David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

Scott Oden

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

White Square Re: Scott Oden

Message par Dark schneider le Mer 20 Fév - 22:14

Vouloir nier ou seulement le minimiser est ridicule.

Les exemples sont nombreux. Déjà chez Hérodote, l'histoire du spartiate Othryades est d'une grande force évocatrice et iconique, les combats à un contre trois types Crecy c'est également devenu un lieu commun en fantasy, le combat des trente en Bretagne, les mercenaires grecques qui errent en Anatolie (la compagnie noire ?), l'armée en terre cuite de l'empereur Qin (et pour l'avoir vu en vrai, je peux vous confirmer que c'est vraiment stupéfiant), des personnages comme Gilles de rais...

Même quand on me sort l'exemple de la Horde du contrevent comme étant un roman "fantasy" s'affranchissant de toute référence à l'Histoire j'affirme aussitôt le contraire : les références culturelles à l'Histoire sont bel et bien présentes, même si c'est pas le but premier du roman.
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Scott Oden

Message par Derfel le Jeu 21 Fév - 2:29

Hannibal face à 8 légions romaines à Cannae en 216 avant JC : inférieurs en nombre, les Carthaginois ont littéralement écrasé les forces des Consuls Paullus et Varro !
Le Roi Conan n'aurait pas fait mieux. 8)

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Scott Oden

Message par Albéric le Jeu 21 Fév - 10:13

Hannibal face à 8 légions romaines à Cannae en 216 avant JC : inférieurs en nombre, les Carthaginois ont littéralement écrasé les forces des Consuls Paullus et Varro !
Le Roi Conan n'aurait pas fait mieux. 8)

Encore une fois, tu prêches un convaincu. Certaines branches de la fantasy sont nés de la littérature historiques, d'ailleurs certaines y reviennent (comme les ouvrages de G. G. Kay).

Chez les blasés d'en face j'avais ouvert un topic intitulé "Moyen-Âge et Fantasy" qui avait rencontré un certain succès avec 50 interventions de qualité en moins de 4 jours, d'ailleurs on était sur le point de d'élargir le débat en ouvrant un topic spin-off intitulé "Antiquité et Fantasy".
Mais la modération est intervenue pour clore les discussions en disant que le sujet n'avait pas sa place dans la section fantasy avant de le fusionner avec un autre topic qui en plus d'être assez inintéressant n'avait rien à avoir avec les débats qui avaient été développés (cherchez pas à comprendre, chez ten.nikable on aime pas trop que les forumeurs lamba aient des choses plus intéressantes à dire que les admins/modos).

Du coup je me tâte pour le/les réouvrir ici... Mais dans quelle section, tel est le problème ?

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Scott Oden

Message par Derfel le Jeu 21 Fév - 13:42

Albéric a écrit: j'avais ouvert un topic intitulé "Moyen-Âge et Fantasy" qui avait rencontré un certain succès avec 50 interventions de qualité en moins de 4 jours, d'ailleurs on était sur le point de d'élargir le débat en ouvrant un topic spin-off intitulé "Antiquité et Fantasy".

Du coup je me tâte pour le/les réouvrir ici... Mais dans quelle section, tel est le problème ?[/justify]
Moi, je trouve cette idée géniale ! :thumright: :thumright: :thumright:

Ça peut judicieusement s'insérer dans la section Fantasy ou devrions-nous ouvrir une section qui serait charnière entre La Fantasy littéraire et Les romans historiques ?

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Scott Oden

Message par Derfel le Jeu 21 Fév - 13:50

Derfel a écrit:Et pourtant, l'un est si près de l'autre. Plus que dans la pure SF, la Fantasy et la littérature historique mettent de l'avant les mêmes valeurs d'amitié, de bravoure, avec des barouds d'honneur. Rien qu'à lire du Gemmell pour en saisir l'essence.

Permettez-moi de me m'auto-citer en me penchant à nouveau sur le sujet. Je me disais que la SF et la Fantasy avait peu de choses en commun, mais pourtant, je viens juste de me rendre compte à l'évidence : Star Wars, c'est de la Fantasy Futuriste ! Des sabres lasers, des Chevaliers, la Religion, les Seigneurs Noirs, la Forteresse imprenable (l'Étoile Noire), le paysan d'un village perdu qui suit un cheminement initiatique (allo Luke Skywalker). George Lucas a simplement utilisé toutes les ficelles de la Fantasy et en a fait une fresque futuriste.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Scott Oden

Message par Albéric le Jeu 21 Fév - 14:56

Permettez-moi de me m'auto-citer en me penchant à nouveau sur le sujet. Je me disais que la SF et la Fantasy avait peu de choses en commun, mais pourtant, je viens juste de me rendre compte à l'évidence : Star Wars, c'est de la Fantasy Futuriste ! Des sabres lasers, des Chevaliers, la Religion, les Seigneurs Noirs, la Forteresse imprenable (l'Étoile Noire), le paysan d'un village perdu qui suit un cheminement initiatique (allo Luke Skywalker). George Lucas a simplement utilisé toutes les ficelles de la Fantasy et en a fait une fresque futuriste.


SF et Fantasy : un beau débat en perspective ! ;)
(allez jeter un coup d'oeil à mon intervention dans le topic dédié au Cycle de Dune)

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Scott Oden

Message par Albéric le Ven 12 Juil - 23:15

Steven Pressfield (Gates of Fire) a écrit:"The mark of exceptional historical fiction is its creation of an alien world so convincing (and peopled by such fascinating characters) that the reader never wants to go back to the real world. Scott Oden delivers exactly that in The Lion of Cairo, a tale of Assad the assassin that reads like a cross between the Arabian Nights and a Hollywood blockbuster. Memnon and Men of Bronze put Mr. Oden squarely on the hist/fiction map. The Lion of Cairo assures his place in the very front rank."
Les grands esprits se rencontrent et cela donne envie !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Scott Oden

Message par Dark schneider le Mar 8 Avr - 9:35

Le Lion du Caire est un très bon bouquin d'aventure pulpesque. J'ai bien apprécié cette plongée dans le Caire au temps des croisades. C'était vraiment rafraîchissant de voir les choses du point de vue des musulmans, ça change agréablement et je n'y étais pas habitué.

Le style d'Oden est très vif et ne laisse aucunement place aux longueurs. On se rapproche vraiment beaucoup de Howard, comme prévu, et on n'est pas très éloigné du style Gemmell.

Je suis globalement d'accord avec la critique d'Albéric, mais peut-être un peu moins enthousiasmé quand même. Disons que si la lecture du bouquin est vraiment très agréable, je n'en ressors pas non plus avec l'impression d'avoir lu quelque chose de vraiment marquant (comme le sont certaines nouvelles d'Howard ou roman de Gemmell).
Plusieurs écueils à mon avis : j'ai eu un peu de mal avec la temporalité du bouquin, trop de choses se passe en trop peu de temps, j'avais l'impression que plus de temps se déroulait pendant ma lecture.
Trop de personnages sont mis en avant surtout dans la première partie de l'histoire, certains sont trop peu esquissés et on a pas le temps de vraiment s'y attacher qu'ils se font zigouiller
Spoiler:
je pense notamment à la Gazelle
.
J'ai trouvé le 1er méchant vraiment superficiel et sans intérêt, ce n'est pas trop le côté "méchant" du perso qui m'a dérangé mais plus son but : véritable Iznogoud...une bonne partie de l'intrigue raconte la lutte de l'émir du couteau contre un vizir qui veut être calife à la place du calife ce qui n'est pas vraiment intéressant sur le fond, heureusement que la forme est efficace. On notera que l'auteur s'est inspiré de l'Histoire réel, mais en y mettant une légère dose de fantastique et en simplifiant le tout.
On aurait pu faire tellement plus de l'Hérétique ! Un personnage trippant sur le papier, mais bien trop sous-exploité !!
Finalement, ce sont les personnages qui interviennent surtout à la fin du livre qui se révèle les plus intéressants et ambivalents. Du coup on espère pour une suite...qui n'est pas encore écrite il me semble.

Ce dernier point vient à m'interroger sur un autre écueil qui n'est pas du fait de l'auteur : je me demande pourquoi P. Louinet à choisit de traduire ce livre au lieu d'un des récits egypto-antique dont il existe déjà trois volumes, à mon avis ça aurait été moins risqué pour lancer l'auteur en France. Alors peut-être que ses 2 1ers romans sont de moins bonnes qualités, ou peut-être qu'il a voulu surfer sur la mode des voleurs à capuches ou de Assassin Creed, mais bon, je trouve ça un peu risqué comme choix.
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Scott Oden

Message par Albéric le Mar 8 Avr - 12:32

Dark schneider a écrit:ou peut-être qu'il a voulu surfer sur la mode des voleurs à capuches ou de Assassin Creed, mais bon, je trouve ça un peu risqué comme choix.  
C'est plus Bragelonne qui a eu envie de surfer sur la vague Assassin's Creed que Patrice Louinet. Pour ma part j'ai beaucoup aimé car il s'agissait du bon bouquin au bon moment (un one-shot pulpien après de longs cycle mous du genou)

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Scott Oden

Message par Marv le Mar 6 Mai - 18:02


Le Lion du Caire de Scott Oden est une belle fiction mais n'est pas en soi un véritable roman historique.
Dans cette idée il ne faut pas prendre les événements de ce roman comme une vérité absolue, l'auteur s'est approprié le contexte pour le redéfinir afin d’usiner sa propre histoire.
La réalité historique est beaucoup plus complexe encore que celle relatée par Scott Oden bien qu'il en ait savamment conservé le fond et l'essentiel de l'intrigue.

Revenons d'abord sur le contexte historique qui aide à comprendre tous les enjeux de ce roman beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît :

CONTEXTE HISTORIQUE


XI eme siècle AP JC
Al-Mustansir Billah est le VIII calife fatimide d'une dynastie musulmane qui aura régné sur un Empire immenses s'étendant de l'Afrique du Nord jusqu'au Moyen-Orient.
Pendant les événements du roman, celui-ci n'est plus que l'ombre de lui-même et se réduit pour l'essentiel à l'Égypte ...

Les Fatimides sont chiites et par conséquent considèrent que le peuple musulman ne peut être dirigé que par des descendants de Mahomet, et cela en opposition avec les Abbassides sunnites (Syrie, Damas) qui sont pour eux des usurpateurs.
À cette époque, les vizirs sont les véritables dirigeants politiques de l'Empire fatimide, le calife assumant pour l'essentiel le rôle d'Imam religieux.

À la mort du calife Al-Mustansir Billah, le vizir régent soutient l'accession au pouvoir de son fils cadet aux dépens de l'héritier légitime Mustapha Li-Din Allah (Nizar), l'ainé des frères.
Hassan ibn al Sabbah (le vieux de la montagne) qui était un proche du défunt calife, soutient par convictions religieuses la cause de Nizar.
À la mort de ce dernier (exécuté par son frère), Hassan ibn al Sabbah s'installera durablement à Alamut où il y exercera un mouvement sectaire appelé Nizârites (courant Chiite qui soutient l'idée d'un pouvoir aux mains de dirigeants descendants légitime, en l’occurrence de Nizar).

Un conflit opposera pendant des décennies les Nizâristes aux partisans du pouvoir en place les Mustaliens, ces derniers soutiendront les descendants de la branche au pouvoir en Égypte.
Et c'est ainsi que les califes (Mustaliens) se succèdent au Caire où réside l'autorité Chiite, sous l'administration de vizirs exerçant un pouvoir quasi despotique.

Les disciples d'Alamut (Chiites), considèrent Hassan ibn al Sabbah comme le dernier vrai prophète, dans ce sens ils ne cesseront de contester le pouvoir Chiite Mustalien en place au Caire et s'opposeront tout autant aux autres menaces du vrai islam représentée par la Syrie Sunnite de Damas et le royaume franc chrétien de Jérusalem.
Les disciples d'Alamut sont considérés comme de véritables assassins fanatiques (hashshâshin), ils agissent dans l'ombre pour déstabiliser les entités politiques dirigeantes des grandes nations du Moyen-Orient. L'histoire leur attribuera entre autres l'assassinat de califes du Caire mais également d'un roi franc de Jérusalem.

XII AP JC (époque de notre roman)
Sous le règne d'Al-Adid, le quatorzième et dernier calife fatimide, l'opposition des vizirs Dirgham et Shawar fragiliseront un peu plus le califat en le rendant plus que jamais vulnérable aux ambitions des rois Amaury de Jérusalem (chrétien) et Nur al Din de Damas (musulman Sunnite).
En confiant ses armées au général Kurd Shirkuh, épaulé par son neveu Yusuf (Saladin), le Roi de Damas Nur al din ne se doute pas un instant que la prise du Caire et l'effondrement des Fatimides permettront l’avènement d'une nouvelle puissance Sunnite sous l'autorité de Saladin. Une nouvelle fois le visage géopolitique du Moyen-Orient en sera irrémédiablement bouleversé.


CRITIQUE PERSONNELLE


Pour en revenir au roman, Scott Oden a délibérément pris le parti de synthétiser bon nombre d’événements se déroulant sous le règne d'Al Adid (Rachid Al Hassan), et bien qu'il reprenne certains personnages historiques, assez souvent on est loin de la réalité des faits historiques.
Finalement ce n'est pas si important, le rythme du roman n'en est que plus rythmé et savoureux (très cinématographique à la manière de kingdom of heaven), tout en ne dénaturant pas les éléments-clefs du contexte historique.

Tour à tour, l'auteur nous dépeint une cité du Caire dirigé d'une main de maitre par des vizirs avides de pouvoir, prêts à toutes les alliances pour se maintenir en place.
Ainsi Dirgham (l'ancien vizir) sollicite l'aide du Roi de Syrie afin de l'aider à retrouver son rang, ce dernier voit lui l'opportunité de reprendre aux chiites le contrôle de l'Égypte.
Jalal le vizir en place appelle au secours le Roi Amaury de Jérusalem afin de l'aider à affronter l'armée Sunnite en mouvement, le Roi franc y voit l'opportunité d'écraser une fois pour toute la menace Syrienne tout en prenant le contrôle du Caire.

Alamut, qui voit par ses événements un risque d'un renforcement de l'influence Sunnite sur le monde musulman (ou de l’expansion de la chrétienté dans la région), estime que le temps de la réconciliation est venue avec leur frère chiite d’Égypte, mais pour cela ils doivent soustraire le faible calife du Caire de l'emprise de son vizir Jalal. 

L'émir aux couteaux, le maitre assassin d'Alamut est envoyé au Caire afin de protéger le calife dont la vie est menacée par les ambitions croissantes de son vizir Jalal. Il a pour mission également de lui redonner autorité sur l'Égypte tout en favorisant la réconciliation avec les nizarites en concluant une alliance.
Mais une autre force œuvre dans l'ombre, elle est menée cette fois par des disciples fanatiques de Massaif ( une branche dissidente d'Alamut), de tous les maux dont souffre l’Égypte, cette secte d'assassins pourraient bien en être la plus nocive.


Le lion du Caire est un roman rafraîchissant de part le cadre choisit par l'auteur pour y développer son histoire.
L'Égypte du moyen-age en pleine âge des croisades nous offre un décor quasi inédit pour ce type de fiction littéraire. 
En cela on retrouve des influences certaines aux nouvelles de Howard qui empruntait beaucoup à ces contrées pour y puiser la matière à ses nouvelles . 
En revanche la forme narrative employée par Scott Oden est beaucoup plus subtile et sophistiquée que son mentor, elle rappelle d'autres auteurs contemporains, Conn Iggulden, Guy gabriel Kay et Steven Erikson entre autres...

Assad le personnage principal nous apparaît dans un premier temps comme un ange de la mort indéfectible, un assassin dénué de tous états d’âme tandis qu'il applique à la lettre les conditions de sa mission.
Le fil du roman nous fera découvrir une personnalité plus complexe et plus amicale, il nous dévoilera un homme torturé par un passé brulant, un héros plus maitre de son destin qu'esclave d'une doctrine religieuse.
À l'instar d'autres héros de fantaisie, Assad est à la fois prisonnier de ses démons intérieurs autant que d'un artefact maudit.
Il s'agit en l’occurrence d'un salawar, un long poignard maudit qui exacerbe ses appétences aux meurtres, tout en le galvanisant d'une rage indéfectible.


Le rythme du roman est soutenu, les événements relatés se déroulent sur une poignée de jours et donnent un souffle haletant à l'évolution de l'intrigue qui est pour le coup généreux en rebondissements, complots et autres trahisons.
Les scènes de combat ne sont pas légions mais elles sont toujours savamment orchestrées.
À ce titre le style martial des assassins d'Alamut et de massaif rappelle les plus beaux duels de films de sabre japonais.
Ce qui marque particulièrement dans ce roman, c'est l'ampleur du travail de recherche de l'auteur qui se matérialise par un souci constant du détail pour ce qui a trait à la reconstitution visuelle de la ville du Caire à cette époque, à la description des différentes ethnies cohabitant ensemble.
les ajouts ici et là de textes en arabe, nous permettent tout autant une plus grande immersion encore.


Le Lion du Caire est un livre à la fois fascinant, intelligent et instructif, il ravira autant les fans de littérature fantaisie que de romans historiques.
Son final, bien que vite expédié (petit bémol) ne clos pas pour autant l'inertie du roman.
Certains ennemis ne sont pas totalement défaits... bien au contraire, un événement en particulier suggère une inspiration directe à l'univers de George Lucas et de ses Siths.

"Toujours par deux ils vont. Ni plus, ni moins. Le maître et son apprenti."


ENTRETIEN DE  SCOTT ODEN PAR Laurent Marv (Megalock/lolock)(06/05/2013)

M Oden a accepté que je vous publie les échanges que j'ai pu avoir avec lui concernant Le Lion du Caire mais également sur ses influences littéraires et ses projets en cours. 
Je vous fais suivre l'intégralité de la discussion.

Entretien de LOLOCK avec Scott Oden :


Scott Oden : Thanks for posting it, and for the review !

LOLOCK : This is normal, the lion of Cairo is an excellent book.
The French fans want to discover urgently your other novels

Scott Oden : Hopefully they can. The other two books are with a different US publisher; I need to check and see if they're looking into French editions.

LOLOCK : All French critics on the lion of Cairo are good. 
Just one question, how much time have you developed to write this novel ? 
Your historical knowledge of this period are impressive !

Scott Oden : I've been interested in the Crusades since I was a boy, but it took about two years to research the situation of the last Fatimid caliph of Cairo; I changed many of the names in order to approach it from a historical fantasy/Arabian Nights angle -- and simplified the politics tremendously.

LOLOCK : Historical issues were respected and it is essential. The narrative style of the novel is very cinematic. 
Have you written this book by imagining an adaptation on the suport ?
The end of the Lion of Cairo is open... 
There will be make it a sequel to this novel?last question, the heretic and necromancer are reminiscent of the the universe of Georges Lucas sith lords, are desired ?

Scott Oden : I would actually love to write Lion as a movie, and I do tend to think of my books in terms of their cinematic quality. 
When I write, I first imagine it as images then try to describe what I see with words. 
As for a sequel, I am going to do one, probably after I wrap up my current project. 
And I had not noticed the Star Wars Sith similarity till you pointed it out, so that was totally unplanned by me ! 

LOLOCK : Always two there are, no more, no less: a master and an apprentice. 
Yasmina who succeeded the heretic.Actually I thought that it was you want lol but I liked the idea lol . 
Thanks for your replies Mr Scott Oden

Scott Oden : My pleasure !

LOLOCK : allow me to write on the forum "David gemmell universe" your answers to my questions ?

Scott Oden : Please do, and I can answer any more you may have !

LOLOCK : Strangely, when I read the Lion of Cairo, I found the same sensations of reading with authors such as Bernard Cornwell, Valerio Manfredi, Gay Gabriel Kay, Steven Pressfield.
Finally can you say you're more a writer's historical novel tinged with fantasy, than vice versa.
What are your authors that inspired you now?

Scott Oden : Steven Pressfield, always; Mary Renault, Robert E. Howard, Karl Edward Wagner, Tolkien.
I am a great fan of Cornwell's Saxon Tales. 
I'm also quite fond of Gemmell, especially his books on the Trojan War.

LOLOCK : Trojan by david gemmell, the warlord trilogy by Bernard cornwell, the walls of fire by Steven Pressfield, are of beautiful fiction of historical myths. 
After Memnon and Serpent of Hellas, do you have other projects of this type ?

Scott Oden : I do; I'd like to do something set during the Peloponnesian War, and maybe during the Norman conquest of the Morea. 
I've pulled Serpent of Hellas and plan to rework the idea from the ground up before offering it again for publication. 
The original idea amounted to merely an 80,000 word fight scene . . .

LOLOCK : Where are you writing your next novel? Can anyone know what subject it will treat ?

Scott Oden : The net one is called A Gathering of Ravens, and its's another historical fantasy -- this time set in 11th century Denmark, England, and Ireland. 
The subject is pretty simple: what if Tolkien's orcs were, in fact, a race found in Norse myth. 
I'm still working on the final manuscript, but I hope to have it finished soon.

LOLOCK : Thanks you M Scott Oden

Scott Oden : You're welcome, and thank you, too !

http://avalonfantasyforum.bbfr.net/t389-le-lion-du-caire-de-scott-oden
avatar
Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Scott Oden

Message par Dark schneider le Mar 6 Mai - 18:38

MEGALOCK a écrit:

Scott Oden : I do; I'd like to do something set during the Peloponnesian War, and maybe during the Norman conquest of the Morea. 

Ca, ce serait vraiment génial !

Content d'apprendre qu'il aime Gemmell !  
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Scott Oden

Message par Albéric le Mar 6 Mai - 21:21

C'était très intéressant cette interview.
Merci MEGALOCK pour le lien.  

Par contre :
En revanche la forme narrative employée par Scott Oden est beaucoup plus subtile et sophistiquée que son mentor, elle rappelle d'autres auteurs contemporains, Conn Iggulden, Guy gabriel Kay et Steven Erikson entre autres...
Conn Iggulden sûrement, Kay pour la démarche mais les intentions sont très différentes... et Steven Erikson ? kezako ???
Pour le reste, la critique est plutôt chouettos.


Dernière édition par Albéric le Mar 6 Mai - 22:18, édité 1 fois
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Scott Oden

Message par Marv le Mar 6 Mai - 22:11

The Lions of Al-Rassan pour guy gavriel kay, Imperator pour conn iggulden

Pour steven erikson, c’était plus  par rapport à une sensation de lecture mais la comparaison n'est certainement pas la plus appropriée en rapport avec les thématiques totalement différentes entre les deux auteurs.
Par contre le style d’écriture de scott Oden est bien plus plaisant que Guy Gavriel Kay, et de loin.

En fait j'aurai du citer Harry Sidebottom pour son très beau "Le guerrier de Rome" T1


Dernière édition par MEGALOCK le Mar 6 Mai - 22:17, édité 1 fois
avatar
Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Scott Oden

Message par Derfel le Mar 6 Mai - 22:15

MEGALOCK a écrit:Imperator pour conn iggulden
Imperator, c'est du tout bon, c'est une comparaison audacieuse.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Scott Oden

Message par Marv le Mar 6 Mai - 22:23

Derfel a écrit:
MEGALOCK a écrit:Imperator pour conn iggulden
Imperator, c'est du tout bon, c'est une comparaison audacieuse.
 d'ailleurs à quand la traduction de la suite????
avatar
Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Scott Oden

Message par Derfel le Mer 7 Mai - 18:38

Il ne faut pas s'attendre à une traduction de la suite chez l'éditeur actuel. Encore une fois, les faibles ventes auprès du lectorat français justifient l'abandon d'une excellente série.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Scott Oden

Message par Albéric le Mer 7 Mai - 18:51

Derfel a écrit:Il ne faut pas s'attendre à une traduction de la suite chez l'éditeur actuel. Encore une fois, les faibles ventes auprès du lectorat français justifient l'abandon d'une excellente série.
D'un autre côté, on ne peut pas dire que l'éditeur actuel ait fait quelque chose pour aller à la rencontre de son lectoral potentiel...
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Scott Oden

Message par Derfel le Mer 7 Mai - 19:23

Pour Iggulden, il a publié de nombreux romans, il a fait sa part des choses.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Scott Oden

Message par Albéric le Mer 21 Mai - 22:14

Patrice Louinet a écrit:Tel Conan, je n'aime pas les privilèges.
Mais là...

Je viens de recevoir ce soir le prochain Scott Oden: A Gathering of Ravens. Scott termine le livre en ce moment même et il a demandé à quelques happy few de bien vouloir lire, commenter et critiquer. Ce livre est, je le pressens, un roman absolument génial (Gaels contre Vikings à la bataille de Clontarf avec des Orcs à la Tolkien qui viennent s'en mêler.) Et vous savez ce que je vais faire avant vous, avant tout le monde: LE LIRE!
Life is good.
  


Dernière édition par Albéric le Mer 21 Mai - 22:24, édité 1 fois
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Scott Oden

Message par Marv le Mer 21 Mai - 22:21

Calamitas
avatar
Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Scott Oden

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum