David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Publication du premier roman de Stella Gemmell

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Oncle Kiin le Lun 7 Oct - 14:03

Albéric a écrit:
je retrouve bien la capitale de l'Empire Derigion qui a fait les beaux jours du JdR Bloodlust !
Wow bis :p

Rien à voir, mais un des scénarios qui m'a le plus marqué, tous jdr confondus, se situe justement dans cette ville. C'était dans un vieux hors-série Casus, ça s'appelait "l'Eveil", et c'était écrit par Ange (G.E. Ranne à l'époque). On se retrouvait impliqués dans la politique auprès du tout jeune empereur manipulé par ses courtisans, et c'était putain de génial
J'avais adoré le jouer, et j'ai dû le faire jouer au moins trois ou quatre fois.
avatar
Oncle Kiin
Tribun de la Pia fidelis

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Albéric le Lun 7 Oct - 14:13

Oncle Kiin a écrit:Rien à voir, mais un des scénarios qui m'a le plus marqué, tous jdr confondus, se situe justement dans cette ville. C'était dans un vieux hors-série Casus, ça s'appelait "l'Eveil", et c'était écrit par Ange (G.E. Ranne à l'époque). On se retrouvait impliqués dans la politique auprès du tout jeune empereur manipulé par ses courtisans, et c'était putain de génial
J'avais adoré le jouer, et j'ai dû le faire jouer au moins trois ou quatre fois.
Toi aussi ! Le monde est petit...

il y avait aussi un très scénar Hawkmoon avec un superordinateur batave et des esclaves mutants en fuite, et un très bon scénar AD&D avec des statues d'obsidienne de Kali, et puis...

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Invité le Lun 7 Oct - 14:52

Albéric a écrit:

C'est surtout au niveau du rythme que cela diffère : Stella est plus posée, prends son temps pour travailler l'ambiance et le cadre. J'ai lu qques chapitres et pour l'instant cela ressemble à un Gladiator de dark fantasy.
Je ne dirais pas ça. Le rythme est assez irrégulier en fait. Tantôt très lent, tantôt précipité (euphémisme pour ne pas parler de raccourcis).
Les scènes de combat sont assez confuses, et je n'ai pas encore réussi à m'attacher à un personnage. Ils leur manque le petit je-ne-sais-quoi qui les rendait si sympathique chez David. Et quand je dis sympathique, je ne veux pas dire qu'il n'y avait que des chics types, loin s'en faut, mais que j'avais plus tendance à m'identifier au personnage.
Jusqu'à présent, je n'ai pas encore été exalté comme à la lecture d'un roman de David. Je vois plus ou moins où l'auteur veut m'emmener, mas je n'y parviens pas.
Mais il me reste encore 300 pages pour me rattraper.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Albéric le Lun 7 Oct - 15:19

@ Tarentio

Ils leur manque le petit je-ne-sais-quoi qui les rendait si sympathique chez David.
Tu as mis le doigt sur la différence entre l'héroïc fantasy et la dark fantasy à mon humble avis.

C'est plus sombre que chez David ça c'est sûr.
S'il a de l'action, que je n'ai pas trouvé confuse, c'est d'abord et surtout un roman d'ambiance et de ce point de vue c'est assez pour ne pas dire très réussi. Si tu ne retrouves pas l'exaltation comme à la lecture d'un roman de David, c'est parce que les parti pris, les intentions et les ambition sont toutes autres.

J'en suis à la page 100. Il va falloir digérer l'ellipse.
Stylistiquement, c'est bon voire très bon.
Que les blasés d'en face aillent au diable !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Invité le Lun 7 Oct - 21:24

Je vais bien sûr attendre de l'avoir terminé pour le coter, mais à ce stade de ma lecture, même si je trouve la critique d'elbakin un peu sévère, je trouve aussi la critique élogieuse des sites anglo-saxons surfaite.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Albéric le Lun 7 Oct - 22:22

Je suis au milieu de la Plaine de Sang.
Je ne m'attendais vraiment pas à ce type de roman : ce n'est pas de l'héroïc fantasy, ce n'est pas de la fantasy épique, mais de la vraie bonne dark fantasy... peut-être même le meilleur livre de dark fantasy qu'il m'ait été donné de lire (après Le Prince du Néant quand même). Mais évidemment, les goûts et les couleurs alors si ce n'est pas votre came vous pouvez passez votre chemin...

La parenté avec le Vengeance de Fabrice Colin, véritable revival Métal Hurlant, est intéressante car tous puisent chez l'inévitable Michael Moorcock.
Et je n'aurais jamais imaginé que Stella puisse écrire qqch d'aussi ambitieux et d'aussi abouti (et puis c'est super bien traduit, c'est peut-être pour cela que l'Autorité de la Destruction l'a mauvaise) : tous les personnages transpirent l'épuisement physique et psychologique, tout le monde baigne dans une désespérance froide et étouffante. Le truc qui s'en rapprocherait le plus c'est la série Battlestar Galactica... une série excellente, voire de référence, mais qui peut être clivante.

Tarentio a écrit:même si je trouve la critique d'elbakin un peu sévère
Un peu seulement ?
On est 1/2 point au-dessus de leur note plancher, on est 1 point au-dessus de Thongor, maître étalon de la médiocrité dans le genre...
Faut pas déconner quand même !


Dernière édition par Albéric le Mar 8 Oct - 0:12, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Derfel le Lun 7 Oct - 23:17

Albéric a écrit:
On est 1/2 point au-dessus de leur note plancher, on est 1 point au-dessus de Thongor, maître étalon de la médiocrité dans le genre...
C'est mauvais les Thongor ???

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Albéric le Lun 7 Oct - 23:24

Derfel a écrit:C'est mauvais les Thongor ???
Un ersatz momifié de sous-clone de Conan qui date de la fin des années 1960 : c'est du pulp qu'on aurait pu retrouver tel quel dans les années 30 ou 40, donc farci de tous les clichés du genre (genre le méchant Mardanax de Zaar), et pas spécialement bien écrit en plus...
Cela ferait bonne figure dans le cadre d'une série B nanaresque, sauf que cela se prend au sérieux.


Dernière édition par Albéric le Mar 8 Oct - 0:10, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Derfel le Lun 7 Oct - 23:56

Moi, les clichés, ça ne me dérange pas du tout.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Albéric le Mar 8 Oct - 0:01

HS

Derfel a écrit:Moi, les clichés, ça ne me dérange pas du tout.
oui, mais là les novelettes alimentaires écrites par-dessus la jambe par MM 20 ans plus  tôt sont presque mieux... c'est dire ! (et puis les clichés qui se prennent très au sérieux sans talent, cela tombe vite à plat).

fin du HS

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Albéric le Dim 13 Oct - 20:58

ten.nikable a écrit:Il y a des longueurs, des batailles qui ne nous font vibrer que si l'on est atteint de Parkinson

Elles sont très bien les batailles : on est dans une sale guerre digne des mauvais moments de Verdun et  de Stalingrad, la poudre en moins. Donc sans surprise noir c'est noir et il n'y a aucune manifestation d'espoir chez des soldats au-delà de l'épuisement physique et psychologique (d'où le scènes confuses mentionnées par Tarentio : elles sont décrites du point de vue de guerriers totalement dépassés par la situation qui se contentent de survivre au prochain coup porté).

Effectivement on ne peut pas retrouver le côté sympathique de DG. Il y avait de la noirceur chez l'auteur, mais il ne nous laissait jamais sombrer dedans en apportant toujours des touches d'espoir. Là Stella nous noie dedans avec ses personnages qui s'en prennent vraiment plein la gueule : on retrouve les petits zooms humanistes, mais ils concernent les morts et non les vivants...

De l'excellente Dark Fantasy au niveau des Malazéens déchus (8,5/10 sur ten.nikable) et Le Prince du Néant (9/10 sur ten.nikable)... Bref on est loin du semi-navet noté 5,5/10 et dévalorisé par de soi-disant connaisseurs du genre qui notent de plus en plus à la tête du client, quand ce n'est pas en fonction d'intérêts clientélistes...

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Invité le Dim 13 Oct - 22:11

C'est pas tant au niveau des batailles (qui elles par contre me paraissent plutôt lapidaires) que la description  me semble confuse, mais dans les scènes d'actions pures.

Je suis beaucoup moins sensibles que toi au côté "dark fantasy" de l'œuvre. Je trouve même qu'elle aurait dû aller plus loin dans la psychologie des protagonistes justement,et que je ne ressens pas justement leur désespoir et leur lassitude face à la guerre qui n'en finit pas. J'ai l'impression qu'elle est restée à la surface des choses.

Par contre, au niveau de l'intrigue, là, c'est du grand art! Et je n'en suis qu'à la page 500! Seule la fatigue de la journée peut me faire lâcher le livre. Le style d'écriture est correct, mais pas inégalable, loin s'en faut... Par contre, le suspens... A la lecture de ce livre, je phantasme sur ce qu'aurait pu être un roman à quatre mains écrit par le couple Gemmell. Stella pour l'intrigue et le scénario, et David pour la plume et la création des personnages et de l'univers.

Alors qu'en général, l'intrigue d'un livre de David se résumé en cinq à six lignes, je serais bien en peine de vous faire un résumé du scénario de Stella. Et je suis encore loin d'en avoir fini la lecture!
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Albéric le Dim 13 Oct - 22:39

Tarentio a écrit:A la lecture de ce livre, je phantasme sur ce qu'aurait pu être un roman à quatre mains écrit par le couple Gemmell. Stella pour l'intrigue et le scénario, et David pour la plume et la création des personnages et de l'univers.
Et bien je crois qu'on en a lu qques uns.
Je pense qu'un Loup banc a été écrit à 4 mains.


Dernière édition par Albéric le Lun 14 Oct - 8:21, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Invité le Lun 14 Oct - 8:02

Attention, je parle d'un roman écrit par deux partenaires, pas d'un écrivain et sa relectrice. Je ne doute pas que Stella ait pu influencer les livres de David parfois, mais je ne pense pas qu'elle ait pu en dicter la ligne directrice.
A mon humble avis, Stella est meilleure dans la construction d'un scénario que David, qui lui est incomparable pour rendre un récit vivant et captiver le lecteur.

Pour en revenir à la noirceur, je ne veux pas dire que c'est mauvais pour moi, simplement que ça ne fonctionne pas chez moi. Il faut dire que je suis baigné dans les Sven Hassel depuis que je suis adolescent et que je suis immunisé contre le style! Je voulais juste préciser pourquoi j'étais peut-être moins sensible à ce que Stella avait essayé de faire que d'autres, voilà. A mon avis, c'est un style qui ne lui correspond pas encore tout à fait. Je ne dis pas qu'elle devrait l'abandonner, mais au moins retravailler sa copie.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Albéric le Sam 19 Oct - 18:31

@ Tarentio
Attention, je parle d'un roman écrit par deux partenaires, pas d'un écrivain et sa relectrice. Je ne doute pas que Stella ait pu influencer les livres de David parfois, mais je ne pense pas qu'elle ait pu en dicter la ligne directrice.
Ah, je ne retrouve pas cela mais on en a déjà parlé suite à la publication d'une interview d'Alain Névant qui apporte beaucoup d'eau à ce moulin.

A mon humble avis, Stella est meilleure dans la construction d'un scénario que David, qui lui est incomparable pour rendre un récit vivant et captiver le lecteur.
Il est encore trop tôt pour avoir des jugements définitifs (après tout ce n'est que le 1er roman de Stella), mais je te rejoins.

Par contre, au niveau de l'intrigue, là, c'est du grand art!
C'est vrai que tous ces mystères sur les tatouages militaires, sur l'ingénierie civile, sur l'architecture de la cité, le dénommé Rubin, la dénommée archange, l'attaque suicide des Bleus sur le Kagemusha de l'Empereur, toutes ces cabales, tous ces révolutionnaires... Ah ça c'est riche et bien construit !

Le style d'écriture est correct, mais pas inégalable, loin s'en faut...
Pour un 1er roman, je trouve cela excellent. Mais Stella n'est pas une jongleuse de mots, ça c'est sûr !

Il faut dire que je suis baigné dans les Sven Hassel depuis que je suis adolescent et que je suis immunisé contre le style !
Mais il ne faut pas attendre pour nous faire découvrir cet auteur dans la section historique.


Comme vous avez remarqué j'avance très lentement. Je veux le lire dans de bonnes conditions, je prends des notes au fur et à mesure pour réaliser une page wikipédia... force est de reconnaître que c'est dense.
J'ai fini la 3e partie, inférieure aux 2 premières mais il fallait bien une pause dans le nihilisme pour éviter de déprimer (et il fallait bien réintroduire Bartellus et sa fille dans l'intrigue, qui avance malgré les mystères mystérieux bien gérés).


Dernière édition par Albéric le Sam 19 Oct - 21:16, édité 2 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Invité le Sam 19 Oct - 18:52

Pour Albéric (ou ceux qui ont au moins atteint la page 400).

Spoiler:
Est-ce que ça ne t'évoque pas un peu le mythe de l'Atlantide cette cité qui s'engloutit dans ses propres égouts?

Comme tu le dis, je n'oublie pas que c'est un premier roman et je ne jetterai pas le bébé avec l'eau du bain. Je passe un très bon moment à le lire, je serais ingrat de le nier. Mais je pense que le nom de Gemmell a poussé les éditeurs à vendre un fruit trop vert. Peut-être qu'à un autre auteur, on aurait renvoyé la copie pour correction et que ça aurait atteint le génie à la première sortie.

Quant à la critique d'Elbakin, il faut reconnaître que, abstraction faite de la méchanceté et de la mauvaise foi que je ne nie absolument pas, elle touche parfois juste sur certaines faiblesses du récit. Je regrette juste qu'ils se soient contenté d'appuyer là où ça fait mal et qu'ils aient fait abstraction de ce qu'il y a de bon.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Albéric le Sam 19 Oct - 21:22

Tarentio a écrit:Mais je pense que le nom de Gemmell a poussé les éditeurs à vendre un fruit trop vert. Peut-être qu'à un autre auteur, on aurait renvoyé la copie pour correction et que ça aurait atteint le génie à la première sortie.
Je m'aperçois que Dave a eu pas mal de chance d'avoir Stella pour relectrice et correctrice... qui a effectué ce travail discret mais essentiel pour Stella ?

Tarentio a écrit:Quant à la critique d'Elbakin, il faut reconnaître que, abstraction faite de la méchanceté et de la mauvaise foi que je ne nie absolument pas, elle touche parfois juste sur certaines faiblesses du récit.
C'est comme les Nébal, Hugin et autres Munin : ils peuvent bien cerner certains trucs grâce à leur excellente capacité d'analyse, mais comme ils ont des œillères et qu'ils n'ont pas l'envie d'avoir envie... cela nous donne des critiques de pisse-froid dans le meilleur des cas !

Quant à ton spoiler... Oui en effet pourquoi pas ? mais
Spoiler:
je voyais plus la ville d'Ys

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Albéric le Mar 22 Oct - 9:29

Fini la 4e partie intitulée "le bon fils".  
C'est excellent : les fils se dénouent concernant Saroyan, le serment des S, les crânes tatoués, la trahison de Bartellus, le passé d'Archange et de Fell...
Je ne sais pas si on s'inspire des derniers feux de la République Romaine ou de l'Empire Romain, mais les codes des hommes de l'Antiquité sont très bien assimilés et retranscrits.
Fantastique chapitre entre Hunger Games et Le Territoire des Loups qui se terminent par un scène insoutenable. Ambiance nihiliste encore avec ses soldats qui violent, torturent, mutilent et exécutent les leurs parce qu'ils ne distingue plus les ennemis qu'on leur a appris à honnir du reste de la population.
Les traîtres sont-ils des héros résistants ?
Les héros résistants sont-ils des traîtres ?
Dans tous les cas Araeron must die !  

Pour un 1er roman c'est brillant, on emprunte les voies laissés de côté par Dave : que s'est-il passé après la révolte des Vagars ? que s'est-il passé après la victoire de Rabain sur le Marteau des Highlands ? Que s'est-il passé après la victoire de Sigarni sur les Lowlanders ? Ici une sale guerre sans fin où les Bleus assoiffés de vengeance veulent la peau d'homo crevaricus qui envoient à la boucherie leur propre peuple en rigolant...

Après moult révélations arrivent d'un seul coup, notamment celles sur les Serafims (les Avatars de L'Echo du grand chant ?). Il y a pas mal de non dit assez abrupts pour les easy readers. Comment expliquer cela sans spoiler ???
Dans La Guerre du Péloponnèse, Thucydide termine un chapitre par un chef Athénien qui envoie balader tous les traités signés en annexant et exploitant les Méliens. Sa justification ? Les Athéniens sont forts et ne font qu'appliquer la loi du plus fort. Le chapitre suivant démarre directement et abruptement par le campagne de Sicile. Il faut lire entre lignes le message de l'auteur car cette dernière est la plus grande humiliation de l'histoire de la Cité : l'arrogance perdra toujours les puissants. Dans La Cité, il y a pas mal de passage comme cela : ce n'est toujours facile à décrypter ou à digérer.

Dans l'enfance de Fell il y a du Dave évidemment, mais c'était plus viscéral chez Dave car il avait vécu les événements et les sentiments qu'il mettait en scène...

Et toujours aucune trace du cruel enlisement dénoncé par Elbakin.net... A mon avis ils ont une fois de plus cruellement abusé du jaja à moins d'être de très très mauvaise foi.
Comme Tarentio, je pense que les rares points faibles, assez voyants car l'ensemble est excellent, auraient pu être évités avec une relecture/correction plus poussée.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Albéric le Mar 22 Oct - 12:01

Fini la 5e partie intitulée "Seigneurs sanglants"
OMG !  
C'était pire encore que les Noces Pourpres de Martin.

@ Tarentio : pour Sami !

@ Oncle Kiin : ce livre c'est ce que L'Empire ultime aurait été si Brandon Sanderson avait eu des couilles.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Invité le Mar 22 Oct - 21:52

Pour son plus grand mérite, elle n'a pas cédé à la tentation de faire du David Gemmell!
J'aime bien la façon dont elle a travaillé les personnages tout en nuances de gris: les héros ne sont pas tout à fait honorables et désintéressés, et les méchants ne sont pas vraiment sans cœur et sans honneur.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Albéric le Mar 22 Oct - 23:03

Tarentio a écrit:Pour son plus grand mérite, elle n'a pas cédé à la tentation de faire du David Gemmell!
J'aime bien la façon dont elle a travaillé les personnages tout en nuances de gris: les héros ne sont pas tout à fait honorables et désintéressés, et les méchants ne sont pas vraiment sans cœur et sans honneur.
Oui c'est tout à fait à son honneur, même si on sent la parenté avec Dave sur plein de petits points sur lesquels je reviendrais une fois que j'aurais défriché mes notes de lecture.
La grande force du roman est aussi sa faiblesse : on navigue tellement dans le gris foncé qu'il n'y a pas de figure à laquelle se raccrocher, pour s'identifier, pour vibrer.

Tarentio selon toi qui sont la Chienne et la petite-fille de la Chienne vilipendées par le Tyran, et que est le mystérieux déserteur encapuchonné qui quitte discrètement la Cité ?

Tarentio selon toi peut-on laisser dire qu'il s'agit d'un roman plan-plan qui accouche d'une souris avec un dénouement brouillon et bancal donc soporifique (blasés d'en face copyright) ?

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Invité le Mer 23 Oct - 7:33

Albéric a écrit:
Tarentio selon toi peut-on laisser dire qu'il s'agit d'un roman plan-plan qui accouche d'une souris avec un dénouement brouillon et bancal donc soporifique (blasés d'en face copyright) ?
Une porte laissée ouverte pour une suite j'espère... Bien que le roman se suffise à lui-même et ne nous laisse heureusement pas sur notre faim lors de sa conclusion.

Albéric a écrit:
Tarentio selon toi peut-on laisser dire qu'il s'agit d'un roman plan-plan qui accouche d'une souris avec un dénouement brouillon et bancal donc soporifique (blasés d'en face copyright) ?
Clairement non, mais je continue à penser qu'elle a été handicapée par l'héritage de david. Elle est a emprunter une voie sur laquelle on ne l'attendait pas, et ça déstabilise, c'est sûr. Un écrivain avec plus de bouteille, ou mieux conseillé, aurait pu insuffler une touche plus dramatique, et oserais-je dire, shakespearienne à la conclusion de son récit. Elle est tout de même très attendue. Tous les éléments y étaient pourtant: amours, amitiés, devoir, trahison, complots, relations ambigues, etc. J'attends avec impatience son prochain livre, qui sera encore meilleur, j'en suis sûr.

En conclusion, vous n'aimerez peut-être pas forcément Stella parce que vous avez adoré David et, a contrario, vous ne détesterez pas obligatoirement Stella parce que vous n'appréciez pas David.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Albéric le Mer 23 Oct - 8:22

Tarentio a écrit:Un écrivain avec plus de bouteille, ou mieux conseillé, aurait pu insuffler une touche plus dramatique, et oserais-je dire, shakespearienne à la conclusion de son récit. Elle est tout de même très attendue. Tous les éléments y étaient pourtant: amours, amitiés, devoir, trahison, complots, relations ambiguës, etc. J'attends avec impatience son prochain livre, qui sera encore meilleur, j'en suis sûr.
Il y a effectivement pleins de trucs qui auraient pu être optimisés pour gagner en intensité ou en efficacité (je vous en ferais la liste), mais je n'arrive même pas à parler de maladresses ou de manque de maturité. J'ai une autre théorie et elle va vous plaire : la mise en scène manque de cinématographie parce qu'on est habitué aux histoires épiques d'un fils des films de la Dernière Séance, alors que Stella est une vraie littéraire. On avait déjà senti cela dans le dernier tome de Troie : on ne perdait pas en qualité mais on perdait un peu en vista populares qui nous plaisait tant...

Oui Stella planche actuellement sur une suite mais vu le dénouement du roman difficile d'imaginer quelle forme elle va prendre. Les spécialistes d'en face parle du 2e tome d'un cycle moyen... prouvant ainsi qu'ils n'ont pas lu le même livre que nous.

Achtung mégaspoiler...
Spoiler:
mais quelle crevasse cette Archange : elle joue triple jeu pour sa gueule depuis des siècles et trahit tout et tout le monde y compris l'amour de sa vie qui meurt vraiment salement pour atteindre ses objectifs assez ambigus !
homo crevaricus, encore une fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Albéric le Mer 23 Oct - 9:00

@ Tarentio : je l'ai retrouvé !  
Alain Névant a écrit:Stella était déjà beaucoup intervenue sur nombre d’ouvrages de David, écrivant parfois certaines scènes entièrement. Je me souviens que l’un de leurs grands jeux quand je leur rendais visite était de me demander qui d’après moi était l’auteur de tel ou tel passage. Et lorsque je me trompais, ce qui arrivait plus d’une fois sur deux, qu’est-ce qu’ils pouvaient sourire, satisfaits qu’ils étaient de m’avoir dupé ! Et plus le temps passait et moins j’étais capable de discerner qui faisait quoi.

Après le décès de David, Stella avait été très sollicitée pour continuer d’écrire. Elle nous avait toujours dit qu’elle le ferait le jour où elle se sentirait prête. Et voilà quelques années qu’elle s’était remise à la tâche. Sans le dire à personne. Je peux vous dire que le cri que j’ai poussé en recevant l’e-mail auquel était joint le manuscrit était interdit aux moins de dix-huit ans.
http://www.fantasy.fr/articles/view/20053
Maintenant qu'on sait quel est le style Stella, beaucoup de choses peuvent s'expliquer...

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Albéric le Mer 23 Oct - 9:04

Deuskin a écrit:Qui, dans les lecteurs de fantasy ne connaît pas, au moins de nom, David Gemmell ? Cet auteur a aidé Bragelonne a lancer le succès de la fantasy en France et c’est tout logiquement que l’éditeur a décidé de publier le premier roman en solitaire de sa veuve, Stella Gemmell. Car après avoir conclu la saga Troie de son défunt époux elle a choisi de se lancer elle-même dans l’écriture et La Cité est son premier roman solo publié en France. Mais qu’en penser de prime abord ? Ce titre ne risque-t-il pas de faire penser à une copie mal dégrossie de David Gemmell ? Réponse maintenant…

Commençons avec la couverture, qui pour le coup est un véritable bijou d’illustration. Réalisée par Stephen Mulcahey elle met en avant une cité sur un ensemble enflammé qui est vraiment du plus bel effet. De l’excellent travail sur cette couverture, qui donne réellement envie de découvrir le roman. La quatrième de couverture nous en dit un peu plus sur ce qui va se cacher derrière ce titre énigmatique :

Construite sur des milliers d’années, faite d’une multitude de niveaux, la Cité est aussi vaste qu’ancienne. Au fil des siècles, elle s’est étendue au-delà de ses remparts, menaçant sans cesse les royaumes voisins. Au coeur de la Cité réside le sanguinaire Empereur, dont le visage reste un mystère et que la mort même semble craindre : certains vont jusqu’à douter de son humanité.
Une poignée de rebelles espérant mettre fin à ce règne de terreur placent leurs espoirs en un seul homme, dont le nom sonne comme une légende : Shuskara. Celui qui fut autrefois le général favori de l’Empereur. Un homme respecté, capable de provoquer un soulèvement et d’unir la Cité. Mais aussi un criminel trahi, emprisonné et torturé avant de disparaître…

Stella Gemmell aurait pu se contenter de reprendre une recette qui marche en « copiant » la manière d’écrire de son mari ainsi que ses habitudes de trames scénaristiques. Mais ici rien de tout cela, l’auteure parvient à créer une véritable fresque en un peu moins de 600 pages. Fresque qui commence par une aventure étonnante et pourtant parfaitement maîtrisée dans les égouts de la Cité. On y découvre Bartemus et notamment la jeune Emly qui auront une importance capitale, tout comme Indaro la guerrière. Bref, ces chapitres d’introduction ne nous montrent pas la plus belle face de cette cité et cela change clairement les choses par rapport à ce qui a pu être fait auparavant par pas mal d’auteurs… Dans la boue, la puanteur et la fange, Stella Gemmell met en place ses personnages centraux, sa ville, ses intrigues avant de laisser le récit prendre son envol. Cette première partie introductive est particulièrement passionnante bien que dotée d’un rythme un peu lent.

La seconde partie est nettement plus rythmée puisque le lecteur retrouve Indaro, à peine entrevue auparavant, en plein milieu de la guerre, à la surface. Il va en apprendre plus sur la guerrière et vivre ses joies et ses peines avec elle. D’un personnage de prime abord assez antipathique, j’ai découvert une jeune femme attachante. Cette seconde partie nous propose des combats furieux plus semblables à ce que proposait le mari de l’auteure.

Par la suite, le rythme va alterner entre moments plus posés et fuite en avant des personnages au cœur des intrigues d’une cité des plus inquiétante, cernée d’ennemis et gangrenée par la trahison et l’incompétence. Le récit prend donc son envol jusqu’à un final des plus surprenants. Bref, ce roman est un pur bijou de fantasy épique.

Stylistiquement, Stella Gemmell est efficace mais néanmoins plus expansive dans ses descriptions que David. Ainsi le décor prend une allure plus précise et permet de se rendre compte du gigantisme de la Cité. Les scènes d’action sont très réussies et l’auteure m’a réellement invité à voyager par le biais de sa plume. La traduction est de bonne qualité avec très très peu d’anachronismes de langage, ce qui est agréable.

La Cité est donc une excellente découverte fantasy d’une auteure qui promet beaucoup pour l’avenir. Je ne peux qu’inviter les fans de fantasy à entrer dans cet univers qui est tout sauf une reprise maladroite de David Gemmell. Vivement son prochain roman !
http://www.mythologica.net/la-cite-stella-gemmell-2/
C'est quand même autrement plus honnête que la logorrhée de mauvaise foi de Mr Grosses Chevilles des Cahiers de la Fantasy qui ne s'assume(nt) pas.

Oncle Kiin nous avait déjà signalé ce site.


Dernière édition par Albéric le Mer 23 Oct - 9:11, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Publication du premier roman de Stella Gemmell

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum