David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Star Wars - troisième trilogie

Page 9 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Albéric le Mer 27 Sep - 20:45

Sieben a écrit:
Albéric a écrit:
et encore, vous n'avez eu le plaisir de visionner Lego Stars Wars où Dark Vador fait la chenille avec les stormtroopers...

Malheureusement si. Tombé dessus par hasard une fois à la télé. J'ai ressenti un grand bouleversement de la Force. Comme si des millions de voix avaient soudainement hurlé de terreur... puis s'étaient éteintes aussi tôt.
tout pareil

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Sieben le Ven 15 Déc - 0:38

Pfffou… Je suis embêté, mitigé, je ne sais trop quoi en penser. J’ai un peu la même première impression que sur l’épisode 7 : le film a été sur-côté avant même sa sortie. Les gens veulent tellement y voir un Empire contre-attaque bis qu’ils le défendront bec et ongle malgré les défauts apparents.

Il y a du bon, du très bon même, mais c’est souvent gâché par un truc tout naze avant ou après ou pendant.

-Déjà le film est vachement long, pas seulement parce que c’est le Star Wars le plus long de tous, il y a de vraies longueurs, des passages entiers dont se bat un peu les reins.

- Certains éléments de mises en scène de Johnson sont un hommage au style rétro de George Lucas. Good Point !

- De nouveaux personnages qui empiètent trop sur le temps de jeu des supposés nouveaux héros de cette trilogie, et c’est un des gros points faibles de celle-ci : je trouve qu’il n’y a aucune interaction forte entre le nouveau trio Rey-Finn-Poe. Dans l’épisode 7 c’était Han Solo qui tirait un peu toute la couverture, maintenant c’est Luke, et il faut bien reconnaître que Mark Hamill est excellentissime. Mais voilà, les personnages ont du mal à prendre leur envol par eux-même et il n’y a pas de connexion entre eux, chacun fait sa petite popote de son côté. Rey et Poe se rencontrent pour la première fois à la fin de cet épisode 8 quant même !

- Le général Hux joué par Domhnall Gleeson est définitivement un bouffon sans envergure. Le pire c’est l’écriture de son personnage qui se prend grave au sérieux mais auquel on rajoute de l’humour derrière que je trouve mal venu.

- Snoke est définitivement le big boss le plus naze de l’histoire du cinéma. Je ne vais pas vous spoiler le truc, vous verrez par vous-même. D’accord déjà esthétiquement il était moche, ça c’est un fait. Mais dans l’épisode 7 je trouvais cela « ok », c’est le nouveau Palpatine, alors on te fait grimper le truc en flèche, on se dit que ça va envoyer du pâté comme lors de la confrontation Yoda vs Sidious dans l’épisode 3, et en fait c’est : Pouinpouinpouiiiiiiiinnnnnn !!!!!!! Nazzzzzze. Tout ça pour ça.

- Il y a des scènes consacrée à Luke où c’est hyper bad ass mais derrière vient… aïe, je peux pas en parler sans spoiler, mais en gros ce que je reproche à cet épisode c’est que les personnages sont grave cheaté au niveau de la Force, c’est juste du grand n’importe quoi ! Même Yoda le Jedi le plus balèze de l’histoire des Jedi n’avait pas de telle capacité.
Spoiler:
plan qui claque de la mort qui tue son chien avec Luke mourant sur un levé des deux soleils de la planète, le plan le plus iconique de toute la saga, c’est une belle fin pour lui, mais c’est contrebalancé par le fait que son duel contre Ren c’était du fake, une illustion. En gros il meurt d’avoir trop poussé sur le trône… une fin bien merdique servit par un plan de toute beauté, quel gâchi !

- Il y a des surprises scénaristiques où je me demande comme ils ont réussi cet exploit
Spoiler:
Frank Oz qui est mort refait la voix de Yoda ?????

- En revanche le scénario propose un renversement des codes de la saga en mettant fin au manichéisme ambiant, et cela on le doit à Luke (et la prestation de Mark Hamill) qui renverse la table. Les Jedi, les Sith... des orgueilleux avides de domination. Et Luke tout comme Ren au final, peuvent s'accorder sur le fait que ces deux castes doivent disparaître.
Le personnage du voleur joué par Benicio Del Toro qui balance à Finn une des répliques les plus censée de l'histoire de la saga: que rebelles, empire, tout ça, c'est un peu les mêmes au final: des pions manipulés par les grands marchands de mort, les industriels fabricants d'armes. Et tant que tout ce petit monde n'aura pas capté ce point important, ce sera la guerre éternelle. Bien parlé Del Toro.

- Trop…. Vraiment trop… d’humour. Des fois ça marche, ça marche même bien, mais des fois c’est too much. Par exemple j’ai horreur quand se sont les méchants de l’histoire qui font dans l’humour. C’est anti-Star Wars comme truc. Vous avez déjà vu Darth Vader ou Palpatine se raconter l’histoire du sanglier qui pète ? Non, c’est le côté obscur putain, l’humour c’est pour les good guy. Mais bon, « Disney business »…

- A mettre aussi au rayon "humour" ou section "complètement décalée": l'héroïsme de BB-8. Pour ma part, je n'ai pas adhérer du tout. Trop barré.

- Pas de thème musical spécialement marquant. Du John Williams en petite forme, on reprend surtout les thèmes de l'épisode 7 qui était très bons.

- Le tout dernier plan du film laisse songeur... il est même carrément gonflant. Préparez-vous à une quatrième trilogie...

Il y a tellement à dire… j’aurai peut être besoin d’un second visionnage et de lire d’autre avis.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Sieben le Ven 15 Déc - 12:30

Sieben a écrit:- Certains éléments de mises en scène de Johnson sont un hommage au style rétro de George Lucas. Good Point !

Et encore je suis sympa parce qu'en réalité plus j'y repense, des choses me reviennent en mémoire. Les choix de réalisation et de scénario de Rian Johnson sont un véritable foutoir illisible.

Exemple de raté:
Spoiler:
Rey s'échappe du vaisseau de Snoke - coupure - la prochaine scène où on la retrouve elle est à bord du Faucon Millenium. Comment ?! Le plan totalement WTF sur le fer à repasser, à quoi cela sert-il ? La voix off de Rey (un moment unique et WTF du film) qui raconte à l'imparfait quelque chose qui se passe au présent juste sous nos yeux... pourquoi ?! C'est aussi la première fois qu'un film SW s'achève avec pour dernier plan un cut sur un personnage totalement inconnue du film.

Et dire qu'un grand nombre se foutait de la réalisation de G. Lucas. Certes on pouvait lui reprocher un manque de "punch" et son aspect vieillot. Mais au moins les films étaient lisibles et il savait gérer le rythme. Dans SW8 Johnson ne sait pas gérer le climax, il y a trop de coupures, de changements et de va et vient entre les scènes.

Gestion du temps, entre épisode 1 et 2 il s'écoule 10 ans, entre 2 et 3, 3 ans. Entre 3 et 4, 20 ans, entre 4 et 5, 4 ans, 5 et 6, 1 ou 2 ans (je suis plus sûr). 30 ans plus tard, entre 7 et 8, 36-48 heures ? Toute cette nouvelles trilogie est un feuilleton télé qui s'écoule sur quelques jours. Comment faire évoluer, progresser les personnages avec une telle gestion du temps ?

Je fais parti de ceux qui trouvent Looper complètement à la ramasse et sur-côté (jamais capté pourquoi les geeks se paluchaient sur ce film au scénario incohérent, arf... la gestion des paradoxes temporelles...). Sur l'aspect "scénariste", Johnson a encore une fois démontré son incompétence, pas spécialement un mauvais conteur, mais Star Wars c'est visiblement trop lourd pour lui. Et dire qu'on va lui confier toute une trilogie, misère...

J'avais gardé espoir après l'épisode 7, voir mon avis. Des défauts à signaler, mais de bonnes choses également et malgré tout. Là, je ne vois pas ce qu'il y a à sauver à part quelques plans qui claquent (mais mal exploités niveau épique-drama). Un film SW c'était un évènement autrefois. Johnson a tué quelque chose en moi. Je n'aurai plus les yeux qui brillent comme avant. Le film s'est achevé (vu en VOSTFR), pas d'applaudissements, pas de sourires aux lèvres, les gens étaient là, "mouais ok, j'me demande ce qu'ils vont faire pour le 9...". Quel naufrage...
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Marv le Sam 16 Déc - 0:16

Ce film a détruit mon enfance tout simplement, star wars est mort il n'en reste plus rien
avatar
Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Albéric le Sam 16 Déc - 7:55

si Derfel n'a pas un avis positif, la messe sera dite !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Sieben le Sam 16 Déc - 12:51

Marv a écrit:Ce film a détruit mon enfance tout simplement, star wars est mort il n'en reste plus rien

Pour moi Rian Johnson est le pire réal' de Star Wars. Incroyable l'arrogance du gars qui se disait pourtant gardien de la saga et grand fan. Il détruit tout, ne respecte rien. L'idée de renverser la morale manichéenne, pourquoi pas, mais comment le film amène ces idées, la façon dont c'est écrit, mis en scène... c'est d'une faiblesse.

Albéric a écrit:si Derfel n'a pas un avis positif, la messe sera dite !

Ah bah ça c'est clair. Mais étant très bon public, j'imagine qu'il a au minimum apprécié...

La critique de L'odieux connard. Drôle, un zeste de mauvaise foi as usual, normal. Mais beaucoup de vérités aussi. 'tain le salaud, il trouve même des éléments à charge que je n'avais pas noté.
https://unodieuxconnard.com/2017/12/15/star-wars-episode-viii-les-derniers-jar-jar/

La critique de Durandal. D'accord à 55% (je ne comprends pas pourquoi il a besoin de re-défoncer l'épisode 7 pour critiquer le 8. Il se défonce tout seul comme un grand).
https://www.youtube.com/watch?v=KdsX7DLaR9c

L'avis des "cousins font leur cinéma". D'accord à 80%. Avec l'un et l'autre.
https://www.youtube.com/watch?v=UsrdJDpVrJk

L'avis de captain popcorn. D'accord à 90%.
https://www.youtube.com/watch?v=fCeDGfmDNnc

Comme d'hab', la critique presse encense dans un premier temps, puis ça va dégringoler progressivement quand on laissera tomber l'instant promo... D'habitude quand je sortais d'un SW que j'appréciais moyennement je disais "c'est le moins bon des SW". Pour le 8 en sortant je me suis pour la première fois "ce film est nul".
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Dark schneider le Mar 19 Déc - 19:31

Et bien moi j'ai bien aimé ce SW8 ! Je trouve même que c'est le meilleur épisode depuis la reprise de la franchise.

Évidemment, le film a des défauts, des incohérences etc, bref, comme tous les SW (aucun n'y échappe). Et puis le film partait sur des bases quand même pas terrible (le 7 m'avait vraiment déçu). Du coup il renverse pas mal de chose, et évite d'être un simple remake de l'Empire contre-attaque.

Je retiens donc beaucoup de point positifs :

- Kylo Ren, le mec hyper torturé et vraiment bon dans son rôle, largement meilleur que dans le 7
- Mark Hamill au top (bien meilleur qu'Harrison Ford), et son personnage est plutôt bien traité je trouve
- Une remise en cause bienvenue de la mythologie Jedi (on évite ainsi la surdose de niaiserie commune à la sage, même si le film continue de contenir beaucoup de niaiseries)
- Et carrément une critique de notre système sur la guerre (critique facile mais qui ne fait pas de mal)
- Un humour bien dosé
- Un très chouette bestiaire vraiment kawaï mais sans jamais en faire des tonnes
- Le retour d'un perso du Retour du Jedi, même si pas hyper convaincant et source d'une énorme facilité/incohérence scénaristique
- Un nouveau passage hommage aux films de sabres asiatiques
- Un film très "spatial" (du coup on fait beaucoup moins de tourisme interplanétaire)
- Une scène finale belle et touchante

Bref, le film ne rebat ps toute les cartes mais a beaucoup plus de personnalité que le simple hommage appuyé que fut l'ep 7. Y'a du nouveau, sans échapper aux habituelles facilités et niaiserie (Rose porte bien son nom, mais ça fait du bien aussi d'un un personnage tout ce qui a de plus "normal" avoir autant de palce dans l'intrigue, l'héritage Rogue One sans doute, qui a rendu la saga plus humaine).

Sinon, j'ai l'impression que les youtubeurs vont trop loin à vouloir prendre le contrepied des critiques presse qui n'ont rien d'indépendantes. La vidéo des cousins je l'ai coupé à la moitié : c'est pas possible une telle mauvais fois, dire que l'humour de l'EP 1 était meilleur et mieux dosé, n'importe quoi !! Tiens j'ai envie de lui faire visionner en boucle tous les passages avec Jar Jar...
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Sieben le Mer 20 Déc - 15:07

En tout cas le film ne laisse personne indifférent. Au final 2 individus peuvent se dire autant fans et pourtant l’un peut ne pas avoir aimer tandis que l’autre aura apprécié. Nous avons chacun notre vision de ce que doit être un Star Wars et il est difficile d’arriver à un consensus. Comme le dit Johnson : « chaque fan a une liste de choses qu'il veut ou qu'il ne veut pas pour un film Star Wars. Très peu de fans ont la même idée d'un film Star Wars. » Quant à sa vision des choses à lui Johnson, désolé mais je n’adhère pas. Je n’aime pas l’esthétisme de son film qu’on pourrait rebaptiser Le Rouge et le Noir, je trouve cela moche et profane. Non plus 3 partis pris scénaristiques qui font que le film bascule selon moi dans le médiocre :
Spoiler:
Le baroud d’honneur de Luke Skywalker complètement cheaté niveau pouvoir de la Force, son dernier combat aurait eu plus de puissance et d’émotion s’il avait été là en chair et en os (même si je trouve le plan/musique de sa mort très classe et… nostalgique (étrange pour un film qui se veut iconoclaste que les meilleurs moments soient ceux où on fait appelle à la nostalgie) ; Leia « Spacewalker », no comment ; Et enfin la mort de Snoke que je trouve bâclée en plus de contredire ce qu’avait mis en place Abrams : pourquoi faire monter un personnage en épingle, le présenter comme le nouveau big boss de la saga si c’est pour le tuer en sred comme une daube ? Un minimum d’épique, c’est tout ce que je demandais.

Dark schneider a écrit:Du coup il renverse pas mal de chose, et évite d'être un simple remake de l'Empire contre-attaque.

Certes il n’est pas que cela, mais beaucoup quand même (alors les avis du genre « film très original comparé à l’épisode 7, je ne les comprends que difficilement) :
- Le film commence par une évacuation en urgence de la base rebelle/résistance.
- Le héros est sur une planète pour parfaire son apprentissage auprès d’un vieux maître.
- La scène souterraine du côté obscur, lieu où le héros doit se confronter à ses démons.
- Une course-poursuite spatiale.
- Un nouveau personnage qui joue le traître de service.
- Une esquisse de romance (autant celle de l’épisode 5 fonctionnait, autant celle du 8 est complètement tirée par les cheveux).
- Une révélation sur le lignage du héros (avec le même plan sur la main tendue).
- Une bataille terrestre sur une planète blanche (où tout est quasiment repris comme dans le 5 à l’instar des tranchées, du speeder de Finn/Luke qui se crash et sauve son pote, etc.). Avec Darth Vader/Kylo Ren qui débarque dans le camp ennemi, puis fuite des héros à bord du Faucon Millenium.

Encore heureux qu’on ne nous ait pas refait une troisième fois le coup de la main coupée. Ouf ! Honnêtement l’épisode 7 rendait à peine plus hommage au 4, que le 8 au 5.

Dark schneider a écrit:- Kylo Ren, le mec hyper torturé et vraiment bon dans son rôle, largement meilleur que dans le 7
- Mark Hamill au top (bien meilleur qu'Harrison Ford), et son personnage est plutôt bien traité je trouve
- Et carrément une critique de notre système sur la guerre (critique facile mais qui ne fait pas de mal)
- Un nouveau passage hommage aux films de sabres asiatiques
- Un film très "spatial" (du coup on fait beaucoup moins de tourisme interplanétaire)

Je suis d'accord sur ces aspects-là. (Comme quoi j'y vois aussi du bon).


1) J’adhère aussi à cette idée de renverser la table, en finir avec le manichéisme ambiant qui fait pourtant parti de l’ADN de la saga. Mais alors, que c’est mal raconté !… Car au final Kylo Ren a tout du sith lambda qui veut tout raser pour régner sur des cendres. Merde, l’épisode 7 c’était il y a 2 ans seulement et j’ai l’impression que les gens ont déjà oublié qu’il a buté Han Solo et donc qu’il est devenu irrécupérable. Cette manière de jouer sur l’ambivalence du personnage, « un coup je suis méchant, puis un coup en fait je suis peut être gris, mais en fait non je suis méchant », je n’y pas cru UNE SEULE seconde. Il n’y a que Rey et des spectateurs dupes pour croire qu’il reste « du bon » en lui. Voilà, l’idée est bonne mais moyennement traitée.

2) Le chapitre sur l’humour dans SW divise, mais quant au dosage, je trouve qu’ils en ont trop fait. Le film démarre sur un sketch d’une minute entre Hux et Poe, lourdingue. Même les Porgs ne m’ont pas dérangé, je les ai même trouvé mignons, mais trop, on les voit trop. Ce que j’ai toléré le moins c’est l’humour avec les bad guy, exemple typique de « marvellerie ». Je préfère l’humour qui passe par des répliques entre les personnages, comme autrefois : Finn qui ne sait pas comment se débarrasser de Rose et la congédie avec un « may the force be with you », Luke qui dit à Rey que ok, « on peut dire que Jakku c’est à peu prêt nul part », « Luke je sais ce que tu vas dire… j’ai changé ma coupe de cheveux (référence au film d’avant avec Han), etc. Là ça marche, j’aime bien.

3) Le retour de ce fameux personnage (mea culpa dans mon précédent post, je pensais que l’interprète était décédé) m’a surpris, dans le bon sens du terme. Mais quel utilisation de merde… Il revient pour cramé des livres quoi ! **** revient en mode autodafé… D’accord, tabula rasa, new is better, si vous voulez… Mais on peut bien partir sur autre chose sans être obligé de cramer des bouquins vu que c’est tout ce qu’il reste du passé. Cela m’a franchement dérangé ce passage là. Personne pour relire le scénario ? Il n’y aurait pas un truc de pourri au USA car ça me fait penser à cette polémique d’il y a quelques mois sur la destruction des monuments de la guerre de sécession rendant « hommage » aux sudistes et que certains tarés voulaient démolir au nom d’une histoire des USA qui les dérange (et ils ont eu gain de cause il me semble). Quand le passé vous dérange, il faut le détruire et le réécrire, l’améliorer, pour que ça aille dans le sens du progrès.

4) La scène finale, celle avec les gamins ? Parce que là, pas d’accord, d’habitude on prend pour dernier plan un ou des personnages connus. Là on se focalise sur de l’insignifiant. N’y-a-t-il pas suffisamment de personnages dont on a pas assez esquissé le trait ? Il faut en plus se taper cette incohérence avec tout ce qui a été écrit par le passé. Moi qui pensait que la Force c’était un truc qui demandait des années d’apprentissages et que seule une poignée d’êtres étaient choisis (je ne me rappelle d’Anakin, le fucking champion de la Force, d’avoir le moindre pourvoir dès l’épisode 1, à part celui d’être chatté et protégé par celle-ci). Dans SW8 on rabat les cartes. En fait la Force c’est un truc chelou qui est en chacun de nous (surtout toi gamin qui regarde ce film et qui a des étoiles pleins les yeux…) et que par la magie du scénario pourri on peut maîtriser sans entraînement d’un claquement de doigts.

Dark schneider a écrit:Bref, le film ne rebat ps toute les cartes mais a beaucoup plus de personnalité que le simple hommage appuyé que fut l'ep 7. Y'a du nouveau, sans échapper aux habituelles facilités et niaiserie (Rose porte bien son nom, mais ça fait du bien aussi d'un un personnage tout ce qui a de plus "normal" avoir autant de palce dans l'intrigue, l'héritage Rogue One sans doute, qui a rendu la saga plus humaine).

Ah ça, on ne peut pas dire de Johnson qu’il manque de personnalité ni de style. Mais pour ma part, je suis un classique. Un Star Wars à numéro se doit d’être classique. L’innovation c’est bon pour les spin of type Rogue One.  
Quant à Rose, ‘m’a énervé la bouboulle avec ses niaiserie à deux balles sur les méchants qui font rien qu’embêter les z’animaux. Et la romance.. erf. Naze. Mais le pire cela reste Benicio Del Toro : j’ai dû aller voir sur la page wikipédia du film pour savoir son nom (sérieusement, sans mauvaise foi) : DJ, encore un nom à la con.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Sieben le Mer 20 Déc - 15:31

Dark schneider a écrit:Sinon, j'ai l'impression que les youtubeurs vont trop loin à vouloir prendre le contrepied des critiques presse qui n'ont rien d'indépendantes. La vidéo des cousins je l'ai coupé à la moitié : c'est pas possible une telle mauvais fois, dire que l'humour de l'EP 1 était meilleur et mieux dosé, n'importe quoi !! Tiens j'ai envie de lui faire visionner en boucle tous les passages avec Jar Jar...

Dans le post d'avant c'était une sélection de critiques qui vont plus ou moins dans mon sens. Mais la majorité des "critiques" youtubeurs (qui ne sont que des fans lambda comme toi ou moi et dont l'avis n'est pas toujours spécialement étayée) sont plutôt dans l'euphorie et le positif. Bon, je les écoute 2mn puis je décroche parce que la critique qui commence par un "oh oui oui oui oui oui oui... qu'est-ce que c'était bien! Le meilleur SW depuis l'épisode 5, c'est beau, c'est bon, c'est intelligent..."

avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Dark schneider le Mer 20 Déc - 15:48

Sieben a écrit:

4) La scène finale, celle avec les gamins ? Parce que là, pas d’accord, d’habitude on prend pour dernier plan un ou des personnages connus. Là on se focalise sur de l’insignifiant. N’y-a-t-il pas suffisamment de personnages dont on a pas assez esquissé le trait ? Il faut en plus se taper cette incohérence avec tout ce qui a été écrit par le passé.

C'est là où on restera en désaccord (comme tu le dis : chacun se fait son propre SW). Je ne vois pas pourquoi on devrait faire comme d'habitude ! C'est vraiment ça que je ne comprends absolument pas : beaucoup ont gueulé sur l'aspect trop proche de l'ep 4 dans le 7, ce qui était déjà largement le cas dans la prélogie. Et là on un épisdoe qui en effet reprend beaucoup du 5 comme tu l'as expliqué : on gueule pour ça, mais on gueule aussi quand il fait les choses à sa manière et apporte de la nouveauté : au bout d'un moment faudrait savoir ! Donc oui, cette scène m'a beaucoup plus, ces gamins n'ont rien d'insignifiants pour moi : c'est la relève tout simplement, et là au moins le côté un peu naïf se justifie car il y a toujours beaucoup de naïveté dans l'enfance. C'est sûr, j' projetais mon propre fils, qui me fait souvent beaucoup rire avec ses rêves de chevaliers. J'ai trouvé que ça sonnait juste et que c'était cohérent avec tout le reste du film : on met l'accent sur l'humain, et les Jedis chutent de leur piedestale (ce qu'explique Skywalker). Parfois les grand sages n'apportent pas grand chose dans notre monde (Socrate a brillé de son innéficacité à Syracuse) là où les petites gens comme Rose dans cet épisode sont rééllement l'étincelle qui allume le brasier. Donc ce plan final est totalement à propos.
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Oncle Kiin le Mer 20 Déc - 19:30

J'étais sorti du 7 ni furax ni très excité, mais en gros avec le recul j'en avais conclu plus moins consciemment que "bon ok, maintenant SW ça sera des films "normaux" et plus forcément un événement important pour moi" :p
Du coup, je prévoyais pas forcément d'aller voir le 8 au cinoche, mais en vous lisant je commence à être curieux de me faire ma propre idée ^^

Sinon, rubrique "chacun se fait son SW" :
- En matière de SW je préfère le manque d'originalité à trop d'originalité, et l'approfondissement des trucs existants à l'ouverture de nouvelles pistes.
- Les épisodes 1 à 3 m'avaient laissé un peu froid (pas détesté, mais pas subjugué non plus, et j'avais d'ailleurs mis des années à voir l'épisode 3).
- Les trucs SW que j'ai le plus apprécié depuis la trilogie 4,5,6 sont des choses qui, me semble-t-il, ne sont plus canon depuis le rachat par Disney (certaines bandes dessinées comme l'Héritier de l'Empire, l'excellent jeu KOTOR, romans de Timothy Zahn...) ou bien la série en image de synthèse The Clone Wars (qui elle fait toujours partie du canon, si j'ai bien compris).
- D'après ce que vous en dites, j'estime mes chances de vraiment aimer cet épisode 8 assez basses (après ça veut pas dire que je vais détester non plus).
- J'avoue que la remise en cause du manichéisme me fait un peu peur. Cet aspect est déjà très présent dans le jeu MMORPG Star Wars The Old Republic (tiens, encore un truc que j'ai bien aimé en fait), mais j'espère que les auteurs ont vraiment fait attention à comment ils manipulaient ça, car là c'est très sensible, on s'attaque carrément aux fondations du mythe. Autant le cynisme et l'anti-manichéisme sur la guerre et les factions Ancienne République VS Séparatistes marchent bien dans la série The Clone Wars, autant quand ça touche aux Sith et Jedi je trouve ça casse-gueule (dans SWTOR ça passe car c'est axé sur ton perso en tant qu'individu et sur son rapport aux philosophies Sith ou Jedi, pas tellement sur les organisations/institutions). Et j'aime pas tellement quand ils touchent à la Force en essayant de trop l'expliquer, non plus : que ce soit la rationalisation à la "Episode 1" ou bien a contrario le gros délire des entités personnifiées dans la saison 3 de The Clone Wars, pour moi ça casse un peu la magie, personnellement je n'aurais eu aucun problème à me contenter de ce qu'en dit Obi-Wan dans la trilogie 4,5,6 :) J'en reviens toujours là : à mes yeux la trilogie originelle est unique, parce qu'elle est intemporelle, c'est ce mélange de chevalerie et de shinto ultra-simple et ultra-efficace sur les plans symbolique et esthétique, l'arme noble d'une époque civilisée, la Force qui est en nous et autour de nous, on est vraiment dans le mythe quoi, si bien que dès qu'on y touche pour essayer d'en faire quelque chose de plus "malin", de plus "développé" ou de plus "moderne" je trouve que ça devient aussitôt légèrement vulgaire et inapproprié. Il y a du champ sur pleins d'autres thèmes et motifs de l'univers SW pour faire ça (les chasseurs de primes, les différentes armées et propagandes de guerre, les trillions de politiques aux différents niveaux de souveraineté de cet univers, les marchands et contrebandiers, etc.).
J'aime bien quand tu emploies l'adjectif "profane", Sieben, parce que c'est souvent ce que je ressens, cette d'impression d'oeuvres trop "profanes" pour du Star Wars tel que je l'imagine. C'est marrant d'ailleurs, que les trucs les plus niais et cucul la praline (y compris aux degrés extrêmement élevés qu'on trouve traditionnellement dans cette franchise ) ne me donnent jamais l'impression de casser le contrat, alors que les trucs qui prétendent à l'interrogation des fondamentaux mythologiques, à la rationalisation, ou à la conformité avec l'air du temps, me font sortir de la "magie Star Wars" instantanément ^^

Bref, on verra bien, je croise juste les doigts pour que ça ne ressemble pas TROP à "n'importe quel autre film de space-op". (Je me dis d'ailleurs exactement la même chose pour les récents films Star Trek, pour des raisons diamétralement opposées, mais avec hélas la même déception au bout du compte...)
avatar
Oncle Kiin
Tribun de la Pia fidelis

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Sieben le Mer 20 Déc - 20:22

Dark schneider a écrit:C'est là où on restera en désaccord (comme tu le dis : chacun se fait son propre SW). Je ne vois pas pourquoi on devrait faire comme d'habitude ! C'est vraiment ça que je ne comprends absolument pas : beaucoup ont gueulé sur l'aspect trop proche de l'ep 4 dans le 7, ce qui était déjà largement le cas dans la prélogie.

Note que ce n'est pas mon cas. J'ai défendu le 7 même si je le trouve critiquable. Peut-être que j'en demande trop, c'est une possibilité. Je serais toujours insatisfait avec SW parce qu'il y aura ça, ça ou ça, qui n'iront pas. Mais je suis cohérent. Pour moi un SW numéroté est forcément un minimum "classique".

Dark schneider a écrit:Et là on un épisdoe qui en effet reprend beaucoup du 5 comme tu l'as expliqué : on gueule pour ça, mais on gueule aussi quand il fait les choses à sa manière et apporte de la nouveauté : au bout d'un moment faudrait savoir !

Effectivement, au bout d’un moment il faut savoir ce qu’on veut et c’est la raison pour laquelle je suis opposé à la base à une nouvelle trilogie (même si je fais avec maintenant qu’elle est là). Je pense que le nœud du problème vient que les 6 précédents films ont tellement codifié la saga qu’il devient difficile (impossible même disons-le) de faire passer du neuf à l’écran sans que les fans ne se déchirent entre le clan des classiques et des spectateurs plus souples quand à l’apport de nouveautés en toutes choses.

Pour ma part si j’ai du mal avec la renouvellement c’est parce que je pense qu’il s’agit surtout dans le fond d’une réaction de consommateur en demande permanente d’originalité et de modernisme, tandis qu’un spectateur amoureux d’une œuvre filmique est davantage respectueux et tutélaire des choses qui ont été faites avant. Après pour être moins brusque, je ne suis pas fermé à certains apports, mais il y a l’art et la manière, et Johnson ici y va comme un bourrin sans vergogne. Moi aussi à l’époque de la diffusion de la prélogie j’étais vexé par les redites et le manque d’originalité, mais ma position à changer à mesure que j’ai compris ce qu’à voulu raconter G. Lucas et les éléments qui l’ont inspiré. Je suis un classique, et la redite, la répétition, font parties intégrante de l’ADN Star Wars. Entre autres, G. Lucas s’est inspiré de la religion hindoue et sa conception cyclique du temps (la musique Duel of the Fates en Sanskrit n’est pas juste là pour la touche Fantasy) : l’Histoire, si elle n’est jamais un éternel recommencement, bégaye sévèrement. Du coup quand j’ai compris que c’était une vraie démarche scénaristique et non pas de la paresse comme beaucoup l’ont dit (pour Disney et la nouvelle trilogie j’ai toujours le doute...), j’ai tout de suite mieux accepter cet aspect là de la prélogie. Cette dernière racontait un changement cyclique, le crépuscule d’une démocratie et d’un ordre millénaire puis son basculement vers un empire dictatorial et le côté obscur (la première trilogie). Et cette nouvelle trilogie, je ne comprends toujours pas ce qu’elle raconte, un nouvel âge d’or ? Une période de stagnation ?… et l’épisode 8 ne résout en rien ces questionnements. Un coup c’est « noir c’est noir il n’y a plus d’espoir », un coup c’est « nous sommes l’étincelle qui ravivera la flamme de gnagnagna ».

Je dérive pas mal là et je m’en excuse. Mais ce que je veux dire c’est qu’à vouloir jouer les iconoclastes, renverser les valeurs, les codes, tout ce qui a été mis en place durant les 6 (voir même 7) premiers films, sans rien avoir à proposer de crédible ensuite, ben ça me gave un chouia. En finir avec le manichéisme (on se demande ce qui en attiraient certains dans les salles si cet aspect-là les gonflés…), de l’innovation pour faire de l’innovation, mais tout ça pour quoi ? Certes les antagonistes Rey et Ben Solo sont un peu plus gris mais on repart sur les mêmes choses au final : Ben Solo est un disciple du côté obscur c’est clair et net, et Rey est la championne de la lumière. Bref on a démoli des fondations qui racontaient quelque chose, pour le plaisir de tout saccager parce que c’est tendance et que cela plaira à des spectateurs-consommateurs en demandent de chamboulement permanent.

Dark schneider a écrit:Donc oui, cette scène m'a beaucoup plus, ces gamins n'ont rien d'insignifiants pour moi : c'est la relève tout simplement, et là au moins le côté un peu naïf se justifie car il y a toujours beaucoup de naïveté dans l'enfance. C'est sûr, j' projetais mon propre fils, qui me fait souvent beaucoup rire avec ses rêves de chevaliers. J'ai trouvé que ça sonnait juste et que c'était cohérent avec tout le reste du film : on met l'accent sur l'humain, et les Jedis chutent de leur piedestale (ce qu'explique Skywalker). Parfois les grand sages n'apportent pas grand chose dans notre monde (Socrate a brillé de son innéficacité à Syracuse) là où les petites gens comme Rose dans cet épisode sont rééllement l'étincelle qui allume le brasier. Donc ce plan final est totalement à propos.

C'est vrai, la scène est cohérente rapport au reste du film, elle fait sens. En fait, ce n’est pas tant le fait que le film s’achève là-dessus qui me saoule. Ça c’est mon côté conservateur casse-couille que j’assume. Non, ce qui me dérange c’est bien l’idée qui est sous-entendu : que la Force est potentiellement en chacun et que ce n’est plus un truc élitiste et d’élus, ce que Lucas a répété durant 6 films, quoi. C’est juste une histoire de volonté, just do it. Je ne sais pas trop comment l’exprimer, mais j’y vois une espèce de tentative d’hameçonner les gamins en leur faisant miroiter qu’ils peuvent tout faire, chacun à un potentiel infini et que la Force est présente en chacun d’eux. Du fan-service pour les gosses pour les caresser dans les sens du poil. Oui, c’est beau dans l’idée, je comprends, et il est tout à fait à propos, mais incohérent avec tout ce qui s’est passé auparavant. La Force n’est pas un instrument que chacun peut disposer et manipuler d’un claquement de doigts. Enfin voilà bref… le message de fin, et du film par la même occasion, « les vieux cassez-vous, on rase tout, on fait ce qu’on veut, place à la jeunesse et au jeunisme » je ne le comprends pas. Ou plutôt je le comprends trop bien…

Tu as du recul sur ce final car tu penses en même temps à ton fils a qui cela a dû plaire. Je comprends. Je repense à moi lorsque j'ai vu l'épisode I à 12 ans au cinéma avec mes parents. J'en suis ressorti émerveillé. Probable que ce n'était pas le cas de tous les adultes présents dans la salle. Mais voilà, rapport au reste de la saga, je trouve que ça ne tient que bancalement. Ceci-dit, ce n'est pas le principal reproche que je fais au film, hein, c'est tertiaire ce plan final.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Sieben le Mer 20 Déc - 20:27

Oncle Kiin a écrit:
J'étais sorti du 7 ni furax ni très excité, mais en gros avec le recul j'en avais conclu plus moins consciemment que "bon ok, maintenant SW ça sera des films "normaux" et plus forcément un événement important pour moi" :p

Tu es parvenus à faire un travail auquel j’ai encore du mal à me laisser aller : regarder SW de façon détachée. Pour moi aussi la sortie d’un film SW était un événement mais depuis 2015, il y a quelque chose qui ne marche plus (la fameuse petite « étincelle » que les personnages nous rabattent les oreilles dans le 8). J’essaie, j’essaie mais j’ai bien du mal à me convaincre que j’ai devenu du blockbuster random, et que ce n’est finalement « qu’un film ».

Oncle Kiin a écrit:- Les trucs SW que j'ai le plus apprécié depuis la trilogie 4,5,6 sont des choses qui, me semble-t-il, ne sont plus canon depuis le rachat par Disney (certaines bandes dessinées comme l'Héritier de l'Empire, l'excellent jeu KOTOR, romans de Timothy Zahn...) ou bien la série en image de synthèse The Clone Wars (qui elle fait toujours partie du canon, si j'ai bien compris).

J’adore ces trucs-là moi aussi. Surtout KOTOR, une de mes meilleures expériences de jeu toutes consoles confondues. Ça se déroulait quelques années après les comics Tales of the Jedi de Kevin J. Anderson, période que je kiffe toujours, du vrai bon Star Wars mêlant nouveauté et classicisme.

Oncle Kiin a écrit:- J'avoue que la remise en cause du manichéisme me fait un peu peur. Cet aspect est déjà très présent dans le jeu MMORPG Star Wars The Old Republic (tiens, encore un truc que j'ai bien aimé en fait), mais j'espère que les auteurs ont vraiment fait attention à comment ils manipulaient ça, car là c'est très sensible, on s'attaque carrément aux fondations du mythe.

Oui, mais non en fait. Tout n’est plus qu’une nuance de gris et jeux de fausses pistes mais avec toujours en toile de fond la lutte du bien contre le mal. Du coup, je n’ai pas compris pourquoi ils ont décidé cette rupture si c’est pour poursuivre les mêmes combats, si ce n’est pour le simple plaisir tordu d’abusé le spectateur. De quoi on parle dans le fond ? Quel est le but de ce saccage (le mot est certainement trop fort, je sais, cela demeure un film très divertissantavec de la matière à débat) ? Après le deuxième film je ne sais toujours pas de quoi l’on parle. On dirait que Rian Johnson lutte contre des spectres, un excité qui essaie désespérément de se libérer de ce qu’il pense être des carcans, mais sans jamais y parvenir parce qu’il y a un cahier des charges à respecter. N’en ressors que de la vaisselle pétée.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Oncle Kiin le Mer 20 Déc - 21:09

Cas épatant de synchronicité, quelque chose comme 20 minutes après avoir écrit ici je suis tombé en continuant mon tour du net sur cet article : http://www.lemonde.fr/campus/article/2017/12/20/chronique-philo-star-wars-la-fin-des-mythes_5232372_4401467.html , qui éclaire très bien la plupart de nos réflexions ici. Par exemple j'ai compris qu'on faisait sans doute fausse route (Sieben et moi) sur l'opposition classicisme versus nouveauté. En fait les deux ne sont pas mutuellement exclusifs, et au contraire c'est l'incapacité des auteurs actuels à produire de la nouveauté pertinente dans le prolongement du mythe qui les conduit à déconstruire le mythe.
Franchement, je ne vais pas me lancer dans une redite de l'article en moins bien, quasiment chaque phrase est signifiante : je vous encourage donc plutôt à le lire, il est vraiment TRES bien, bourré de trucs qui font tilt. En tout cas moi j'avais l'impression qu'il m'ôtait les mots de la bouche et résumait en mieux dit un tas de trucs que j'ai pensé ces dernières années devant plein de films ^^
(Et au passage, j'hallucinais, c'est complètement improbable de trouver un papier de ces qualité, honnêteté et profondeur dans Le Monde Première fois depuis bien longtemps que je peux lire un truc innocemment, au premier degré et sans chercher l'entourloupe, dans ce journal... Je sais pas si la rubrique va faire long feu :p)
avatar
Oncle Kiin
Tribun de la Pia fidelis

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Sieben le Mer 20 Déc - 23:49

J'ai cliqué, j'ai lu, et je te remercie pour le lien. L'auteur met des mots sur mes pensées, en 1000 fois mieux dit. Mais surement m'étais-je mal exprimé: je ne suis pas fermé à l'apport de nouveauté. Mais cela doit se faire dans le respect et la continuité de ce qui a été créé auparavant.

"Star Wars VIII : Les Derniers Jedi m’a paru parfaitement conforme à une tendance lourde dans les superproductions récentes : la volonté de déconstruire le mythe. Pour cela, on commence par le tourner en dérision, en ajoutant des petites scènes dans lesquelles le personnage se trouve dans une position ridicule, ou en brisant les codes du genre (par exemple, l’arrêt brutal de la musique en pleine montée)."

Ah oui, ça fait tilt. Je repense à tous un tas d'étron filmique à présent...

D’un point de vue économique, voire carrément cynique, le bénéfice attendu par Disney est simple et clair : ces mythes permettent une infinité de variations, donc une infinité de films et autres produits dérivés, et ils sont parfaitement identifiables, donc le public sera toujours là (comme le prouve l’incroyable succès commercial, à défaut de critique, du huitième opus de Star Wars).

Je n'en suis pas certain. A mon avis à un moment ou un autre, il y aura une faute grave (SW8 n'en ai pas une), ou il y aura une lassitude des spectateurs. Pas une prise de conscience car il y aura toujours des consommateurs hardcore, mais un truc inconscient qui va se loger dans les têtes et faire se dire aux gens "cette franchise n'a plus aucun intérêt. On se paye notre tête, je me casse". Mais ce n'est pas pour demain, et la franchise (beurk ce mot) SW a encore de beau jour devant elle. Un film SW et c'est le top 3 annuel assuré.

Oncle Kiin a écrit:(Et au passage, j'hallucinais, c'est complètement improbable de trouver un papier de ces qualité, honnêteté et profondeur dans Le Monde Première fois depuis bien longtemps que je peux lire un truc innocemment, au premier degré et sans chercher l'entourloupe, dans ce journal... Je sais pas si la rubrique va faire long feu :p)

Hahaha ! Remarque c'est raccord. Le scribouillard du Monde est un de ceux qui vont à contre-courant sur Star Wars 8, jugé moyennement. Mais je préfère l'avis du m'sieur philosophe.
...
Mais au final c'est plus ou moins ce que je soupçonnais et ne parvenais à me mettre en tête: face à une absence de renouvellement du mythe, on déconstruit le mythe, le ringardise, sans rien de consistant à proposer derrière. Mais "c'est formidable" paraît-il.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Albéric le Jeu 21 Déc - 6:49

Déconstruire c'est bien, mais si tu ne reconstruis rien c'est naze... Et en ce moment c'est de plus en plus naze !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Dark schneider le Jeu 21 Déc - 9:40

Pour la deconstruction du mythe faut pas trop exagérer non plus. Je ne parle pas pour ce forum, mais j'ai lu des avis complètement délirant du genre Rian johnson a détruit toute la saga bouhouhou (ah si, Marv le dit plus haut). Du manichéisme y'en a toujours comme l'explique Sieben, d'ailleurs le film ne cherche pas à remettre cela totalement en cause. C'est tout le tourment de Skywalker : il juge les jedis sur leurs actes et sur leur conséquences, leur utilité, pas forcément la philosophie et les principes qu'il y 'a derrière. On a vu en effet entre la prélogie et la 1ère trilogie que la roue tourne, mais cela aurait été trop gros qu'elle tourne aussi facilement une nouvelle fois. Skywalker, homme intelligent, le comprend, il sait qu'il ne sait rien, donc doute de l'ordre des Jedi. La prélogie racontait l'échec presque total de l'ordre Jedi, ensuite l'équilibre est retrouvé, mais on pouvait considerer que c'était un peu trop facile : c'est la voie choisie par ce film.

Pour ce qui est de la Force : c'est dans la continuité de Rogue One avec le perso de Donnie Yen. Au moins le truc avait été introduit. Moi j'aime bien. Jamais on ne dit que tout le monde peut-être un Jedi. C'est comme dans la musique et le sport : certains excellent dans leur discipline, c'est une minorité et on peut parfois de don, d'autres maitrisent un peu et même avec beaucoup d'entrainement ils n'arriveront jamais au plus haut niveau. Le film "démocratise" un peu la Force, mais de la à dire que c'est à la portée de tous, non.

Pour le côté autodérision du film, on en fait des tonnes pour vraiment pas grand chose.. Je comprends Sieben quand tu dis que ça te dérange que l'on fasse de l'humour avec les méchants, mais bon il me semble qu'il y'en avait déjà aussi dans la trilogie, après tout les stormtroopers sont quand même tous des guignols et des incompétents... là on nous le fait comprendre en mettant le doigt dessus, on peut ne pas apprécier c'est vrai... Mais après en terme de dosage c'est clairement pas le SW où il y a le plus d'humour.

En revanche, Sieben, je te rejoins totalement sur un aspect : en effet, on se demande où va cette trilogie. On sent clairement que tout cela n'a pas été super bien planifié à l'avance contraitrement aux deux autres, ce que semble confirmer ces histoires de changement de réalisateurs d'ailleurs...
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Sieben le Jeu 21 Déc - 15:34

*********
Un petit correctif
Spoiler:
sur un fameux personnage qui revient pour cramer des livres. En fait j’ai appris que les livres ne sont plus sur place, apparemment, lorsqu’il fout le feu. J'aurai mal compris.
*********

On a beaucoup parlé du fond là en fait, hormis sur 1 ou 2 points, je n’ai pas envie de faire mon sectaire renfermé. Je me paraphrase, mais je ne suis pas opposé à la remise en cause du manichéisme ambiant. Sans toutefois rompre totalement avec cette tonalité puisqu’on a gentils écolos vs méchants grands patrons industriels exploiteurs par exemple… Mais cette ambivalence à tous les niveaux m’a surpris puisqu’en complète contradiction avec le film tourné juste avant par Abrams où on se basait plutôt sur l’héritage et la continuité… A la limite il aurait fallu partir là-dessus dès le départ et pas venir saloper le truc au milieu de la trilogie.

Et concrètement tu as raison aussi : il n’est pas dit noir sur blanc que la Force c’est un truc accessible à tous. Mais bon n’empêche, c’est un tantinet suggéré ou comme tu dis, ils ont « démocratisé » et vulgarisé la chose. Peut être que cela paraît secondaire pour la majorité mais pas pour moi, ce n’est pas anecdotique. Ça participe à cet espèce de mode du « Do it Yourself », ça me fait penser à ces slogans publicitaires du type « vous êtes un individu unique avec des possibilités infinies. Pour réaliser vos rêves il suffit d'y croire très très fort ». Il y a une idéologie niaiseuse très à la mode derrière tout ça.

Ce que j’ai surtout en travers la gorge se sont les éléments que j’ai listé dans mes premiers posts. C’est sur la forme que j’ai le plus de griefs, car sur le fond même si je suis en désaccord le réalisateur a les couilles d’afficher ses partis pris. Je me répète, mais :
Spoiler:
Snoke, je reste sur ma faim ; le plan WTF du fer à repasser ; des problème de raccord au montage avec Rey qui est là et la scène d’après à bord du Faucon Millenium sans transition ; Phasma on s’en bat toujours les steaks ; Les curieuses pudibonderies de Rey ; Quid de DJ ?; BB-8 mode tellement badass que ça en devient ridicule pour les ennemis ; Deux arcs narratifs qui n’aboutissent pas, ceux de Finn et Poe (juste deux personnages de premier plan) ; l’esthétisme rouge et noir ; le dilemme végétarien de Chewbacca, la 1ère minute du film qui démarre sur un sketch, la Force cheaté à mort ; un cruel manque d’épique-drama pour Luke Skywalker qui méritait tellement mieux ; etc.


La reprise de l’Empire contre-attaque, je n’ai rien à y redire, j’aime ça. J’aime l’idée que
Spoiler:
Rey vienne de nul part et que ce soit une personne sans ascendance glorieuse, c’est raccord avec ce qu’était Anakin dans la prélogie, un esclave à la base donc moins que rien

Dark schneider a écrit:En revanche, Sieben, je te rejoins totalement sur un aspect : en effet, on se demande où va cette trilogie. On sent clairement que tout cela n'a pas été super bien planifié à l'avance contraitrement aux deux autres, ce que semble confirmer ces histoires de changement de réalisateurs d'ailleurs...

Et c’est bien le plus gros reproche qu’on puisse faire à cette trilogie.

En tout cas, sympa ces échanges. Je crois qu'on a dit ce qui avait à dire. Et les autres ? Étonnant, toujours pas l'avis de Derfel.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Duvodas le Jeu 21 Déc - 21:15

Je ne regarde pas le commentaires pour l'instant, je vais le voir samedi, normalement. :)
avatar
Duvodas
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 30/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Marv le Jeu 21 Déc - 22:52

Il y a toujours eu de l'humour dans les star wars mais jamais de la bouffonnerie comme c'est le cas ici.
c'est bien beau Disney et sa politique de la terre brulée mais maintenant que reste t'il ??? Même Mark Hamill ne comprend pas le traitement de son personnage
http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Mark-Hamill-Ce-n-est-pas-mon-Luke-Skywalker
 Je comprend même pas qu'il y est débat sur ce film ou alors il faut vraiment ne pas avoir la moindre affection pour la première trilogie :  personnages creux, ennemies risibles, background minimaliste, on casse tous les codes et le symbolisme de l'esprit jedi, on démystifie les Heros antérieurs dans un premier temps pour pouvoir dans un second temps les sacrifier comme de la merde , on détourne malicieusement tout ce qui a marché dans les films précédents afin de semble t'il sortir le spectateur de sa zone de confort pfff du pipeau tout çà .
La réalité c'est que Disney n'a aucune visibilité à long terme sur la franchise mais recherche simplement la combinaison qui fera le plus de dollar dans l'immédiat (ce qui fait d'ailleurs que les épisodes 7 et 8 ne semblent pas être cohérents entre eux alors qu'il s'agit pourtant de la suite directe), malheureusement pour eux ils ont aussi mal interprété les critiques formulées sur l'épisode 7 car si effectivement les gens ne voulaient pas de simples remakes mais avant tout  des idées neuves, plus qu'une refonte de la saga ils voulaient de nouvelles idées, rêver de nouvelles aventures, suivre de nouvelles histoires  mais dans le respect de l'univers et sur les fondations de la première trilogie pas dans ses cendres... 
 
Au final après avoir fait table rase de tout le passé que reste t'il de star wars ??? des personnages sans backstory, sans personnalités, un contexte politique au point zero  et des enjeux en dessous de la ceinture (FInn et Po, Finn et Roze, Finn et Rey, Rey et Kylo...).
Dans l'univers étendu il y avait de la merde mais il y avait aussi de putains d'histoires, l'empire écarlate entre autres.
Si au moins le film était beau comme le 7 avec un maximum de prises de vues réelles, si au moins il était bien rythmé, si au moins le boss ultime avait de l'envergure, mais en plus on se fait chier comme un rat mort pendant 2h30, même la musique est quelconque...
Je comprend pas qu'on puisse chier sur Blade runner 2049 et encenser cette merde.
En tout cas on s'est bien fait pigeonner par les médias du net qui ont pour le coup complètement  monopolisés les moteurs de recherches, après qu'on me dises pas qu'ils sont impartiales car quand il y a autant de différence entre les critiques des pseudo pro et les avis des spectateurs, la manipulation n'est pas loin, en tout cas on est tous aller voir le film en pensant assister au meilleur film de la saga apres l'empire contre attaque ... GG Disney pour ce qui est sans doute  le casse du siècle
avatar
Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Dark schneider le Ven 22 Déc - 9:53

Tu es quand même dans l'exagération totale (sauf ton dernier paragraphe). Rien que ta première phrase franchement, la bouffonnerie on l'a eu à fond avec Jar-Jar Binks, rien que quand il se fait tirer la langue : ça c'était l'archétype même de l'humour cartoonesque disney, contrairement à l'humour de cet EP8 qui fait beaucoup plus dans la dérision ce qui n'est pas DU TOUT l'esprit Disney.

Par contre avec le recul je comprends que pas mal de points puissent déranger. On est plus dans le consensus mou de l'EP 7, c'est un fait. J'ai envie de dire tant mieux, après on aurait pu prendre une autre voie c'est vrai.
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Oncle Kiin le Ven 22 Déc - 14:52

Après j'arrête d'en parler avant d'avoir vu le film, promis
Mais juste à propos de Jar-Jar, je suis bien d'accord, c'était du pur Disney avant le rachat par Disney pourtant. Et effectivement, moi non plus je ne suis pas fan de ce type d'humour dans SW. Je préfère de très loin les échanges entre C3PO et R2, ou même dans un genre plus concon les bêtises des droids séparatistes ou de certains soldats impériaux (tant que ça reste les grouillots, si ça vient des chefs, comme Sieben ça me dérange).
Seule oeuvre où j'ai bien aimé Jar-Jar : la série The Clone Wars, et notamment l'épisode Bombad Jedi, centré sur lui et ses cascades à la Buster Keaton qui font croire à tout le monde qu'il s'agit d'un jedi super badass, j'étais cassé de rire. (Mais c'est bien la seule fois ^^)
avatar
Oncle Kiin
Tribun de la Pia fidelis

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Sieben le Ven 22 Déc - 17:39

Oncle Kiin a écrit:Seule oeuvre où j'ai bien aimé Jar-Jar : la série The Clone Wars, et notamment l'épisode Bombad Jedi, centré sur lui et ses cascades à la Buster Keaton qui font croire à tout le monde qu'il s'agit d'un jedi super badass, j'étais cassé de rire. (Mais c'est bien la seule fois ^^)

Ah oui ! Pour une fois Jar-Jar apparaissait sous un jour sympathique avec quiproquo sans lourdeur.

En fin de compte quoi qu’on en dise, la première impression est ce qui compte le plus. On peut ensuite intellectualiser le film pour minimiser ou accentuer ses défauts/qualités, mais la première impression est ce qui va marquer au fer rouge les esprits. Et je ne suis pas sortie ravi de ma séance. L’avis de Marv est pour le moins tranché et tranchant, même si je suis plus nuancé je le rejoins sur cette vision médiocre de Disney refusant d’imaginer plus loin que le bilan comptable. Pour l’humour, hors problème du dosage, je suis d’accord avec Dark schneider : faut revoir l’humour Jar-Jar de la prélogie pour se rendre compte qu’ici on n’est pas en situation cataclysmique.

Plus j’y pense, même une idée qui me semblait couillue comme la fin du manichéisme ambiant, me paraît de plus en plus vaseuse. Si le but était d’envoyer un message type « hé les gens, le monde réel n’est pas constitué d’individus blancs ou noirs ; les choses sont beaucoup plus complexes qu’en apparence ». Ben merci Disney, je n’étais pas du tout au courant…

Si c’est pour le côté « rupture », on n’a pas attendu non plus l’épisode 8 pour voir des caractères en zone grise :
- Han Solo la première fois apparaît comme un type égocentrique uniquement motivé par le blé. Il n’hésite d’ailleurs pas à buter ceux qui se mettent en travers sa route (Han shot first). On n’a pas attendu Disney et le capitaine rebelle de Rogue One pour nous montrer des types mettant les mains dans le cambouis pour la bonne cause.
- Idem pour Lando Calrissian apparaissant d’abord comme un traître avant de changer de camp. Lui aussi est confronté à un dilemme moral : il trahit son ami pour sauver les citoyens de Bespin dont il a la charge.
- Je n’ai jamais perçu Jango ni Boba Fett comme étant spécifiquement des dévots du Mal. Juste des mercenaires chasseurs de primes au sang froid qui font leur taf.

Kylo Ren, supposément gros point fort du film parce qu’il prend « une toute autre ampleur » (j’aime bien Adam Driver néanmoins), je pense de plus en plus à de l’enfumage. En terme d’ambivalence et de conflit morale on a eu un personnage d’une toute ampleur, bien que pas génialement écrit lui non plus : Anakin Skywalker. Le gars est naturellement du penchant lumineux mais il ne décide pas de faire le mal pour le mal à la base. Sa priorité est la survie de son amour Padmé et parce qu’il la croit condamnée à mourir, son unique espoir réside dans le côté obscur qui pourra lui offrir plus de pouvoir. Pour cela il est prêt au pire comme buter des gosses. Niveau dilemme et conflit intérieur, le mec se pose là.

Kylo Ren, je ne pige pas le conatus, ce qui le motive à embrasser le côté obscur ou à hésiter avec le côté lumineux. J’ai l’impression que c’est le mec qui est méchant parce qu’il est méchant. Ok il s’est senti trahit par son oncle Luke mais qu’est-ce qui justifie le fait de buter son daron ? C’est juste un salopard de nature, et sa soi-disant attirance vers le côté lumineux, d’où vient-elle ? Il n’y a absolument rien qui l’attire vers cette direction et aucun indice, aucune piste laisse supposer qu’il peut être un good guy. En tout cas moi je ne m’y suis jamais laissé prendre. Comme je l’ai dit plus haut, c’est juste un jeu de fausses pistes pour gagner du temps et faire croire que… Le passage où Rey pense le ramener du « bon » côté c’est juste là pour la redite du Retour du Jedi mais concrètement ce qu’elle ressent est basé sur du vent.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Duvodas le Sam 23 Déc - 22:28

J'ai lu toutes vos interventions et je retrouve mon opinion dans un peu de chacune d'entre elles. Je me focalise ici sur ce qui ne me plait pas et n'a pas forcément été soulevé avec assez d'insistance à mon gout, puisque les bons points ont déjà été énoncés.

Déçu. Enfin, non, car je n'en attendais rien après avoir vu le 7, mais ce qui me dérange, c'est que même avec une trame très similaire au 5 (se référer aux messages plus haut) le film semblait parfois tenté par quelques coups d'audace.

Spoiler:

Tiens, on pourrait faire mourir Leïa... mais non, elle résiste au vide intersidéral, à al température, à la dépressurisation, et utilise la force pour revenir.
Tiens, on pourrait faire mourir Finn, alors ! Mais non, quand un vaisseau entre en collision avec un croiseur à VITESSE LUMIERE, on ne vaporise rien, on ne pulvérise rien, il ne s'agit que de casser le bâtiment en deux et FINN SURVIT alors que tout le monde est mort autour, évidemment...
Mais s'il n'est aps mort là, il peut quand même mourir en remontant de l'intérieur un rayon de puissance émanant, je cite, "d'une étoile de la mort miniature" à bord d'un tacot tout pourri et rongé de rouille qui tombe littéralement en pièce depuis le décollage... Mais non, l'engin tient bon alors qu'il se disloquerait avec un bon coup de pied, et de toute façon, Rose est là pour l''expulser de la ligne de feu au dernier moment... Elle ne meurt pas non plus, d'ailleurs.
Je ne parle même pas de Po qui bousille  50 batteries de tourelles et neutralise un super-destroyer de l'Empi... oups, du Premier Ordre à lui tout seul alors qu'un chasseur n'est pas conçu pour ça et qu'il ne jouit d'aucune couverture... il est plus doué, il est carrément pété, le mec.
Un petit combat avec le suprême leader ? un sabre un peu stylé ou une arme alternative ? Non ? Bon. Tant pis. Il aura donc vraiment servi à rien.
Mais le pire, je crois que c'est luke. Parce que certes, le traitement est intéressant, mais de mon point de vue, il est intéressant comme base, comme point de départ. Rey arrive, elle le trouve démoralisé, mais ensuite, il faut qu'il fasse quelque chose ! Sinon, ca ne sert à rien. Or, dans ce film, Luke RATE tout ce qu'il entreprend, ou alors REFUS de le faire. Former Rey : il s'y refuse, et ce qu'il fait, c'est lui donner trois leçons sur les raisons de ne PAS former de jedis. Bruler les grimoires jedis : il tente bien de le faire avec sa torche pourrie, mais n'en a pas le cran. Sauver les grimoires incendiés par Yoda : Un retour de flamme le propulse loin du temple et il s'en retourne comme un caca. S'expliquer avec Leïa : tout ce qu'il arrive à sortir c'est "J'ai raté, désolé." Combattre Kylo et nous offrir un duel au sabre digne de celui de l'episode III : nope, car en fait il a développé en scred une technique de "projection astrale de Force" ou un truc du genre. Enfin, a-t-il détourné Rey de la voie du jedi ? non, elle continue de poursuivre son but et se rend même chez les méchants directement. Lui, il en vient même à craindre la force et à redouter son usage. Bref : Luke a soit refusé, soit raté tout ce qu'il a entrepris dans le film, mais également retiré un échec cuisant de la quête qu'il menait dans la trilogie originale. Je ne suis pas contre la déchéance du héros, mais encore faut-il qu'elle serve l’histoire. En l'occurrence, Luke a beaucoup hésité, s'est beaucoup lamenté, mais sa présence n'a rien eu de constructive. Elle a simplement retardée Rey, qui s'en est repartie déçue de l'île, comme moi de la salle.

De plus, on ne sait toujours pas qui sont les chevaliers de Ren. On ne sait pas qui est Snoke et ce qu'il fait/faisait là. On ne sait aps qui sont les parents de Rey, à moins que Kylo dise la vérité, ce qui constituera le plus vide de tous les teasings de l'histoire du cinéma, avec 4h30 de suspense filmique pour du vent... Le Premier Ordre n'a toujours pas d'origine. On n'a pas ouvert un seul grimoire jedi, pas assisté à une seule véritable leçon de jedi.
Pfff. Pour moi, les qualités du film ne suffisent pas à pallier ses immenses lacunes.
avatar
Duvodas
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 30/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Sieben le Mar 26 Déc - 11:47

Duvodas a écrit:Mais le pire, je crois que c'est luke. Parce que certes, le traitement est intéressant, mais de mon point de vue, il est intéressant comme base, comme point de départ. Rey arrive, elle le trouve démoralisé, mais ensuite, il faut qu'il fasse quelque chose ! Sinon, ca ne sert à rien. Or, dans ce film, Luke RATE tout ce qu'il entreprend, ou alors REFUS de le faire. Former Rey : il s'y refuse, et ce qu'il fait, c'est lui donner trois leçons sur les raisons de ne PAS former de jedis.

En fait c’est un film de troll je pense, qui traite de l’échec :
Spoiler:

- Luke reconnaît son échec dans la formation de Ben Solo et qu’on ne peut plus rien y faire.
- Rey échoue dans sa tentative de ramener Kylo Ren du bon côté.
- Tout l’arc narratif de Finn et Tiko se vautre lamentablement.
- Poe est tourné en ridicule dans son rôle de cowboy qui tire plus vite que son ombre. On lui tire les oreilles en le rappelant à plus de prudence et que rien ne sert de courir, il faut partir à point.
- Les plans de Snoke sont un énorme bide tout comme le personnage.
- La stratégie de l’amiral Holdo (Laura Dern) est dévoilée donc elle échoue elle aussi malgré un dernier baroud d’honneur.
- Kylo Ren n’assouvit pas sa soif de vengeance contre son oncle.
- Leïa échoue dans sa tentative désespérée d’hameçonner des renforts puisque après avoir lancé un appel de détresse, personne ne vient au secours de la résistance (d’ailleurs c’est à mes yeux le plus gros couac du film. Dans le 7 le Premier Ordre a niqué 3 planètes avec son rayon de la mort, la République est en danger mais t’as l’impression que la galaxie entière s’en bat les couilles. Assez pitoyable cette histoire « d’étincelle » vu qu’ils ne sont plus qu’une vingtaine à tout casser à la fin).

Duvodas a écrit:Bruler les grimoires jedis : il tente bien de le faire avec sa torche pourrie, mais n'en a pas le cran. Sauver les grimoires incendiés par Yoda : Un retour de flamme le propulse loin du temple et il s'en retourne comme un caca.

Je serais attentif la prochaine fois que je le regarderai mais paraît-il, il est dit que Rey a pris les livres avant que Luke décide de cramer l'arbre. Cela me semble louche mais paraît qu'en fait il n'y a pas de flambée de livres... Du coup c'est juste Luke qui veut cramer un arbre... ?

Duvodas a écrit:De plus, on ne sait toujours pas qui sont les chevaliers de Ren.

J'imagine que ce sera le sujet du 9. Faut bien qu'ils trouvent à parler de quelque chose.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Star Wars - troisième trilogie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum