David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Fil rouge : Robert E. Howard

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Aller en bas

White Square Re: Fil rouge : Robert E. Howard

Message par Albéric le Mer 16 Sep - 14:43

ça claque ! allez chiche, on écrit aux intéressés !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Fil rouge : Robert E. Howard

Message par Dark schneider le Mer 16 Sep - 21:12

J'avais acheté un tome (La maison aux trois bandits il me semble), et même si j'avais trouvé ça sympa, je n'ai pas été très convaincu par les dessins... ça manquait "d'intensité", d'arrières plans travaillés, etc...
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Fil rouge : Robert E. Howard

Message par Oncle Kiin le Mer 11 Nov - 0:19



Le Guide Howard, de Patrice Louinet

Agréable à lire (c’est composé d’une manière qui évite tout caractère fastidieux même si on le lit d’une traite), ce guide constitue une synthèse tout à fait équilibrée entre sa belle somme d’informations et son accessibilité. Bien que le livre soit relativement court, ça apparaît en outre assez complet, car ça rassemble en gros toutes les choses importantes qu’on aurait envie de savoir sur Howard. Après rien n’empêche de creuser le sujet en s’aidant des sources citées ou de la bibliographique en fin de volume, mais cet opus résume déjà bien l’essentiel. (En plus de faire le point de manière honnête sur les choses qu’on ne sait pas et qu’on ne saura sans doute jamais.)



Pourtant, sans questionner la compétence de Louinet (j’avais déjà eu l’occasion de lire une partie de son travail critique, je l’avais entendu dans des conférences, etc.), j’avais tout de même une légère méfiance au départ, pour deux raisons.
D’abord parce que ça me rend vaguement parano quand quelqu’un fait un peu trop autorité tout seul sur un sujet, qu’on a l’impression de retomber systématiquement sur lui quand on fait la moindre recherche, etc. Un peu comme Régis Boyer et les civilisations scandinaves (premier exemple qui me vient au hasard, il y en aurait d’autres), si vous voulez. Il n’est pas question de nier la légitimité de ces hommes-là, mais du coup justement, quand on les lit, on a toujours un peu trop tendance (et moi le premier) à prendre tout ce qu’ils disent pour parole d’évangile. Avec le risque de ne pas être capable de bien faire la part des choses entre ce qui relève du contenu vraiment solide et fondé, en tout cas peu propice à la controverse, et ce qui s’apparente davantage à leurs marottes, partis pris, etc. (C’est naturel qu’ils en aient, le problème que je pointe c’est seulement la difficulté de les distinguer du reste de leur prose, en l’absence d’autres voix qui égaleraient notoirement leur statut et leur légitimité.)
Ensuite parce que je craignais que Louinet ait trop envie de « pourfendre les idées reçues », et qu’il passe tout le bouquin à me faire la leçon sur tout ce que Howard n’était pas, sans me parler assez de ce qu’il est. (Sachant qu’en outre la tentation de redresser les torts, de se démarquer en produisant une thèse qui prend le contre-pied de ce tout qu’on croyait avant, etc., peut parfois être vraiment très forte chez certains auteurs, et les amener à se brûler les ailes en écrivant des choses excessives ou pas suffisamment fondées.)
Ma première objection a été rapidement désamorcée, car Louinet source beaucoup. Quasiment à chaque fois que j’avais un doute sur l’interprétation, il y avait la source biographique ou bibliographique pour enfoncer le clou. L’ensemble m’a paru tout à fait rigoureux et prudent, les arguments avancés s’accompagnant toujours des raisons et des explications du raisonnement.
Concernant le deuxième point, j’ai été rassuré également, car ce guide ne s’apparente que superficiellement à un exercice de type « les 10 idées reçues sur Howard ». En réalité, il y a beaucoup d’informations et d’anecdotes qui sont là simplement parce qu’elles sont intéressantes et qu’elles correspondent à des trucs qu’on avait envie de savoir sur Howard. Louinet tord certes le cou à certains mensonges, à certaines visions erronées (et il faut bien reconnaître qu’il y avait effectivement un boulot salutaire à effectuer de ce côté-là, quand on parle du Texan), mais ce n’est pas un bouquin entier sur « ce que Howard n’est pas » et « les choses fausses que vous pensez ». Le film de Milius, le rôle des Sprague de Camp, tout ça est traité sans complaisance, mais il n’en fait pas non plus une obsession.


Enfin, la vision de Louinet sur Howard correspond assez bien à l’image mentale que je m’étais faite du bonhomme à partir d’extraits de correspondance ou d’éléments biographiques que j’avais pu croiser au fil du temps.
Quant au plan purement littéraire, pour le coup j’ai appris et compris plein de choses sur l’œuvre de Howard. Louinet a passé les textes au crible, tirant de ces derniers des choses réellement intéressantes (et parfois inattendues). En tout cas ça m’a donné très envie de découvrir les textes les moins connus et de me replonger dans les autres.
Bref, une saine lecture, qui me semble offrir un très bon ratio entre l’investissement en temps et argent (petit bouquin à 10 euros) et la richesse du contenu.







avatar
Oncle Kiin
Tribun de la Pia fidelis

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Fil rouge : Robert E. Howard

Message par Dark schneider le Jeu 12 Nov - 20:52

Lu aussi. Ça se lit vraiment d'une traite. Louinet a un style simple et parfaitement intelligible : il sait transmettre sa passion sans en faire des caisses. Tout à fait à l'image de l'auteur d'ailleurs, ce côté un peu "prolo" qui fera toujours la différence avec un Lovecraft.

Outre ce que tu as dis, je me suis quand même assez souvent posé la question : à qui s'adresse ce bouquin ? Au parfait néophyte ou à celui qui connait déjà (bien) l'oeuvre et l'auteur ? Bah ça s'adresse plutôt aux connaisseurs, du coup à mon sens si l'oeuvre peut paraître salutaire elle ne s'adresse qu'à un public déjà conquis, touchant de ce fait très peu de personnes, déjà que l'on parle d'une niche littéraire... mais bon, c'est du pinaillage. Car au final on a surtout envie d'en connaître encore plus sur l'auteur, et, pour ma part, c'est bien la correspondance avec Lovecraft qui me ferait saliver : les échanges ont vraiment l'air passionnants !

Petite remarque (voire reproche) tout de même : les citations de Sprague de Camp quand il évoque la "folie" d'Howard pour justifier son intensité littéraire n'ont pas fait l'effet escompté chez moi. Car au final on constate que De Camp savait parfaitement que ce qu'il écrivait (lui et les autres pasticheurs) était moins bon qu'Howard, donc au moins il avait cette honnêteté. Alors certes, Louinet lui reproche très certainement le fait que De Camp justifie cela par la folie, l'instabilité psychologique d'Howard... mais cela dit, il m'apparaît assez évident qu'Howard était quelqu'un de névrosé (à quel degré ?), en conflit avec son époque et sans doute des problèmes familiaux (ce père, quand même...). Donc ce problème "psychologique" avancé avec peu de tact par De Camp me semble difficilement niable. Est-il la source de son talent littéraire ? Cause ou pas de ce talent là n'est pas la question, mais les exemples d'artistes un peu dérangés du bulbe ne manquent pas !  
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Fil rouge : Robert E. Howard

Message par Oncle Kiin le Ven 13 Nov - 0:22

D'accord avec tout ça.
Et effectivement, concernant la psychologie de Howard, son rapport à ses parents, etc., si Sprague de Camp en fait des tonnes, je trouve aussi que Louinet tire un peu trop dans l'autre sens, en citant des sources qui ne m'ont pas non plus paru valider totalement ce qu'il avançait à ce sujet.
De toute façon, comme tu dis ça n'aurait rien d'étonnant que Howard ait été au moins un peu névrosé. C'était quand même une sorte de génie, qui a vécu toute sa vie parmi des gens dont la plupart ne le comprenaient pas, on peut imaginer qu'il n'était pas exactement super à l'aise dans ses baskets.
avatar
Oncle Kiin
Tribun de la Pia fidelis

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Fil rouge : Robert E. Howard

Message par Albéric le Ven 13 Nov - 7:06

Oncle Kiin a écrit:C'était quand même une sorte de génie, qui a vécu toute sa vie parmi des gens dont la plupart ne le comprenaient pas, on peut imaginer qu'il n'était pas exactement super à l'aise dans ses baskets.
quand on est quelqu'un de sensible, cultivé et humaniste dans un milieu prosaïque et conservateur, il y a déjà de quoi broyer du noir... Enfant unique, une grande sœur morte née, beaucoup de déménagements donc pas d'amis : ça n'aide pas. Alors si on rajoute une correspondance avec Lovecraft authentiquement atteint lui...

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Fil rouge : Robert E. Howard

Message par Albéric le Sam 27 Fév - 17:40


Merci Babelio, merci Masse Critique, merci ActuSF (et merci Charlotte Volper) !
Entre l’essai et la biographie, Patrice Louinet et ActuSF nous offrent un Le Guide Howard qui s’il ressemble à un « Howard pour les nuls » par son contenu vaut largement un « Que sais-je ? »… Bref, un excellent goodie qui remplit parfaitement son office autant pour les néophytes que pour les vieux routards !

L’ouvrage est divisé en 11 parties :
- un dézingage des idées reçues sur l’auteur, dans lequel se vautre encore avec délectation de prétendus connaisseurs
- une présentation de 20 textes qui font références dans la longue bibliographie de l’auteur texan
- une biographie courte mais passionnante de l’auteur texan qui s’est suicidé à l’âge de 30 ans…
- une présentation de 20 textes qui s’ils ne font pas références restent de très bonne facture
- une présentation de 10 textes atypiques dans la carrière courte mais prolifique de l’auteur texan
- un dézingage des idées reçus sur le personnage de Conan, dans lesquelles se vautrent encore avec délectation de prétendus connaisseurs
- un question / réponse sur l’auteur, son œuvre et son héritage
- un tour de revue sur les adaptations, avec un focus important sur le bien connu film de John Milius, le fasciste zen qui a déguisé sa biographie de Genghis Khan en adaptant Conan… (Ce qui n’a pas fait que du bien au personnage et à son créateur malgré la coolitude du truc)
- quelques pistes de réflexion sur la manière dont l’héritage de R.E. Howard est parvenu jusqu’à nous
- un florilège de la correspondance entre Howard le fondateur du genre fantasy et Lovecraft le refondateur du genre horreur
- une bibliographie pour aller plus loin dans la connaissance de l’auteur et de son œuvre

Patrice Louinet est un véritable archéologue de la littérature qui source toutes ses informations et blinde toutes ses affirmations, mais c’est d’abord un avant tout un véritable bonheur de lire sa plume pleine de gouaille qui met à la portée de tous des travaux de qualité universitaire. Bien des exégètes littéraires devraient s’en s’inspirer au lieu d’expliquer dans leurs MOOC que la fantasy est née en 1937 avec Le Hobbit de Tolkien et que le genre puise ses sources dans la littérature victorienne en balayant d’un revers de la main la création d’un genre, sa phylogénie aussi riche que diverse et un-demi siècle de littérature américaine dans la foulée… (Je ne dis plus rien, mais je n’en pense pas moins !)

Avec leur série de guides, le très bon Royaume de vent et de colères en 2015 et le très plaisant La Stratégie des as en 2016, les éditions ActuSF menées par la formidable Charlotte Volper semblent retrouver un seconde souffle. Je m’en réjouis ô combien car elles n’ont pas ménagé leurs efforts pour promouvoir les genres de l’imaginaire, au contraire de certain prétendus défenseurs de ces genres qui scient la branche sur laquelle ils sont assis… (Suivez mon regard !)

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Fil rouge : Robert E. Howard

Message par Albéric le Lun 5 Fév - 18:34

je ne résiste pas :
diabolo44 a écrit:Critique valable pour l'ensemble des 3 intégrales de la collection Bragelonne :
Je ne connaissais pas Howard : en tant que rôliste, fan de cinéma et amateur d'autres sagas de fantasy, j'en avais, bien entendu, entendu parler... Je m'attendais donc à quelque chose de monumental, et je dois dire que je suis tombé de très haut. J'apprécie la démarche de Bragelonne et de Louinet, le fait d'avoir voulu rendre justice à l'auteur en remettant les textes tels qu'ils avaient été écrits, mais à mon sens, ça ne sauve pas le texte lui-même, qui est raciste, rempli de femmes nues, de barbares au corps huilé, et de poncifs en tous genres qui prêtent très souvent à rire plutôt qu'à frémir. Je sais qu'il faut savoir resituer les textes dans leur époque, je sais que les écrivains blancs texans étaient rarement pour les droits civiques dans les années 30, OK... Mais bon, Tolkien était son contemporain : Tolkien 10, Howard 0.
Ouais, il y a tellement de conneries écrites que je ne sais pas par où commencer... mais bon, si tu as tout lu et que penses ça c'est que tu es une cause perdue pour la fantasy !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Fil rouge : Robert E. Howard

Message par Albéric le Lun 5 Fév - 18:36

conan sexiste comme le pense les dézingueurs du dimanche ?
http://nemedie.free.fr/site/spip.php?article95

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Fil rouge : Robert E. Howard

Message par Oncle Kiin le Ven 9 Fév - 22:00

Pff... ça devient un peu trop habituel à mon goût, ces deux minutes de haine sur l'air de "nos papis étaient des salauds racistes, sexistes et transphobes"... Quel sens ça a, franchement, de plaquer nos valeurs sur des époques qui n'avaient rien à voir ? Surtout là, c'est quand même gonflé, sachant que Howard était justement vachement moins raciste que la norme de son époque.

Et la comparaison avec Tolkien... J'adore Tolkien, vraiment, mais bon entre lui et Howard, si je devais choisir l'un des deux qui me paraîtrait capable d'un minimum d'ouverture par rapport à notre progressisme contemporain, ben je parierais pas sur Tolkien, quoi ^^
avatar
Oncle Kiin
Tribun de la Pia fidelis

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Fil rouge : Robert E. Howard

Message par Albéric le Sam 10 Fév - 11:11

Oncle Kiin a écrit:Pff... ça devient un peu trop habituel à mon goût, ces deux minutes de haine sur l'air de "nos papis étaient des salauds racistes, sexistes et transphobes"... Quel sens ça a, franchement, de plaquer nos valeurs sur des époques qui n'avaient rien à voir ? Surtout là, c'est quand même gonflé, sachant que Howard était justement vachement moins raciste que la norme de son époque.

Et la comparaison avec Tolkien... J'adore Tolkien, vraiment, mais bon entre lui et Howard, si je devais choisir l'un des deux qui me paraîtrait capable d'un minimum d'ouverture par rapport à notre progressisme contemporain, ben je parierais pas sur Tolkien, quoi ^^
Tout pareil, en rajoutant que niveau sexisme c'est lui qui a inventé les héroïnes badass et que niveau racisme c'est lui qui a inventé les side-kick ethniques... Je pense qu'il vraiment trop facile de trouver plus sexiste et plus raciste que lui hein ! après on sait que Tolkien est un intello donc que tout lui sera pardonné par les bobos, au contraire des auteurs prolos dont ils ont de tout temps enfoncer la tête sous l'eau... et puis, il y a aussi le côté aujourd'hui c'est mieux qu'avant parce que j'ai un iphone, facebook et tweeter donc je suis immensément supérieur à tout ceux qui m'ont précédé et dont je n'ai rien à carrer...

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Fil rouge : Robert E. Howard

Message par Sieben le Sam 10 Fév - 16:14

Plus rien ne m’étonne et ce genre de polémique a des vieux relents moisis. Faut-il relancer le débat sur Hergé et Tintin au Congo ? On est dans le même cas de figure (d’ailleurs je me demande si Tintin au Congo est toujours publié). La connerie de mes contemporains n’a décidément pas de limite car oui, attention on va dire un truc dingue : les humains d’il y a 15, 30, 80, 160, 500, 2000, 3700 ans et au-delà ne pensaient pas comme nous, étaient influencés par d’autres idées, d’autres concepts, baignaient dans une culture différente. Je sais c’est ouf…

Il y a quelques choses de moisis dans l’air depuis quelques années et cela a pris une autre ampleur je trouve depuis l’affaire Weinstein et la statue de général confédéré Lee, en France avec les pamphlets anti-juif de Céline… Il y a l'inquisition des minorités qui gueule parce qu'aucun noir n'a été choisi pour réaliser une SW (donc c'est raciste tout ça...) (désolé oublié le lien). Il faut refaçonner l’histoire, la démonter, la réarranger lorsqu’elle ne correspond plus à notre façon de pensée, à notre morale (on reparle de la pipe de Tati ?…), ou au pire il faut interdire, parce que les gens seraient trop cons pour comprendre qu’il faut replacer une œuvre dans son contexte historique… (non mais sérieux on en est là).

Enfin bon, on sait compris je pense… Quant au « racisme » d’Howard… pfff ouais les noirs ne sont pas très bien lotis. Vais-je lui reprocher de faire comme tout les écrivains de son époque ? Non. En plus niveau gonzesse, même si c’est très viril, Conan est plutôt genre chevalier blanc, se sont les autres mâles dits civilisés qui sont de vrais goujats misogyne etc. Je m’aventure sur un terrain glissant mais parfois (et là je ne parle pas pour Howard) la haine peut être source d’inspiration : sans sa haine du métèque, Lovecraft n’aurait pas écrit ses meilleurs nouvelles après son retour à Providence depuis New York.

‘fin bon, une idiotie de plus lu sur le net, ce n’est pas ça qui manque.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Fil rouge : Robert E. Howard

Message par Sieben le Sam 10 Fév - 16:20

Albéric a écrit:
et puis, il y a aussi le côté aujourd'hui c'est mieux qu'avant parce que j'ai un iphone, facebook et tweeter donc je suis immensément supérieur à tout ceux qui m'ont précédé et dont je n'ai rien à carrer...

"Nous ne sommes que des nains juchés sur les épaules de géants; nous voyons ainsi plus loin et mieux qu'eux; mais nous ne serions rien s'ils ne nous portaient de toute leur hauteur". Bernard de Chartres.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Fil rouge : Robert E. Howard

Message par Albéric le Sam 10 Fév - 16:27

Sieben a écrit:
Albéric a écrit:
et puis, il y a aussi le côté aujourd'hui c'est mieux qu'avant parce que j'ai un iphone, facebook et tweeter donc je suis immensément supérieur à tout ceux qui m'ont précédé et dont je n'ai rien à carrer...

"Nous ne sommes que des nains juchés sur les épaules de géants; nous voyons ainsi plus loin et mieux qu'eux; mais nous ne serions rien s'ils ne nous portaient de toute leur hauteur". Bernard de Chartres.
Churchill a dit exactement la même chose

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Fil rouge : Robert E. Howard

Message par Dark schneider le Lun 12 Fév - 10:17

C'est impressionnant cet aveuglement envers Tolkien. J'adore son univers à Tolkien, mais il est clair que si l'on veut chercher du progressisme y'en a certainement bien plus finalement chez Howard. Tolkien a beau avoir fait la guerre, et parler du "petit peuple de la campagne" à travers sa Comté, je le trouve bien plus distant de moi qu'un Howard. Il y'a certes son supposé rejet de l'industrialisation (ce n'est pas non plus aussi flagrant que ce que voudrait nous faire croire la trilogie de PJ), mais bon c'est justement surtout lié à son conservatisme. Chez Howard, on ressent beaucoup plus le souffle de la liberté, et ses personnages sont bien moins manichéens. Howard est un instinctif, mais on sait tous ici en tant que connaisseurs qu'en creusant un peu il est également plus intellectuel qu'il ne parait.
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Fil rouge : Robert E. Howard

Message par Sieben le Lun 12 Fév - 23:43

Dark schneider a écrit:Il y'a certes son supposé rejet de l'industrialisation (ce n'est pas non plus aussi flagrant que ce que voudrait nous faire croire la trilogie de PJ), mais bon c'est justement surtout lié à son conservatisme.

Salut, juste pour apporter un petit grain de sel, pour l'avoir vu dans un documentaire sur le bonhomme, le rejet de la société industrielle chez Tolkien s'explique aussi par le fait qu'il a grandi dans un petit bled de campagne. Né en Afrique du Sud, lui et sa famille son partis alors qu'il était encore très jeune, s'installer dans un petite village de province anglaise. Le décor lui a inspiré la Comté. Certains plans du film de Jackson paraissent tirés de ce même village (le pont etc.). Je crois qu'il ne faut pas trop chercher plus loin, mais je ne suis pas spécialiste après. En tout cas je dis merde à ceux pour qui le conservatisme de Tolkien ou Howard dérange. Je ne vois pas le problème qu'il y a à avoir des positions conservatrices sur certains sujets, ou progressistes ou réactionnaires sur d'autres.

Après, Howard vs Tolkien. Il ne faut pas oublier, ce que beaucoup de gens font malheureusement, que Howard est mort suicidé à 30 ans seulement. Il était hyper jeune et on peut le supposer, loin d'être encore "mature" ou accompli en temps qu'écrivain, ni même en temps qu'homme, sans être péjoratif hein, ce n'est pas une critique. Je pense que ça peut aussi justifier certains "travers".
Tolkien est un briscard lui quand il connait le succès avec le Hobbit (39 ans).
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Fil rouge : Robert E. Howard

Message par Dark schneider le Mar 13 Fév - 12:36

Ah moi je suis pas contre le conservatisme de Tolkien. J'aime l'oeuvre de Tolkien et elle est le reflet de ce qu'était l'homme, donc quelque part tant mieux qu'il fut conservateur vu ce que ça a donné.

Après c'est juste que Howard parle plus à mes préoccupations actuelles, à ce que je pense sur l'évolution de la société etc.. Et c'est normal, car le conservatisme de Tolkien le bloque sur une certain période idéalisée, alors que Howard est un névrosé qui se combat lui même et qui combat une certaine forme de société. Donc ça peut parler plus à quelqu'un d'aujourd'hui qui se pose beaucoup de questions sociétales etc et voit un peu plus loin que les apparences de machisme/racisme chez Howard.

Et t'as tout à fait raison : toutes ces critiques ne mentionnent jamais que l'homme est mort beaucoup trop jeune... Il fait pour moi partie de ces artistes maudits que j'aurai tant aimé pouvoir suivre l'évolution sur du long terme (en musique y'en a pas mal, en cinéma je ne peux m'empêcher de penser à Bruce Lee qui était ultra novateur dans son style et qui bouillonnait d'idées, de projets, avec une capacité de tout contrôler). Par rapport à Howard, il me semble que P. Louinet disait que pour lui Howard se serait éloigné quasi-définitivement de la fantasy pour se consacrer essentiellement au Western. Mais bon, je n'y crois guère, c'est plutôt le genre de personnalité changeante, il aurait très bien plus revenir à de la fantasy aventureuse et peut-être crée une oeuvre plus cohérente et ambitieuse... dommage dommage.
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Fil rouge : Robert E. Howard

Message par Derfel le Mar 13 Fév - 22:59

Quelqu'un ici a -t-il déjà lu un western de Howard ?

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Fil rouge : Robert E. Howard

Message par Derfel le Mar 13 Fév - 23:05

Sieben a écrit:Plus rien ne m’étonne et ce genre de polémique a des vieux relents moisis. Faut-il relancer le débat sur Hergé et Tintin au Congo ? On est dans le même cas de figure (d’ailleurs je me demande si Tintin au Congo est toujours publié).
C'est la deuxième oeuvre la plus vendue d'Hergé.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Fil rouge : Robert E. Howard

Message par Albéric le Mer 14 Fév - 8:36

Derfel a écrit:Quelqu'un ici a -t-il déjà lu un western de Howard ?
oui : plein de nouvelles qui mélangent cowboys, outlaws, fantômes, sorcières et monstres...

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Fil rouge : Robert E. Howard

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum