David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


John Carter d'Andrew Stanton (2012)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square John Carter d'Andrew Stanton (2012)

Message par Albéric le Jeu 29 Nov - 22:14


« Monumental ! Un script monstrueux, des fulgurances incroyables, une ambition démesurée, un potentiel divin. Après Star Wars, Le Seigneur des Anneaux et Matrix, une nouvelle franchise mythique à la mythologie titanesque est née ! (sic) »

Il y en a qui ne devraient pas abuser de substances psychotropes avant d’aller se faire un ciné…
Pourtant je voulais aimer ce film : la science-fantasy sauce péplum j’adhère donc j’adore.
J’avais tout fait pour le voir dans de bonnes conditions : j’ai fui comme la peste les trailers pourris, les affiches moisies, les critiques professionnelles, les commentaires amateurs…
Donc je partais avec un à priori plutôt assez positif, d’autant plus que j’avais plutôt aimé la trilogie hommage au Cycle de Mars de Michael Moorcock.
Et patatras je ne peux même dire que j’ai passé une bonne soirée avec cette adaptation, car j’ai passé 2h à râler, à pester, à avoir envie de baffer les personnages et de décaper les scénaristes.

Alors le commençons par le commencement :
La triple introduction qui s’étire sur 20 premières minutes ne sert à rien sinon à deviner comment va se terminer le film. On spoile la fin, on embrouille les spectateurs et on commence assez fort dans les incohérences et les running gags qui tombent à plat. Bref on partait vraiment sur de mauvaises bases. Moorcock plantait le décor de manière plus simple et plus efficace en nous en apprenant plus sur son héros. Après c’est quasiment de la ligne droit pulpienne : une péripétie amène sans temps mort une autre péripétie.
On aime ou on aime pas : que cela soit irréel on s’en fiche, mais cela pourrait au moins être cohérent SVP !

Je ne suis pas un gros rageux qui a décidé de détester ce film : mettons en avant les points positifs
- visuellement c’est très réussi grâce au formidable travail de David Allday (Robin des Bois, Elisabeth l’Âge d’Or)
- je ne m’appesantis pas sur les FX de plus en plus époustouflants de blockbuster en blockbuster
(progrès techniques aidant engins et scènes d’action font vraiment leur petits ou leur grands effets)
- même si on peine à différencier les Bleus des Rouges, les costumes sont très réussis : merci à Mayes C. Rubeo (Avatar, Apocalypto)
- les décors sont fort jolis à regarder, créant une magnifique ambiance : merci à Paki Smith (Batman Begins, The Dark Knight Rises)
- la photographie de Daniel Mindel (transfuge de Star Strek 2009), rehausse l’ensemble de fort belle manière.
- il faut ajouter les sympathiques musiques de Michael Giacchino (autre transfuge de Star Trek 2009)
On notera toutefois qu’elles ne sont pas toujours en bonne synergie avec les images car elles essayent bien trop souvent de coller aux partitions de John Williams pour Starwars (comme par hasard évidemment)

Mais ce qui saute rapidement aux yeux, c’est la qualité des interprètes
- Taylor Kitsh = Erreur Terrible de Casting : c’est un sportif et un mannequin avant d’être un acteur.
En vétéran brisé de la Guerre de Sécession, il n’a vraiment pas la gueule de l’emploi. Pire, il fait bagarreur bas du front et pas très futé (après tout les neurones doivent commencer à être atteint après s’être fait assommer au moins 15 fois dans le film : que voilà un running gag bien lourd mais fort commode pour faire avancer l’intrigue)
- Lynn Collins est fort crédible en bombasse, mais ni en aristocrate et encore moins en scientifique ou en guerrière.
- Dominic West en conquérant de Mars ? aucune classe, aucun charisme, aucune consistance.
- John Strong en éminence grise manipulatrice ? aucune classe, aucun charisme, aucune consistance sauf quand il revêt ses déguisement holographiques, un comble…
- la science-fantasy, c’est un péplum dans l’espace : on fait dans l’originalité en piochant dans le casting de Rome : dans cette série les prestations de James Purefoy, Ciaran Hinds et Polly Walker étaient à la limite de la perfection, alors que dans JC ils sont où transparents et/ou cabotineurs.
- Et que dire des prestations des sympathiques Willem Dafoe et Samantha Morton ? Au contraire de celle d’Andy Serkis pour Peter Jackson, elles sont impossibles à évaluer derrière les images de synthèse…
Les branchouilles VOphiles vont encore accuser la VF : je suppose que les têtes d’ahuris qui défilent tout au long du film et les poses martiales ridicules c’est aussi de la faute aux comédiens de doublage, isn’t it ?

Mais je ne vais pas accabler acteurs et actrices : les personnages sont médiocres et les dialogues souvent affligeants car 100% téléphonés (c’est un festival de répliques toutes plus prévisibles les unes que les autres car déjà entendues dans maintes et maintes films).
Mais le principal responsable c’est bien Andrew Stanton qui ne sait pas gérer les personnes en chair et en os…
Il a réalisé 1001 pattes, Le Monde de Nemo, Wall-E et John Carter : cherchez l’intrus !
Et bien oui, un film live ce n’est pas comme un film d’animation : il faut maîtriser la direction d’acteurs.
La mise en scène est loin d’être catastrophique, mais cela manque clairement de souffle : on n’ose imaginer ce que cela aurait pu donner avec un réalisateur autrement plus expérimenté, plus qualifié et plus talentueux.
Le combat contre la horde sauvage aurait une peur tuerie au lieu d’y insérer maladroitement un flashback mélo (qui en plus n’est pas clairement explicité dans le film, mais je suppose qu’il aurait du l’être dans les suites et qu’il le sera dans la version longue du dvd ou dans un bonus du blu-ray)

Et que dire que détestable recyclage de tout ce qui a marché ces temps dernier en SF.
Les réminiscences de Starwars, Stargate, Dune, Avatar, Flash Gordon & Cie sont légions : j’ai entendu qu’il ne faudrait ne pas inverser les rôles car tous ces films auraient pioché dans l’œuvre dont John Carter est l’adaptation…
Je ne crois qu’on ait copié les engins/décors/accessoires/costumes/maquillages créés par Edgar Rice Burroughs, ni la réalisation de passages entiers de ses films : mesdames et messieurs il ne faut pas confondre le fond et la forme.
Le crâne du xénomorphe dans Prédators 2, c’est un clin d’œil nous sommes tous d’accords.
… Mais la présentation de Barsoom par Dejah qui ressemble à s’y méprendre à celle d’Arrakis par Irolan dans le Dune de Lynch, c’est juste un plagiat.
… Et le combat dans l’arène qui fleure bon celui de Star Wars 2 l’Attaque des Clones, c’est carrément de la pure flemme…

Maintenant attaquons nous au fond :
On aurait au moins pu avoir un Pixar Live avec plusieurs niveaux de lecture, mais non on a droit à un Disney live complètement aseptisé à l’image du Prince of Persia (il y a quand de sacré airs de ressemblance).
Certes le scénario est plus recherché que le blockbuster popcorn lambda, mais avec les 11 livres du Cycle de Mars d’Edgar Rice Burroughs ce n’était pas bien difficile d’atteindre cet honorable résultat.
Certains ont défendu le film en affirmant qu’au moins il s’agissait au moins d’une adaptation fidèle et qu’il fallait incriminer les livres écrits au début du XXe siècle pour le côté désuet et suranné de l’ensemble.
Et bien désolé : les adaptations d’Homère, de Thomas Mallory, d’Alexandre Dumas & cie, auteurs autrement plus anciens, n’ont jamais donné l’impression d’être à ce point cul-cul, gnangnan, bancales et aseptisées.
La faute en revient surtout au virus Mickey qui transforme tout ce qu’il touche en guimauve insipide.
Evidemment donc pas de souffrance, pas une seule goutte de sang, pas de morts d’être humains.
Evidemment la seule fois ou la violence pointe le bout de son nez, on utilise du sang bleu, pour ne pas choquer les petits.

Vu l’abondance du matériau d’origine, on imagine sans peine le film qu’on aurait pu avoir :
- on aurait pu approfondir la société tharkienne basée sur le collectivisme et le darwinisme
- on aurait pu jouer sur l’opposition entre la cité prédatrice des Rouge et l’éco-cité des Bleus
- on aurait pu jouer sur la lutte pour les ressources et la survie dans un monde écologiquement dévasté
- on aurait pu jouer sur « science sans conscience n’est qui ruine de l’âme » avec des Therns marionettistes
- on aurait pu jouer sur John Carter l’homme sans cause coincé entre Verts, Rouge et Bleus
- on aurait pu jouer sur John Carter le surhomme tenté de s’imposer pour prendre le pouvoir pour lui-même

C’est quand même fou toutes les bonnes directions que ce film a choisi de ne pas prendre !

Vous pensez que je m’acharne sur ce film ? J’aurais aimé l’accueillir à bras ouverts mais voir 350 millions de dollars, un cycle culte et un gros potentiel gâché par autant d’erreurs de casting et un cahier des charges castrateur c’est ultrarageant.
Et je vous ai fait grâce de toutes les incohérences scénaristiques et scientifiques de l’ensemble :
http://odieuxconnard.wordpress.com/2012/03/22/john-cratere/
Parce que la suspension d’incrédulité à ses limites : un saut de plusieurs km sans élan c’est juste WTF
Et cette histoire ce capacités physiques hors-normes à géométrie variable en fonction des lacunes/besoins de scénario c’est fumé !

Entre le désert scénaristique et la galaxie des poncifs (odieux connard copyright)


Dernière édition par Albéric le Ven 4 Jan - 18:48, édité 5 fois
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: John Carter d'Andrew Stanton (2012)

Message par Dark schneider le Ven 30 Nov - 9:38

Fichtre jolie pavé!

Bon bah hein, je suis d'accord sur tous les points évidemment!

Jolies décors, beaux effets spéciaux (quoi d'étonnant vu le budget) mais direction d'acteur franchement à la ramasse : rendre merdique les prestations de Purefoy et Hinds - qui ont un charisme inné - faut le faire! Purefoy n'est est pas à son premier nanard mais il arrivait à chaque fois à tirer son épingle du jeu, sauf ici où il est juste insupportable. On rajoute à ça une histoire culcul, un récit totalement édulcoré, des plagiats à gogo...trop c'est trop !

Je l'avais qualifié de Flash Gordon 2011, mais il est moins sympathique que ce dernier en fait (qui avait quelques vrai bons moment pour lui), en tout cas, ils ont en commun l'erreur de casting pour l’interprète principal!

Chez Elbashit.net, on continue contre vent et marée de défendre ce navet SF (ah merde, c'est un site de fantasy on m'a dit?) , heureusement que le ridicule ne tue pas.

Énorme gachis donc, 350 millions dollars... c'est juste indécent d'investir une telle somme pour un navet!
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: John Carter d'Andrew Stanton (2012)

Message par Albéric le Ven 30 Nov - 17:44

@ Dark Schneider
Ce qui est rageant, c'est que le projet de base est plutôt assez sympa dans son côté vintage.
Le réalisateur m'a vraiment semblé incapable de mettre les acteurs dans de bonnes conditions, les acteurs principaux avaient de la gueule dans Wolverine donc je suis à peu près sûr qu'un réalisateur plus expérimenté ou plus talentueux aurait pu les rendre plus crédibles que cela.
Et puis c'est quand même fou toutes les bonnes directions que film a choisi de ne pas prendre... Alors qu'on a dépensé 350 millions de dollars ! :x
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: John Carter d'Andrew Stanton (2012)

Message par Albéric le Ven 4 Jan - 18:43

Désolé pour le double post : spéciale dédicace à Duvodas (et à l'odieux connard ! ;))

C'est fou, mais à chaque fois que tu postes des affirmations de critiques professionnelles, Albéric, je me demande d'où elles sortent pour être aussi barrées... à croire qu'ils ne regardent pas le même film. Bref.

20 Minutes – 5 étoiles sur 5 :
On espère que la saga connaîtra d’autres épisodes tant ce premier volet est enthousiasmant.

L’Ecran Fantastique – 5 étoiles sur 5 :
(…) le mariage irrésistible de « Gladiator » et du « Seigneur des Anneaux ». (…) « John Carter » est ce que le space-opera nous a offert de meilleur depuis 1977 et « Star Wars » (…) [le film dévoile] une autre facette du talent incommensurable d’Andrew Stanton.

Ecran Large – 4 étoiles sur 5 :
Andrew Stanton réussit son ambitieux pari, même s’il reste quelques scories à évacuer.

Excessif – 4 étoiles sur 5 :
["John Carter" est] souvent époustouflant en termes visuels (…) sans que l’action ne soit jamais illisible. (…) A la fois western métaphysique, oeuvre de science-fiction écolo et film politique aux jeux de pouvoirs grisants, « John Carter » évite les discours naïfs et propose une aventure où la poussière du désert se mêle aux étoiles de la galaxie.

Le Monde – 4 étoiles sur 5 :
Adaptation spectaculaire du premier volume d’une série de romans écrits par Edgar Rice Burroughs, le créateur de Tarzan, « John Carter » est un film d’aventure qui mêle habilement le vieux et le neuf. (…) un récit épique, une exaltation enjouée de l’homme aventureux (…).

Libération – 4 étoiles sur 5 :
John Carter est un film bizarre, désordonné et courageux. [...] Andrew Stanton se bâfre jusqu’à une certaine outrance, mais nous régale aussi d’une pyrotechnie graphique qui frappe par sa liberté, son déchaînement, sa quête créative intense.


Comment voulez-vous être crédible après avoir écrit de telles âneries (OMG l'Ecran Fantastique !).
Il y en a qui se sont bien rincés avec les 50 millions $ distribués à la presse par le service marketing.
Le pire c'est que cette courtisanerie se diffuse sur la blogosphère (voir elbashit brossé dans le sens du poil avec très grand succès par la Mickey Cie : l'orgueil est le meilleur moyen de corruption)


Dernière édition par Albéric le Ven 4 Jan - 22:25, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: John Carter d'Andrew Stanton (2012)

Message par Dark schneider le Ven 4 Jan - 19:37

Western Métaphysique ! nan mais :lol:

Film politique... de la part de Disney, ouais d'accord !! :lol!:
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: John Carter d'Andrew Stanton (2012)

Message par Duvodas le Ven 4 Jan - 22:22

le mariage irrésistible de « Gladiator » et du « Seigneur des Anneaux ».

Euh... non. :shock:

(…) « John Carter » est ce que le space-opera nous a offert de meilleur depuis 1977 et « Star Wars » (…)

M... Mai... Mais nonnnn ! :affraid:

[le film dévoile] une autre facette du talent incommensurable d’Andrew Stanton.

MAIS NOOOO... !!! *Quik* :pale:
avatar
Duvodas
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 30/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: John Carter d'Andrew Stanton (2012)

Message par Albéric le Sam 17 Aoû - 15:07

Sieben a écrit:Le patron de Disney a dû démissionner après le fiasco de John Carter. Deux ou trois autres bides de plus et les studios Disney fermait.
Il ne faut pas croire les médias mensonges.
Le film est rentré dans ses frais et a fait plus de 30 millions $ de bénéfices : pour un fiasco total on repassera.
C'est surtout que l'ancien patron de Disney était odieux en plus d'avoir de très nombreux ennemis : tout le monde s'est fait une joie de charger la barque pour s'en débarrasser vu qu'une occasion se profilait.
Mais bon, je préfère des John Carter ratés aux comédies musicales mensuelles destinées à vendre des produits dérivés par conteneurs entier.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: John Carter d'Andrew Stanton (2012)

Message par Sieben le Lun 13 Avr - 23:57

Yo. Je viens de le voir sur W9. Je rejoins la critique d'Albéric, très bien argumentée au passage.

Alors moi j'avais zéro apriori sur ce film, ne connaissant pas l'univers, même pas sûr d'avoir vu la BA. Je sais juste que le président de Mickey s'est fait dégagé après le bide du film dans les salles.

Donc bon pour faire court: les FX ils sont plutôt bons, j'en attends pas moins pour un film de ce budget (combien déjà ?). C'est correct sans plus. De très bons décors, j'ai bien envie de visualiser quelques artworks, il y a de bonnes idées très bien mises en images.

Bon euh par contre les deux points noirs: le scénar et les acteurs. Pour le scénario pas de doute c'est un putain de Disney. OMG mais quelle daube formatée. Je rejoins encore Albéric pour les reprises grossières (MDR L'arène de L'attaque des Clones). A un moment il y a une scène où Carter fait genre qu'il abandonne la princesse dans le désert: hé mais une minute putain, il y a exactement la même scène dans Prince of Persia.

ça vole pas plus haut que Prince of Persia mais je sais pas, j'ai bien aimé ce dernier, le charme de Gemma Arterton opère grave sur ma personne alors que l'autre de JC dont j'ai oublié le nom, elle est bonne mais c'est tout.

Et nom d'un chien, qu'est-ce qu'ils jouent mal. Faut que le scénar et les dialogues à chier n'aident pas, et qu'eux aussi sont en roue libre mais quand même. Je ne sais pas ce que donne Kitch en VO mais son doubleur VF est nul. Marrant de revoir Hinds/César et Marc Antoine/James Purefoy: mais ils sont complètement inutiles et cabotins.
Ah ouais il y a pas à dire, casting complètement raté.

Je comprends complètement que le film est fait un four.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum