David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

Nanarland

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Nanarland

Message par Albéric le Ven 2 Nov - 13:50

La nuit du templier
Un des pires trucs que j'ai jamais vu : on mélange Dead Again et Scream 4, et c'est ridiculissime sur le fond et la forme à tous les niveaux.
Il suffit pour s'en rendre compte de voir la tronche de l'acteur principal.

Sinbad et le Minotaure
Un truc original et sympathique qui transforme les vieux Ray Harryhausen en survival-horror. Moi j'ai bien aimé.

La Sang des Vikings
Une relecture viking de la Belle et la Bête.
C'est convenu, c'est cul-cul, c'est lent, c'est mélo, mais pas totalement honteux.

Odysseus
Un péplum gothique qui aurait pu s'intituler "Ulysse et les Vampires".
Cela aurait pu rapidement sombrer dans le ridicule, mais finalement c'est pas si mal que cela.

Paladin
Un recyclage soporifique des Hauts de Hurlevent, mais c'est visuellement très correct.

Jabberwocky
Un truc bien fauché, mais les personnages et les péripéties tiennent la route.

Fire & Ice
Un navet de Pitof. Les raies mantas géantes, une romance, quelques scènes d'action... le reste relève de nanarland (quoique tout en relève finalement)

Mutant Chronicles
Un beau foirage, et c'est bien dommage car l'univers méritait mieux.
(Mutant Chronicles était le concurrent direct de Warhammer 40 000 dans années 80/90)
Tout n'est pas à jeter, mais c'est beaucoup trop inégal pour obtenir un résultat potable.

Si vous voulez des avis davantage étayés par curiosité ou pour rigoler, n'hésiter pas à demander, j'en ai un rayon en stock.


Dernière édition par Albéric le Dim 20 Jan - 9:13, édité 3 fois
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Lun 5 Nov - 9:17

Sur Hellhound :
Tromperie sur le marchandise car les chiens de l'enfer roumains n'interviennent que dans le dernier tiers du film...
Hellhounds est une production qui ne trouve jamais ses marques. On navigue entre film d’horreur, film d'aventure et péplum sans jamais au bout de la logique dans chacun de ces 3 genres, ce qui donne au final un film bâtard qui n’apporte pas grand-chose.
Le récit traine en longueur, les rebondissements scénaristiques sont prévisibles, le méchant de service cabotine à qui-mieux-mieux face à la belle et aux 2 frères (l'aîné héros athlétique, le cadet side-kick intellectuel) et les scènes d’actions sont peu entraînantes.

Verdict : bien trop faible, même pour un nanar (seuls 2 ou 3 trucs peuvent le rendre regardable)


Sur Prince Killian :
Sans les beaux atouts charme de la princesse guerrière viking jouée par une mannequin russe, j'aurais rapidement lâché l'affaire, et heureusement parce que c'est un super nanar pour s'éclater la rate !
Visuellement cela vaut un truc hollywoodien, mais sur le fond c'est une succession de WTF de 1h43 !
Une sorte du Prince Vaillant espagnol débile avec le fils caché d'un templier que la prophétie dit qu'il sera aidé par le Prince Hassan, Hercule et Tintin pour vaincre le méchant sorcier anglais Sire Black qui veut s'emparer de Gibraltar en convoquant un mystérieux démon des enfers avec l'aide d'un sorcière africaine cabotineuse...
Et là c'est juste le pitch : c'est truffé de twists tous plus risibles les uns que les autres. :geek:

Verdict : pour les amoureux du mauvais goût un truc nanarissime, à ne pas manquer, surtout en VOST
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Lun 5 Nov - 20:41

La Nuit du Templier :!: Attention DANGER : Film très très nul ! :!:
Tout commence avec un plagiat épileptogène de Kingdom of Heaven, puis on enchaîne avec un bellâtre autostoppeur sur fond de soupe poprock… La transition est rude, mais le reste en pire encore !
Je me souviens que sur thème de la métempsychose Kenneth Branagh assez réalisé un thriller de bonne facture intitulé Dead Again, mais ici on essaye de suivre à la lettre le cahier des charges du slasher et cela tombe rapidement dans le ridicule.
On retrouve donc les bombasses de service et les scènes hot qui vont avec, les meurtres inutilement violents qui distillent faux rythme et fausse tension, et bien sûr le twist final censé expliquer tout ce les spectateurs auront trouvé de capillotracté auparavant.
Le casting est 100% bidon, acteurs et actrices jouant tous comme des patates, du coup on se demande vraiment ce que vient foutre là-dedans David « Kill Bill » Carradine (paix à on âme) !
A qui donner la palme du personnage le plus ridicule ? La concurrence est vraiment très rude à ce niveau :
l’animateur botoxé, la mijaurée complexée, la péripatéticienne narcissique, le nymphomane pervers, la connasse BCBG, le cuisinier travesti, le majordome gay, le prêtre louche, la métisse acariâtre nommée toute en subtilité Japaniko ?
La réalisation ? Elle est truffée de gimmicks répétitifs et mal faits donc indigestes…
La narration ? C’est… Totalement plat ? Sans queue ni tête ? Complètement débile ? Ou les 3 à la fois ???
Et c’est aussi un vrai festival de dialogues tous plus affligeants les uns que les autres jusqu’à la tirade finale.

C’est tellement mauvais, que j’ai presque envie de revoir la tétralogie d’Amando de Ossorio et ses templiers zombies, rien que pour comparer… C’est vous dire à quel point ce DTV est mauvais !



Sinbad et le Minotaure : attention, ce n'est pas une daube, je répète ce film n'est pas daubesque

ne bande d'aventurier, un dangereux sorcier, une île perdue, un temple oublié, un trésor légendaire, une sombre menace d'origine surnaturelle... Miam ! Et tout cela dans une ambiance orientalo-antiquisante que j'affectionne tant.
Avec un twist qui justifie presque amplement le visionnage de tout cela :
Spoiler:
au départ c'est une course au trésor entre l'équipage de Sinbad et les spadassins d'Al-Jibar... et tout se le monde se retrouve traqués par des pécores louches qui se transforment en cultistes sanguinaires en raison de leur métissage plus ou moins important avec la progéniture d'un dieu dégénéré : l'univers des milles et un nuit rencontre celui de Lovecraft et le film d'aventure devient un survival-horror
Plein de trucs sympas :
- l'exécuteur hybride du sorcier qui se régénère à volonté tant qu'on lui fournit sang et protéines à satiété
- la cape d'invisibilité à la Harry-Potter, très puissante mais à user à bon escient !!!
- la potiche de service qui a plus de méninges que tous les autres réunis
- le sang du minotaure qui vous rend surpuissant mais frappadingue
- le dieu qui ne peut être tuer que par un autre dieu
...

Ayant le souvenir de la très ridicule mais bien marrante série des années 90, franchement je ne m'attendais à rien du tout de la part de cette série B, et finalement j'ai passé un bon moment et j'étais prêt à continuer bien au-delà des 1h25 proposés.
Alors évidemment techniquement et artistiquement c'est un peu limité budget DTV oblige, mais :
- les rebondissements/péripéties ne sont pas trop téléphonés
- les personnages sont correctement traités, ce qui est assez rare pour le signaler
(généralement le méchant cabotine, son bras droit est taciturne ou ridicule, les seconds couteaux meurent rapidement dans le plus totale indifférence et les 2 ou 3 copains du héros s'en sortent en dépit du bon sens)
- Matt Benett a la tronche et le physique de l'emploi (il avait vraiment la classe en Marc-Antoine dans un épisode de Xéna : il a vraiment une classe certaine). Il ne va pas étaler un grand talent d'acteur dans un DTV mais j'ai trouvé qu'il apportait plusieurs facettes au personnage tantôt voleur roublard, tantôt bretteur redoutable, tantôt aventurier imprudent, tantôt meneur d'hommes soucieux du sort de ses compagnons

Franchement les ingrédients et la formule sont là, il y avait matière à faire un franchise intéressante. C'est sympa, voire même très sympa si ont est indulgent.



Le Sang des Vikings

On nous transporte l’histoire de "la Belle et la Bête" (le happy end mielleux en moins) dans l’univers vikings.
Grâce à un directeur de la photographie plus inspiré que d’habitude pour ce genre de production, c’est visuellement très correct (décors, costumes & cie) avec un casting correct lui aussi avec Jane Marsh et Justin Whalin.
Si de prime abord c'est plutôt assez potable, la 2ème partie du truc est presque à mourir d’ennui : la faute à un manque de surprises et à un score douillet et soporifique à souhait. Alterner de meilleur façon les émois de la Belle avec les querelles de chefs dans le village vikings aurait permis de dynamiser un peu tout cela.

Au final, je lui préfère le remake de la Belle et la Bête du même réalisateur, qui a le mérite de sortir un peu plus des sentiers battus.

C'est trop lent, trop linéaire donc pas trop crédible. Mais c'est pas pourri à 100% : le « monstre » est assez bien foutu, le premier quart d’heure aurait pu être prometteur et l'aspect visuel rend quand même bien.
Un nanar certes, mais pas entièrement honteux et déshonorant



Dernière édition par Albéric le Ven 25 Jan - 21:01, édité 6 fois
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Lun 5 Nov - 21:06

J'enchaîne avec les VL de mes précédents commentaires :


Odysseus

Voilà un téléfilm qui nous renvoie au bon souvenir d'Hercule contre les Vampires et qui au lieu de s'intituler Odysseus and the Isle of the Mists aurait du rappeler "Ulysse chez les vampires" car grosso modo cela correspond bien au contenu du truc.

Au début j'étais très sceptique sur l'idée de tourner une aventure d'Ulysse censée se dérouler en Mer Méditerranée sur le littoral de la Colombie Britannique. Mais finalement le mauvais temps colle bien à l'ambiance gothique du film.

Toute la mythologie du vampire est bien utilisée (le sang, les morsures, les pieux en bois, les gousses d'ail...) jusqu'à l'épilogue final, même si nous avons à faire au Vrykolakas qui œuvre de jour comme de nuit et qui est aussi dangereux à midi qu'à minuit.

Pour un DTV, j'ai trouvé le casting et les personnages très corrects, ce qui est assez rare dans ce genre de production, mené par un Arnold Vosloo étonnamment assez sobre et assez sérieux dans son rôle d'Ulysse.
Jason Bacic et JR Bourne campent de solides vétérans de guerre (dommage que l'aspect survival-horror qui se met rapidement en place écourte leurs réflexion sur l'après Guerre de Troie, cela aurait approfondi leurs personnages) qui encadrent un jeune Homère qui fait office à la fois de lien avec la "véritable" Odyssée" (après tout cette île des brumes c'est un peu un mélange des épisodes de Calypso et de le Nekya), et de rookie et dans lequel le téléspectateur peut s’identifier.
Enfin le personnage campée par la belle Stephanie von Pfetten est bien fourbe à souhait

Malgré un début très moyennement engageant, j'ai été agréablement surpris de passer un bon moment.
Il y avait les ingrédients pour faire un faire bon film. On se contera d'un téléfilm regardable ou plaisant en fonction des exigences de chacun.



Paladin

Il y a une nouvelle fois tromperie sur la marchandise : ce n'est ni un film d'aventures, ni un film fantastique, mais une romance entre une jeune et belle châtelaine et un jeune et beau montagnard. Le dragon, on aurait pu largement s'en passer pour l'histoire.
Alors certes c’est fort joli à regarder : paysages, décors, costumes, casting, photographie, cadrage, montage, FX (dragon bien réussi)...
Ah si tous les autres titres chroniqués dans ce topic avaient été aussi soignés visuellement !!!
Belle réalisation donc mais au service d’une histoire gnangnan au possible qui devient rapidement d’un ennui sans nom.
Parce qu’une histoire de paysan qui veut devenir chevalier pour venger son père et qui va rencontrer l’Amoûr avec une histoire de secret familial à la Hauts de Hurlevent complètement sabotée… cela m’a laissé carrément de marbre !

Verdict : assez sympa sur la forme, quasi purge sur le fond


Dernière édition par Albéric le Ven 25 Jan - 20:58, édité 4 fois
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Mer 21 Nov - 14:50


Sur Jabberwocky :
Syfy a produit beaucoup de bouses, beaucoup de nanars et quelques trucs corrects.
Etonnamment ce Jabberwocky – Dragon Siege appartient à cette dernière catégorie…
… Si on pardonne une énième entourloupe sur les affiches, les jaquettes et même dans le résumé !
(des batailles avec moult chevaliers en armure, il n’y aura point !)
… Si on fait semblant de ne pas reconnaître les décors et les paysages du nanaresque Cylope.
Car dès les 1ères minutes, on sent que cela va être moins mauvais que d’habitude :
- la photographie est réussie donc les visuels ne font pas cheap
- la créature en CGI n’est pas trop mal réussie, cela change un peu
- le casting est honnête (les 2 frères ont la gueule de l’emploi : c’est bien) ce qui donne des personnages crédibles pour une fois
Du coup dialogues et interactions sonnent bien moins creux que d’habitude !
- niveau histoire c’est un classique survival animalier avec une créature fantastique…
… mais pour une fois les proies de la bête font correctement fonctionner leurs neurones
on pioche d’emblée dans les vieilles légendes locales pour rassembler les indices utiles
on multiplie briefings & débriefings pour essayer de gagner en efficacité
on fabrique armes & armures, on dresse des plans et on pose des pièges
on traque le monstre de jour et on se déplace à couvert en pensant d’abord à mettre les villageois à l’abri
Et tout le monde met du cœur à l’ouvrage : le maire croyant, le papy à l’agonie, le forgeron, son grand frère mercenaire, le dur à cuire, l'arbalétrier taciturne, l’amie d’enfance courageuse, le voyageur froussard...

Pourtant la sauce ne prend pas vraiment : pourquoi ?
1) on passe de George et le Dragon à Francis et le Jabberwocky : c’est assez risible !
Je sais bien que le jabberwocky possède une belle place dans le folklore anglo-saxon…
… mais on aurait pu éviter le ridicule en nommant cette créature wyvern
2) le score est catastrophique : les ¾ du temps il est soit soporifique soit mal adapté à la situation
(le pire accompagnement sonore entendu après Rani, une référence en matière de nullité !)
3) une réalisation molle qui semble passer en mode panique dès qu’il y a un pet d’action
C’est quand même con d’avoir su éviter la plupart des écueils du sous-genre et d’avoir été incapable d’insuffler un peu de souffle à l’ensemble (rythme, dynamisme, suspens…). Faut-il incriminer pour ce bilan mitigé l’équipe technique slave du film qui a manqué de vista certes, mais nous a épargné tous ces gimmicks yankees pénibles ?


Je m’attendais à une grosse bouse et j’ai vu un téléfilm honnête, bien plus honnête que les Dragon Sword et les King Rising dont les rediffusions pullulent sur la TNT. Dans tous les cas, pour mettre les adaptions fantasy sur la bonne voie, il est plus facile d’apporter ce qui manque à ce genre de projet que de devoir tout reprendre à zéro avec les Donjoneries & Dragoneries…

Verdict : mention correct




Sur Fire & Ice :
Je n'ai même pas vu figurer le nom de Pitof au générique... Il doit pas être très fier de son navet.
4 millions de dollars ont été investis dans cet hybride de Donjons & Dragons et de la Caverne de la Rose d'Or, entièrement délocalisé en Roumanie (FX compris).
Les noms d'Arnold Vosloo, de John Rhys-Davies, d'Amy Acker, d'Oana Pellea... essayent de donner de la crédibilité à une histoire particulièrement basique et stéréotypée qui rassemble presque tous les clichés du genre.
Cela lorgne peut être du côté des plus jeunes avec ce qui ressemble beaucoup à de la fantasy romantique (la belle et jeune princesse rebelle convole avec le beau fils d'un chevalier banni).
Quand à ces dragons, ils volent, ils virevoltent, ils font des tonneaux, ils font des loopings mais comment prendre au sérieux ces espèces de raies mantas géantes (retraitée anonyme copyright) ?
Au final un film d'un ennui abyssal qui multiplie les erreurs de cadrages, les travelling ratés et moult incohérences au montage.
Ainsi, attention gros fou rire à la vision des... dryades ??? Je ne sais qu'on a voulu représenter en collant plein de feuilles de lierre à des figurants en tenue de ninjas.

Et au risque de passer pour raciste : discrimination positive ou politiquement correct dans le fait de se sentir obligé de mettre un afro-américain comme capitaine de la garde d'un royaume médiéval anglo-saxon ???
(ceci étant dit, c'est avec Sangimel le seul personnage potable de l'histoire)

Verdict : peut-être potable pour les amateurs de fantasy romantique, gros nanar pour les autres...


Dernière édition par Albéric le Mar 15 Jan - 20:30, édité 2 fois
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Sam 24 Nov - 20:08


Un soldat romain capture un cyclope et le ramène à Rome. Mais l'empereur décide de jeter dans l'arène la créature ainsi que celui qui l'a ramené. Mécontents du sort qui leur a été réservé, les deux adversaires vont s'allier pour renverser le despote.
Après Rome et Spartacus, la chute est rude car qu’attendre d’une production Roger Corman !

Le suspens est insoutenable : quel est l’élément le plus cheap / kistch qui va amener le plus de énième degré à l’ensemble ?
- le cyclope en CGI pas terrifiant du tout et pas convainquant pour un sou ? (rendez-nous Ray Harryhausen, c'était mieux !)
- le casting en bois qui rivalise de ridicule :
Eric Roberts en queer ou Craig Archibald en sous Grima ?
Kevin Stappleton en sous Maximus avec bedaine et broshing ou Barbara la Barbare ?
- le scénario de pacotille, bien digne d’une série Z de bas étage, qui mélange Gladiator et King Kong ?
(avec un Marcus se donne bien du mal pour reconnecter les 2 neurones du cousin consanguin de Polyphème)
- la reconstitution de la Rome Antique avec ses 5 hectares, ses rues désertes et un Colisée tout riquiqui ?
(toutefois si on nous avait présenté cela comme un bourg de province avec son despote local, cela n’aurait pas été si mal fichu)
- le fourbe chauffeur d’arène qui au milieu d’un bac à sable galvanise une foule en délire composé d’une quinzaine de pékins ?
- tous les effets faussement gore (que d’erreurs de cadrage et de montage !) ?
Néanmoins j’ai bien rigolé quand l’adolescent qui joue au kakou se fait bouffer le bras !
Les vues aériennes de Rome en image de synthèse sont réussies, le score de Tom Hiel n’est pas si mal, le derniers tiers du truc est presque potable…
... Si on oublie la séquence finale hilarante ! :roll:
Après la chute kingkongesque du cyclope, on décapite Falco de fort belle manière en hurlant vive la République !
C’est pénible ces grenouilles qui veulent se comparer aux bœufs, alors qu’avec autant de moyens on pourrait faire des téléfilms nettement plus regardables avec plus de modestie et surtout de rigueur, bref de "professionnalisme".

Verdict : gros nanar bien pourrave des familles !!! ;)


Je note la grosse jacquette bien mensongère comme il faut ! :twisted:


Dernière édition par Albéric le Mer 30 Jan - 21:53, édité 3 fois
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Jeu 13 Déc - 19:24

:!: Attention DANGER : Film très très nul ! :!:


Au vu de cette affiche, j’ai cru un moment que j’allais avoir droit à un survival en terres africaines avec du fantastique.
que nenni, dès le 1er véhicule immatriculé « california » j’ai compris que je m’étais bien fait floué... :x

Un festival des clichés de sous-genre : 🇳🇴
Le flic tellement sceptique face aux crimes qu’il en devient suspect.
Le marginal chelou à la fois augure, mentor/side-kick et narrateur.
La victime qui devient un vigilante chasseur de monstres.
Les jeunes glandeurs et frimeurs assez relou.


Auxquels on ajoute les clichés d’une certaine bit-lit : 🇳🇴
Les « beaux-gosses » qui se croient chebran de nuit avec leurs lunettes de soleil ridicules.
Les demoiselles en détresse fort peu farouches et les bombasses exhibitionnistes avec tatouages et percings.
L’instinct animal perçu comme un puissant aphrodisiaque qui permet de se désinhiber face à la sexualité.

Bref j’ai usé et abusé du bouton avance rapide pour boucler mon visionnage… :roll:
Un truc avec autant de visuels différents, j'aurais du me méfier : c'était forcément louche !
Une bonne grosse bouse que vous vous devez d’éviter ! :!:




Dernière édition par Albéric le Mer 30 Jan - 21:54, édité 2 fois
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Mar 1 Jan - 22:14


Red Gallion : :!: Attention DANGER : Film très très nul ! :!:
Le 1er tiers aurait pu être sympathique avec son capitaine pirate en pleine crise existentielle. Mais entre l’absence d’action, un directeur de photographie neurasthénique, des musiques pop-rock mal choisies, un humour teuton qui tombe systématiquement à plat et le fait que le film finisse avant d’avoir véritablement commencé… je ne suis pas prêt de me réconcilier avec le cinéma germanique.
Car là on a un mélange de Pirates des Caraïbes et Chevalier, mais sans action, sans humour et sans aventure. :affraid:
L’affiche est ce qu’il a de mieux dans de film :
le personnage de Klaus Störtebeker et l’histoire médiévale de l’Europe du Nord méritait bien mieux !



Rédemption : :!: Attention DANGER : Film très très nul ! :!:
Un roadmovie champêtre où on suit les tribulations d’une famille sudiste en route vers la Californie en 1865.
C’est lent, il ne se passe pas grand-chose et photographie, cadrage et montage sont moyens voire médiocres.
On oubliera le final saboté car répétant les 2 seules scènes d’action du film et l’épilogue familio-religieux…
L’affiche reste ce qu’il y a de mieux : à éviter donc !
(tous les prix remportés par ce film en disent long sur la soi-disant vitalité du cinéma américain)
Dans une veine similaire en 1972 est sorti le Jeremiah Johnson de Sydney Pollack qui vaut 100 fois mieux.


Dernière édition par Albéric le Mer 30 Jan - 21:52, édité 2 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Ven 4 Jan - 22:52


Amphibious 3D, Résumé :
La biologiste Skylar Shane engage Jack Bowman, capitaine de bateau, pour l’aider à trouver des échantillons de vie préhistorique au large des cotes de Sumatra. Ils ne savent pas qu’ils vont être confrontés à une créature géante et extrêmement agressive remontée des abysses…

C’est difficile de dire quoi que se soit d’un film moyennement moyen. Mais je vais me faire violence pour cet alien-like qui remplace le vaisseau spatial par une station de pêche sudesto-asiatique avec des allusions au tsunami de 2006 et 1 ou 2 termes pseudo-scientifiques/pseudo-mystérieux pour enrober le tout.
Un score alternant étrangement le bon et le mauvais
Un casting quelconque, mais au moins on ne cabotine pas.
Visuellement ce n’est pas vilain, mais de l'intro à la Cloverfied à la conclusion censément glauque aucune plus-value dans la réalisation. Néanmoins Ze Craignos Monster est finalement assez bien fichu, cela change des trucs pourris.
Mais encore un film finalement à éviter ! :twisted:


Dernière édition par Albéric le Dim 20 Jan - 9:16, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Dim 6 Jan - 10:15


Mimic 2 :
On essaye d’être raccord avec l’œuvre origine mais cette histoire de quasimodo insectoïde n’est pas terrible du tout.
Entre les scènes reprises du 1er opus, les scènes clichées vues dans tous les films du même genre et les scènes qui tombent à plat, le film ne décolle jamais véritablement
Une séquelle parfaitement dispensable donc.



Mimic 3 :

On a eu la très astucieuse de déguiser ce film en remake du Fenêtre sur Cours d’Alfred Hithcock.
La majeure partie du film est donc un huis-clos centré sur un handicapé de la vie coincé dans sa chambre.
Observateur des événements, il joue le rôle du garçon qui criait au loup car personne ne le croit à cause de ses antécédents.
Le casting n’est pas vilain du tout avec Karl Geary en asthmatique voyeuriste, Alexis Dziena en adolescente rebelle, Rebecca Mader en voisine sexy ainsi que 2 vétérans bien connu des films de genre : Amanda Plummer et Lance Henriksen.
Spoiler:
Et on nous baigne dans la banalité de leur quotidien pour mieux nous choquer quand l’horreur va déferler (méthode Stephen King bien connue : on réussit presque à nous endormir).
Si le twist fait son petit effet avec l’enchaînement des scènes bien violentes comme il faut, il est totalement gâché par une accumulation d’incohérences qui donnent envie de baffer les personnages s’ils n’étaient pas déjà en fâcheuse posture.
On rigolera aussi la prodigieuse inefficacité de la police qui au bout de 3 disparitions dans le même quartier n’a même pas l’idée d’ouvrir une enquête, et qui ne s’affole pas quand on un témoin appelle pour 2 meurtres de plus dans ledit quartier.

Le réalisateur J.T. Petty, bon directeur d’acteurs et bon manieur d’images est arrivé à transformer une séquelle commerciale en film potable.
Il montrera tout l’étendu de ses qualités talent dans un western horrifique de haute volée : The Burrowers.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Mar 15 Jan - 20:28


Résumé dispensable :
Quand le dieu démon Loki détruit la forteresse du Valhalla et vole le Marteau d'Invinciblité, seul le jeune Thor peut protéger la Terre de l'Armaggeddon...

Syfy a décidé de mettre des sous dans Almighty Thor, un erzatz du Thor de Marvel.
On pioche donc lourdement dans la boîte à FX, on surfe de scène d’action en scène d’action pour donner du rythme et le compositeur essaye désespérément de dynamiser l’ensemble (1h25 non stop de musiques qui se veulent épiques c’est méga saoulant)…
… pour faire oublier 1 scénario bidon qui tient sur un post-it et 1 casting en bois :
- le méchant Loki est ridicule avec ses cheveux mal coiffés
- le gentil Thor est ridicule avec son visage inexpressif
J’aimerais dire que le reste et pire ou mieux, mais mise à part Patricia Velasquez il n’y a rien d’autre…
Quand à la narration et à la réalisation : cadrages, plans, contre-plans, fondus… il faut d’urgence revoir les bases !

Une énième grenouille qui sur un malentendu veut qu’on la prenne pour bœuf en singeant les blockbusters à la mode en dépit de quelques effets visuels par trop mal fichus…

A voir pour rigoler ou pour se lamenter, mais dans les 2 cas c’est 1h25 de trop ! :evil:



Dernière édition par Albéric le Dim 20 Jan - 9:18, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Dim 20 Jan - 9:09


Lost Future :
Il y a plusieurs centaines d'années, les hommes ont cherché à défier les lois de la nature, conduisant la planète au chaos... Aujourd'hui, en 2510, les derniers survivants de l'espèce humaine vivent dans une tribu isolée. Mais chaque jour, les attaques de mutants assoiffés de sang se font plus nombreuses. Leur seule chance de survie est de trouver un moyen de les anéantir. Le temps leur est compté...

Un film moyennement moyen, dont particulièrement ardu à chroniquer.
Car on nous offre une photographie moyenne, un score moyen, des scènes d’action moyennes.
L’histoire est simple mais pas ridicule pour autant si tous les éléments n’avaient pas déjà été vus par ailleurs et mieux exploités qu’ici.
On est entre Rahan et Fallout, il y a suffisamment de péripéties pour ne pas s’endormir, notamment avec les traditionnels nymphettes de série B qui pour une fois ne sont pas des potiches, et pour faire bonne mesure le danger mutant qui fait plus penser à un film de zombies qu’autres choses.
Evidement suspension d’incrédulité : le jeune éclaireur est le dernier homme sur terre sachant lire, il veut partir en quête d’Huckleberry Finn, la suite de Tom Sawyer, et après s’être extasié sur les Ruines de l’Avant (qui semblent tout droit sorti du 1er tome de la BD Valérian & Laureline) il tombe par hasard sur un discours d’Abraham Lincoln sur la liberté… qu’il va débiter au tyran du coin tout droit sorti de Mad Max 3.

En fait il n’y a pas grand-chose pour vraiment tirer le film vers le haut, mis à part le casting (2 beaux-bosses, Corey Sevier la tête brûlée et Sam Claflin la tête pensante (Pirates des Caraïbes 4), Sean Bean, qui pour une fois ne meurt pas, et Eleanor Tomlinson joliment courtement vêtue)
Avec 40 min on aurait eu un bon épisode de la série Au-Delà du Réel.
Avec 1h30 on a là un téléfilm potable mais parfaitement anecdotique.
Avec une réalisation honorable, on aurait pu avoir un film sympathique.


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Jeu 24 Jan - 18:48


:!: Attention DANGER : Film très très nul ! :!:
Ce genre de projet de m’a toujours laissé septique. On va faire vite : 1h10 de débilité et de nullité.
Pour 5 millions de dollars on mélange le pire du survival animalier et le pire du teen movie.
On touche atteint vraiment le pinacle du mauvais goût avec la scène de dépucelage de la bimbo vierge, et la 3D ne sert qu’à faire sortir de l’écran des trucs relou et cheap dignes des Dents de la Mer 3 (nibards, morceaux de chair sanguinolant et vomi sortant de l’écran).
Evidemment une intrigue bidon qui essaye de faire sérieux alors qu’on tutoie le cul de basse-fosse des DTV et des personnages tous plus clichés les uns que les autres qui n’apportent rien : on ne sait plus trop si on est dans un film gore parodique ou un vrai mockbuster.
Niveau humour on est en dessous de la ceinture avec divers fluides corporels. Affligeant.
Et on en fait des tonnes sur le caméo de David Hasselhof qui a du coûter une blinde.
On est à Hollywood : cela fini par une grosse explosion avec une musique qui se veut épique.
On est dans un film à franchise : une vrai-fausse fin stupide censée amener une séquelle.
La photographie, les effets gore, les privates joke sur les survivants du 1er opus sont tout ce qu’il y à sauver.
Le pire étant que le gore est totalement désamorcé par la stupidité crasse des scènes chocs.
Festival de clichés, d’effets et de répliques débiles. Bref nul à chier et même pas drôle...
Mais certains Kévins adorent ce Piranha 3DD.


Dernière édition par Albéric le Mer 30 Jan - 21:51, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Kroghann le Sam 26 Jan - 21:45

:lol!: ces films sont parfait pour égayer mes nuits au taf. :lol:
avatar
Kroghann
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 15/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Mer 30 Jan - 21:49

C'est cadeau pour toi Kroghann : pour une daube de plus ! :lol!:


Résumé dont on se cogne :
Un ancien marine et 3 criminels ont été enlevés et acheminés par bateau sur une île déserte dans le but de participer à un jeu assez particulier. Ces derniers sont en effet destinés à jouer le rôle de gibier dans une chasse à l’homme organisée par quelques millionnaires en manque de sensations. Abandonnés sur une plage avec 24 heures d’avance, ils vont devoir s’organiser avant que ne débute la traque. Mais l’île recèle bien des secrets…
Et à l'activité volcanique qui crée une menace permanente, il faut ajouter le danger venu d’une créature mythique qui vit non loin de là : une hydre…

Passons aux choses sérieuses (enfin façon de parler) :
On suit à la lettre le traditionnel cahier des charges : et c'est parti pour un bon gros navet !
des méchants menés par le bout du nez par un vilain moins cons que les autres, des gentils menés par un ancien bidasse qui connaît fort bien les trucs et astuces de John Rambo, une créature qui ne peut être détruite qu’avec une arme légendaire, une archéologue rescapée sortie d’on ne sait où qui aide les protagonistes à reconnecter leurs neurones, et bien sûr une accumulation de victimes...


J’ai la flemme : Cinetel n’a strictement rien à envier à Asylum, Syfy, Nu Image... :geek:
- acteurs à la rue et dialogues stupides : pas de remarque sur un casting en bois fort bien fourni en playmobiles :roll:
- scénario hallucinant de bêtise : pas de remarque sur la lourde succession d'incohérences ridicules :roll:
- mais pour une fois la créature qui ne peut être tuée qu’avec l’épée d’Héraclès n'est pas spécialement ridicule…
Les personnes coutumières de ce genre de films savent à quoi s’attendre, pour les autres cela sera la surprise !
Car tous les ingrédients sont réunis pour que les amateurs de nanars puissent passer un bon moment.
Ou pas du tout...

Verdict : gros nanar ! :geek:


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Kroghann le Ven 1 Fév - 18:26

Merci !
Enfin je l'avais déjà vu celui la.
J'ai faillit vomir tellement le monstre était horrible :lol!:

Mention spéciale à l'épée d'Héraclès qui rappelle fort bien l'héroic-fantasy ❤
avatar
Kroghann
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 15/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Ven 1 Fév - 19:41


Résumé :
Traumatisé durant son enfance lorsque ses parents et sa petite sœur ont été sauvagement assassinés par un troll des forêts, Jack Brooks est depuis sujet à des crises d’agressivité incontrôlables. Devenu plombier, il prend des cours du soir dans la classe du professeur Crowley. Un soir, le professeur lui demande s’il peut jeter un coup d’œil à la tuyauterie de la vieille maison qu’il vient d’acheter. C’est le début des ennuis…

Une ode aux films fantastiques des années 80 (des trucs dont je ne me souviens que les bandes-annonces, Evil Dead excepté !).
Mais cela reste un teen movie trash et gore de plus car le concept prometteur (un plombier loser à mi chemin entre Ash et Shaun doit affronter des monstres gluants et sanguinaires) n’est exploité que dans le dernier quart du film.
On profite aussi ou on subit un Robert Englund qui en fait des tonnes et des tonnes en cabotinant à outrance…

Par contre assez bon flashback du petit vieux auquel j’ai trouvé un petit parfum lovecraftien.
Et j’ai aussi noté le score de Ryan Shore, neveu d’Howard Shore plus connu pour celui de la trilogie de SdA.
Vedict : un teen movie qui fleure bon le gros nanar

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Dim 3 Fév - 17:07



Proliférations (Mongolian Death Worm) 2010 :
Une compagnie de pétrole américaine décide d'installer une usine dans le désert de Mongolie sans savoir qu'elle réveillerait un nid de vers géants assoiffés de sang. Alors que les monstres dévorent tout sur leur passage, Daniel, un aventurier, semble être le seul en mesure de les arrêter par sa connaissance d'une tombe légendaire, sans doute la clé du mystère entourant les vers.

Scénarisation :
Un sous-Tremors, avec moins d’action, moins de suspens et moins d’humour que dans l’original.
Bref un nanar assez moyen qui essaye de copier un vrai bon nanar.
Encore que, je soupçonne un pompage de la scène au fond du gouffre du King Kong de PJ.
Ces histoires d’exploitation des gaz de schistes (depuis le temps que je milite contre cette merde qui pollue plus pour permettre de polluer plus) et de trésor de Genghis Khan ne sont là que pour espérer donner un peu de crédibilité à l’ensemble, mais ce n’est même pas bien exploité.
Tout est très linéaire donc très prévisible : pas de tension, pas de suspens.
Et qui film hollywoodien dit grosse explosion à la fin.

Interprétation :
Sean Patrick Flanery et Victoria Pratt, vieux routiers de la télé, font le taf très correctement.
Les vilains sont mal écrits donc on se retrouve avec des cabotineurs qui crient pour un oui ou pour un non. Tout le reste n’a aucun intérêt.
Ah si, les dialogues sont tellement faibles qu’ils se contredisent eux-mêmes par moments.
La suspension d’incrédulité est mise à rude épreuve quand la femme médecine humanitaire explique à l’ingénieur ouvrier comment marche son usine de forage, ou quand l’archéologue baroudeur se met à donner des explications sur la reine et son nid (OMG les vers ont une reine).

Réalisation :
C’est très convenu donc plutôt correct, mais on n’apporte aucune plus-value au truc.
On peut juste noter que la légère insertion de la shaky cam ne nuit pas à la lisibilité de l’ensemble (cadrages, séquençages, montages).
Par contre on a droit à quelques travelings tournants avec champs/contre-champs bien pourris.

Visuels :
On démasque assez vite la supercherie. Les vastes steppes mongoles ont été remplacées par une quelconque campagne du Middle-West et ce n’est pas le casting d’asian random guys, quelques bicoques et 2 ou 3 morceaux de musiques traditionnelles qui vont faire passer la pilule.
Une fois accepté cela, et bien la photographie est soignée ce qui tire l’ensemble vers le haut.
Les créatures sont biens exécutées, mais elles sont mal conçues et mal utilisées…
OMG Il suffit d’une balle dans le cerveau pour les tuer (les vers n’ont pas de cerveau ndt).

Bande-son :
Essentiellement des musiques d’ambiance qu’on oublie au fur et à mesure qu’on les entend.
Les bruitages numériques associés aux vers géants n'aident pas non plus.

Conclusion :
Ni flippant, ni rythmé, ni stylé, ni marrant. Mais on a vu pire.
Bref, rien ne vaut ce bon vieux Tremors et puis c’est tout ! lol


Admirez l'intelligence de la conception de ce puits mongol. :lol!:
Spoiler:

Admirez le style de ce shérif mongol :lol!:
Spoiler:

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Derfel le Dim 3 Fév - 20:19

Albéric a écrit:
C'est le DD qui vient me chercher, ici ! :P

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Lun 4 Fév - 21:33


Résumé :
Accompagné de ses camarades Vikings, Thor, un vaillant chef de clan, navigue vers le Nord pour aller défier les dieux et prendre leurs richesses. Ils découvrent un pays hanté par des créatures monstrueuses, dont des loups-garous qui mettent ses hommes en pièces. Face au danger, Thor, dont les frères participent à l’expédition, éprouve le plus grand mal à imposer le calme parmi ses guerriers. De plus en plus divisés, les vikings sont de plus en plus vulnérables aux assauts de leurs ennemis…

Et 1 nanar de plus pour Kroghann ! ;)
Évidemment, il est ressorti inopinément pour accompagner/parasiter la campagne marketing de celui de Marvel...
On transforme une expédition dans l’Atlantique Nord en survival-horror sur une île mystérieuse où il faut combattre des lycanthropes, les querelles intestines et les traîtres parmi les villageois comme parmi les vikings.
Cela partait plutôt sur des bonnes bases, avec des combats très correctement chorégraphié mais les insuffisances récurrentes du direct-to-dvd américain se font rapidement sentir :
- un scénariste qui s’est contenté de consulter superficiellement un article de wikipédia sur les Vikings
- un héros qui ressemble à un brave gras du Kentucky aussi peu futé que peu charismatique
- un méchant qui se résume à un clébard planqué au fond d’une caverne gardant la seule arme qui peut le tuer
- des incohérences hilarantes
Les villageois qui montent une palissade en démontant leur bateau plutôt qu’en coupant des arbres :roll:
La guerrière au soi-disant don de voyance qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez :roll:
Les éclaireurs vikings qui se dissimulent dans le noir en gardant leurs torches allumées :roll:


Verdict : cela pourrait être un téléfilm correct, mais cela ressemble tellement à un gros nanar...

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Albéric le Jeu 21 Fév - 18:48

Derfel a écrit:C'est le DD qui vient me chercher, ici ! :P
Je sens bien qu'il y a une vanne sur le DD, mais je la pige pas... 🇳🇴

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Invité le Jeu 21 Fév - 21:28

Cette fois-ci, je crois que je tiens une perle du genre!


Lors d'un tournage, l'équipe du film a le malheur de s'approcher près du nid d'un Piranhaconda.
Demi-piranha, demi anaconda, la bête se rend compte qu'un de ses œufs lui a été dérobé.
Entrant dans une rage, elle prend pour responsable l'équipe de tournage et décide de s'attaquer à eux.
Pourtant c'est un scientifique non loin d'eux qui l'a volé.
Afin d'apaiser le Piranhaconda et de pouvoir rentrer chez eux, le groupe se met à a recherche du mystérieux voleur d’œufs.


Qui dit mieux?
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Oncle Kiin le Jeu 21 Fév - 23:02

Je note le titre
avatar
Oncle Kiin
Tribun de la Pia fidelis

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Sombrecoeur le Ven 22 Fév - 15:36

Michael Madsen est tombé vraiment bas...
avatar
Sombrecoeur
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 06/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nanarland

Message par Invité le Mer 27 Fév - 23:38

Arachnoquake de Griff Furst (2012)

Après un tremblement de terre en Nouvelle-Orléans, les habitants d'une petite ville ravagée subissent l'attaque d'une rare espèce d'araignées albinos.
Bien que les autorités fassent leur possible pour arrêter les prédateurs, ces dernières sortent des failles créées par les secousses pour se répandre rapidement dans toute la ville.



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum