David Gemmel
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Message par Snaga le Lun 5 Avr - 13:28

Des copains m'ont harcelée pendant deux mois pour que je le lise donc j'ai finit par craquer et l'acheter.

La couverture :

Spoiler:

Le résumée :
Dans Chronique du Tueur de Roi, Kvothe, un personnage légendaire, raconte l’histoire de sa vie à un chroniqueur. Son enfance dans une troupe de comédiens ambulants, ses années de misère dans une ville rongée par le crime, avant son arrivée à force de courage et d'audace, dans une prestigieuse école de magie où l'attendent de terribles dangers et de fabuleux secrets...
Il lui faudra trois jours pour ne rien omettre de sa vie et un volume est consacré à chacune de ces journées.
http://www.fantasy.fr/articles/view/8866

La quatrième de couverture : (Je spoil pour ceux qui n'aiment pas la lire ^^)
Spoiler:
Mon nom est Kvothe. J’ai aussi porté le nom de Shadicar, de Doigts légers et de Six Cordes. On m’a aussi appelé Celui qui ne saigne pas, l’Arcaniste et le Tueur de Roi. Tous ces noms-là, je les ai gagnés. Je les ai mérités et j’ai payé pour chacun d’entre eux.
J’ai libéré des princesses. J’ai incendié la ville de Trebon. J’ai suivi des pistes au clair de lune que personne n’oserait même évoquer. J’ai conversé avec des dieux, aimé des femmes et écrit des chansons qui tirent les larmes aux ménestrels. Vous avez dû entendre parler de moi.

Avis :
En effet, ce roman est vraiment prenant et l'histoire plutôt intéressante. On ne s'ennuie pas et je n'ai pas eu à faire la chasse aux stéréotypes ^^ On découvre un monde bien construit avec tous les éléments de la fantasy avec juste ce qu'il faut de magie et d'extraordinaire.
Seul bémol à mes yeux : je n'ai pas réussi à aimer les personnages principaux ... Je les ai trouvé un peu "trop". Mais j'ai bien aimé les seconds rôles et j'espère que certains vont prendre une place un peu plus importante dans les autres tomes !
Bref, même si ça n'est pas un coup de coeur, je vous le conseille.

Snaga
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 21/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Message par Stryge le Mar 6 Avr - 16:10

je vais tester!

Stryge
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 04/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Message par JMtimba le Mar 6 Avr - 17:35

Pareil ça m'intéresse, je note!

JMtimba
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 28/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Message par Druss le Lun 23 Aoû - 11:07

Pour moi c'est un coup de cœur !
Rien à reprocher. Vraiment bien construit, bien ficelé.
Ca fait un bout de temps que je lis le blog de l'auteur : http://blog.patrickrothfuss.com/
Je m'y connais pas beaucoup, mais j'ai jamais vu un type qui révise et rerévise son livre comme ça. Il modifie, remodifie toute l'écriture etc.

En tout cas je pense que c'est à lire parce que c'est pas un style, ou un roman qu'on lit tous les jours. Bragelonne a fait une édition en dur directement pour celui-là ainsi qu'une méga promo en vidéo + interview de l'auteur. Ils étaient vraiment au taquet sur ce livre !

Le tome 2 sort le 11 mars 2011 aux US. (de tête)

Druss
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 09/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Message par Thelvyn le Lun 23 Aoû - 11:16

ça à l'air sympathique^^ je testerais à l'occasion

Merci

Thelvyn
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 17/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Message par Stryge le Lun 23 Aoû - 13:27

j'arrive à la fin du 1er et ça vaux le coup.
l'histoire met un peu de temps à se lancer mais l'on est bien accroché après

Stryge
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 04/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

White Square LA PEUR DU SAGE - THE DAVID GEMMELL AWARDS 2012

Message par GrM le Dim 30 Sep - 19:39

Le Nom du Vent est excellent, je vais bientôt me procurer la suite. Les couvertures sont en effet bien sympa.

C'est sûr que la qualité d'écriture est l'un des points forts de ce roman.
J'adhère vraiment pas au découpage de la seconde partie, mais bon, il semblerait que ce soit une habitude chez les éditeurs français, histoire entre autre de nous faire payer plus cher. Bref, je finirais quand même par acheter la suite ^^

GrM
Guerrier Avatar

Date d'inscription : 20/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Message par Thanos le Mer 17 Oct - 19:19

Idem, lu et apprécié, je recommande sans réserve :)

D'ailleurs la suite est sortie... Seul le format me freine, maintenant que je lis principalement dans les transports (les joies de l'agglomération parisienne), j'ai tendance à privilégier les formats poche.

Thanos
Porteur de l'armure de bronze d'Orient

Date d'inscription : 06/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Message par Albéric le Jeu 1 Nov - 10:32

C’est très bien écrit et c’est très émouvant. Désolé par avance, je vais pourrir le groove.
Car sur le fond que reste-t-il à part un prologue = un teaser de 800 pages pour les suites ?
Un orphelin qui doit venger la mort de ses parents et qui après une enfance à la Charles Dickens intègre une université de magie en naviguant entre gentils profs/élèves et méchants profs/élèves tout en découvrant l’amour…
Après 7 tomes d’Harry Potter et une foultitude de clones, on ne va pas sauter au plafond.

Avec son enthousiasme et ses maladresses un Brent Weeks propose 10 fois plus.
La moitié du bouquin se déroule à l’école de magie, niveau worldbuilding on a vu beaucoup mieux.
Suffit pas de balancer une petite histoire du temps jadis pour donner de la consistance à son univers.

Bref, une belle plume pour un bon gros pavé honnête mais fort joliment troussé et conçu pour donner envie de continuer.
J'ai beaucoup aimé ma lecture du Nom du Vent, à chaud j'aurais mis entre 15 et 18/20.
Je m'attendais pas à de la Fantasy classique, mais vu le ramdam promotionnel et les avis très enthousiastes je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus emballant, avec au moins un peu tension ou de suspens.
A froid avec du recul, comme j'ai lu bien mieux avant et comme j’ai lu beaucoup mieux après, j'ai révisé mon jugement et je lui mettrais maintenant entre 12 et 15/20.


PR a écrit :
Je lisais beaucoup pendant mon adolescence. La plupart du temps, de la Science Fiction et de la Fantasy. Le problème, c’est qu’au bout de quelques années à lire un roman par jour, on se rend compte qu’une grosse partie de la fantasy se ressemble d’un livre à l’autre. Je me suis lassé du standard "Tolkénien". Et plus grave encore, les clichés fantasy ont commencé à m’agacer.
Alors quand j’ai débuté l’écriture de ce roman, je voulais qu’il soit différent. Je ne voulais pas d’une imitation de Tolkien. J’ai composé une liste de choses interdites dans mon livre. Pas de Hobbits. Pas de prophétie. Pas de sorcier maléfique tentant de réduire le monde en cendres. Pas d’elfes avec des arcs, ni de nains avec des haches. Pas de quête pour en finir avec le mal incarné et indicible...

Elle est bien la liste de PR, mais il aurait pu ajouter le héros adolescent qui entre dans une école de magie et le héros orphelin qui doit venger la mort de ses parents cela aurait été tellement mieux.
Quand à la quête pour ne finir avec le mal incarné et indicible, ce n’est pas comme si Kvothe était en quête pour en finir avec les Chandrians (bien que visiblement PR ne semble pas du tout presser de faire avancer son héros dans sa quête)
S'éloigner des clichés tolkieniens pour tomber dans d'autres clichés c'est ballot.
La fantasy et ses clichés existent en dehors de Tolkien (même qu'ils existaient avant Toklien), fallait aussi les repérer ceux-là.

Et puis on a aussi des interviews de PR qui s'excuse de son tirage à la ligne et d'avoir fait croire qu'univers et intrigue étaient posés dès le départ alors que ce n'était pas du tout le cas (il a fait croire qu'il savait où il allait parce que les suites était déjà écrites alors que pas du tout en fait).

J'ai simplifié à l'extrême, mais vu qu'on a droit à un clone de Drago Malefoy et un clone de Rogue et que Kvothe va compenser en trouvant des amis/alliés parmi les professeurs et parmi les élèves...
Mais après tout peut-être que PR est davantage dans la restitution des intrigues universitaires qu’il a lui-même subit dans sa vie d’étudiant qui sait ?
Et ce n'est pas manichéen pour autant avec un prof de magie du Verbe très ambigu et la dulcinée de Kvothe qui n'a pas l'air claire du tout.
Et de toutes les manières comme son cycle est loin de se résumer à cela, on peut donc bien lui pardonner quelques stéréotypes/facilités.

Sur les sciences :
le bougre est talentueux, ses passages scientifiques sont très efficaces (mais au vu du pedigree de ses diplômes universitaires, c'est le contraire qui aurait été étonnant)
mais s'il s'agit d'une formidable plus value sur la forme et pour l'atmosphère cela n'apporte pas grand chose à l'intrigue ou à l'univers

Sur la poésie & la musique :
le bougre est talentueux, ses passages artistiques sont très émouvants
mais s'il s'agit d'une formidable plus value sur la forme et pour l'ambiance cela n'apporte pas grand chose à l'intrigue ou à l'univers (au contraire d'Agone dans Les Chroniques des Crépusculaires, Caracole dans la Horde du Contrevent, Alphandéry dans le Cycle d'Ea ou Djeeb dans le Chanceur, mais c'est plus réussi que dans la Symphonie des Siècles)

Tout se passe à Tarbean et Imre et pourtant impossible de se soir si cela se distingue vraiment d'un médiéval fantastique typique, et pour le reste nada (peuples, pays, régimes politiques, dirigeants : on n'apprend rien (enfin presque rien car la world map VO suggère quelques trucs avec commonweath, empire, free city & cie… avec un peu de chance cela va enfin se développer dans les suites)

Le rythme du roman ne m'a pas du tout gêné (j'ai ainsi lu par exemple 3 Kushiel très copieux et pas très nerveux), mais le rythme de l'intrigue oui.
Par manque d’atomes crochus je suis passé totalement à côté de Robin Hobb qui pourtant elle aussi écrit vraiment bien avec une sorte de faux rythme, mais l’histoire avançait réellement de tomes en tomes.
Car au bout de 800 pages PR n'a répondu à aucune des questions qu'il a posé et on n'en a toujours pas fini avec le flashback consacré à l'enfance de Kvothe (et il ne s'y passe pas énormément de choses, ce n'est pas comme celle de Guts dans Berserk).
Dans une bonne trilogie chaque épisode apporte des réponses, a son importance et apporte sa pierre à l'édifice : là ce n'est pas vraiment le cas, et c’est le principal reproche que je fais à PR.

Donc oui c'est un livre bien plaisant écrit pas une plume talentueuse, je conçois parfaitement qu’on puisse adorer, mais question aventure ce n'est pas un chef-d’œuvre incontournable pour autant loin s’en faut.


Dernière édition par Albéric le Dim 9 Déc - 8:45, édité 2 fois

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Message par GrM le Sam 24 Nov - 21:09

J'ai enfin pu me procurer la première partie qui se faisait de plus en plus rare ! Je vais pouvoir commencer la lecture de ce second tome, en espérant qu'une fois terminé on aura pas à attendre trop longtemps avant l'arrivée du troisième et dernier opus.

GrM
Guerrier Avatar

Date d'inscription : 20/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Message par Albéric le Sam 24 Nov - 23:06

L'auteur a indiqué avoir écrit à l'avance la trame des 3 premiers romans
L'auteur a finalement avoué que sur ce point, il avait grossièrement menti.
En fait, passé son 1er roman il était dans l'improvisation la plus totale...
Si le 3e tome sort dans les délais prévus, pas de souci... ;)
... Dans le cas contraire cela va être galère ! :mouais:


Dernière édition par Albéric le Mer 9 Oct - 19:25, édité 3 fois

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Message par GrM le Dim 25 Nov - 0:31

Ce sera sûrement comme Le Trône de Fer et beaucoup d'autres séries, on est pas prêt de savoir comment ça se termine...

GrM
Guerrier Avatar

Date d'inscription : 20/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Message par Derfel le Dim 25 Nov - 0:40

GrM a écrit:Ce sera sûrement comme Le Trône de Fer et beaucoup d'autres séries, on est pas prêt de savoir comment ça se termine...
Je crois que George RR Martin a tout de même une bonne idée de la suite.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life

Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Message par Albéric le Dim 25 Nov - 8:27

GRRM sait où il va, mais il ne sait pas comment y aller.
Quand on voit les modification par rapport au projet initial et le triplement des points of view...
... On peut se demander si papy Georges ne s'est pas laisser dépasser par sa saga. ;)

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Message par Derfel le Dim 25 Nov - 13:58

C'est évident que George Martin sort des sentiers battus et qu'une fois là, il perçoit de nouvelles pistes, et ça crée de nouveaux horizons, encore et encore.
Je crois toutefois que le fait que le réseau HBO produise la télésérie va remettre des balises à GRRM.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life

Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Message par GrM le Dim 25 Nov - 14:09

C'est sûr qu'avec un tel projet on se laisse forcément un peu dépasser à un moment ou à un autre. Je pense qu'il sais parfaitement comment vont s'enchainer les évènements et comment va se terminer son histoire, mais il va juste lui falloir plusieurs années pour arriver au bout.

GrM
Guerrier Avatar

Date d'inscription : 20/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Message par Albéric le Dim 25 Nov - 14:45

On part en HS, mais on pourra toujours transférer dans le bon topic ultérieurement.

Je crois toutefois que le fait que le réseau HBO produise la télésérie va remettre des balises à GRRM.
Je pense aussi que télésérie est la meilleure chose qui pouvait arriver : la menace de voir la série de HBO rattraper et dépasser son oeuvre culte va l'obliger à se remuer.
Les auteurs vont ce qu'ils veulent, mais la saga a commencé en 1996 et là en 2012 on est loin d'en apercevoir le bout... alors que GRRM tweet à répétition qu'il n'a pas le temps d'avancer dans sa oeuvre phare en raison de l'énergie qu'il consacre à ses novelletes, à Wildcards, à ses comptes-rendus de convention sur les figurines en plomb, sur son duel à distance avec J.-M. Straczynski à propos de la comparaison Battlestar Galactica / Babylon V...
Arrivé à un certain point, cela fait d'autant plus foutage de gueule qu'il tweet aussi à répétition que le fait que l'histoire est déjà écrite à l'avance, que le tome suivant est bientôt terminé, que cela progresse rapidement (on ne met pas 5 et 6 ans pour écrire des livres qui sont déjà écrits).

Je rappelle que dans le projet d'origine, après le 3e tome il devait y avoir une grosse ellipse
Spoiler:
et qu'on devait enchaîner avec l'invasion de Westeros par Daenerys et la vengeance des héritiers Stark devenu adultes

Je pense qu'il sait parfaitement comment vont s'enchaîner les évènements et comment va se terminer son histoire, mais il va juste lui falloir plusieurs années pour arriver au bout.
Moi je crois qu'il ne sait pas du tout comment il va retomber sur ses pieds, et que les nouveaux points of view servent plus à noyer le poisson et à retarder l'échéance qu'autre chose.
effectivement cela va prendre des années mais Papy Georges n'est plus très jeune, et je rappelle que comme Robert Jordan et David Gemmell il est né en 1948...


A me lire, vous pourriez croire que je n'aime ni l'auteur ni l'oeuvre...
... Mais qui aime bien châtie bien !

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Message par Marv le Mar 27 Mai - 23:55

Le Nom du Vent






Kvothe est un jeune garçon particulièrement intelligent et mû d'une grande sensibilité.
Il vit avec ses parents parmi une troupe de comédiens, ce sont des Edema Ruh, en quelque sorte une troupe de cirque ambulant.
C'est dans cet environnement envoûtant, que notre Héros développe ses premiers dons, à savoir la comédie, la poésie, et bien sûr la musique.

Au cours de leur voyage itinérant, il fera La rencontre d'un grand maître Arcaniste du nom d'Abenthy qui accompagnera le groupe pendant plusieurs mois.
Cette rencontre est fondamentale pour Kvothe, car "Ben " détectera les prédispositions du jeune garçon à la magie, et à ce titre lui dispensera une initiation très poussée aux connaissances arcanistes.
Même, il incitera ses parents à l'inscrire à l'ARCANUM (l'université).

Alors que son Père et sa Mère travaillent sur une nouvelle œuvre théâtrale portant sur les Chandrians (peuple disparu et fantasmé par une multitude de légendes urbaines les concernant), Kwothe devient un parfait apprenti dans la pratique du Sympathisme (forme de magie consistant à associer des éléments pour en tirer une forme d'énergie singulière)
Peu après le départ de Ben, les parents de Kwothe se décident à interpréter partiellement leur nouvelle œuvre, mais leurs recherches sur le passé des chandrians causeront le massacre de la petite troupe peu de temps après .
Kvothe non présent le soir du drame se retrouvera seul et désespéré, avec une seule idée en tête, rejoindre l'Arcanum afin de reprendre les recherches sur les Chandrians qu'il juge responsables.

Mais après avoir vécu quelques mois dans les forêts comme un animal puis quelques années dans le vol et la mendicité d'une grande ville (Tarbean), ses rêves de vengeance semblent bien loin...


Patrick Rothfuss a créé un monde d'une richesse incroyable (culture, langues, science, villes, peuple, histoire, ...) et ce livre malgré ses 782 pages est surtout un incroyable prologue à une gigantesque épopée d'une plus grande envergure encore.
Mais il y a ce style d'écriture riche en imagerie et poésie qui vous donnera le sentiment d'avoir lu une œuvre à part.

Ce n'est pas un livre classique de fantaisie, par son style narratif Patrick Rothfuss nous propose ni plus ni moins (par les yeux et pensées de Kvothe) de vivre son existence en temps réel.
Bien sur, il y a parfois quelques longueurs dans le récit, mais c'est le prix à payer pour une immersion totale dans un monde qui se veut le plus cohérent et le plus réaliste possible.
Rarement j'ai vu dans un roman autant de précisions pour relater tout ce qui a trait aux rapports humains, mode de vie, coutume, histoire, mythologie, science, poésie, musique.
Tous ces éléments sociologiques sont très importants pour créer de la consistance à un univers imaginaire qui se veut le plus tangible possible.
Le récit est truffé de passages où nous sont contés en quasi-intégralité légendes, faits historiques, poèmes, chants, débats philosophiques, compréhension de phénomènes scientifique /magique.


Par ce souci du détail, Rothfuss est plus comparable à Tolkien qu'à J. K. Rowling comme il a pu être si souvent comparé, et au final nous découvrons le monde et tous ces aspects sociétaux, en même temps que Kvothe les découvrent.

Bien que la trame de base soit assez classique, là où nous surprend l'auteur, c'est sur le sens qu'il donne à son histoire.
Il ne s'agit pas que de raconter comment Kvothe va se venger des chandrians, mais comment il deviendra une légende de son vivant.

Dans le nom du vent, Patrick Rothfuss nous fait partager l'existence de son héros, tous les aspects d'une vie humaine, il faut accepter ce parti pris et le rythme qui va avec, sous peine d’être déçu.

En proposant des personnages tout sauf manichéens, aux personnalités complexes, Patrick Rothfuss sort également des sentiers battus de la Fantasy classique.
Le nom du Vent est indubitablement un chef-d’œuvre de la littérature fantastique, sa victoire aux GEMMELL AWARDS 2012 avec le deuxième tome de cette saga,  n'a fait que le confirmer.


Dernière édition par MEGALOCK le Mar 27 Mai - 23:59, édité 1 fois

Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Message par Marv le Mar 27 Mai - 23:58

Extrait "Le Nom Du Vent" de Patrick Rothfuss

" La plus remarquable des facultés de notre esprit est sans doute sa capacité à faire face à la douleur. Selon la pensée classique, l'esprit est doté de quatre portes, que chacun franchit selon la nécessité qui l'y pousse.

La première, c'est celle du sommeil. Le sommeil nous procure un abri loin du monde et de toutes ses souffrances. Le sommeil facilite la passage du temps, mettant à distance ce qui nous fait mal. Lorsqu'une personne est blessée, bien souvent, elle perd connaissance. De même, quelqu'un qui apprend une nouvelle bouleversante pourra s'évanouir. franchir cette première porte, c'est la façon dont l'esprit se protège de la douleur.

La deuxième porte est celle de l'oubli. Il est des blessures trop profondes pour guérir, du moins pour s'en rétablir promptement. De surcroît, nombre de souvenirs sont tout simplement trop douloureux et on ne peut en espérer aucun apaisement. Le vieux dicton selon lequel "le temps guérit tous les maux" est faux. Le temps guérit la plupart des maux. Le reste est dissimulé derrière cette porte.

La troisième porte est celle de la folie. Il y a des moments où 'esprit subit un tel choc qu'il se réfugie dans la démence. Bien qu'il semble difficile de pouvoir en tirer quelque bénéfice que ce soit, c'est pourtant le cas : il est des moments où la réalité n'est que souffrance et pour échapper à cette souffrance, l'esprit doit s'affranchir de la réalité.

La dernière porte est celle de la mort. L'ultime recours. Rien ne peut nous atteindre une fois que nous sommes morts, du moins c'est ce que l'on nous a dit.

Après avoir découvert le massacre de ma famille, j'ai erré jusqu'à me retrouver au cœur de la foret où j'ai fini par m'abandonner au sommeil.
Mon corps en avait besoin et mon esprit a emprunté cette première porte pour endormir la douleur. Ma blessure a été recouverte , dans l'attente du moment où la guérison pourrait intervenir. 

Dans un réflexe d'autodéfense, une bonne part de mon esprit a cessé purement et simplement de fonctionner, a sombré dans le sommeil, si vous préférez.
Et pendant que mon esprit dormait, la plupart des événements douloureux de la veille ont été amenés à franchir la deuxième porte. Pas complétement, toutefois. Je n'avais pas oublié ce qui s'était passé, mais le souvenir que j'en gardais était émoussé, comme filtré par une gaze épaisse. Si je l'avais voulu, j'aurais pu faire revenir à ma mémoire le visage des morts, l'image de l'homme aux yeux noirs. Mais je ne voulais pas me souvenir. J'ai repoussé ces pensées dans un coin reculé de mon esprit, les abandonnant à la poussière.

J'ai rêvé. Non pas de sang ni de regards vitreux ou de l'odeur de chair brulée, mais de choses bien plus plaisantes. Et, lentement, ma blessure est devenue peu à peu insensible... "

Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Message par Marv le Mer 28 Mai - 0:03

La Peur du Sage
Tome I


Le livre s'inscrit dans la continuité du premier opus et c'est avec plaisir qu'on reprend à son compte les pérégrinations de Kvothe.
La qualité de l'écriture est toujours au rendez-vous pour nous servir un récit encore plus mature que son prédécesseur.

Sans spoiler, l'intrigue initiale (avec les chandrians) n'évolue pas beaucoup dans cette première partie de cette deuxième journée, par contre c'est tout le quotidien et l'environnement de notre héros qui va être bouleversé.
Au travers de ce roman, l'auteur nous donne la possibilité de nous évader un peu plus en nous faisant découvrir une nouvelle contrée, une nouvelle culture, de nouvelles intrigues, de nouveaux enjeux, de nouveaux protagonistes.
C'est au final un livre qui pose plus de questions qu'il n'apporte de réponses, mais c'est aussi peut-être par ce que le récit a été scindé en deux volumes par Bragelonne alors que l'auteur l'a écrit pour se lire en un seul roman.

Le parti pris de l'éditeur français est maladroit, car il casse l'équilibre de l’œuvre. (ce tome s’arrête au moment où l'intrigue commence à prendre de l'envergure).
Je préconise donc de lire les deux parties en suivant, sous peine d'avoir le sentiment de lire une œuvre incomplète.


La Peur du Sage Tome II



Alors que je viens de refermer ce second volume de La Peur du Sage, il reste ce sentiment nostalgique d’être de nouveau orphelin d'un personnage qui ne cesse de nous fasciner.
En attendant la suite de ces aventures, je confirme que cette deuxième journée de narration (la première étant le nom du vent) est en tout point supérieur à son aîné.
Avec plaisir le récit gagne en profondeur à mesure que Kvothe prend en maturité, et l'intrigue se déplace plus que dans le volume précédent.
Il est ici question de voyage, de découvertes de nouvelles cultures (vintas, ademre), et on mesure l'ampleur du travail fourni par Rothfuss, pour rendre tout cela si captivant et inventif.

Sans spoiler, je dirai que ce livre marque le passage à l'âge adulte du héros, mais surtout la fin de l'innocence, d'ailleurs à mesure qu'on se rapproche de la fin du roman, celui-ci se révèle de plus en plus sombre et envoûtant.

Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Message par Derfel le Mer 28 Mai - 0:27

MEGALOCK a écrit:
Le nom du Vent est indubitablement un chef-d’œuvre de la littérature fantastique, sa victoire aux GEMMELL AWARDS 2012 avec le deuxième tome de cette saga,  n'a fait que le confirmer.
J'ai la première partie, mais je ne me décide pas à le lire, ça semble manquer cruellement de côté épique.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life

Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Message par Marv le Mer 28 Mai - 0:41

C est pas un récit épique c'est certain pour autant c'est vraiment une lecture généreuse et savoureuse, Rothfuss est un sacré conteur. 
Il y a une vraie vitalité qui se dégage du roman, c'est indéniablement rafraîchissant tout en étant extrêmement bien ficelé. 
C'est vraiment une lecture que j' ai adoré. :)


Dernière édition par MEGALOCK le Mer 28 Mai - 8:55, édité 1 fois

Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Message par Albéric le Mer 28 Mai - 0:48

Derfel a écrit:
MEGALOCK a écrit:
Le nom du Vent est indubitablement un chef-d’œuvre de la littérature fantastique, sa victoire aux GEMMELL AWARDS 2012 avec le deuxième tome de cette saga,  n'a fait que le confirmer.
J'ai la première partie, mais je ne me décide pas à le lire, ça semble manquer cruellement de côté épique.
Il n'y a aucun côté épique du tout.
Le moment le plus épique du livre, c'est quand Kvothe voit son rendez-vous galant gâché par l'intervention inopinée d'un dragon de komodo cracheur de feu. Le livre fait 800 pages... Et le monde d'une richesse incroyable (culture, langues, science, villes, peuple, histoire...) je l'avais totalement oublié qques mois après ma lecture. Déjà l'école de magie qui s'appelle Arcanum, bonjour l'originalité. Non, sérieux à ce niveau on arrive pas à la cheville d'un David Eddings par exemple. L'auteur est super talentueux et sait bien raconter son histoire, il n'y a aucun doute là-dessus, mais il ne sait pas où il va, donc dans ce cas nul vent ne saurait lui être favorable.


Dernière édition par Albéric le Dim 29 Juin - 6:40, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Message par Marv le Mer 28 Mai - 8:07

C'est la vie de Kvothe qui est développée au travers des romans (le titre du cycle est certainement plus ccial qu'autres choses) et s'il n'y a pas de combats épiques cela ne veut pas dire pour autant que le livre n'est pas palpitant et engageant, dans tous les cas il est tout sauf ennuyeux. 
Ici la claymore et la hache ont été remplacés par le luthe et l'usage d'une magie subtile, j'ai aimé toutes ces montés en tension que recèle le récit et qui accompagne le quotidien de notre héros, un personnage pour le coup au rendu très humain et très attachant. 

J'ai aimé partagé ses pérégrinations ici ou là, j'ai aimé vivre ses instants de vie quotidienne que l'auteur rend tellement savoureux. Vraiment le Nom du Vent vous entraîne dans un autre monde, Kwothe est le vaisseau dans lequel vous prenez place pour vivre une vie hors du commun dans les faits, mais réaliste dans la sincérité des personnages et le réalisme des interactions sociales.
 Comme le héros on en vient à apprécier tous ces moments intimistes, on savoure les pérégrinations en ville ou ailleurs, comme lui on apprécie le refuge d'une taverne pour y savourer une peinte entre amis où pour s'y représenté devant un public.

Ceux qui comparent le Nom du Vent à harry Potters ne l'on pas lu, ce livre est clairement destiné à un public mature plus amène d'en apprécier les différentes thématiques développés autour de l'histoire, autour des personnages.
Si l'on juge ce qui est existant, à savoir deux romans, c'est juste excellent, et s'il l'auteur ne sait pas où il va... seul l'avenir le dira! 
Peux t'on s'en tenir à l'existant que tu juges toi même Albéric comme bon.
Pourquoi devrait-on condamné par anticipation ? (même si je reconnais que certains signes peuvent être révélateur d'une inquiétude) 

Tant de livres n'ont pas le succès mérités, doit-on sanctionné celui-ci pour juste se prévaloir d'être à contre courant, ou pour opposer ses convictions à celle du tout venant afin de mettre en avant  ses goûts d'exception  ? Clairement non, alors pourquoi ne ferions nous pas plutôt partager aux autres, ce qui nous as plu dans les romans, plutôt que de spéculer sur des choses qui nous échappent à ce jour.

La seul chose qui m’inquiète c'est de savoir si je verrai de mon vivant la fin de ce cycle lol

Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Message par Derfel le Mer 28 Mai - 14:21

Albéric a écrit:
Derfel a écrit:
MEGALOCK a écrit:
Le nom du Vent est indubitablement un chef-d’œuvre de la littérature fantastique, sa victoire aux GEMMELL AWARDS 2012 avec le deuxième tome de cette saga,  n'a fait que le confirmer.
J'ai la première partie, mais je ne me décide pas à le lire, ça semble manquer cruellement de côté épique.
Il n'y a aucun côté épique du tout.
Un David Gemmell Award à un livre sans aucun côté épique. Vraiment c'est du grand n'importe quoi.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life

Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum