David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

Go Nagai, Devilman

Aller en bas

White Square Go Nagai, Devilman

Message par Albéric le Lun 12 Fév - 20:45





Devilman est un manga horrifique, sombre, violent et sans concession dont la fin nihiliste l'a rendu légendaire ! Mais Devilman c'est d'abord et surtout l'Apocalypse selon le mangaka Go Nagai. Âmes sensibles s'abstenir ! Et ici difficile de parler d'un manga culte parmi les mangas cultes sans parler de son contexte et de son auteur.


Le contexte :
Dans les années 1970, la culture populaire entre dans la maturité en intégrant sexe et violence certes, mais d'abord et surtout en proposant des oeuvres qui ont envie d'être plus ambitieuses, plus riches et plus profondes (ah, on m'informe dans l'oreillette que les aristos et les bobos s'étranglent de rage… Et bien tant pis pour eux !)
Nous au moment où le météore Ashita no Joe, le manga qui prenait la défense des nombreux laissés pour compte du miracle économique japonais, est arrêté sur ordre du gouvernement qui s'est fait dessus devant une société défilant dans les rues avec des pancartes « Nous sommes Joe Kabuki ». C'est tout le genre gekida (mangas dramatiques souvent contestataire) qui devient la cible de tout le Japon bien-pensant et on conseille très fortement aux éditeurs de se cantonner à des shonen ou des shojo plus politiquement corrects. Mais toute une génération de mangaka se retrousse les manches et prend la relève (qui sème le vent, récolte la tempête…) :
- Harlock/Albator, le pirate de l'espace, s'attaque au conservatisme et au consumérisme
- Kamui, le ninja aïnu d'Hokkaido, part en croisade contre le racisme et l'exclusion
- Ogami Itto, le samouraï déchu, dénonce les scléroses de la société japonaise
- Daisuke, le Prince d'Euphor, combat les armées de Vega, allégorie même pas déguisée du Japon impérial !
Et parmi eux, Go Nagai fait entrer à lui tout seul la planète manga dans la modernité !

L'auteur :
Né l'année des crimes contre l'humanité d'Hiroshima et de Nagasaki, le mangaka n'a eu de cesse de mettre en scène de nouveaux Oppenheimer, détenteurs d'une puissance illimitée et confrontés au choix de devenir Dieu ou Diable. D'une immense créativité, il réinvente plusieurs genre quand il ne les invente pas tout court :
- avec sa trilogie Mazinger Z, Great Mazinger, et Grendizer, il invente le genre mecha aujourd'hui presque consubstantiel aux mangas et à la japanime ^^
- avec Mao Dante, Devilman, et Shuten Doji, il pose absolument toutes les bases et tous les codes des récits d'horreurs japonais…
- avec Violence Jack, il crée le genre post-apocalyptique bien avant Mad Max et Hokuto no Ken !
- en voulant contourner la censure de son temps, il invente avec Cutie Honey à la fois le concept de Magical Girl, appelé à un grand avenir, et le genre ecchi, appelé à un grand avenir (Oui, en même temps il amène aussi la malédiction boobesque dans le manga… C'est un peu la Boîte de Pandore inversée cette affaire ^^).
Les adaptations animées de ses œuvres ont toutes connu le succès, et ont fait découvrir la planète manga au monde entier. Mais sa carrière aurait pu s'arrêter avec son premier titre : Harenchi Gakuen (qui entre cartoon et érotisme faisait cohabiter dans un lycée professeurs dévergondés et adolescents libertins). Espérant revenir sur la révolution des moeurs post-68, tout le Japon bien-pensant va lui tomber dessus à bras raccourcis, le PTA (Parents Teachers Association) l'insultant de tous les noms et demandant démission et condamnation. Pour couronner le tout, il va être lynché par une bonne partie de la profession, insupportée par ses nombreuses créations, en particulier ses strong independant women.
Il gagna son procès, mais décida un manga la peur et à l'ignorance, la haine et la violence. Beaucoup de dents ont grincé (et à ce jour encore il d'une fatwa de la part du PPA), mais ainsi naquit le manga Devilman !


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Go Nagai, Devilman

Message par Albéric le Lun 12 Fév - 20:53



C'est avec une scène de la vie quotidienne que Go Nagai nous présente les 3 protagonistes du drame à venir : le timide Akira Fudo, le sombre Ryo Asuka, l'effrontée Miki Makimura (Retenez bien le naming ! Je vous en dévoilerai la tragique prédétermination dans la critique du 5e tome… )

Interrogé par Akira qui s'inquiète du caractère de plus de plus sombre de son ami, Ryo avoue qu'après des mois de comportements cruels et violents, son père s'est récemment tué en s'immolant par le feu avec un bidon d'essence…. et que l'autopsie à révélé que le cadavre pesait le double de son poids normal ! S'il veut connaître l'horrible vérité, Ryo invite Akira, et par la même nous autres lecteurs, à passer le portail du manoir familial…

Par moi on va vers la cité dolente ;
Par moi on va vers l'éternelle souffrance ;
Par moi on va chez les âmes errantes.
La Justice inspira mon noble créateur.
Je suis l'oeuvre de la Puissance Divine,
de la Sagesse Suprême et de l'Amour.
Avant moi, rien ne fut créé
sinon d'éternel. Et moi, je dure éternellement.
Vous qui entrez, abandonnez toute espérance.

Go Nagai aurait s'appesantir sur une ambiance lourde, pesante et paranoïaque, comme celle développée par la série télé Les Envahisseurs, mais il a fait le choix de mettre en place son récit en suivant les pas d'H.P. Lovecraft en utilisant expéditions scientifiques, exégèses littéraires, comptes-rendus archéologiques et mystérieux artefacts antiques pour nous dévoiler l'indicible réalité…

Les démons existent : ils mènent une guerre contre l'humanité, et cette guerre ils sont en train de la gagner ! (OMG, il suffit de changer quelques mots pour tomber dans la thématique de la lutte des classes… Qui selon nos dirigeants actuels n'est pas censée exister, mais dont moult multimilliardaires se réclament ouvertement !)
Les glaces éternelles de l'ultime cercle de l'enfer dans lesquelles sont emprisonnées les légions infernales, tel que le décrivait le poète italien Dante Alighieri, existent belles et bien ! Il s'agit de l'Antarctique où repose une civilisation antédiluvienne toute entière qui attend l'heure de son réveil.
Les démons sont des créatures qui ont choisi de s'adapter à leur environnement et non d'adapter leur environnement à leurs besoins, en fusionnant avec d'autres corps animés ou inanimés pour en obtenir les capacités. (Amis fans de manga, vous croyiez que c'était Akira Toriyama qui avait inventé les concepts des transformations, des évolutions et de fusions ? que nous sommes naïfs parfois ^^) Ils fondèrent ainsi un écologisme dystopique, qui laisse une nature pure et immaculée certes, mais emprunte de cruauté et de violence, dans lequel les faibles et les inaptes n'ont pas leur place.

Mais Ryo a un plan : combattre le mal par le mal, devenir des démons pour affronter les démons. Et puisque que les démons veulent détruire l'humanité en prenant possession des humains, les humains riposteront en prenant possession des démons, mais ceci n'est possible que si un coeur juste décide de renoncer à la rationalité propre au genre humain… Et c'est dans le bunker antiatomique qu'a fait construire sa famille après 1945, qu'il organise une messe noire pour invoquer des démons et commencer le processus de fusion hommes/démons. Dans un bain de sang inouï les premières créatures font leur apparition, mais Akira et Ryo sont restés trop rationnels pour le piège puisse fonctionner ! Alors que horreurs sans nom s'apprêtent à les massacrer, Akira succombe à la terreur et sombre dans la folie…
Ainsi naît Devilman, premier de son genre, le héros ayant pris possession du corps d'Amon, le Boucher des Enfers ! Condamné à combattre jusqu'à son dernier souffle, il est haï par les démons qui le considèrent comme un humain et haï par les humains qui le considèrent comme un démon. Akiro Fudo qui a sacrifié son humanité pour le bien de l'humanité sera-t-il Dieu ou Diable, Kami ou Akuma ? En sera-t-il le sauveur ou le fossoyeur ?

Un manga incroyable dont le passage des ans n'a aucunement estompé la formidable puissance. La série s'approche de ses 50 ans, et pourtant son histoire très bien écrite n'a pas vieilli, les messages qu'elle véhicule restant malheureusement cruellement d'actualité. Il n'en est pas de mêmes des dessins qui sont devenus datés voire désuets parfois, bien dans la lignée de ceux Maître Tezuka : un charadesign basique certes mais rendus très expressifs par des cadrages très travaillés. Toutefois le style Go Nagai est rapidement identifiable, et il s'est lancé dans plusieurs expérimentations graphiques et visuelles pour mettre en scène la folie et la violence qui s'empare des personnages et de l'humanité toute entière, nous offrant des scènes particulièrement marquantes dont bon nombre sont entrées dans l'Histoire du manga !
Alors pour ne pas allez jusqu'à la note maximale ? Parce que tome 1 n'est que le commencement de la fin, et c'est hypnotisés que nous allons suivre de tome en tome la lutte désespérée d'Akira Fudo et ses amis pour sauver l'humanité de l'imminente Apocalypse, alors même que pavée de bonnes intentions est la voie qui mène à la damnation. Amateurs de manga, c'est bel et bien l'enfer qui vous attend si vous démarrez cette série !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum