David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

L'Etoile du Matin : donnez votre avis !

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Donnez votre avis sur le livre

60% 60% 
[ 24 ]
33% 33% 
[ 13 ]
7% 7% 
[ 3 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 40

White Square Donnez votre avis sur le livre !

Message par Viruk1976 le Mar 21 Aoû - 17:44

étoile du matin, le héros le plus vulgaire que gemmel est jamais crée.

des livres venant des cycles indépendants, c'est l'un de ceux que j'apprécie le moins.

pour son personnage étoile du matin, un héros qui n'en n'est pas un, qui profite des circonstances, même si a la fin il prouve qu'il est un héros. j'apprécie peu pour ses personnages secondaires, peu de sort du lot. et surtout c'est un personnage secondaire qui raconte l'histoire. reste pour finir que les ennemis ne sont pas vraiment intéressants.

néanmoins ce livre n'a pas que défauts, le fait qu'il le soit vulgaire fait d'étoile du matin un héros qui sort du lot, et ne ressemble a aucun des autres héros de gemmell. mais le plus de se livre, c'est qu'il montre la différence entre l'homme et la légende. en laissant le héros sur un plan secondaire. c'est montrer comment l'histoire change et comment les gens s'en souviendront pour ne retenir ce qui les intéressés.

donc pour conclure, c'est un bon gemmel, mais par a lire dans les premiers.

avatar
Viruk1976
Général des légions Felix

Date d'inscription : 30/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: L'Etoile du Matin : donnez votre avis !

Message par Duvodas le Sam 22 Sep - 17:04

J'y crois pas, après tout ce temps, j'i pas encore posté mon avis sur le bouquin, je crois... Ben c'est parti, alors !

beaucoup de choses ont déjà été dîtes, je rejoins les avis enjoués, car je suis moi même trééééés content d'avoir suivis vos conseils ! J'ai trouvé que ce Gemmell devait figurer dans mes cinq premiers, il est vraiment très réussi, je trouve. Justement, on critique le fait que Jarek soit un anti-héros, mais c'est ce qui fait tout son charme !
J'ai vraiment accroché à ce personnage, mais plus encore à Owen, puisque vous le savez, j'ai une énoooOOOorme point faible pour les personnages bardes ! ^^

J'ai trouvé tous les personnages secondaires intéressant, même si c'est vrai que les femmes ont peut-être un rôle moindre dans cet ouvrages que dans d'autres de feu-David. Bine sûr, ces personnages suivent toujours ce moule que Gemmell utilise dans la quasi-totalité de ses romans (le fort, le petit, le barde et le rusé, pour finir, le héros), la naissance d'une légende, les voyages dimensionnels ou temporels, tout ça, mais ça fait plaisir de les retrouver ! ^^

Bref, malgré le fait que je l'ai fini depuis un petit moment, la flamme est encore là, c'est bien à cela que l'on reconnait les bons bouquins.

Et comme d'habitude, quand je fini un Gemmell, je me suis retrouvé tout mou, tout vide quand j'ai tourné la quatrième de couverture... Je l'ai rangé dans ma bibliothèque et puis je me suis assis pour revoir dans mon esprit tout ce qui était apparu dans ma tête pendant la lecture.

Bref, une de ces aventures épiques comme il à si bien su les faire ! ^^
avatar
Duvodas
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 30/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: L'Etoile du Matin : donnez votre avis !

Message par Dark schneider le Mer 13 Mar - 11:42

Achevé hier.

Je crois que je perds tout sens critique avec Gemmell en ce moment car une fois de plus j'ai carrément adoré celui-ci.
Pourtant, il est évident que l'on retrouve encore quelques défauts propres à l'auteur : transition un peu brutal, certains passages qui auraient mérité d'être plus développé etc etc ...

Bien que Gemmell ait déclaré qu'il n'était pas satisfait de la fin de ce bouquin, moi j'ai beaucoup aimé cette fin à rebondissement avec double climax.

Le livre fait le lien à la fois avec Renégats et le cycle Drenaï : ce n'est pas de simples clins d'oeil de la part de l'auteur, c'est juste qu'il s'agit incontestablement du passé de Drenaï.


La narration à la 1ère personne est carrément bien maîtrisée : ça permet à Gemmell de faire une réflexion sur la façon dont les histoires sont transformés en mythes par les conteurs, de la façon dont la réalité peut-être modifié (ce qui nous fait remonter aussi loin que l'Iliade, se casse-tête pour les historiens). Et puis je l'ai trouvé attachant ce Owen Odell, véritable héros de l'histoire.

Bien que court, le roman est très riche dans ses sources d'inspirations :s'inspirant de Robin des Bois, de William Wallace, des vampires évidemment (clairement apparenté à ceux de Renégats)... le tout ayant un parfum très "anglais". Et derrière ce qui est finalement à nouveau une longue histoire de rédemption et de sens à donner à sa vie, il y a une réflexion religieuse appuyé : à ce jour, c'est clairement le roman de Gemmell où j'ai trouvé que l'aspect religieux était le plus prononcé avec Jon Shannow. L'Eglise est très présente dans ce bouquin.

Et d'ailleurs :

M.W's.L a écrit:Non, c'est juste que j'ai réfléchis à la signification d' "Etoile du Matin", ou plutôt à l'autre porteur de ce nom, que nous connaissons bien, je pense... En fait, ce nom, qui se rapproche aussi du "Porteur de Lumière", soit en Latin le mélange de lux, lucis (la lumière) et ferros (porter), est devenu plus couramment : Lucifer. Donc, je ne sais plus si l'auteur y fait référence dans le roman, mais bon, ce peut être une manière de percevoir Jarek Mace comme il l'a été, selon Owen Odell : le mal, quoi ^^

Ca, c'est une excellente réflexion qui j'en suis sur tape dans le mille !

Comme je l'ai dit, l'Eglise est très évoqué dans ce romain.
Venus=Etoile du Matin=Lucifer (mot latin datant des romains avant le christianisme)=Ashrael (Azrael)...

Mias Lucifer n'est pas vraiment une personnification du mal (chez les chrétiens, il ne fut assimilé à Satan qu'au Moyen-âge) : il symbolise avant tout l'orgueil, l'individualiste prompt à se rebeller = Jarek Mace !

Et après ça, on va dire que Gemmell n'est qu'un auteur bourrin ! :lol:
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: L'Etoile du Matin : donnez votre avis !

Message par Albéric le Mer 13 Mar - 15:22

Puiser dans les romans historiques ou dans l'histoire elle-même pour lui ajouter des éléments épiques et fantastiques (voire même horrifiques ici), c'est une démarche très howardienne.
J'imagine les figures de Turlogh O'Brien et Bran Mak Morn derrière L'Etoile du Matin.
Le rappel de Rabain, fait-il écho à celui de Kull par les Pictes ou celui de Corum par les Celtes ?

Quand aux réflexions sur la religion/religiosité dans ce roman, je souscris.
La fin de Waylander III entremêlait plusieurs voies vers la rédemption.
Tout le monde ne la trouvant pas d'ailleurs. C'est ça le karma ! :!:


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: L'Etoile du Matin : donnez votre avis !

Message par Dark schneider le Mer 13 Mar - 22:01

Truc de fou : je revoyais l'arbre généalogique http://members.multimania.co.uk/punchbag/fulldrenaifamilytreedgapproved.jpg, et là que vis-je : Rabain et Horga sont les ancêtres de Hewla, la vieille bique de Waylander, elle-même aïeule de Jianna la reine sorcière de Loup blanc ! Cela doit être mentionné quelque part dans Loup Blanc ou sa suite, mais je ne peux vérifier n'ayant pas ces livres, mais je fais confiance en Gareth Wilson.
Preuve définitive Drenaï est le futur de L'étoile du matin.
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: L'Etoile du Matin : donnez votre avis !

Message par Albéric le Mer 13 Mar - 22:22

Dans le Loup Blanc est racontée la mort d'un des membres des Chevaliers de la Gabala.
(la Source est mentionnée dans les romans de la Gabala, mais cela ne suffit pas)
Donc oui Drenaï est le futur de l'étoile du matin.
Mais le lien Horga / Hewla, je ne peux confirmer définitivement.
Pour un conteur qui se foutait royalement du worldbuilding et qui a construit son imaginaire pierre par pierre, l'ensemble est joliment cohérent. C'est juste qu'il manque quelques éléments géographiques pour assembler les nombreuses pièces du puzzle.
C'est cette histoire d'invasion angostine qui me turlupine :
- ils seraient venus par la mer du sud envahir le pays
- DG insiste bien dans WIII sur le fait qu'ils sont de même origine que les Drenaï
- DG évoquerait dans la Quête des Héros Perdus l'origine exogène des Drenaïs

Dans tous les cas, il est écrit qu'il fut un temps où les rois de la Gabala dominait tout le continent : mais quel continent, telle est la question qui enquiquine aux entournures ?
Certains on vu dans les 4 Duchés de Dark Moon le passé ou le futur des 9 Duchés de la Gabala, mais je suis pas convaincu du tout.



Dernière édition par Albéric le Ven 3 Mai - 18:26, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: L'Etoile du Matin : donnez votre avis !

Message par Dark schneider le Jeu 14 Mar - 11:08

Il est clair que c'est l'aspect géographique qui pêche le plus chez Gemmell : du moins concernant tout ce qui tourne autour de Drenaï. Dans la description qui en est faite dans "L'Etoile", il est évident que le royaume Angostin ne correspond absolument pas à celui que l'on voit sur la carte de Drenai. Cela me fait penser un peu à la Macédoine actuelle, très excentré par rapport à la macédoine antique. On peut juste supposer que le royaume Angostin du temps de Druss n'est qu'un reste de l'ancien royaume Angostin, englobant très certainement les "Highlands" (puisque l'Angostin est très au nord de la carte). La proximité avec le Chiatze pose question aussi, et d’ailleurs ce dernier, pour un royaume assimilé à la Chine, il est vraiment trop petit.


Malgré tout le travail de Dale Rippke, il est clair que la carte n'est pas tout à fait satisfaisante. Et je pense aussi que l'aspect géographique et sans doute celui qui intéressait le moins Gemmell, il s'en moque un peu ça me semble assez évident. A t-il laissé des notes, des indications ? A quand un Patrice Louinet pour Gemmell qui pourrait éclaircir tout ça ?

Je te rejoins pourDark Moon : je peine à être convaincu. Je crois qu'il faut définitivement considérer ce monde comme un monde parallèle via les portiques. Peut-être une sorte de carrefour entre les différents monde parallèles. Mais je ne pense pas qu'il s'agisse d'un Drenai dans le passé ou le futur.

Je rajoute aussi que dans l'Etoile du Matin il est évoqué à une ou deux reprises d'un Grand Chant et son Echo.
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: L'Etoile du Matin : donnez votre avis !

Message par Albéric le Lun 1 Avr - 17:59


Pas mal du tout cette Etoile du Matin : c’est mieux écrit et mieux construit que Renégats.
Mais ce dernier était plus viscéral avec son ambiance délétère, ses anti-héros et un vilain classieux.

Le lien avec Renégats est surtout dans les intentions : c’est encore un gros revival Walter Scott.


Derrière le conflit Highlands/Lowlands on sent le conflit envahisseurs normands / autochtones saxons et celtes.
Angostins = Angles ? DG comme ses compatriotes anglais voient une similitude entre les envahisseurs scandinaves du Nord des Îles Britanniques et les maîtres normands du Sud des Îles Britanniques.
La proximité entre la bataille finale et les moments forts du film de Mel Gibson interloque : les inspirations sont forcément communes, et j’avance même que Braveheart et Rob Roy sortis en 1995 ont du inciter DG à se réorienter : l’héroïc fantasy à la drenaï est de moins en moins présente dans ses œuvres postérieures.
Tout un pan du roman historique est mis à contribution, tout un pan des films de cape et d’épée resurgit. Sauf que DG a tellement envie de rendre hommage à l’une de ses principales inspirations qu’il s’embrouille et nous embrouille avec les références à Renégats en particulier et au Cycle Drenaï en général.

Jarek Mace, à mi chemin entre Robin des Bois et William Wallace est une figure luciférienne : amoral, égoïste, obsédé de sa personne, orgueilleux voire arrogant mais finalement fondamentalement bon voire salvateur.
Il est piégé par sa légende : il influence le peuple à son profit mais ceux qui croit en lui l’influencent en retour.
La religiosité n’est pas prégnante mais les aspects moraux sont très présents.
Si dans la plupart de ses romans DG se cache derrière une Source panthéiste, ici le propos est plus clair : Dieu, Diable, Satan, Eglise, évêques, abbesses, moines, nonnes… DG est très explicite sans tomber dans les références bibliques de la trilogie Jon Shannow : il est question de foi en l’homme et non de foi en Dieu !
Je ne surprendrais donc personne en réaffirmant que DG est un auteur profondément humaniste.

La narration à la 1ère personne, unique dans l’œuvre de DG, est très rafraîchissante. On va au bout de la logique : les plupart des héros gemmelliens sont les catalyseurs d’une comédie humaine qui passe de la résignation à l’espoir. C’est ici tout naturellement que le barde magiqien nous conte les aventures de Jarek Mace et de l’influence qu’il a sur les autres : Wulf, Piercollo, Mégane, Astiana, Corban, Brackban, Raul Raubert…
Il est amusant de noter que les bardes Nuada Mains d’Argent et Sieben le Maître des Sagas, situés chronologiquement de part et d’autre d’Owen Odell soient plus proches de Jarek Mace que ce dernier ne le sera jamais.
Mais tous les 3 sortent du même moule que l’Eternel Compagnon de Michael Moorcock.
Et en indécrottable romantique (le conteur Owen Odell est-il le double de l’auteur ?), DG nous offre 2 belles histoire d’amour : celle de Mégane et celle d’Ilka (et Astiana / Jarek Mace c’est un peu Robin / Marianne).

Quand au dénouement, subtilement spoilé en amont, c’est un mélange entre la fin à la fois épique et douce-amère de Braveheart et les paradoxes temporels de la trilogie Jon Shannow (dont les tomes 2 et 3 encadrent chronologiquement le présent ouvrage).
Je parlerais de réminiscences moorcockiennes, si je n’étais pas quasiment sûr que les 2 auteurs britanniques ne lorgnaient pas touts les 2 sur la série britannique culte Doctor Who.
Spoiler:
(William Wallace, qui paradoxe temporel oblige serait en fait Arthur Pendragon, revient pour participer à la bataille de Bannockburn aux côtés de Robert Bruce et affronter Edouard II : c’est trop de la balle quoi !!!)
Bref un anglais pur jus écrit noir sur blanc : sus à ces salauds de rosbeefs !
(je crois qu’il y a un fossé schizophrénique entre les Anglais d’en bas et les Anglais d’en haut)

Les bémols habituels :
- des personnages qui auraient mérité meilleur traitement (Bandeau Noir par exemple)
- on sent encore des transitions un peu brutales qui se transforment en petit hiatus
- la fin est un peu précipitée avec des ellipses dommageables
- des éléments pas très clairs d’où 2 ou 3 trucs assez flous
(les crânes des rois vampyres, les Porteurs d’Anneaux…)

Et puis cela manque clairement de vilains dignes de ce nom :
- le duel entre le noble Raul Raubert et le sociopathe Azrek ne vient jamais (le personnage est presque hors-champ)
- Golgoleth est un monstrueux tyran non humain aussitôt apparu aussitôt disparu
- Edmon le Marteau des Highlands est plus un nom qu’une personne
En fait l’ambiance historique des débuts se délite avec le fantastique : morts-vivants, vampires, sorciers, démons… on imagine assez bien les châteaux hantés écossais mais on a l’impression que c’est plaqué sur l’intrigue essentiellement historisante.
Du coup le dernier 1/3 du roman est moins immersif que la mise en place cape & épées.
Comme ma camarade Alinzore je trouve DG meilleur en historique qu’en fantasy d’où l’évolution de sa bibliographie.

Enjoy ! Allons-y à fond dans le revival avec le jeu vidéo culte Defender of the Crown !


(j'ai fait un effort : pas de commentaire sur les 12 lignes insipides de la critique de ten.nikable)

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: L'Etoile du Matin : donnez votre avis !

Message par Albéric le Jeu 7 Nov - 18:34

Qu'on se le dise : le diptyque Hawkqueen est une reprise en mieux de L'Etoile du matin !
 

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: L'Etoile du Matin : donnez votre avis !

Message par Albéric le Lun 18 Nov - 10:20

Dracula contre le roi Arthur, oui c'est un peu cela aussi L'Etoile du Matin de David Gemmell !


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: L'Etoile du Matin : donnez votre avis !

Message par Albéric le Jeu 21 Nov - 20:22

Once and Future King
C'était sous mes yeux et j'ai rien vu venir...
Le roi qui était et qui sera.
Rabain et Jarek Mace...

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: L'Etoile du Matin : donnez votre avis !

Message par Albéric le Lun 25 Nov - 16:18


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: L'Etoile du Matin : donnez votre avis !

Message par Marv le Jeu 22 Mai - 22:04


"Il est la lumière renaissante
Que l'ombre craint; quand
La nuit descendra sur nous,
Il ne sera pas loin."



L’histoire de L’étoile du matin nous est racontée par le vieux magicien Owen Odell à l'hiver de sa vie.

D'abord réticent, le vieil homme finit par céder à la sollicitation d'un jeune barde désireux de connaitre la vérité sur la vie de de Jarek Mace, le héros des Highlands.
Toutefois il met en garde son auditeur :

"En quoi la vérité pourrait-elle t'intéresser ? A quoi te servirait-elle, conteur ? Tes auditeurs se moquent de la vérité. Ils n'en veulent pas et n'en ont jamais voulu. Ils veulent des héros, mon garçon. Des hommes extraordinaires, beaux et grands, des hommes d'honneur : les légendaires Highlanders. La vérité, ils la balaieraient de la table et l'écraseraient d'un coup de talon, comme un vulgaire cafard. Tu sais la vérité n'est pas belle à voir.
... Mais la vérité ? c'est une dague empoisonnée, mon garçon.
Et pourtant , tu veux quand même l'entendre ...
Jarek Mace n'était pas ce héros plein de bonté tel qu'on le chante aujourd'hui. C’était un voleur et un menteur, un homme qui aurait égorgé sa propre mère pour le prix d'un bon repas..."


Dans l'étoile du matin, David Gemmell pose le postulat qu'en chaque homme, le plus vil qui soit, réside la capacité à pouvoir accomplir des actes héroïque.
Pour autant il dénonce la volonté systématique de rattacher aux personnages légendaire, une figure angélique qui par là même nous déresponsabilise de nos propres agissements.
Puisque nous ne sommes pas des héros...nous laissons la responsabilité d'acte d’héroïsme à ceux qui en ont le profil !

Bien que L'étoile du matin soit la formidable aventure d'un groupe d'hommes n'ayant pas grand-chose au départ en commun, Jarek Mace "héros malgré lui", Owen Odell "l'apprenti sorcier", Wulf le bandit dont la famille a été massacré par les Angostins et Piercollo le "petit Jean" du groupe, c'est avant tout une intéressante relecture satirique du mythe édulcoré de Robin des bois.

Parce que cela sert ses intérêts, Jarek Mace va devenir le héros dont le peuple des Highlands a besoin pour se rebeller contre les Angostins depuis la disparition du légendaire rabbain.
Ce dernier avait autrefois libéré son peuple de la folie meurtrière des seigneurs Vampyres.
À l'instar du Robin des bois, jarek Mace est un formidable archer et quand il le veut un incroyable meneur d'hommes.
Ensemble ils devront se dresser contre les forces de l'Empereur Angostin mais surtout contre la folie de l'ancien mage/mentor d'Owen, qui en pensant pouvoir les contrôler, à réveiller la trinité des rois vampires.

Devenu héros pour servir ses intérêts, puis parce que les événements l'y ont obligé, Jarek et ses compagnons se révéleront être les plus improbables héros de l'histoire des Highlands.
L’étoile du matin n'est pas véritablement un récit sur la rédemption d'un homme ou d'un groupe d'hommes, mais une réflexion sur la capacité de tout homme à pouvoir s’élever et s'affranchir de son destin.

Au-delà de l'aspect philosophique, David Gemmell nous livre une histoire complexe, subtile et originale.
Sans vouloir spoiler, je dirai que la trame développée par Gemmell est peu habituelle le concernant, son fil conducteur emprunte à la science-fiction l'idée du paradoxe temporel, à savoir que les événements du passé résultent d'événements futurs.

Le travail fourni dans la description du monde où évoluent les personnages est considérable et tranche par rapport à certains romans du cycle Drenai.
L'association au livre renégat est indéniable avec l’évocation des chevaliers de la Gabala, des Angostins, de la Magiq...
L'auteur tenait autant à raconter une belle histoire qu'à donner un peu plus de consistance à ce nouvel univers se situant vraisemblablement sur le même monde que Drenai.

À bien des égards, j'ai ressenti la même vitalité propre au cycle Drenai par un rythme narratif très vif et fluide.
L'intrigue est ambitieuse, peut-être trop pour être un raconté en un seul volume, le dernier tiers du livre est trop rapidement mené, l'affrontement avec les rois vampire déçoit énormément.

Néanmoins, en nous livrant un épilogue des plus surprenants, l'auteur se démarque de certaines de ses autres productions et donne à l’étoile du matin une tonalité particulière.
Bon livre de David Gemmell qui aurait mérité toutefois un développement sous la forme d'une trilogie pour tenir toutes ses promesses.

http://avalonfantasyforum.bbfr.net/t349-votre-critique-de-letoile-du-matin-de-david-gemmell
avatar
Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: L'Etoile du Matin : donnez votre avis !

Message par Sieben le Lun 27 Oct - 23:41

Ça y est, fini ! C'était plutôt très sympa pour une lecture de reprise. Je me suis plus éclaté qu'à l'époque de Renégats. Deux petits jours pour lire ce très bon roman, pas le meilleur mais quand même au-dessus du panier Fantasy.

Je comprends maintenant pourquoi il est affilé à Renégats, les chevaliers de la Gabala font des légendes Highlanders de ce monde et le chevalier Mannanan est cité une ou deux fois.
Et le géant Piercollo parle de voyager en Ventria par un moment. Donc effectivement on peut parler de rattachement au cycle de Drenaï dans un lointain passé.

Sinon concernant le roman, j'ai bien apprécié, je relève comme dans les derniers commentaires quasiment les mêmes qualités et les mêmes défauts. Pour ma part j'ai ressenti, ça me fait bizarre d'écrire ça, comme un manque d'originalité dans ce roman, même si je dois penser à le resituer dans l'ordre chronologique de parution.
Il a un côté Renégats amélioré (un bon point car ce dernier ne m'avait pas des masses emballé), et aussi La Reine Faucon pour l'histoire encrée dans les Highlands avec l'envahisseur "anglais" et Jarek Mace qui ressemble un peu à Sigarni dans son parcours et aventures à venir.
Le géant Piercollo évoque "le grand chant" par un moment mais je ne pense que ça veuille dire grand chose sur le moment (L’Écho du Grand Chant ne sera publié que bien des années plus tard).
Jarek Mace effectivement est un mélange de Robin des bois, William Wallace (les soldats qui gueulent "Morningstar ! Morningstar !" me rappellent furieusement Brendan Gleeson à la fin de Braveheart et son "Wallace ! Wallace !"), et je rajouterai comme impression personnelle, Riddick. (je suis le seul à y avoir pensé ?).

Par contre, je trouve la "toile d'araignée temporelle", les voyages dans le temps, les personnages qui s'entrecroisent tout ça; bien mieux construite ici dans l'Etoile du Matin, que dans La Reine Faucon où j'avais trouvé ça trop emberlificoter, un vrai sac de nœud difficile parfois à démêler. Ici c'est propre sans être pour autant simple et sans surprise.
D'ailleurs ici, pas de multivers. On parle souvent du multivers gemmellien mais ici il n'y a pas recours. Il fait fi des paradoxes temporelles, ce qui devait arriver était prévu de tout temps. Il me rappelle Denis Bajram sur Universal War One là. Il adopte les théories d'Igor Novikov sur le principe de cohérence.

- Toujours aussi bon dans la construction des petits "zoom" humaniste
Spoiler:
Fait chier qu'il a fait tuer ma petite Ilka et la brave Mégane! ... l'aime pas les gonzesses ou quoi ?
. Il a réussi à me faire verser ma petite larme le salaud.
- Pour moi Jarek Mace n'est pas très bon dans le rôle d'enfoiré près à tuer père et mère, Dace dans Dark Moon est cent fois plus badant. En même temps c'est une histoire de rédemption donc...
- Les méchants de pacotilles, pas top. Golgogeth aussitôt venu aussitôt parti.
- La Source n'est pas cité une seule fois, étonnant. Pourtant on décèle des caractéristiques des pouvoirs de la Source dans le don d'Astiana. Là c'est clairement Eglise, Paradis/Enfer, et toute les bondieuseries chrétiennes.
- Bataille finale un peu expédié mais comme l'auteur propose d'autre chose à côté, ça passe quand même:
Spoiler:
le sauvetage miracle de Mace qui revient du passé pour la dernière bataille, épique mais vu dans La Reine Faucon (qui je le rappelle sortira plus tard, comme quoi se sont tous les romans de Gemmell qu'il faut lire dans l'ordre de publication). Le père d'Owen Odell dont on apprend qu'il est le fameux cavalier sauvant miraculeusement le poète.
- Bon la partie sur les vampyres, sympa. L'attaque du fort par une armée de mort-vivants est cool, bien série B, mais pas ce qu'il y a de plus épique.
- Caratas, le sorcier ancien maître d'Owen Odell, qui dans sa quête de pouvoir vire vers le côté obscur, me rappelle le duc-sorcier dans Dark Moon dont j'ai oublié le nom et qui a un peu le même profil.

...

En le replaçant dans l'ordre de publication, c'est un excellent roman de l'auteur qui un peu figure de roman expérimentale: l'éphémère trio Jarek Mace (fine lame), Bandeau Noir (archer), Piercollo (Beltzer), a peut être donné des idées à l'auteur pour son futur Les Guerriers de l'hiver.
Pour l'ensemble de son œuvre, je dirai que c'est juste un bon Gemmell. Mais dans l'ensemble de la production Fantasy, c'est largement au-dessus du panier (bien que trop court, vraiment trop court celui-ci).
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: L'Etoile du Matin : donnez votre avis !

Message par Sieben le Lun 27 Oct - 23:54

Jarek Mace a écrit:Ton cœur est profondément romantique. Or, notre monde est un jardin du mal. Tu aurais dû être moine, enfermé dans un monastère grisâtre, avec de hauts murs et des portes solides.
On repense à cette phrase en début de roman et on saisit l'ironie de la chose lorsque vers la fin c'est l'étoile du matin qui s'enferme plusieurs semaines dans un monastère.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: L'Etoile du Matin : donnez votre avis !

Message par Albéric le Mar 28 Oct - 8:38

Sieben a écrit:
Jarek Mace a écrit:Ton cœur est profondément romantique. Or, notre monde est un jardin du mal. Tu aurais dû être moine, enfermé dans un monastère grisâtre, avec de hauts murs et des portes solides.
On repense à cette phrase en début de roman et on saisit l'ironie de la chose lorsque vers la fin c'est l'étoile du matin qui s'enferme plusieurs semaines dans un monastère.
C'est presque un leitmotiv, puisque Decado, Skilgannon et Jon Shannow, eux-aussi passeront par la case retraite religieuse... ce qui me fait penser que le film Solomon Kane est plus proche des thématiques de David Gemmell que de celles de R.E. Howard.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: L'Etoile du Matin : donnez votre avis !

Message par Albéric le Mer 21 Déc - 18:21


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: L'Etoile du Matin : donnez votre avis !

Message par Albéric le Mer 8 Nov - 19:11

L'édition 30e anniversaire :


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: L'Etoile du Matin : donnez votre avis !

Message par Derfel le Mer 8 Nov - 19:12

Albéric a écrit:
L'édition 30e anniversaire :

On est passé du thème ''épée'' à ''casque''.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: L'Etoile du Matin : donnez votre avis !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum