David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

Animation : Ronal le Barbare (2011)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Animation : Ronal le Barbare (2011)

Message par Albéric le Jeu 22 Nov - 19:01


Résumé :
Né dans un peuple de barbares farouches et voués à la guerre, Ronal est un gringalet qui ne parvient pas à correspondre à ce qu'on attend de lui. Mais lorsque les habitants de son village sont capturés par le terrible Volcazor, il doit promettre à son oncle mourant d'aller les sauver, même s'il n'est pas très partant. Au cours de sa quête, il rencontre le barde Alibert, la guerrière Zandra et le ranger elfe Elric.


Ce n’est pas du tout ce à quoi je m’attendais, mais j’en ressors agréablement surpris et l’envie de retourner à Métalonia. Le concept est excellent mais inabouti dans un résultat qui se trouve coincé entre une vraie histoire de fantasy et un vrai film parodique.

Je m’attendais à un truc cheap/kitsh, et bien pas du tout car on voit de fort jolies choses, ce qui malheureusement ne rend que plus criantes quelques carences techniques.

Je m’attendais à un festival heavy metal, et bien pas du tout l’hommage passe dans le subtext et pas dans les musiques (ma culture métal n’est pas suffisant pour le décrypter, mais j’ai quand même repéré ACDC !).

Je m’attendais à festival d’humour gras, et bien non c’est beaucoup plus fin que cela en dépit des balls, shit, fuck & fucking qui traînent dans les dialogues (les allusions graveleuses d’Alibert n’ont rien de bien méchantes alors qu'on aurait pu en faire des caisses avec les chambres d’accouplement sacrées).

Je m’attendais à une histoire bidon prétexte à une succession de gags, mais ben non derrière les stéréotypes du genre gentiment brocardés (seigneur du mal invincible, sorcier sournois, lieutenant bourrin, sbires ricanant, méchant millénaire au retour imminent, quête d’un artefact magique pour vaincre la Mal, voyage d’un groupe d’aventuriers d’un point A à un point B), il y la quête d’identité de nos bras cassés (Ronal recherche le courage, Zandra l’amour, Alibert la reconnaissance).

Des barbares téméraires mais demeurés (héroïc fantasy je te vois), une auberge douteuse (sword & sorcery je te vois), un refuge elfique totalement suranné (Tolkien je te vois), des Amazones bécasses (Xéna je te vois), le hall du roi sous la montagne (Howard je te vois), le repaire du grand méchant (high fantasy je te vois)…
En fait c’est la synergie entre les références multiples et multiformes à cette fantasy d’un autre âge qui donne l’impression d’être dans Conan, Kalidor, Kull, Willow & cie…
Le tout avec un habillage Métal Hurlant et un démontage en règle d’Howard et Tolkien.

Typiquement le film suffisamment riche pour qu’on puisse le regarder plusieurs fois histoire de tout repérer : encore un truc nullissime diront certains, enfin un truc cool et fun diront d’autres...
Bref 2,5 millions d’euros très bien investis. Je croise les doigts pour Ronal le Barbare 2
(mais je n’y crois pas du tout) :cry:
C'est quand même grave qu'un truc fauché et 2ème degré ait plus de fond que les blockbusters.



Dernière édition par Albéric le Mer 27 Mar - 19:26, édité 11 fois
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Animation : Ronal le Barbare (2011)

Message par Albéric le Dim 25 Nov - 0:02

C’est un film de fantasy qui se moque des clichés de la fantasy, ce qui ne l’empêche pas de développer une vraie histoire en fin de compte.
Certains pourront le trouver graveleux, mais passé 13-14 ans rien de bien méchant.
Comparé à Your Highness, c’est un film véritablement courtois et policé.

C’est une parodie, mais une il y a comme fil directeur une histoire de fantasy traditionnelle.
Dans le sérieux il propose plus que les pas mal de films fantasy, et dans la parodie itou.

Les ténors d’Elbashit ont trouvé le concept tellement vomitif qu’ils n'ont même pas eu envie de se penché son sort (mais bon vu qu'il n'aime pas l'Héroïc Fantasy), mais tous les avis dont j’ai eut l’écho sont assez ou très positifs et il semble avoir rencontré un public satisfait. Mais les aficionados des auteurs de ce film ont trouvé qu’ils n’avaient pas poussé le bouchon été assez loin.

pour la route:

le générique de fin :


le teaser :


la 2ème bande annonce :


et l'intro (si je retrouve la VOST ou la VF, j'interchangerai) :


avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum