David Gemmel
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Ugo Bellagamba & Thomas Day, Le Double Corps du Roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Ugo Bellagamba & Thomas Day, Le Double Corps du Roi

Message par Albéric le Jeu 6 Déc - 22:54



4ème de couverture qui en dit trop, alors à vos risques et périls :
À Déméter, la monarchie se meurt. Absû Déléthérion, général ambitieux, assassine le vieux roi Yskander et se proclame régent. Pour asseoir son règne, il a besoin de l'armure fabriquée jadis par le Dieu-Forgeron, symbole de la légitimité monarchique : l'Hérakléion. Malheureusement pour le régicide, Égée Seisachtéion, poète et bretteur hors pair, confident d'Yskander, s'empare de l'armure. Aidé du contrebandier Johan Solon, il la cache dans la Canopée, royaume sylvestre réputé impénétrable, où vivrait un héritier au trône. La lutte contre le despote Déléthérion s'engage, inégale, sanglante, désespérée...


Je vais tout de suite mettre en avant le principal défaut du livre : il est bien trop court !
300 pages seulement pour ce one-shot : on aurait facilement pu avoir le double/triple tant la matière est riche ! Mais on commence à avoir l’habitude avec les auteurs francophones : Fabrice Colin, Mathieu Gaborit, Charlotte Bousquet, Justine Niogret, Laurent Genefort, Pierre Pavel, Michel Pagel
Cela fait contrepoids aux longueurs inutiles des machinlogies anglo-saxonnes, mais un juste milieu cela serait bien !

Il faut aller au-delà du titre qui fait référence aux travaux d’Ersnt Kantorowicz sur la monarchie française.
Après le Rouge et le Noir de Stendhal, voici le Rouge et le Vert coécrit par Ugo Bellagamba et Thomas Day : la synergie entre les styles et les thèmes forcent le respect car l’alchimie fonctionne à merveille.

Le Rouge :
Déméter, le roi Yskander, le poète Egée, le contrebandier Solon, le rebelle Thésée, le collabo Aristote, l’Exécuteur Ixion, le navire Odysseus, l’armure Héraklion, la Phuséios Théias…
… et la caste guerrière des Magmatiques qui fait indubitablement penser aux armées romaines !
Ugo Bellagamba aime l’Antiquité et cela se voit !

Le Vert :
La Canopée, la Sylve, les strates herbacées, les strates arboricoles, les villarbres, les fougères détrempées, les sous-bois chargés d’humidité…
… cette immense verte dans laquelle vont se perdre les personnages fait indubitablement penser à l’Amazonie !
Thomas Day aime les forêts tropicales et cela se sent (il est amoureux de l’Asie du Sud-Est de longue date) !

Et pourtant on est très loin d’une Forêt d’Emeraude antiquisante à la sauce fantasy !

Les images se bousculent dans ma tête : Alexandre le Grand, François Ier, Henri IV, Louis XIV, Napoléon III, le Général Boulanger, Charles de Gaulle, Jean Moulin, le Maréchal Pétain…
Un roman très politique donc très politisé !
Mais il est aussi psychologique avec les plongées introspectives dans les pensées de personnages souvent déchirés.
Mais il est aussi écologique : doit-on adapter l’environnement ou s’adapter à lui ?
Les tribus de la Sylve sont finalement plus proches des insectoïdes eizihils du Désert de Sel que de leurs congénères Thaumaturges.

Quand à l’univers : Antiquité ou Renaissance ? Bronzepunk ou Clockpunk ? Difficile de trancher !
Armures mécaniques, armes à feu ou incendiaires, chimères cristallines changeformes, navires à vapeurs, submersibles, engins volants… sans parler des généticiens canopéens et de la surpuissante Héraklion !


Le livre est divisé en 3 parties, qui aurait pu chacune avoir vocation à constituer un roman entier :

Tout commence avec un souverain éclairé qui veut amener son peuple vers la modernité et la prospérité :
annulation des dettes paysannes, redistribution des terres arables, fin des monopoles nobiliaires, création d’une assemblée du peuple…
… déplaisent fortement aux classes privilégiées qui sont persuadées qu’il n’existe rien de plus dangereux que d’élever le bas peuple au dessus de sa condition qui est d’obéir et de travailler sans broncher !
Les aristocrates arrivistes rêvent d’une oligarchie…
Les prélats pervertis rêvent d’une théocratie…
L’appât du gain étant leur seul motivation, les élites conservatrices s’allient pour soutenir le programme de Révolution Nationale d’un pervers narcissique qui ne rêve que d’une monarchie absolue qui amènerait une nouvelle ère de grandeur (la sienne bien sûr, les autres n’existent que pour servir ses ambitions).



I) L’Avènement d’Absû Déléthérion = Coup d’Etat
Spoiler:
la facilité avec laquelle les classes dirigeantes et les élites fortunées retournent leur veste pour protéger et renforcer leurs petits intérêts bien calculés me dit que les prochaines années ne vont pas être drôles

II) La Vengeance d’Egée Seisachtéion= Résistance
Spoiler:
Après avoir atteint les profondeurs de le Sylve pour retrouver l’héritière d’Yskander, Egée lance vainement son appel du 18 juin avant de suivre les traces de Jean Moulin…
… dans une poignée de chapitres qui nous renvoient aux pires heures de notre histoire !
Les résistants défendent l’espoir d’un avenir meilleur au péril de leurs vies face à des collabos qui défendent leurs petites ambitions bien calculées au péril de leurs privilèges récemment acquis ou augmentés

III) Le Destin d’Eiroénée = le choc des civilisations
Spoiler:
La machine de guerre steampunk de l’usurpateur affronte les 50 tribus et les Exécuteurs de l’Ashashin-Mayoud dans un énorme chapitre 17 où on est plongé dans une violente inouïe à travers les yeux de Thésée où l’important n’est pas de gagner mais de montrer jusqu’où on est capable d’aller pour ne pas céder.
Enjoy !



On peut regretter les choix effectués qui nous parle d’héroïsme mais nous prive de véritable héros auxquels s’attacher avec cette structure tripartite et ses ellipses centrée sur 3 personnages différents mais semblables. Et attention aux scènes d’assassinats, de batailles ou de torture, qui n’épargne rien ni personne y compris le lecteur ! Mais un roman très original, très riche et très intéressant.
D’autant plus qu’il est (trop) court et existe en poche.

PS: il paraît que l’édition de poche est affublée d’une carte de l’univers… s’il quelqu’un l’a je suis preneur

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum