David Gemmel
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

Glen Cook, La Compagnie Noire

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Re: Glen Cook, La Compagnie Noire

Message par Albéric le Ven 1 Mar - 18:55

Sieben a écrit:
Albéric a écrit:

Concernant la Compagnie Noire, on en reparlera dans le sujet dédié, mais je vois que tu n'a pas été rebuté par les critiques qui parlent "d'un 1er tome dégueulasse qui initie un cycle indubitablement mauvais redigé par auteur qui devrait prendre des leçons d'écriture" ou "d'un mauvais plagiat du Seigneur des Anneaux mâtiné d'Harry Potter".

Je viens tout juste de commencer, pas grand chose à redire pour l'instant.

Je déconnais évidemment. :lol!:
C'étaient les critiques fumées d'un ancien du Cafard Cosmique et du néoadmin de ten.nikable.
La Compagnie Noire, c'est cool mais il faut passer la 1ère partie du tome 1 assez bordélique.


__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Glen Cook, La Compagnie Noire

Message par Sieben le Ven 1 Mar - 20:26

Albéric,
Tu me rassures presque là. Parce que je vais te dire honnêtement, j'ai lu le premier tiers pour l'instant et je ne cache pas que je suis carrément déçu. Je n'en dis pas plus. Je fini d'abord le premier bouquin et je livrerai mes impressions sur ce 1er tome. Quoi qu'il arrive j'irai jusqu'au bout du 1er cycle pour vraiment me faire une idée et livrer un 2ème avis plus conclusif sur la série.

Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Glen Cook, La Compagnie Noire

Message par Albéric le Ven 1 Mar - 20:33

J'avais eu beaucoup de mal à renter dedans
Spoiler:
je crois que c'est à partir du moment où ils enfument le Boîteux que j'ai accroché

Dans tous les cas le tome 2 est très différent sur le fond et la forme (et meilleur).
Il très stephenkingien et pour le coup la Compagnie est presque spectatrice du drame.

Lu encore aujourd'hui chez les basés d'en face "pénible et imbuvable, Erickson le surclasse".
(il est bien gentil Erikson, mais sans wikipédia à portée de main, le tome 1 est incompréhensible)

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Glen Cook, La Compagnie Noire

Message par Sieben le Dim 3 Mar - 17:09

Bon, je viens de terminer le tome 1 et j'avoue avoir été carrément déçu sur tous les plans. Je n'ai pas envie d'être très tendre et j'imagine que si je postais mon avis sur un site consacré à Glen Cook je me ferais incendier. Mais après tout, on n'a pas tous les mêmes goûts et heureusement que nous avons des avis divergents sinon on ne serait pas là pour parler. Il s'agit seulement de mon ressenti, je ne fais pas de mon cas une généralité et je peux tout à fait comprendre que des personnes aient apprécié cette série. Je ne mets pas mes idées en ordre, je dis tout en vrac :

Le style de l'auteur ne m'a absolument pas dérangé. Je savais très bien à quoi m'attendre en commençant ma lecture. Glen Cook a choisi de nous raconter les aventures de cette troupe de mercenaires à travers les yeux d'un de ses membres, Toubib, qui est à la fois médecin et soldat, mais aussi arcaniste c'est-à-dire que c'est lui qui tient et écrit les registres historiques de la compagnie. C'est donc de son point de vue, et uniquement le sien, que les évènements nous sont contés. Mais il ne s'agit pas d'un journal comme j'ai pu le lire, avec des dates tout ça, sinon ça aurait été encore plus chiant. Il s'agit en fait de la biographie romancée de la compagnie noire.
J'avais déjà rencontré ce style d'écriture dans le fameux "La Horde du Contrevent" d'Alain Damasio, pour ceux qui connaissent, et où le personnage principal est aussi le scribe comme dans La Compagnie. Un livre que j'avais adoré et qui fait parti de mes livres de chevet. La différence avec "La Horde" est que les personnages prenaient tour à tour la parole avec par conséquent différents point de vue et différentes façons de penser et de parler, évitant les redondances.

Cela m'amène au problème principal de La Compagnie car je m'attendais à un récit bien noir, des personnages désabusés, cyniques et parfois aussi cruels (se sont des mercenaires oui ou non ?). Mais comme tout nous est raconté par Toubib ça ne colle pas. C'est un médecin et l'écrivain de la bande, et il n'est soldat que par intermittence. C'est un personnage avec on s'en doute une certaine éducation et bourré de principes et de morale au fond de lui. Il est plus choqué et traumatisé par ce qu'il voit, qu’excité à l'idée de se battre et de profiter des gueuses qu'il croisera sur son chemin. Sérieux mais pour moi un vrai salopard c'est par exemple William Munny, personnage interprété par Clint Eastwood dans le film Impitoyable, pour les cinéphiles. "William Munny, tueur de femmes et d'enfants. Exact ! J'ai tué des femmes et des enfants. J'ai tué à peu près tout ce qui marche ou rampe à un moment ou un autre. Et j'suis là pour te tuer Little Bill." :twisted:

D'où le côté tromperie sur la marchandise. Il n'y absolument rien de "dark" dans cette histoire. Moi, quand on me parle de mercenaires j'entends hommes de peu de vertus, voleurs, menteurs, opportunistes, brigands... Or, rien de tout cela dans ce récit. Lorsque la compagnie tombe sur un village pillé, ils découvrent des cadavres et notamment des corps d'enfants. Et là tout le monde partage le même sentiment "Oh non, pas les enfants, tuer des adultes d'accord, mais les enfants, là, ça va trop loin". Je ne sais pas vous mais moi ça me sidère de lire des trucs comme ça de la bouche d'un mec censé être je le rappelle, un mercenaire froid. La mort c'est son boulot, donc pas de chichis et pas de pleurniches pour des gniars.
Que d'incohérences par rapport à leur statut de mercenaires. Au début ça partait bien, ça parlait de primes, de contrats, d'argent... bref, ce à quoi pense en priorité un mercenaire. Et puis on s’aperçoit qu'en réalité l'argent est secondaire chez ces gens là. Pourquoi restent-ils alors que tout le long du récit les 3/4 de la troupe ne pense qu'à se tirer de cette guerre. Et là, Toubib lâche les mots fatidiques, "famille", "amitié", "fraternité". Voilà, la compagnie noire en fait c'est une bande de potos qui se sont engagé parce qu'ils étaient en quête de camaraderie, le pognon est secondaire. Incohérent puisqu'on ne connaît jamais le passé des membres de la troupe. Chacun gardant jalousement ses secrets, en rejoignant la compagnie noire ils fuient leur passé.
A noter, que l'auteur aime usé de la méthode coué dans cette histoire. Toubib nous dit que la compagnie noire "c'est les meilleurs". OK, je veux bien vous croire mais qu'est-ce qui nous le prouve ? Rien. On nous dit que c'est les meilleurs, c'est écrit, donc c'est sûrement vrai. :x D'ailleurs c'est marrant, quand Corbeau souhaite s'engager dans la compagnie, les shamans sont sidérés parce que ça fait "des années" que la compagnie n'a plus recruté. Euh des mecs qui se battent régulièrement j'imagine qu'ils enregistrent des pertes dans leur rang, non ? ça ne leur est pas venu à l'idée d'engager des volontaires ?... Et puis qui dirige cette compagnie ? Le Capitaine ? ça m'étonne de voir ce mec à la tête de 1000 hommes...

Bon ensuite l'histoire en elle-même et le style de l'auteur. C'est juste chiant à mourir et incompréhensible pour la plupart. J'ai cherché à approfondir mes connaissances sur le cycle ça et là sur divers sites comme je galérais dans ma lecture et il y a un élément qui revient souvent. Tout le monde dit qu'il faut s'accrocher les 100 premières pages, après c'est mieux. C'est vrai, à partir du chapitre 4 à peu près la lecture devient plus fluide du fait que l'auteur n'introduit plus de nouveaux personnages et que l'action se stabilise au même endroit. Pour le reste c'est tout aussi plat je trouve.
De quoi il nous parle au final Toubib ? Du rien, il nous raconte du rien. Les interminables parties de cartes, les stratégies militaires sur de longues pages et que je ne comprends pas. Le plus gavant est le duo de sorcier Q'un-oeil et Gobelin qui se veut "comique". J'ai pas rit personnellement, et leur magie est, mais alors, totalement hasardeuse et indéchiffrable. Rien compris à leurs tours de passes et leurs joutes pour savoir qui c'est qu'à la plus grosse. Des fois ils se chamaillent même en plein milieu d'une mission. Si, si, alors qu'ils sont censés rester à couvert il leur prend l'idée de balancer des sorts bien flashy histoire de se faire repérer.

Ce qu'on peut déplorer le plus je pense, c'est le manque cruel de contexte. L'auteur nous balance des éléments nouveaux sans qu'il n'y ait forcément un rapport quelconque avec les évènements précédents. Alors je sais bien que Toubib n'a aucun intérêt à rappeler des choses qu'il connaît déjà lui. Mais moi lecteur, qu'est que j'en sais de ce qu'est le "Forsberg", le "Saillant" (ça je l'ai compris plus tard) ? Ou que lorsqu'on parle de "Charme", "Seigneurie", "Rouille" et "Vin", il s'agit de ville ? Comment le savoir sans un minimum de contexte ? Merci internet. Bon les noms des personnages j'ai fini par m'y faire lorsque j'ai compris que c'était pour cacher leur identité. On rentre anonymement dans la compagnie. Mais pour le reste ? Pourquoi les Asservis ont des noms plus stupides les uns que les autres ? Rôde-la-nuit, Volesprit, Transformeur, Le Boîteux... mais c'est nul, ça ne fait pas peur, c'est plus comique qu'autre chose. Tiens le Boîteux. J'en parle un peu sans trop spoiler. Le Boîteux, un personnage qui débarque comme un cheveu sur la soupe, comme ça le Toubib, "on traquait le Boîteux depuis des semaines...", alors il le traque pour ensuite s'allier avec lui, puis finalement le traquer et inversement... incompréhensible. Les complots, petites traîtrises en coulisses des Asservis m'ont profondément ennuyées. Encore un problème de cohérence, ils arrivent à la fois à être dans le même camp et à la fois être ennemis puisqu'ils se tirent dans les pattes en permanence. Ils sont pas censés être tous au service de La Dame ? Pourquoi n'intervient-elle pas dès le départ pour mettre de l'ordre dans ses rangs ?

Toute l'histoire, du début à la fin, n'est qu'un immense sac de nœuds dont on ne parvient jamais à se défaire. Encore merci internet pour avoir levé le voiles sur les nombreuses zones d'ombres du récit. Cela ne devient finalement intéressant que dans les 30-40 dernières pages, quand on a enfin quelques révélations et retournements de situation. Mais trop tard. Après plus de 300 pages d'introduction je suis à bout.

Voilà, je n'ai pas pris de notes et il y a sûrement d'autres éléments sur lesquels j'ai à redire mais de tête c'est tout ce que j'ai.

Alors j'hésite. Beaucoup dise que le tome 1 n'est qu'une introduction à un cycle plus riche et mieux écrit. Est-ce que le tome 2, présenté comme le chef d’œuvre de la série, vaut-il vraiment le coup et me fera t-il changer d'avis ? Ou le reste est-il du même niveau que le tome 1 et dans ce cas-là, ne vaut-il pas mieux en rester là ? Votre avis ?

Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Glen Cook, La Compagnie Noire

Message par Dark schneider le Dim 3 Mar - 18:19

Sieben a écrit:Moi, quand on me parle de mercenaires
j'entends hommes de peu de vertus, voleurs, menteurs, opportunistes,
brigands...

Toi, tu n'as pas vu ce film :


(je t'accorde que dans la VO le terme "mercenaire" n'est pas employé, mais ça revient au même).

Sinon, critique franche et argumentée. Je n'ai pas lu la compagnie noire, mais vu les avis contrasté ça me donne carrément envie...

Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Glen Cook, La Compagnie Noire

Message par Albéric le Lun 4 Mar - 18:04

C’est toujours agréable de lire des avis francs et étayés :
1) on peut débattre entre gentlemen
2) ce qui déplaît à quelqu’un peut plaire à quelqu’un d’autre et inversement…
… C’est beaucoup plus utile que les commentaires des Kévin et des Jean-Kévin ;)

Je me garderais de répondre point par point à Sieben, histoire de mettre de l'eau dans mon vin. Par contre si cela peut aider certains, car Glen Cook n'est pas doué pour  contextualiser les intrigues :

Au commencement il y avait le Dominateur : une erreur la nature.
C’était est un sorcier surdoué à nul autre pareil à l’ego démesuré et sans aucune humanité.
Il s’est lancé à la conquête du monde en abattant ses rivaux pour en faire ses marionnettes : les Asservis, mi vampires mi zombies.
Pour faire bonne mesure il épouse l’une d’entre elle : la Dame.
Les choses auraient pu continuer longtemps sans une autre erreur de la nature : la Rose Blanche.
C’est une anti-sorcière immunisée à la magie et annihilant celle-ci jusqu’à une certaine distance.
Le Dominateur, la Dame et les Asservis furent ainsi vaincus. Vaincus mais pas détruits.
Car pour s’en débarrasser il faut leur vrai nom, or le Dominateur à tellement bien goupillé l’affaire que personne ne connaît le sien. On a donc enterré tout ce beau monde sous un tumulus géant avec moult sortilèges de protection et spectres gardiens.
(plus 1 ou 2 belles surprises pour les apprenti pilleurs de tombes)

Les choses auraient pu en rester là. Mais quelques siècles plus tard le sorcier archéologue Bomanz a réveillé les Grands Anciens volontairement ou involontairement (Glen Cook laisse planer le doute sur ce point). Hasard ou tromperie la Dame est réveillée en 1er et se garde bien déterrer son mari. A la tête des Asservis, elle entreprend la reconquête de l’Empire qui fut le sien.
Mais les Asservis, ennemis dans la vie et rivaux dans la non-mort sont partagés :
- il y a ceux qui s’accommodent parfaitement du changement de patron : les pro-Dame, qui la servent avec zèle
- il y a ceux qui voient d’un très mauvais œil le changement de patron : les pro-Dominateur qui n’attendent que l’occasion de la trahir
- il y a ceux qui aimeraient bien suivre son exemple : les francs-tireurs veulent se libérer et devenir calife à la place du calife.
Sauf que personne ne sait qui roule pour qui : ni le Dominateur, ni la Dame, ni les Asservis qui ont passé leur longue existence à se tirer dans les pattes (accumulant ainsi des siècles d’inimitiés), et encore moins la Compagnie Noire, et donc le lecteur, qui participe à une gigantesque partie de « qui est-ce ? » dont ils ne connaissent ni tenants ni aboutissants car ils ne font que la toucher du doigt.
Si certaines affiliations sont claires au-delà du double ou du triple jeu de certains, d’autres restent assez nébuleuses :
Spoiler:
- quand on s’en prend à Craque-les-Os, est au nom de la Dame ou au nom du Dominateur ?
- les happy few qui se fendent la poire de la mésaventure du Pendu, c’est les pro-Dame ou les pro-Dominateur ?
Plusieurs hypothèses sont possibles et Glen Cook s’en bien gardé de trancher malgré des allusions postérieures dans le cycle. Toutefois il ne fait aucun doute que la Dame se sert des Asservis, des Rebelles et de la Compagnie Noire pour faire tomber les masques !

Et le Dominateur, tel ce bon vieux Sauron, a plus d’une tour dans son sac et ne se tourne pas les pouces dans sa prison spirituelle :
Spoiler:
1) il avait un plan d’évasion, mais qui a complètement foiré
Marron Shed le tavernier va involontairement relancer le schmilblick dans le Château Noir.
2) se n’est pas un hasard si les Rebelles enquillent les sorciers tous plus puissants et redoutables les uns que les autres.
Derrière le Dominateur tire les marrons du feu et espèrent bien qu’ils le débarrasseront de son encombrante épouse
3) on ne sait pas encore dans le tome 1, mais les astres seront propices dans la Rose Blanche
4) même totalement cramé, celui-ci continue à faire chier son monde dans la Pointe d’Argent

Ce qui peut être rebutant avec Glen Cook, c’est que tout cela on ne le comprend qu’à la fin, et que pour bien apprécier son histoire il aurait été plus simple de connaître ses éléments dès le départ (mais c’est vrai pour de la plupart de ses romans).
Si ses intrigues toujours touffus et complexes, avec guère d'explication, elle ne sont jamais incohérentes.


Dernière édition par Albéric le Dim 8 Sep - 16:26, édité 2 fois

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Glen Cook, La Compagnie Noire

Message par Sieben le Lun 18 Mar - 20:48

Je viens enfin de terminer le cycle des livres du Nord. Pour faire court, La compagnie noire c'est un peu les montagnes russes. Le tome 1 est une catastrophe, le tome 2 est un chef d’œuvre et le tome 3 reprend les défauts du premier sans s'abaisser à son niveau pour autant.

Le tome 2 m'a scié. Ce n'est pas possible, ce n'est pas le même auteur ?! Ou alors il y a eu une sérieuse remise en question de la part de ce dernier qui a revu en grande partie son style. On a cette fois-ci 2 histoires de développées, avec toujours Toubib et la compagnie noire, et la plus intéressante en parallèle l'histoire de Marron Shed. Cette dernière apporte une certaine fraîcheur au récit qui s'évite ainsi les redondances et longueurs qu'on retrouvait chez Toubib. Avec Marron Shed, La compagnie noire prend enfin une tournure "dark fantasy" avec cette longue descente aux enfers de ce personnage qui va progressivement s’embourber dans la violence et une folie meurtrière dont il ne parvient à se défaire. Le livre bascule presque du genre fantasy au roman d'horreur. Le style aussi diffère pour cette partie avec une narration à la troisième personne, d'où le côté bouffée d'oxygène. En ce qui concerne le récit de Toubib j'ai l'impression que Cook a mis de l'eau dans son vin. Il évite dans rajouter avec ses personnages, l'action se déroule dans le même lieu, Génépi, l'équipe est resserrée. Toubib nous épargne ses jérémiades et même son écriture semble plus fluide.

Bref ce tome 2 est un succès comme je m'y attendais, car beaucoup le décrive comme le meilleur de la série, ce qui déjà me faisait un peu peur pour la suite. Dans le tome 3, Cook reprend de bons éléments du 2 avec 3 histoires qui se superposent, Toubib, Choucas et Bomanz le mage. Encore une fois, les histoires qui ont réussies à m'accrocher sont celles où Toubib est exclu. Problème, c'est bien le médecin de la compagnie qui occupe le plus de place dans le livre, mais je ne parviens décidément pas à m'attacher à lui ou ses compagnons de route. Intrigues mollassonnes, stratégies militaires soporifiques, magie incompréhensible, explication pas convaincantes et autres charabia... Ce tome 3 pompe de nombreux défauts relevés dans le 1, et pour ne rien cacher, je me suis mortellement ennuyé jusqu'aux 30 dernières pages où enfin il se passe quelque chose. Même une fois le livre refermé je n'ai pas trouvé ces ultimes rebondissements suffisamment emballant pour me donner envie de lire la suite.

Certes, j'ai envie malgré de savoir ce qui va arriver dans les livres du Sud, ce que va découvrir la compagnie en remontant le fil de ses origines, d'autant plus que le narrateur change dans les tomes suivants. Mais non, l'idée de devoir me taper le style de l'auteur une dizaine de fois encore me décourage. Et puis quand j'y pense, le cycle dans sa globalité n'a pas soulevé un grand enthousiasme chez moi. Où est le souffle épique là-dedans ?! Peut être je me pencherai sur cette suite le jour où je n'aurai plus rien à lire sous le coude.

Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Glen Cook, La Compagnie Noire

Message par Albéric le Mar 19 Mar - 21:25

Je répondrais plus longuement ultérieurement, mais sachez que La Pointe d'Argent (tome 6) est dans le droite ligne du tome 2 sans avoir besoin de lire les tome 4 & 5 pour s'y lancer. Je dis ça à tout hasard...

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Glen Cook, La Compagnie Noire

Message par Derfel le Ven 9 Mai - 15:22


__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life

Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Glen Cook, La Compagnie Noire

Message par Albéric le Dim 25 Mai - 15:23

Effectivement on est loin de la Fantasy classique.
Bon résumé, j'ai presque envie de relire tout ça !

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Glen Cook, La Compagnie Noire

Message par Derfel le Dim 25 Mai - 17:17

Albéric a écrit:j'ai presque envie de relire tout ça !
Avant de m'en poster quelques-uns ? 

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life

Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Glen Cook, La Compagnie Noire

Message par Albéric le Dim 25 Mai - 17:29

Derfel a écrit:
Albéric a écrit:j'ai presque envie de relire tout ça !
Avant de m'en poster quelques-uns ? 
Oh putain de merde ! Et dire que toutes les semaines je me dis que j'ai oublié des trucs super importants... Redis-moi ce qu'il te manque et je t'envois cela avec un cadeau surprise.

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Glen Cook, La Compagnie Noire

Message par Derfel le Dim 25 Mai - 17:35

T'as pas conservé tes PMs ?  

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life

Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Glen Cook, La Compagnie Noire

Message par Albéric le Dim 25 Mai - 17:51

Derfel a écrit:T'as pas conservé tes PMs ?  
Je vais vérifier cela. Je ne suis sûr de rien...

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Glen Cook, La Compagnie Noire

Message par Albéric le Jeu 24 Sep - 22:48

Sieben a écrit:
Derfel a écrit:
Sieben a écrit:"Quoooooi ?! C'est qui ce Sieben qui ne peut pas encadrer La Compagnie Noire du génial Glen Cook ? Quel naze, il y connaît qu'dalle." ;)
Je vais devoir, moi aussi, me faire un avis par moi-même sur celui-là.

On en reparlera dans le sujet dédié mais...
tome 1  
tome 2   
tome 3  

tome 4
Il y a des auteurs qui font l'unanimité, et Glen Cook n'est pas de cela. C'est de sa faute, il ne se donne jamais la peine de faciliter la vie de ses lecteurs du coup la lecture plaisir peut vite devenir ardue. Après, de là à voir certains spécialistes le qualifier d'illettré repompant le Seigneur des Anneaux qui n'aurait jamais dû être édité... Haters gonna hate !

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Glen Cook, La Compagnie Noire

Message par Sieben le Lun 28 Sep - 16:06

Albéric a écrit:
Il y a des auteurs qui font l'unanimité, et Glen Cook n'est pas de cela. C'est de sa faute, il ne se donne jamais la peine de faciliter la vie de ses lecteurs du coup la lecture plaisir peut vite devenir ardue. Après, de là à voir certains spécialistes le qualifier d'illettré repompant le Seigneur des Anneaux qui n'aurait jamais dû être édité... Haters gonna hate !

Personnellement à aucun moment je n'ai pensé Seigneur des Anneaux en lisant la Compagnie Noire. "Illétré", c'est très insultant, les types qui disent cela ne sont pas du tout crédibles. S'ils veulent le critiquer il y a pourtant matière.

Moi pour résumer G. Cook je dirai que c'est les montagnes russes. Je ne m'explique pas cet écart entre le tome 1 que j'ai trouvé limite illisible, et le tome 2 qui frise le chef d’œuvre. Le tome 3 qui retombe dans les travers du premier, et La Pointe d'Argent (HS) qui est pas mal mais n'évite pas certaines erreurs récurrentes.

Glen Cook je passe mon tour. Je n'y reviendrai probablement plus jamais.

Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum