David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
anipassion.com

R.J. Barker - L'Âge des Assassins (Le Royaume Blessé #1)

Aller en bas

White Square R.J. Barker - L'Âge des Assassins (Le Royaume Blessé #1)

Message par Oncle Kiin le Lun 23 Avr - 19:39




Girton est l’apprenti de la plus célèbre criminelle des Terres lasses et se destine à une prometteuse carrière d’assassin… même si être affublé d’un pied bot corse légèrement l’affaire. Si Girton se consacre d’ordinaire à l’art de tuer, sa nouvelle mission lui apporte un défi inédit : il s’agit cette fois de sauver une vie. Un mystérieux traître a tenté d’assassiner l’héritier du trône, et Girton et sa maîtresse sont recrutés pour le protéger en secret.
Au sein d’un château débordant de pièges et de faux-semblants, Girton se fait alors passer pour un simple écuyer et doit apprendre à reconnaître les alliés potentiels comme les ennemis de l’ombre. À mesure qu’il progresse dans cette toile d’illusions et de mensonges, l’apprenti assassin va se heurter aux ambitions du pouvoir, éprouver sa loyauté et tenter de déjouer une conspiration qui pourrait bien détruire le royaume tout entier…



Personnellement je me suis pas mal ennuyé. Disons que ça ressemble assez à l'Assassin Royal de Robin Hobb, mais en moins maîtrisé, plus prévisible et moins bien écrit (sans être déshonorant pour autant, simplement ça ne tient pas la comparaison avec Robin Hobb). C'est plus moderne et trash, en revanche... mais moins moderne et trash que l'Ange de la Nuit de Brent Weeks. Du coup je ne saurais pas trop à quel type de public conseiller cet Âge des Assassins, qui navigue entre les deux registres sans égaler ni l'un ni l'autre des deux auteurs cités.
Ceci dit ça reste un bouquin correct, il n'y a pas d'énormes défauts, c'est surtout la comparaison avec ses deux modèles (évidents) qui donne cette impression négative. Mais si on est fan à la fois de fantasy à capuche et de fantasy initiatique mettant en scène des héros adolescents, je pense qu'on peut y aller. Pour moi ce n'était pas suffisant : la fantasy d'assassins, et même "d'apprenti assassin" en l'occurrence, demeure quand même une niche très spécifique, qui ne m'excite plus assez pour que je marche s'il y a pas un petit quelque chose en plus, quelque chose qui sorte réellement de l'ordinaire dans le ton, l'univers ou l'intrigue.

Parmi les trucs sympas, justement, l'univers présente tout de même quelques originalités :
Les Terres Lasses sont une contrée ravagée par la magie (désormais interdite), qui a rendu les sols acides et la subsistance difficile pour la population. En gros, c'est toujours un peu la famine ou pas loin, et c'est la faute des sorciers d'antan, dont la magie produit concrètement des effets ultra-polluants pour l'environnement. Aujourd'hui, pour essayer de rendre leur fertilité aux zones mortes on sacrifie les gens soupçonnés de sorcellerie au-dessus des sols acides, afin que leur sang irrigue la terre et ramène la nature à la vie.
La société des Terres lasses est hiérarchisée en castes : les Bénis, équivalents des nobles ; les Vivants, qui sont les artisans ; et enfin les Reconnaissants, serviteurs et esclaves. En gros, les Bénis considèrent qu'ils ont tous les droits, que tous les autres sont de la merde, et les traitent comme dans les pires clichés de notre féodalité médiévale. Les prêtres disent que les choses resteront figées ainsi jusqu'à ce que toute magie soit purgée et que les dieux ressuscitent. Il s'agit donc d'un monde avec une certaine dimension post-apo, en tout cas assez crépusculaire, ou même les dieux sont morts, et où la religion est basée sur l'espoir de leur retour.
Enfin, les "montures", malgré leur nom générique chelou (c'est comme ça qu'on les appelle : "les montures") et le fait qu'on a un peu de mal à se les représenter visuellement, sont un autre élément intéressant de cet univers. Il s'agit d'une race de créatures plus ou moins équines ou bovines, mais dotées de ramures coupantes comme des rasoirs, de griffes (je n'ai pas trop pigé s'il s'agissait de griffes naturelles ou bien de fers spéciaux, parce qu'on parle plusieurs fois de fers de guerre, mais à d'autres moments il m'a semblé que les montures possédaient bel et bien des griffes naturelles), de défenses, et d'une épaisse fourrure. Les montures existent en version de guerre ou de travail, et semblent jouer un rôle important dans la vie quotidienne et militaire des Terres Lasses – à commencer par le fait que leur présence dans une armée fait généralement la différence entre une bataille perdue et une bataille gagnée. Il y a aussi des rituels guerriers qui consistent à enduire leurs bois de peinture dorée quand on part au combat, etc., et un aspect mystérieux puisque les montures font parfois montre d'une intelligence étonnante et bénéficient d'une longévité de plusieurs siècles.

Dans le registre négatif, encore une fois je n'ai pas relevé grand-chose d'objectif, hormis quelques erreurs et confusions, dont une seule réellement gênante. Ce bug qui m'a le plus embêté, parce qu'il touche un élément assez important pour la caractérisation du jeune héros, c'est quand on nous dit à la première page du chapitre 1 que sa maîtresse lui interdit de l'appeler par son nom sous peine d'être sévèrement puni (et effectivement, pour lui elle est seulement "ma maîtresse", ça revient tout le temps, il compte même les secondes en égrainant mentalement des "ma maîtresse"), et qu'on apprend cent pages plus loin dans un flashback qu'elle lui a dit texto quand il était petit : "Je m'appelle Merela. Tu peux m'appeler par mon nom.". Du coup soit l'auteur a oublié ce qu'il avait écrit au chapitre 1, soit le lecteur doit faire de la retcon dans sa tête et se dire qu'il fallait comprendre que le gamin avait interdiction d'appeler Merela par son nom seulement quand ils risquaient d'être entendus... ah oui mais ça colle pas non plus, à ce moment-là ils sont seuls au fin fond d'une canalisation sous les chiottes du château... mais bon même si ça collait, ça forcerait alors le lecteur à remettre en question au bout de cent pages des choses qu'il pensait bien établies sur la personnalité du héros et sur la subtilité de sa relation avec sa maîtresse... Bref : grossière erreur ou malheureuse maladresse, dans les deux cas c'est vraiment foireux, et c'est typiquement le genre de truc qui me fait sortir d'un livre. D'autant plus qu'il y a un problème comparable (utilisation proscrite du nom à la place de la fonction) à un autre moment, ce qui cette fois s'explique mais demeure foutrement mal amené :
Spoiler:
Rufra s'adressant à Nywulf en l'appelant par son prénom au chapitre 10, alors que ce dernier a expressément exigé des écuyers qu'ils l'appellent "maître des écuyers" au chapitre 4. OK là ça s'explique, et cette familiarité pourrait même constituer un indice sympa si c'était mieux fait (par exemple en ayant insisté davantage sur l'exigence de Nywulf d'être appelé par son titre entre ces deux chapitres), mais comme ça, tel quel, ça ressemble juste à un nouvel oubli de l'auteur.
À part ça, deux autres incohérences réelles mais vraiment mineures (je ne spoile pas davantage, de toute façon c'est de l'ordre du détail, genre un perso qui dit un truc dont il n'est pas encore censé être au courant à ce moment-là, mais ça change pas l'histoire). Quelques trucs pas forcément incohérents mais constamment confus, deux exemples : 1) la différence ou l'absence de différence entre les "cavaliers" et les "chevaliers" ? je relisais pourtant attentivement les passages en question, à chaque fois on dirait que l'emploi de termes différents veut signifier quelque chose, mais non ça a juste l'air d'être là pour nous faire des nœuds dans la tête, en fait ^^ ; 2) mais aussi le flou artistique sur le statut de Béni : le héros se présente comme un Béni (c'est sa couverture), puis sans aucune raison et toujours sous couverture il déclare "Je ne suis pas un Béni", puis toujours sous la même couverture il prétend enfin qu'il est "encore loin d'être un Béni", bref l'auteur n'a pas l'air trop décidé...
Tout ça dit comme ça hors contexte je vois bien que ça ressemble un peu à du pinaillage, mais en réalité c'est le genre de détails qui peut facilement gâcher une lecture. Par exemple le coup d'appeler ou pas Merela par son nom, ça casse pas mal la capacité du lecteur à croire en ces personnages, en leur relation, etc., et personnellement j'ai mis plusieurs chapitres après ça pour retrouver ma confiance dans l'auteur et mon immersion dans l'histoire.
Dernière critique, j'ai trouvé la fin légèrement artificielle et décevante. Pas totalement insatisfaisante comme une fin WTF, là ce n'est pas ça, c'est simplement un peu trop mécanique et expédié à la fois, sans le petit coup d'éclat ou la surprise de dernière minute qu'on aurait bien aimé voir surgir pour terminer sur une impression plus positive.

Voilà à peu près ce que je pouvais dire de l'Âge des Assassins, qui à mon goût n'était ni passionnant ni vraiment raté. Je ne poursuivrai pas pour ma part la lecture de cette série, mais honnêtement ce roman n'a rien de rédhibitoire, je n'ai pas identifié de défaut majeur, etc. Par exemple je pense que ça ne déplaira pas forcément à des lecteurs ados, qui accrocheront sans doute plus que moi aux amitiés, amourettes et autres problèmes existentiels du héros. (Parce que oui, dans tout ça il y a quand même un petit côté "– L'Âge des Assassins ? Euh … 14 ans.", susceptible de décontenancer le lecteur qui s'attendait à un roman plus adulte.) Je reste cependant un peu curieux quant au développement de certains aspects de l'univers dans les tomes suivants, pas assez pour lire la suite mais je suivrai les critiques sur le net pour voir où l'auteur voulait aller.
avatar
Oncle Kiin
Tribun de la Pia fidelis

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: R.J. Barker - L'Âge des Assassins (Le Royaume Blessé #1)

Message par Albéric le Lun 23 Avr - 21:08

merci pour le retour : tous ceux qui j'ai lu jusqu'ici étaient mitigés, l'univers a l'air intéressant mais les personnages et l'intrigue sentent le réchauffé...

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum