« Oh... ta gueule. »
avatar
Oncle Kiin
Tribun de la Pia fidelis

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Invité le Mar 12 Mar - 7:48

Excellente présentation qui a un peu sauver le film Oncle Kiin ! J'ai bien ri.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Mer 10 Avr - 21:19


Pitch (je n'ose pas écrire résumé) :
Un archéologue, parti à la recherche d'anciennes amulettes du Dieu Ba'al, s'aperçoit que la découverte de chacune d'entre elles déclenche une série de violentes tempêtes qui ravage à chaque fois une partie différente de la Terre...

Vu en tant que somnifère car sans aucune prétention. En dépit du manque de moyen, cela se laissait voir grâce à un scénario un peu plus consistant que d'habitude. L'utilisation des trucs et astuces des courses au(x) trésor(s) archéologique(s) à la Indiana Jones serait vite tombé à plat si les auteurs n'avaient pas eu la bonne idée d'associer film catastrophe et film fantastique.
Les personnages ne sont pas approfondis, les acteurs ne sont pas emballant, mais on évite les poncifs et les incohérences que l'on retrouve dans les productions grands publics : comme il y a avait matière à faire un film plutôt correct, je serais plutôt indulgent....
... mais cela reste très dispensable !

verdict : 75% potable, 25% purge (à moins que cela ne soit l'inverse)

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Mer 10 Avr - 21:21


Pitch (je n'ose pas écrire résumé) :
Le grand sorcier Merlin apprend que Wolvencroft, mage diabolique et maître des forces obscures est de retour et bien décidé à détrôner le Roi Arthur en traversant le temps. Alerté, Sir Lancelot, décide d'emprunter le couloir du temps à la poursuite du mage maléfique pour l'empêcher de mettre à exécution ses plans diaboliques...

Attention, encore une fois grosse tromperie sur la marchandise : il s'agit du recyclage d'un téléfilm des années 1980 maquillé par un très habile montage photoshopé ! Vous ne verrez rien du tout de ce qui figure sur la jacquette !

Tout commence au pied du château de Neuschwanstein avec un duel très mal chorégraphié et très mal monté entre 2 chevaliers encore moins convaincants que leurs homologues des films de capes et d'épées des années 1950.
A de très rares exceptions près, tout ce qui suit est encore pire !

Le méchant du jour, le sorcier Wolfencroft de Ravencreek entourés de peaux vertes encore plus ridicules que celles de King Rising (un exploit assurément car on partait déjà de très très bas !) nous monte un plan pas crédible pour un sou : notre apprenti maître du monde téléporte le jeune Arthur dans le Los Angeles des années 1980 pour l’empêcher de sortir Excalibur de de son rocher...
... Sans commentaire !  

A part meubler un début ou une fin d’après-midi pour les plus petits, ce bousin n'a strictement aucun intérêt.
Verdict : bonne purge ou gros nanar !


Dernière édition par Albéric le Ven 5 Juil - 22:02, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Mer 10 Avr - 21:23


Pitch (je n'ose pas écrire résumé) :
À 16 ans, Loren et sa famille ont un nouveau voisin, Jared, un homme célibataire ; cet homme ne vit qu'avec son chien, il est mystérieux et célibataire. Loren devient alors sceptique après plusieurs disparitions de jeunes femmes. Elle se rend vite compte que son voisin n'est autre qu'un loup-garou. Le voisin s'intéresse vite à Loren car elle ressemble à sa femme disparue, Melissa. Loren et son frère décident de se débarrasser de ce voisin.

Ce vil remake de Vampire, vous avez dit vampire ? est d'un nullité sans nom : je ne sais pas par où commencer pour le démonter. Mais est-ce vraiment la peine de se décarcasser, car le résumé le fait déjà très bien tout seul...

Verdict : purge ou nanar selon votre choix

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Jeu 16 Mai - 20:51


Je ne me donne pas la peine de fournir un résumé. Désolé.

Scénarisation :
Un sorcier noir s’associe avec un roi qui veut devenir immortel pour conquérir la Grèce.
Pour détruire les dernières poches de résistance tirynthiennes on invoque le démon Chimère.
En équilibrer les forces la sorcière blanche autrefois en conflit son confrère invoque le Pégase.
On se demande bien ce qu’un bourrin va faire contre un fauve démoniaque.
Et pour faire bonne mesure si Pégase meurt ou ne redevient pas constellation, le monde sera détruit.
Il y a un orphelin de guerre devenu forgeron qui paf d’un coup se souvient qu’il faut venger son père.
Il y a aussi un princesse rebelle qui jure de venger son père elle aussi (mais qui oublie ses sujets réfugiés).
Est-ce besoin d’expliquer ce qui ne va pas là-dedans ???
C’est con car le concept de la monture dont la magie protège le cavalier était plutôt sympa.
On pensera aux dragons d’Anne McCaffrey et aux chevaux de Mercedes Lackey.

Interprétation :
C’est sympa de revoir des visages connus : Sebastian Roché et James Kidnie (Fringe), Carlos Rota et Nazneen Contractor (24h), ou Rae Dawn Chong (Mystérious Ways)…
Evidemment cela surjoue, mais est-ce bien grave vu la qualité de l’ensemble ?

Réalisation :
C’est pas ridicule… tant qu’il n’y a pas d’action car sinon c’est la foire aux faux-raccords.
Tout le reste tient la route pour un téléfilm DTV.

Visuels :
Encore un DTV tournée quelque part en Europe de l’Est donc niveau paysages rien de bon ni de mauvais.
Tous les accessoires sont en carton, donc on se met à glousser dès qu’il se passe quelque chose.
Ajoutons le magnifique plafond en mosaïque byzantine avec son inscription en anglais.
La chimère est réussie mais est mal incrustée dans tout le reste (1 coup porté = plusieurs corps démembrés).
Le cheval est bien dressé mais tout ce qui le touche tourne vite au risible.

Bande-son :
Elle est simple mais comme on ne pète pas plus haut que son cul, cela apporte presque une plus value.

Verdict : sans doute un nanar de fin de soirée…


Dernière édition par Albéric le Sam 7 Sep - 15:25, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Derfel le Sam 10 Aoû - 0:40

Pour Tarentio, un sujet qu'il adore :
Dans les profondeurs de l'Antarctique, des chercheurs scientifiques sont enlevés par une escouade de soldats masqués qui les entraînent dans une base nazie cachée au centre de la Terre. Au sein du bunker, ils découvrent avec horreur que le docteur Josef Mengele et son armée de zombies nazis préparent une invasion de la Terre avec un terrible objectif : créer le Quatrième Reich.    
 

 Mai 1945. Le IIIème Reich vit ses dernières heures. Sur la piste d’un aérodrome militaire allemand, un soldat bedonnant, véritable réplique de papa Schultz, sonne l’alarme: les alliés arrivent! La caméra accompagnant le regard du militaire, on voit en effet surgir de derrière une colline l’impressionnante avant garde des troupes américaines, principalement représentée par un char d’assaut en images CGI pourries. Mais il en faut plus pour impressionner le sinistre docteur Josef Mengele, surtout quand il a sous la main un lance roquette en plastique. Debout au milieu des balles, le plus célèbre des médecins nazis - qui a troqué sa fameuse blouse blanche maculée de sang contre un uniforme Waffen-SS - saisit l’arme antichar et d’un tir excessivement précis, transforme, dans une magnifique explosion de pixels baveux, le blindé allié en une vieille carcasse fumante. Quel courageux officier que ce Mengele! Il sera d’ailleurs le dernier allemand à monter dans l’avion qui va permettre à tous ses potes de l’Ordre Noir - transportant un étrange artefact steampunk - d’échapper à la capture et de filer vers des horizons plus calmes. Les plus avisés d’entre vous penseront à l’Argentine. Ha, ha, ha, bandes de naïfs !..

Fondu au noir...

 Vous pouvez lire la suite de cette hilarante critique sur scifi-universe.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Ven 6 Sep - 18:55


Résumé :
Dans les temps anciens, lorsque la Terre était peuplée de tribus étranges, de créatures fabuleuses et d'animaux monstrueux, régnaient les terrifiants Javas. Lorsque Goben voit son peuple capturé par la redoutable peuplade, il décide de partir chercher de l'aide. Il va rencontrer les Humains. L'amitié entre le jeune Goben et les Humains va transformer à jamais les relations entre les deux peuples...

Désolé : trop fatigué pour faire odieuxconnard style...
Le synopsis est sympathique : on se réfère aux travaux anthropologiques qui tendent à démontrer que plusieurs espèces humaines se sont côtoyées en Asie du Sud-est entre paléolithique et néolithique. Donc nous suivons la difficile cohabitation entre hommes de la forêt, géants de la plaine et rockmen.
Mais c’est un DTV The Asylum, donc c’est un navet :
- la direction d’acteur est affligeante (que viennent faire Christopher Judge et Bai Ling dans cette daube)
- la réalisation mise sur des plans serrés pour éviter de trop montrer la médiocrité de l’ensemble
- les créatures en CGI mal incrustés ne servent qu’à multiplier les scènes d’action bidon
Dommage, on aurait pu visionner un Rahan-like honnête…


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Jeu 26 Sep - 18:08



Résumé :
Dans les derniers jours de la Deuxième Guerre mondiale, un bataillon russe se perd dans le territoire ennemi. Tombant sur un village décimé par une terreur invisible, ses membres se retrouvent dans le laboratoire secret d'un scientifique dérangé et sont contraints de combattre une armée horrible de machines de guerre de chair et de métal. Sans chef et minés par les dissensions, les Russes doivent faire preuve de courage pour contrer cette nouvelle menace... ou mourir.

Le pitch est intéressant, mais le film l’est beaucoup moins.
C’est entièrement filmé en caméra subjective (Blair Witch, Rec, Paranormal Activity…), mais je n’ai pas trouvé que cela amenait grand-chose au final.
Scénarisation, interprétation, réalisation, bande-son sentent fortement le fanfilm.
Que reste-t-il donc pour tirer l’ensemble vers le haut ?
Une galerie des horreurs ma foi bien fourni en zombies nazis dieselpunk de fort bonne facture que ne pourrait renier un maître du genre comme Clive Barker (le créateurs des cénobites d’Hellraiser).
Mais cela reste insuffisant pour quitter la basse-fosse de nanarland !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Dim 8 Déc - 19:29


Résumé de A Field in England :
Pendant la Guerre civile en Angleterre, un petit groupe de déserteurs s'échappe d'une bataille. Ils sont capturés par deux hommes. L'un d'entre eux, un alchimiste, force le groupe à l'aider à trouver un trésor caché qu'il pense enterré dans un champ. En franchissant un vaste cercle de champignons, le groupe commence à se disputer, se battre et devient paranoïaque. Ils vont petit à petit devenir les victimes des énergies terrifiantes de ce champ...


Amateur de quelque chose ayant un début et une fin, passez votre chemin, que dis-je fuyez pauvres fous !


Un astrologue naïf et couard doit retrouver pour le compte de son maître (on ne saura jamais qui) un bien précieux (on ne saura jamais lequel) dérobé par un alchimiste irlandais (on ne saura jamais pourquoi). Sauf qu’il tombe en pleine bataille et que son garde-chiourme a décidé de lui faire la peau. Dans la confusion il se retrouve en vadrouille avec une poignée de déserteurs, dont l’homme de main dudit alchimiste irlandais qui va leur faire manger des champignons hallucinogènes pour les obliger à servir son maître.
Ce dernier recherche un trésor (on ne saura jamais lequel) grâce aux pouvoir de l’astrologue (on ne saura jamais lesquels). Les compères se rebiffent, tout le monde meurt sauf l’astrologue qui se paye une 2e rasade de champignons hallucinogènes pour obtenir des pouvoirs magiques (il déclenche une tempête : WTF !) et se transformer en John Rambo afin de tuer l’alchimiste et de regagner la bataille qu’il a tout fait pour fuir…

Sur la forme c’est hyper soigné et hyper travaillé mais… c’est en noir et blanc avec des hyper gros plans sur les parties disgracieuse de l’anatomie, sur les hautes ou petites herbes, sur les champignons et les insectes avec des effets de lumière qui vont mal à la rétine, sans parler des 5 minutes d’images stroboscopiques d’affilée qui vous filent la migraine.
C’est plein de trucs qui prouvent que le réalisateur est particulièrement fier de se regarder réaliser comme la manière très Monty Python dont est introduit l’alchimiste irlandais (les compères découvre une corde accroché à un poteau, ils tirent sur la corde de façon comique et… ils découvrent un corps : WTF !) ou la présentation de l’astrologue post lavage de cerveau d’une lenteur qui n’en finit plus sur fond de musique synthétique à la Vangelis avant de passer à une scène à la Benny Hill où on fait tout le tour du champ avant de creuser exactement au point de départ c'est-à-dire à 2 m de la tente du camp de base… FDG !
Et puis on est censé être à quelques hectomètres d’une grande bataille de l’histoire d’Angleterre, mais même pas un coup de canon…

Car on sent bien que tout cela est hyper allégorique : on entre et on sort du champ à la manière d’Alice dans le Pays des Merveilles. C’est peut-être psychologique et psychiatrique, mais comme c’est foutraque je ne saurai dire.
On sème des indices, mais comme cela part dans tous les sens, à l’image de la bande-son qui alterne burlesque, envolée lyrique, musiques folklorique… Est-ce que les personnages sont fous (cette histoire d’éclipse trou noir : WTF !) ? Est-ce qu’ils rêvent ? Est-ce qu’ils hallucinent tout ce qui arrive ? Est-ce qu’ils sont tous morts et qu’ils sont en enfer ? Est-ce que l’alchimiste les a amenés au Purgatoire ?
Et puis le pire de tout c’est cette manie de tuer et de ressusciter les personnages n’importe comment. Hop je suis mort, tout le monde pleure, on panique, on se tue, et hop je ne suis plus mort, je fais coucou, les potos sont contents, et hop je suis remort, et hop finalement je le suis plus…

On me dit que Ben Wheatley est un réalisateur malin qui fait ses spectateurs se sentir malin… Moi j’ai juste l’impression d’avoir été pris pour une truffe. Citons ledit réalisateur qui s’enorgueilli de tourner plus vite et moins cher que ses confrères.
« J'aime ce genre de films et j'ignore pourquoi plus personne n'en tourne aujourd'hui. Tout était permis, même le très mauvais goût, je suis à fond pour. On y voyait des gens chier, prendre de la drogue, montrer leur bite, il y avait une folie et un montage très vif, pour que ça soit à la fois basique mais quand même une oeuvre d'art. Mais surtout, toujours malpoli. »
La 7e Compagnie au XVIIe siècle version arty et malpolie soit un film dit « expérimental ». Sans parler de la désagréable impression qu’au final cela ressemble à une pièce de théâtre filmée genre En attendant Godot. Pour moi, une purge intello. Donc un film acclamé par Télérama et le Nouvel Observateur qui adorent les films auxquels personne ne comprend rien, sauf eux bien sûr qui ont adoré…
Certains parlent d’Apocalypse Now dans les buissons anglais, d’autre de chef-d’œuvre absolu, à conditions de se shooter avant le visionnage…

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Lun 30 Déc - 10:48

Concernant Nazis at the center of the earth :

Un film The Asylum donc une grosse merde.  

La première partie est un concentré de nanar attitude : le désert californien remplace la campagne bavaroise, les acteurs sont nazes, d’ailleurs ils portent des masques à gaz pour qu’on le remarque pas trop, l’association entre accessoires plus cheap tu meurs et les FX disons plutôt potables fait glousser à l’image de l’association cocotte-minute diesel punk et grosse exploz… Et bien sûr dès le départ des incohérences hilarantes comme le Docteur Mengele qui aligne dans le noir avec son pistolet à canon court les GI’s comme un sniper d’élite avant de sortir un quasi anachronique bazooka !
Et ça c’est que l’intro ! Ensuite on part dans une Antarctique qui mélange toutes les légendes urbaines au sujet des nazis avec une bande de scientifique qui jouent avec des armes bactériologiques (fusil de Tchekov) alors qu’ils ont du mal à réaliser un exercice de SVT qu’on fait au Lycée…

La dernière partie est un joyeux délire dieselpunk, un Iron Sky du pauvre (alors qu’Iron Sky est un petit budget lol), avec des soucoupes volantes, des armes de destruction massives, des désintégrateurs, des zombis nazis, un robot tueur à la Robocop 2… et des répliques affligeantes du genre : « Est-ce qu’ils sont hostiles ? Ben, ils portent des croix gammées… » ou « tu va mourir oui, espèce de sale nazi de merde ! »

Ce qui rend cette daube vraiment daubesque, c’est la 2e partie qui se prend au sérieux en lorgnant du côté du torture porn (je hais le torture porn) : viol crade, avortement douteux, mutilation, cannibalisme, expérimentations humaines… Finalement celui qui s’en sort le mieux est le Juif qui se fait désintégrer avant de subir tout cela !

J’ai honte d’avoir visionné cette merde.  
Derfel, je ne te remercie pas.  
Il s’agit bien de médiocrité crasse et pas de manque de moyens : avec très peu de moyens les Islandais d’Iron Sky avait une vraie histoire, un humour décapant, un casting sympa, une bande-son assez cool et d’excellents FX qu’on se le dise !


Dernière édition par Albéric le Dim 23 Mar - 7:43, édité 3 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Lun 30 Déc - 18:20


Résumé de Riddle - L'Enigme (2013) :
Jeune étudiante, Holly Teller se rend à Riddle, petite ville de Pennsylvanie, à la recherche de son frère disparu. Lorsqu'elle semble tenir une piste la menant à enquêter sur un hôpital abandonné, elle rencontre les foudres des habitants et de leur shérif qui semblent vouloir garder sous silence un terrible événement passé...

C’est vu, revu et archivu. Aucune originalité, ni sur le fond ni sur la forme.
On alterne téléfilm de l’après-midi sur M6 et épisode d’Esprit criminels avant de tomber abruptement dans les lieux communs du slasher classique. Pas de suspens, pas de tension, pas d’ambiance…

Acteurs et dialogues sont moyens.
Le scénario est mal fichu : tous les points importants de l’intrigue sont particulièrement mal amenés et mal exploités. A un tel point qu’on a régulièrement l’impression qu’il manque des scènes y compris dans le dénouement, alors qui les clichés pullulent…
Que reste-il ? Une petite ville paumé de la rush belt qui se la joue Twin Peaks du pauvre et la bande-son assez correct.
C’est bien trop peu : un film inutile qui d’ailleurs n’a pas osé sortir en salles…


Dernière édition par Albéric le Dim 23 Mar - 7:35, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Derfel le Lun 30 Déc - 18:23

Pourquoi tu perds du temps à regarder ces films ???

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Lun 30 Déc - 18:28

Derfel a écrit:Pourquoi tu perds du temps à regarder ces films ???
Pour le 1er, j'ai cru à un bon nanar pour me marrer.
Oui mais non...  
et c'est toi-même qui m'en a appris l'existence...  
Pour le 2e, je me suis fait avoir par une belle affiche.
Pour le 3e que je vais présenter de suite, c'est pour dénoncer une supercherie.
Quand je sens le nanar, je passe en mode repassage, tri, corvées de patates, donc je ne perds pas tant de temps que cela.
Voir des mauvais films est indispensable, pour se rappeler ce qu'est vraiment un mauvais film plutôt que de rechercher la petite bête dans tout ce qui sort et parler toutes les semaines de plus mauvais film de tous les temps... bref être un rageux !
(je vous assure qu'on apprécie à leur juste valeur des films honnêtes après un nanar).

Et puis il faut que qqn se dévoue pour vous les éviter...


Dernière édition par Albéric le Sam 8 Fév - 5:21, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Lun 30 Déc - 19:10

Stranded – Alien War – Invasion sur la Lune...


Un alien-like qui se croit malin en copiant Prométheus.
Le casting de luxe est remplacé par des tanches.
Les FX de luxe sont remplacés par des FX de nazes.
La direction artistique luxueuse est remplacée des intérieurs ternes et des extérieurs en carton pâte.
Quant au scénario, il était déjà médiocre dans le nanar friqué de Ridley Scott.
Mention spéciale aux dialogues affreusement mauvais.
Avec trois fois rien Doctor Who fait largement mieux, pire Au-delà du réel faisait largement mieux avec peu de moyens il y a bientôt 20 ans déjà.

Une honte que les producteurs essayent de masquer en changeant constamment de titres et de jaquettes.
Là il y a largement matière à procès pour plagiat !

3 daubes plus le mauvais RIPD brigade funèbre : je ne vous dis pas comme j'ai bien aimé La Désolation de Smaug


Dernière édition par Albéric le Sam 8 Fév - 5:12, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Invité le Ven 7 Fév - 23:05

Zombies Global Attack

" />

Dusty s'embarque dans une mission pour sauver son frère Derek, un terroriste convaincu qu'Osama Ben Laden est toujours en vie. En Afghanistan, Dusty tombe sur une équipe des forces spéciales et apprend que Derek n'est pas si fou que ça après tout puisque Osama s'est relevé d'entre les morts et s'est lancé dans la formation d'une armée de zombies terroristes...




Une jaquette DVD à World War Z et un scénario digne d'un sketch des inconnus...
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Dim 23 Mar - 7:36


Pitch de Poseidon Rex :
Une créature endormie au fond des océans vient terroriser et mettre à feu et à sang une île au large des côtes de Bélize.

Un bon gros nanar. Étonnement sobre pour un nanar, mais un nanar quand même.
Quand on pense que le réalisateur connu son heure de gloire avec Commando

Les acteurs sont tous amateurs, et cela se voit
Genre les policiers latino qui se la joue Horatio Caine avec leurs lunettes de soleil.
Genre La « scientifique » blonde à la poitrine siliconée qui te sort de grosses explications sorties de nulle part (comme les méduses qui auraient rendu le dino immortel !), avant de pleurer « oh mon dieu machin est mort, et oh on va tous mourir », puis d'oublier les carnages et de passer en mode drague à 2 balles !
Brian Kraus tire facilement son épingle du jeu son personnage de baroudeur vieillissant, c’est vous dire !

La créature en CGI n’est pas vilaine même si pas toujours bien incrustée.
Mais les situations, toutes repiquées plan par plan sur d’autres films, sont répétitive et capillotractées
Genre la bestiole est en train de bouffer du péquin et le héros décide d’attirer son attention pour protéger ses potes, alors qu’il suffisait juste de se carapater (au lieu de rabattre sur eux la bestiole qui pensait à autre chose)
Le gangsta que ne voit et n’entend pas arriver une bestiole de 15m et de 45 tonnes… lolilol
La scène du labo est d’une rare nullité : une bande armée se fait massacrer par un gremlin !


Surtout la bestiole change de dimensions selon les scènes, donc on se retrouve avec moult faux-raccord avec des gars qui tire dans le vide à moins de 10m d’un dinosaure !

La réalisation est plan-plan :
- des cadrages serrés pour ne rien montrer
- un montage bien séquencé pour qu’humains et créatures interagissent le moins possible à l’écran
- des zooms complaisants sur les nymphettes en bikini et sur les poitrines bien boobées
(mais on réussit l’exploit d’insérer une scène de cul entièrement habillée !)

Mais on rit ! 
Les personnages bodybuildés qui se laissent bouffer sans réagir
D’une scène à l’autre l’eau passe du bleu ciel au kaki douteux
Le dino qui bouffe tous les péquins de l’île en quelques heures
La base abandonnée remplies de mitrailleuses et de bazookas !
(il y a un véritable apologie des armes à feu dans le trucs, c’est presque une showroom de la NRA ce bousin !)
Les militaires qui se la joue la fin du monde avec des répliques d’une débilité sans nom
C’est un DTV américain, donc tout s’achève à grands coups d’exploz !
Et un score bruyant qui se répète inlassablement du début à la fin mis à part quelques musiques d’ambiance latino.

Bref un gros nanar parfait pour les corvées de repassage !


Dernière édition par Albéric le Mar 13 Mai - 19:13, édité 2 fois
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Dim 30 Mar - 19:25


Witchslayer Gretl (2012) :
Vingt ans plus tard, le chasseur de sorcière Hansel se retrouve confronté au coven qui a entrainé la disparition de sa soeur Gretl. Aidé de sa compagne Sara, une sorcière convertie, il va devoir lutter pour protéger une jeune femme dont les aptitudes magiques ont attiré l'attention de la reine Zhore et de son bras droit Abyss...


Stargate SG-1 et Stargate Altantis nous ont gratifiés de nombreux épisodes à consonance fantastique ou fantasy, et à chaque fois je me disais « pourquoi avec fichue forêt de Colombie Britannique nous font-ils de la SF au lieu de la Fantasy ? »
Et bien voilà, nous y sommes... smile
L'histoire de Hansel et Gretel n'est qu'un vil prétexte pour réaliser un Charmed médiéval. Mais cela m'a fait plaisir de voir Carson (Stargate Atlantis), étonnamment sobre dans rôle de tueur de sorcière, et Ashley (Sanctuary) affronter Brenda (Beverly Hills et Charmed précédemment cité).

Oui, budget fauché oblige plein de trucs ratés certes comme la gargouille, le sorcier chébran Abyss, les colliers de communication bluetooth, les lunettes 3d, les méchantes sorcières qui luttent dans les sous-bois en robes de soie (Legend of the Seeker, je te vois...), quelques plans bien foirés, mais la narration et la réalisation sont assez correctes et pour une fois la musique apporte un plus à l'ambiance avec quelques morceaux orientalisants.
Cela se prend parfois un peu trop au sérieux au vu des moyens engagés et il y a bien de trucs assez mièvres à la fin (mais ils ont encore tué Kennie !), mais l'ensemble se laisse plutôt bien voir.
Le concept n'est pas fallot : cela aurait pu être le pilote d'une sympathique série de fantasy. Moi j'ai plutôt vu un agréable téléfilm, mais je sais que certains ont carrément détesté.

Verdict :  mention potable, mais si vous allergiques à Charmed cela va être une purge !

PS: un téléfilm totalement obsolète avec la sortie de Hansel & Gretel Witchslayer

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Sam 5 Avr - 14:46


Résumé de Dead Mine :
Des explorateurs se rendent sur une île indonésienne dans le but de mettre la main sur un trésor. Sur place, ils sont contraints de se cacher dans une mine abandonnée du fait d'une attaque d'un groupe armé. Mais le pire est à venir, puisque des créatures radioactives peuplent cette mine...

Déjà, la radioactivité dans le film il faut bien la chercher hein…
Le film n’est pas assez cheap pour un topic nanarland, mais cela reste un film particulièrement raté !

Scénarisation :
Le pitch est intéressant : une équipe de chercheurs de trésors mélangeant civils et militaires se retrouve piégée dans un bunker de la tristement célèbre Unité 731 situé au cœur de la jungle asiatique. Bref, on mélange Outpost et The Descent.
Hélas si tout cela est suffisamment professionnel pour ne pas faire cheap, aucun élément n’apporte une plus value-suffisante pour tirer l’ensemble vers le haut.
Pire, c’est long (il ne se passe rien durant 20 minutes et cela démarre enfin au bout de 40 min), c’est lent, c’est mou et passé un cap cela devient incohérent.
La fin est bâclée. A ce niveau-là c’est du n’importe quoi !
:
Le crevard tue sa secrétaire, puis… on ne sait pas.
L’ex soldat anglais s’enfuit par l’égout, puis… on ne sait pas.
Les samouraïs zombis sortent du lagon, puis… on ne sait pas trop.

Interprétation :
Le casting eurasien est composé d’inconnus au bataillon.
Ils ne dégagent pas grand-chose car ils sont peu expressifs.
Les scripts sont déficients, donc on se retrouve des tirades creuses en plus d’être archivues et des incohérences dans les comportements car il n’y a presque aucune caractérisation des protagonistes du drame.

Réalisation :
C’est professionnel mais qu’est-ce que la caméra est molle !
Aucun rythme, aucun changement de rythme.
La mise en scène peine à transmettre angoisse et suspens.
Il n’y a pas d’action dans les scènes d’action.
Il n’y a pas de gore dans les scènes gores.
Ce n’est pas le recyclage de quelques plans à la John Carpenter qui va changer la donne…

Visuels :
La photographie est soignée, l’éclairage est étudié.
Les extérieurs sont corrects. Mais les intérieurs font artificiels.
J’ai eu l’impression qu’on filmait la même salle et le même tunnel durant ¾ d’heure.
Quand aux maquillages, ils vont du correct ou mauvais.
Heureusement que les samouraïs zombies sont plutôt réussis.

Bande-son :
Il n’y presque pas de musiques, donc pour souligner la tension c’est bidon.
On se retrouve avec de longues scènes sans aucun son donc on s’endort.
Pour ne rien gâcher, il y a pas mal d’effets sonores ratés.

Je suis sévère, mais je n’ai pas envie de défendre ce film. Entre série B et série Z, un coup d’épée dans l’eau de HBO Asia.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Jeu 24 Avr - 18:48


Humanity’s End (2009) :
2834. La race humaine n'est plus qu'une minorité après sa quasi-extermination menée par un peuple extra-terrestre : les Néphilims.
L'avenir de l'humanité est entre les mains d'un seul homme, le dernier : le Capitaine Derasi Vorde. A bord de son vaisseau et avec l'aide de son équipage, il va tout faire pour combattre l'ennemi qui n'est pas forcément ce qu'il croit...



L'affiche promettait de belles choses avec des villes bombardées par de gigantesques vaisseaux spatiaux, des armées extraterrestres qui anéantissent l'espèce humaine... Que nenni : non seulement il y vile tromperie sur la marchandise, mais en plus cela lorgne plus du côté d’Objectif Nul que du côté Star Wars.


Zeitoun, Panty, Syntaxeror, le Mercenaire et le Capitaine Lamar Un beauf, une IA acariâtre, une androïde avec des problèmes d’hormones, un clone neuneu, une jolie cruche : les personnages sont caricaturaux et inintéressants.
Les batailles épiques que l'on attendait sont peu présentes et très mal fichues car les FX sont mal utilisés et mal mis en valeur.
Le scénario est peu limpide et il ne vaut mieux pas chercher à comprendre sous peine de le trouver encore plus médiocre.
A part Rochelle Vallese, acteurs & actrices sont à côté de leurs pompes car pas aidés par des dialogues d’une pauvreté absolue.
Quand aux musiques, voir des plagiats de Hans Zimmer & cie accompagner des images d’un très grand cheap : c’est risible !
Et entre une introduction grandiloquente qui en fait des caisses et un épilogue humaniste, cela se prend très au sérieux…

Verdict : entre la purge et le nanar, une bonne daube ! Le manque de budget n'explique pas tout.






__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Mar 13 Mai - 19:10


Pitch de Knight of the Dead :
Chassés par des assassins qui en veulent à leu cargaison, un groupe composé de chevaliers et d’un moine va devoir escorter le Graal à travers la vallée de la mort infestée par des zombies, un périple qui ne s’annoncera pas de tout repos…


Le titre est déjà un jeu de mots sur le référentiel Night of the Dead.
C’est un film de zombies médiévaux, mais c’est d’abord et surtout une série Z.

Dans un film de zombies classique, les protagonistes du survival coincés dans une zone de sécurité relative doivent traverser une zone de danger absolue infestée de morts-vivants pour rejoindre une zone de sécurité absolue.
Ici après une introduction d’une médiocrité sans nom caractéristique du tâcheron Mark Atkins (images cheap sur fond de voix off sérieuse, que veulent les chevaliers ? on n’en sait rien presque. Que veulent leurs adversaires ? on n’en sait rien. Qui sont-ils ? on n’en sait rien et on saute d’une scène à l’autre avec les fautes techniques d’un fanfilm), les protagonistes vont d’eux même dans la zone infestée de zombies malgré les avertissement explicites et tournent en rond dans la vallée maudite sans penser à retourner sur leurs pas. Pour le reste on reprend tous les stéréotypes du film de zombies classique
Les acteurs ont la gueule qu’il faut, mais comme ils ne dégagent rien et qu’on ne construit rien autour d’eux ils meurent les uns après les autres dans l’indifférence totale du spectateur pour que le guerrier-prêtre (le moins intéressant d’entre eux) et la jeune fille sorcière se retrouvent face au vilain pas beau aussi peu futé que ceux qu’ils pourchassent.

Les zombies sont ratés, des gars lamba qui déambulent sans maquillage et en habits de cosplay tout propre.
Il suffisait de se rouler un peu dans la boue pour faire mieux.
Les effets gores sont ratés, avec mention spéciale pour la tentative de faire un truc à la Savini.
Toutes les gerbes de sang sont réalisées avec After Effects, sauf que les lycéens cinéastes amateurs savent mieux utiliser le logiciel que les mecs qui ont fait ce film.
Et puis oui les mâchoires humaines développent une puissante mécanique importante, mais non un zombie ne pourrait pas déchirer d’une seule morsure l’armure de cuir et la ceinture musculaire abdominale d’un guerrier d’une seule morsure avant de lui sortir les tripes…

La scène du cul est elle aussi ratée, c’est vous dire à quel point le réalisateur est mauvais.
Pourtant il a réussi à choisir de bons paysages extérieurs au Pays de Galles qui grâce une photographie très correcte parviennent régulièrement à offrir de belles images et les scènes de combats mêmes bien maladroites restent regardables pour une série Z.

C’est long, c’est lent, c’est chiant en plus d’être inintéressant et médiocre.
Tout cela tenait en 30 minutes et aurait pu constituer un moyen-métrage potable avec un réalisateur sincère.


avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum