David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

Brian Lumley, Légendes des Contrées de Rêves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Brian Lumley, Légendes des Contrées de Rêves

Message par Albéric le Mar 31 Oct - 18:22


Résumé :
Dans un monde peuplé de brigands et de sorciers, sur lequel plane l’ombre de l’abominable Cthulhu, David Hero et son ami Eldin plongent au cœur des mystères et des beautés envoûtantes des Contrées du Rêve. Ils traverseront des jungles immenses aux palais décatis, des souterrains enténébrés et hantés, des villes mythiques telle que Kadath, des cités volantes gouvernées par des princes magiciens. Mais ils se sentiront de plus en plus attirés par cet univers exaltant au risque de se retrouver prisonniers à jamais d’un monde où rêves et cauchemars sont l’unique réalité.
Cette intégrale de trois romans est une merveille, une fantasy onirique qui parle du pouvoir, de quêtes, d’amour, et de dangers pires que nos propres cauchemars. Un régal pour l’imaginaire !


Dernière édition par Albéric le Mar 31 Oct - 18:32, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Brian Lumley, Légendes des Contrées de Rêves

Message par Albéric le Mar 31 Oct - 18:30


Résumé tome 1 : Le Héros de rêves
Malgré une existence confortable et une carrière prometteuse d'illustrateur, David Hero ne peut s'empêcher d'éprouver un étrange sentiment d'insatisfaction : chaque jour ressemble au précédent, sans histoires, prévisible, bref parfaitement ennuyeux.
Mais la nuit, tout change : il devient un autre homme, il devient enfin lui-même ! Car, chaque nuit, il se retrouve transporté vers les hautes terres du Rêve, un monde fantastique où d'intrépides aventuriers livrent bataille à des créatures des ténèbres, un monde peuplé de brigands et de sorciers, sur lequel plane l'ombre de l'abominable Cthulhu...
En dépit de sa peur, David se sent de plus en plus attiré par cet univers exaltant, prêt avec ses compagnons à relever des défis dont ils n'imaginent ni la portée, ni les périls.
Au risque de se retrouver prisonnier à jamais d'un monde où rêves et cauchemars sont l'unique réalité...



Le Héros des rêves paru en 1986 est le premier tome d'une sympathique trilogie inspiré par les démons et les merveilles de la Fantasy d'H.P. Lovecraft, mais comme l'introduction contient pas moins de 3 gros twists, je suis obligé de la masquer ^^
Spoiler:
Quelque part dans les grands espace désolés septentrionaux des Contrées du Rêve, un aventurier est traqué par une meute de chiens-araignées, et il doit la vie sauve à l'aide providentielle d'un mystérieux étranger dont la rencontre lui avait été prédite par un oracle : « avant lui tu n'avais pas encore commencé ta vie, et avec lui tu vas connaître des heures de grande aventure ! »… IRL David Hero est artiste en déphasage avec son monde, qui vit à Édimbourg pour se remémorer les visions fantasmagorique qui hantent ses rêves. Un jour il assiste à une conférence du Docteur Leonard Dingle, érudit en déphasage avec son monde qui travaille en Écosse pour donner un sens aux visions fantasmagoriques qui hantent ses rêvent. Les deux hommes sympathisent rapidement, et le bon docteur le ramène chez lui pour continuer leur conversation : au fils de leurs discussion l'un reconnaît dans l'autre ses propres rêves, et David Hero finit par reconnaître celui qu'il a sauvé… 1000 questions se bousculent dans leurs têtes quand ils grillent un feu rouge et qu'un camion vient percuter leur voiture... Leurs vies s'achèvent, mais leurs aventures commencent !

Depuis 6 ans David Hero et Eldin l'Aventurier arpentent les royaumes des Contrées du Rêve en quête d'aventures, véritables voleurs hors-la-loi entre Cartouche et Robin des Bois. Leurs tribulations les amènent au Gardien des Précurseurs qui leur promet monts et merveilles s'ils retrouvent les trois Bâtons de Pouvoir qui permettraient à ses maîtres de continuer leurs pérégrinations à travers les dimensions. Et l'auteur détourne les codes du conte de fée pour réaliser un buddy movie fantasy complètement barré :
* La première quête est une parodie de Sword & Sorcery dans laquelle l'auteur alterne descriptions howardo-lovecraftiennes et dialogues pleins d'humour (comme les pastiches de la Moria ou d'Ali Baba ^^), et le dynamique duo devient une parodie des antihéros du Cycle des Épées de Fritz Leiber : le grand barbare Fafhrd est remplacé par un ronchon tuberculeux, et le petit rusé Souricier Gris est remplacé par un adulescent impétueux... Viennent ensuite les classiques du genre bien connus des rôlistes et des gamers (ah la belle époque de Casus Belli ^^) : taverne malfamée ? check ! employeur aisé ? check ! bout du monde plein de dangers ? check ! temple oublié ? chek ! mago psycho ? check ! trésor maudit ? check ! dieu impie ? check !... On se croyait dans une bonne vieille aventure de Conan le Cimmérien, sauf que les antihéros roulent des mécaniques comme c'est pas possible alors qu'en fait c'est la damsel in distress qui fait tout le boulot dans leur dos ! L'auteur aurait d'ailleurs pu aller complètement dans cette voie, et quelque part c'est bien dommage...
* La seconde quête plus courte est un pastiche des hobbits perdus dans la forêt de Fangorn...
Après diverses tribulations pulpiennes (alpinisme, canyoning, traversée d'un jungle où toutes les plantes sont carnivores ^^), les quêteurs sont recueillis par un arbre intelligent qui raconte son histoire après avoir écouté la leur. Ils prennent le parti de de leur hôte en partant en guerre contre l'eïdolon Lathi maîtresse de la cité maudite de Thalarion : deux hommes, femme et un arbre affrontent les monstruosités de la Ruche de l'Horreur gouvernée d'une main de fer par une reine sorcière (et les détournements d'Orthanc et de Saroumane sont saupoudrés de qui-propos érotico-horrifiques assez fun ^^)
* La troisième quête assez courte est n'est finalement qu'un gros pied-de-nez prenant la forme du huis-clos se déroulant dans le laboratoire d'un sorcier...

On aurait pu s'arrêter à l'heroic fantasy revue et corrigée par les Monty Python, mais cela serait oublier l'introduction et la conclusion ! mdr
Spoiler:
Eldin l'érudit obtient la reconnaissance de ses pairs, David Hero l'artiste la gloire, Aminza le retour chez elle... Mais alors pourquoi Eldin quitte sa femme et sa cité pour courir l'aventure à nouveau ? Parce qu'IRL Aminza accidentée en même temps qu'eux est encore en vie, alors que eux n'ont pas survécu : tout ce qu'ils ont partagé s'est déroulé durant les quelques instants où ils se sont croisés entre la vie et la mort... Du coup les personnage sans s'en rendre compte pris au piège de leurs rêves, c'est un peu des rôlistes ou des gamers sans s'en rendre compte pris au piège de leur univers préféré... Ce n'est pas un hasard si ce détournement de Donjon & Dragon, issu des œuvres de R.E. Howard, Fritz Leiber et Jack Vance, est paru à la plus belle époque de Donjon & Dragon ! ^^
On peut regretter que la Portal Fantasy ne serve que twist voire de prétexte à tout le reste, car avec son air de ne pas y toucher Brian Lumley n'était pas loin d'écrire un préquel aux fabuleuses séries Life for Mars et Ashes to Ashes : ils sont géniaux ces Anglais !

Pour ne rien gâcher j'ai bien aimé la traduction de Rosalie Guillaume qui a tout compris des intentions de l'auteur. Le roman est court donc si vous le dénichez chez un bouquiniste ou en ebook vous ne perdez pas votre temps à tenter votre chance, car au final ou vous êtes un amoureux des genres de l'imaginaire et en vous prêtant au réjouissant jeu du 2e degré vous aller découvrir une savoureuse Madeleine de Proust (ah si John Lang avait écrit dans la années 1980, le résultat n'aurait peut-être pas été très différent ^^), ou vous ne l'êtes pas et en ne vous prêtant pas au jeu vous risquez de tout prendre au 1er degré et de rouspéter devant ce qui vous semblera être de gros clichés. Du coup je ne suis même pas surpris que le prescripteur d'opinion Gillossen d'Elbakin.net ait une fois de plus fait son pisse-froid vu qu'il est encore une fois passé complètement à côté du truc ! (visiblement si l'étiquette humour n'est pas accolée à une œuvre il passe systématiquement à côté du 2e degré, mais bon dès l'introduction de sa critique il compare l'hommage humoristique complètement décontracté du gland de Brian Lumley au Viroconium de M. John Harrison et Le Livre du long soleil de Gene Wolfe, auteurs bien connus pour être très difficile d'accès en raison de leur littéralité et de leur intellectualité... C'est comme comparer le sympathique restau du coin à un établissement gastronomique parisien : ça n'a putain aucun de sens !!!)


Dernière édition par Albéric le Mer 1 Nov - 17:34, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Brian Lumley, Légendes des Contrées de Rêves

Message par Albéric le Mer 1 Nov - 17:32


Résumé tome 2 : Le Vaisseau des rêves
Le soleil des Contrées du Rêve a déjà brillé plus fort pour David Hero et son compère, Eldin l'Aventurier. Dans la ville fabuleuse de Celephais, ils ne sont pas comblés d'honneurs mais, malgré leurs exploits, traduits en justice et chassés comme des chiens galeux. Non sans emporter quelques souvenirs, comme il sied à d'honnêtes voleurs.
Tandis qu'ils reprennent leur existence de joyeux vagabonds, prompts à lever le coude et volontiers bagarreurs, la superbe Reine des Zombis conduit son armada de bateaux volants vers Serannian, la cité des nuages. Son but ? Renouveler son stock de morts vivants. Sans doute sa manière à elle de faire son marché, se disent David et Eldin, bientôt engagés par le roi de la Cité des nuages pour s'opposer aux sombres desseins de la Dame Noire. Les actions des deux amis sont eu hausse ! Mais Zura, puisqu'ils la cherchent, a juré qu'ils seront ses premiers morts vivants.



Le Vaisseau des rêves paru en 1986 et traduit par Isabelle Troin est le deuxième tome d'une sympathique trilogie inspiré par les démons et les merveilles de la Fantasy d'H.P. Lovecraft.
Je vais être direct : j'ai moins aimé que le tome 1 car il manque le zeste d'originalité et le grain de folie qui en faisait le charme... Mais je crois aussi qu'il s'agit surtout d'une question d'équilibre car malgré le côté picaresque pleinement assumé l'histoire finit bien mieux qu'elle n'a commencé ! Car on commence de nouveau par un parodie de Sword & Sorcery, plus précisément une parodie du Cycle des Epées de Fritz Leiber, Eldin noyant son chagrin d'amour dans l'alcool puisqu au pays des rêves sa fiancée s'est réveillée le jour de leurs noces, et David Hero en dandy qu'il est court jupons et bagatelle avec les risques que l'on connaît... Condamnés pour leurs excès, ils vont plaider leur cause à la cour du Roi Kuranes à la ville dans les nuages de Serannian, qui est prêt à tout leur pardonner en échange de l’accomplissement d'un quête...
On passe ensuite au swashbuckling et les deux compères affrontent la flotte aérienne de la reine des damnées (une nymphomane nécromancienne et nécrophile appelée Zura la Noire), et après moult tribulations en compagnie du capitainerie Limnar Dass (qui m'a rappelé au bon souvenir du brave Hugh Barrel d'Edmond Hamilton), de Gytheryk Imniss l'apprenti sorcier dresseur de spectres décharnés, ou de la Chose qui Court lors la traversée au pas de course du monde souterrain, on revient à la case départ de la cité volante. Là l'auteur devient très cool en mettant en scène un actioner arcanepunk, véritable pendant fantasy de L'Arme fatale, dans lequel c'est en lieu et place de Roger Murtaugh et de Martin Riggs qu'Eldin l'Aventurier et David Hero doivent neutraliser les zombies terroristes qui ont pris en l'otage le Roi Kuranes et qui menacent de faire s'écraser la cité volante... Je suis presque sûr que le prolifique Simon R. Green, l'un des mes auteurs préférés c'est inspiré de tout cela pour ses propres séries cool et fun !

Les puristes d'H.P. Lovecraft détestent viscéralement Brian Lumley, le traitant de tous les noms, mais une fois qu'on accepter que l'auteur anglais utilise les créature et l'univers de l'auteur américain comme jouets et comme terrain de jeu, c'est plutôt fun (mention spéciale au Conservateur du Musée ^^).


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Brian Lumley, Légendes des Contrées de Rêves

Message par Albéric le Sam 11 Nov - 20:52


Résumé tome 3 : La Lune des rêves
David Hero et Eldin l'Aventurier, jadis prisonniers de la morne réalité, sont devenus des citoyens à part entière du Monde des Rêves. Quand les souvenirs ; de leur vie passée viennent les hanter, rien ne vaut une bonne bagarre, une outre de vin ou une jolie fille pour penser à autre chose ! Mais depuis quelque temps, leur humeur tourne au vinaigre. Est-ce dû à la lueur malsaine de la lune, dont l'orbe, chaque soir, envahit davantage le ciel ? C'est probable, car ils ne sont pas seuls à évoluer ainsi... Bientôt, le doute est levé : l'astre des nuits, où se tapit une divinité maléfique, menace littéralement d'avaler la Terre des Rêves. Encore un mois, moins peut-être, et la destruction sera totale. Pas question que les deux rêveurs finissent ainsi ! Comme d'habitude, ils relèvent le défi, même s'il faut pour cela s'allier à de vieilles ennemies : Zura, la Reine des Zombies, et l'Eldolon Lathi, la maîtresse des hommes-termites...


La Lune des rêve paru en 1987 et traduit par Isabelle Troin est le troisième tome d'une sympathique trilogie inspirée par les démons et les merveilles de la Fantasy d'H.P. Lovecraft.
Rien ne va plus car la lune des rêves se rapproche des contrées du rêves, ce qui génère moult catastrophes naturelles... Car les bêtes lunaires, mélanges de crapauds et de pieuvres, œuvrent à la réalisation de la théogamie de leurs dieux impies (Gaïa étant remplacée par Oorn, une tentaculaire monstruosité gastéropode, et Ouranos étant remplacé par Mnomquah, un kaijû aveugle). Kuranes mobilisant la flotte aérienne de la cité volante de Serannian, et Randolph Carter étant parti explorer le multivers en quête de solutions pour stopper l'imminente fin du monde, c'est aux caricatures de Fafhrd et du Sourcier Gris qu'il revient de protéger la cité d'Ilek-Vad d'un terrible sort dans un remake de la chute de Troie... Car les Lengites ont laissé une statue en offrande aux habitants de la métropole, destinée à les trouver, à les amener, et dans les ténèbres les lier où il y a de fortes que tous se fassent par les Grands Anciens dévorer ! (Que l'or maudit serve à désigner les premiers à être perdus est tout sauf un hasard : l'auteur écrit aux pires heures de cette saloperie de thatchérisme...)

Si les Forces du Mal avancent aussi vite et aussi bien, c'est parce qu'elles ont des alliés dans les Contrées du Rêve : les hommes-termites de l'Eïdolon Lathi, les zombies de Zura la Noire, et les sicaires des Ducs d'Isharra, anciens gangsters de Chicago piégés comme nos héros de ce côté-ci du Mur du Sommeil (à la tête d'un principauté qui se résume à une City riche comme Crésus et un peuple crevant de pauvreté : là aussi l'auteur écrit aux pires heures de thatchérisme)... On est dans la caricature du cape et épée, puisque nos antihéros s'envolent immédiatement et unilatéralement pour saboter la rituel maléfique devant avoir lieu au Gouffre de Sarkomand, et délivrer de belles demoiselles en détresse dans la foulée (les jumelles Ula et Una qui les avaient faits tourner en bourriques dans le tome précédent). Ils s'en sortent en dressant leurs ennemis les uns contre les autres, puisqu'ils ont tous des raisons personnelles d'en vouloir à leur peau. Avec des insultes bien senties par là et des compliments bien senties par ici ils auraient s'en sortir, sauf que les cultistes des Grands Anciens sont imperméables à tout cela et qu'ils finissent sur l'autel d'Oorn qui a grand faim... C'est qu'interviennent les braves Limnar Dass et Gytheryk Imniss, assistés par Renifle et Torgnole les monstres qui accédé à l'humanité : il y a tout un passage ou les humains du monde du rêve ne supportent plus d'être les créations et les créatures des humains du monde éveillé, avant de décider de prendre les choses en mains ! Car derrière la grosse déconne, il y a de chouettes réflexions sur le solipsisme et les théories jungiennes...
Que serait un actioner fantasy sans bataille finale ? Les bêtes lunaires trahissent leurs partenaires, et l'ennemi de mon ennemi étant mon ami tout le monde fait cause commune dans un grande bataille où les les navires volants en sous-nombre de la Grande Alliance affrontent les monstres et les sorciers adorateurs des Grands Anciens ! Feu à volonté ! à l'abordage ! Les équipages du Shantak, du Linceul, du Chrysalide, du Gnorri II, de l’Éperon des Étoiles, du Brume du Matin, du Saute-Nuages, du Cumulus, du Nimbus et du Maître des Cieux utilisent tous les trucs et astuces des aventures maritimes qu'on aime bien, mais ils doivent rivaliser d'héroïsme avant que les astres ne soient propices !!!
:
Ce qui est dommage, c'est moins le deus ex machina de la cavalerie qui arrive à point nommée que l’avalanche de trucs zarbis : le boss de fin lovecraftien dévore ses propres soutiens, l'auteur balance des serpents de fumée pétrificateurs agissant comme des basilics, et il nous sort des phalènes lunaires (remembrer Mothra contre Godzilla ^^), avant qu'on en fasse des caisses sur les sacrifices d'Eldrin et de David Hero alors qu'on nous les ressort néanmoins dans un happy end par le biais d'une métempsychose végétale... WTF ? ^^
Une fois encore je me demande comment des prescripteurs d'opinion chevronnés, suivez mon regard ont pu prendre au premier degré un récit dont le héros s'appelle David Hero... mdr ^^

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Brian Lumley, Légendes des Contrées de Rêves

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum