David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Philip José Farmer, Le Cycle des Hommes-Dieux

Aller en bas

White Square Philip José Farmer, Le Cycle des Hommes-Dieux

Message par Albéric le Jeu 25 Oct - 20:46


Résumé :
Robert Wolff a deux particularités : il a consacré sa carrière à l’étude des langues anciennes et il ne garde aucun souvenir des vingt premières années de sa vie. Lors de la visite d’un banal pavillon envisagé pour sa retraite, il découvre une corne mystérieuse qui lui donne accès à un univers parallèle aux folles dimensions : imaginez une gigantesque pyramide à étages dont chaque plateau forme un continent abritant de singulières cultures. Pourtant, cet endroit lui est étrangement familier : les premiers habitants rencontrés ressemblent aux créatures de la mythologie antique, d’autres aux Amérindiens.
Y a-t-il un rapport avec l’enfance perdue de Robert Wolff ? Qui a construit cette terre pyramidale cyclopéenne et pourquoi ?
Avec l’aide d’un compagnon inoubliable, Kickaha le Rusé, Wolff se lance dans une quête fantastique et périlleuse, à la recherche du créateur secret de cet univers factice, qui pourrait peut-être lui livrer le secret de sa propre origine. Leurs voyages les conduiront bien plus loin qu’ils n’osaient imaginer, au-devant de découvertes fascinantes et de personnages terriblement dangereux.



Philip José Farmer est un auteur SFFF qui a eu une très longue carrière s'étalant de 1946 à 2008 (voir au-delà car il est tellement culte que certains auteurs ont poursuivi après sa mort certains de ses projets !) : il a ainsi côtoyé le Sword & Planet, l'Âge d'Or, la New Wave, le Cyberpunk, la Hard Science et le New Space Opera. Alors certes il est l'homme qui dévergonda la Science-Fiction en développant dans sa nouvelle intitulée Les Amants étrangers une relation amoureuse et sexuelle inter-espèces qui dans l'Amérique raciste et puritaine du début des années 1960 défraya la chronique : anticlérical déclaré et très ouvert sur les questions sociétales pour ne pas dire de mœurs, il a ainsi souvent fait polémique (on ne va pas se mentir ses scènes de cul sont aujourd'hui très pudiques comparées au règne actuel de la pornocratie qui semble ne plus offusquer personne). Mais il est aussi et sans doute surtout un pionner de la SF qui il a longtemps fait le lien entre ses différentes époques... toutefois il n'a jamais renié ses amours premiers : c'est un grand amateur de pulps et un fanboy absolu du personnage de Tarzan, donc c'est tout naturellement qu'en amoureux de la pure aventure il emprunte bon nombre de ses jouets à Edgar Rice Burroughs ^^
Thoan appelé aussi La Saga des Hommes-dieux en VF et World of Tiers en VO est le cycle qui lui a permis de conquérir le public, à juste titre tant ses innovations sont nombreuses, géniales et en avance sur leur temps... Il y a un côté purement SF avec les Seigneurs, démiurges dont les technologies leur permettent de s'affranchir des lois de la physiques et de manipuler les lois du vivant pour créer des univers de poche, se déplacer de l'un à l'autre selon leur gré, et les peupler de flores, de faunes et de peuples façonnés selon leurs caprices. Mais il y a aussi un côté très humain avec des immortels capables de réaliser tous leurs désirs d'un claquement de doigt mais qui ne savent plus quoi faire du temps qui leur a été alloué artificiellement (la fameuse malédiction de l'éternité). Ils prennent de haut les humains qu'ils ont créés à leur image et qu'ils traitent comme des esclaves et/ou des animaux alors qu'eux-mêmes ont dû voler leur place au peuple des Khruuz et qu'ils bien manqué de perdre la leur face aux Cloches Noires (d'ailleurs leur civilisation ne s'est jamais vraiment remise de cette guerre qui décima presque complètement leurs scientifiques et leurs ingénieurs). Il pioche ainsi dans la mythologie fabriquée de toutes pièces par William Blake pour nous raconter le destin plein de passion et de haine de titanides et d'olympiens qui possède tout ce qu'ils veulent, mais qui ont besoin du frisson du danger pour se sentir exister et qui donc se combattent les uns les autres avant de se retourner contre leurs propres familles pour trouver des adversaires à leur mesure. Une fois de plus nous pouvons sereinement déclarer que science sans conscience n'est que ruine de l'âme !
Ce cycle est assez générationnel car quelles que soient ses qualités, comme ses escape games géniaux qui annoncent avant l'heure l'âge des jeux vidéos, il est peu coincé dans un entre-deux :
- il plonge ses racines dans un imaginaire pulpien qui aujourd'hui a quand même peu ou prou vieilli
- tout ce qu'il brillamment inventé a été entièrement repris par Roger Zelazny dans ses écrits (Corwin / Jadawin c'est les deux mêmes de A à Z ainsi que leurs familles respectives ^^), et entièrement repompé par les auteurs de la saga Stargate. Le premier frôle la frontière du plagiat mais il s'est entièrement assumé en fanboy absolu de Philip José Farmer dont il reprend toutes les thématiques pour les approfondir, et les deuxièmes franchissent allègrement la frontière du plagiat et ne s'assument aucunement en déclarant que tout cela n'est que pure coïncidence (il fait oser tant sont nombreuses les fois où il faut plisser les yeux pour voir ce qui distingue la copie de l'original)
Il y a forcément des répétitions et des limitations sans parler du fait que la saga dont la rédaction s'est étendue sur 30 ans (sans parler des traductions à 10 mains !), mais je m'interroge sur les techniques d'écritures d'une certain époque car je retrouve un peu chez Philip José Farmer les mêmes défauts que chez Jack Vance et d'autres auteurs contemporains : la nostalgie du pulp, la tentation du picaresque, le worlbuilding plus important que la caractérisation, la mise en place plus travaillée que le dénouement précipité voire bâclé... Et Robert Wolff et Chryséis disparaissent à la fin du tome 2 pour ne plus jamais réapparaître bien qu'ils sont mentionnés à chacun des tomes suivants : on sent quand même un peu l'auteur qui déballent tous ses jouets au risque de se lasser de la plupart d'entre eux ^^

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum