David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Dorison & Brescia, Les Sentinelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Dorison & Brescia, Les Sentinelles

Message par Albéric le Sam 11 Fév - 12:14


Résumé :
Août 1914, la France est sur le point de perdre la guerre. Il reste pourtant un espoir, un projet secret issu de la volonté de larmée et de la science du radium, une équipe dun nouveau genre créée pour lutter contre les forces allemandes, trois hommes aux talents surhumains : Pégase, Djibouti et Taillefer Les premiers ""super-héros"" français les Sentinelles !


La France regorge de talents, mais il y a pénurie de décideurs pour permettre à leurs projets d’aboutir (mentalité IIIe République : être rentier, pas entrepreneur). Du coup, il faut s’expatrier pour trouver chaussure à son pied… Le projet rétrofuturiste consacré au personnage d’Ironman ayant été recalé par Marvel Comics, le talentueux Xavier Dorison a décidé de transformer son projet et on se retrouve avec les détournements grimdark de Captain American, Ironman et Rocketeer dans un mélange entre Les Sentiers de la gloire de Stanley Kubrick (vous savez, ce film interdit en France jusqu’en 1975 parce qu’il fallait laisser tranquille les bouchers de la WWI et de la Guerre d’Algérie) et Robocop de Paul Verhoeven (vous savez, le film qui parodiait l’agonie de la ville de Détroit euthanasiée par les remèdes de chevaux des Chicago Boys néolibéraux) !
On passe donc du cyberpunk au dieselpunk et on sent les influences des comics punk du magazine anglais 2000 A.D., qui était entré en résistance avant de déclarer la guerre à Margaret Thatcher : c’est violent voire gore, désespéré voire nihiliste, et dès qu’un soupçon d’espoir et d’amitié pointe le bout de son nez les auteurs décapitent toute tentative de faire preuve d’héroïsme en plongeant la tête des personnages dans toute la noirceur du monde… Gabriel l’humaniste est devient le premier exemplaire d’un machine à tuer, Djibouti le brave légionnaire est bien conscient d’être devenu un boucher accro à la violence, le Baron Hubert Marie de Clermont qui n’est qu’honneur militaire découvre les horreurs de la sale guerre… Et des milliers d’hommes meurent tandis les crevards continuent en salon leurs petits games of thrones à la con, où avant chaque décision on pèse le pour et le contre pour savoir qui sera loué en cas de réussite et qui sera vilipendé en cas d’échec car il faut offrir ses réussites à ses supérieurs et assumer leurs échecs à leur place… Et l’incorporation d’images d’époque nous plonge dans un contexte que nos ancêtres ont connu et vécu : une guerre totale qui s’enlise pour devenir une guerre d’attrition qui déshumanise, où chaque mètre gagné sur l'ennemi l'est au prix de milliers de vies pour que les crevards ploutocrates puissent compter bien tranquillement leur argent…

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Dorison & Brescia, Les Sentinelles

Message par Albéric le Sam 11 Fév - 12:16



Résumé tome 1 : Juillet-Août 1914, Les moissons d'acier
Parce qu'il fallait dépasser les capacités humaines, la science les a fabriqués. Parce qu'ils étaient incontrôlables, l'armée les a rejetés. Parce qu'ils se battront de la Marne à Verdun, la France en fera ses plus grands héros.


Dans ce tome 1, intitulé Les Moissons d’acier, tout commence au Maroc où le colonel Alphonse Mirreau teste les nouveaux prototypes de son projet Sentinelles menés par un transfuge allemand qui tient autant du Docteur Frankenstein que du Docteur Mabuse… Face à ses échecs répétés, il est mis au placard par son supérieur hiérarchique le général Brouillard, mais il voit dans les travaux de Gabriel Féraud sur les piles au radium la dernière chance de pouvoir compléter la nouvelle étape de son projet Taillefer !
Lorsque durant l’été 1914 le scientifique pacifiste reçoit son ordre de mobilisation, il détruit tous ses travaux ce qui l’oblige Mirreau à envoyer Djibouti, un ancien légionnaire lui aussi prototype du projet Sentinelles, pour le ramener du front quel qu’en soit le prix… Tandis que Mirreau court-circuite Brouillard en jouant la carte du défenseur de Paris Galliéni, Djibouti parvient réussi à exfiltré son protégé, mais pas en un seul morceau… On laisse alors le choix au scientifique pacifiste entre garder ses convictions et revenir chez lui amputé des quatre membres, ou renier ses convictions et repartir au front en tant que nouveau fer de lance des armées de la République Française : Gabriel Féraud est mort, vive Taillefer !!!

Belles qualités et chouette potentiel pour cette série mais je n’ai mis que 3 étoiles seulement à ce gros tome d’introduction : j’ai été pris à froid par les partis-pris grimdark d’autant plus qu’on joue volontiers sur les stéréotypes pour mieux les détourner (le militaire carriériste, le savant fou), et de manière abrupte parfois
Spoiler:
comme ce passage où Taillefer massacre une patrouille allemande parce qu’il pensait que les soldats allemands s’apprêtaient à violer une femme, alors qu’en fait ils la retenaient de se jeter dans les flammes pour sauver son enfant prisonnier d’un incendie…
Tout le monde n’aimera pas les dessins et les couleurs de l’artiste argentin Enrique Breccia, mais son travail colle parfaitement aux ambitions de la série. Et mention spéciale aux clins d’œil, notamment à V pour Vendetta ! ^^

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Dorison & Brescia, Les Sentinelles

Message par Albéric le Sam 11 Fév - 12:21


Résumé tome 2 : Septembre 1914, La Marne
1er septembre 1914. L'armée allemande est à 40 km des portes de la capitale. Rien ne semble pouvoir enrayer l'implacable invasion. A Paris, seul le général Gallieni croit qu'il existe une dernière chance : s'engouffrer entre les divisions allemandes et contre-attaquer ! Alors que la France entière recule, qui osera affronter la puissance des armées du Kaiser, qui ? sinon les sentinelles !


Dans ce tome 2, intitulé Septembre 1914 : La Marne, les troupes allemandes progressent rapidement vers Paris (et comme d’habitude les élites moralisatrices censées montre l’exemple s’enfuient à toutes jambes vers le Sud-Ouest). Le team Taillefer reçoit sa première mission : franchir la ligne de front pour aller récupérer à Château-Thierry les clichés photos montrant la brèche entres les armées de von Kluck et von Moltke, qui permettraient de savoir où lancer les troupes pour une contre-attaque de la dernière chance…
Il y a quand même un détournement grimdark du film très cool De l’Or pour les braves (réalisé en 1970 par Brian G. Hutton), mais notre antihéros a fort à faire car il fait tout pour être l’homme providentiel dont la France a besoin, d’où les actes héroïques et les mises en scène epicness to the max qui vont avec (très bon travail d’Enrique Breccia !), car ses compagnons d’infortune n’ont aucune confiance en lui et à chaque fois qu’il parvient à les sortir d’un merdier un plus gros merdier encore leur tombe dessus avec les dommages collatéraux tragiques qui vont avec… Et après un voyage au bout de l’enfer où Djibouti perd ses derniers amis, on s’aperçoit que tous ces sacrifices ont sans doute été vains voire factices… Mais le pilote Hubert Marie de Clermont décide unilatéralement qu’il en sera autrement et grâce aux taxis parisiens la France l’emporte à la Bataille de la Marne ! Les Boches sont repoussés, mais pas trop loin quand même…

Exit Tony Stark le super-héros milliardaire : Gabriel Féraud, c’est un Thorgal / Blueberry / Corto Maltese bionique en power armor ! Ah ça, c’est quand même vachement plus badass que Steve Austin l’homme qui valait trios milliards… Sinon il a aussi un dealer oriental et une femme fatale qui espionnent nos antihéros pour le IIe Reich… ^^

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Dorison & Brescia, Les Sentinelles

Message par Albéric le Sam 11 Fév - 12:24



Résumé tome 3 : Avril 1915, Ypres
1915. Alors que la guerre prend son tournant le plus meurtrier et que le désespoir gagne le front, Pégase, une sentinelle capable de voler dans les airs, fait son apparition aux côtés de Taillefer et Djibouti. Espérons que ce nouveau venu puisse voler au secours de ses alliés durant la bataille d’Ypres qui approche, d’autant que les Allemands sont sur le point de créer un surhomme destiné à combattre les Sentinelles…


Dans ce tome 3, intitulé Avril 1915 : Ypres, Hubert Marie de Clermont, rebaptisé le Merle, intègre le projet Sentinelles sous le nom de code « Pégase »…
Les Sentinelles doivent se rendre sur le littoral belge où les pioupious sont massivement victimes d’une nouvelle arme diabolique issue de la Bochie… Mais il s’agit d’un piège car derrière les gaz de combat de Fritz Haber (vous savez, ce juif allemand Prix Nobel de chimie et inventeur des armes chimiques dont les principales victimes ont été les juifs allemands…), un savant devenu à la suite de ses propres expérience le nouvel Über-mensch les attend de pied ferme ! (oui, on peut reconnaître le détournement du Victor Bries de Batman ^^)
Après moult tribulations, sur une plage de la Mer du Nord, Otto le surhomme allemand qui a perdu sa famille et Gabriel le surhomme français qui a perdu sa famille nous rejouent le duel d’Achille et Hector : le vainqueur n’est pas forcément le plus fort, mais celui qui au fond de son cœur a encore quelque chose à défendre…

Xavier Dorison est un fin connaisseur de la Planète Comics et ici il utilise avec brio tous les thèmes liés aux superhéros sombres : les héros créent des monstres et les monstres créent des héros, alors si on y ajoute l’ouroboros de la haine et de la guerre tout le monde est foutu !
- Djibouti qui compte se marier n’est pas dupe qu’il est devenu une machine à tuer accro à la violence et la mort…
- Taillefer qui essaye de rester noble et altruiste ne parvient aucunement à protéger ses prochains des ravages de la guerre totale…
- Pégase qui accuse son père de compter parmi les responsable de débâcle de Verdun en 1870 découvre bien assez tôt que dans la sale guerre il n’y nul honneur qui tienne… et il n’a pas l’occasion de se réconcilier avec un père qui en est advenu à admirer un fils passé contre son gré du statut de héros à celui de salaud…
Tout cela me donne l’occasion de vouer aux gémonies tous ceux qui ne respectent pas la Convention de Genève : Al-Qaïda, DAESH, Israël, les Etats-Unis…
Décidément même si sa dureté et sa noirceur la réserve à un public averti, cette série se bonifie de tome en tome, grandement et rapidement !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Dorison & Brescia, Les Sentinelles

Message par Albéric le Sam 11 Fév - 12:27



Résumé tome 4 : Avril 1915 Les Dardanelles
1915. Encore traumatisé par les horreurs qu'il a vécues à Ypres, Taillefer doit repartir au combat. Envoyé sur la plage de Sari Tépé en compagnie des autres Sentinelles, il a trois jours pour nettoyer le terrain et permettre le passage des soldats. Il ignore encore qu'ils vont devoir y affronter une nouvelle invention allemande, une arme capable de détruire l'acier...


Dans ce tome 4, intitulé Avril 1915 Les Dardanelles, nos héros débarqués sur la plage de Sari Tépé sur les rivages de la Mer Egée doivent impérativement prendre le Fort Khem pour maintenir leurs positions… La faim, la soif, la peur, la fatigue, la maladie : les Turcs se battent pour leur pays, les Arméniens pour leur survie, les Alliés pour ne pas perdre la face quittes sacrifier des milliers et des milliers d’être humains pour y parvenir, les Boches pour prouver qu’en fin de compte ils restent les plus forts quittes à sacrifier des milliers et des milliers d’hommes pour y parvenir… (ah ces crevards près à sacrifier la terre entière plutôt que de reconnaître qu’ils ne sont pas parfaits… quand est-ce que l’humanité s’en débarrasse définitivement ???)
Kamal Fahri le tourmenté doit accepter à contrecœur de devenir « Cimeterre » pour bouter l’ennemi hors de son pays grâce aux prouesses de la science allemande, et doit affronter son ancien camarade légionnaire Djibouti qui n’a plus foi en rien ni personne… Le Merle traumatisé par la découverte de la sale guerre se retrouve contaminé par l’abnégation et l’héroïsme du contingent australien (ben oui, les Rosbifs ont envoyé les contingents coloniaux au casse-pipe à leur place hein !)… Gabriel qui renaît à la flamme de la résistante arménienne Maritza retrouve l’espoir et décide unilatéralement de sauver le plus de vie possible en hissant le drapeau blanc au grand dam de sa hiérarchie jusqu’à la moelle pourrie…
OMG quelle chouette BD qui tord le coup aux détestables clichés nationalistes pour mieux se moquer de la culture du bourrage de crâne caractéristique des merdiers mondiaux mais malheureusement toujours d’actualité… Et au final la propagande transforme le fiasco du brouillon de l’Opération Overlord en brillante opération de sauvetage : mais quel Monde De Merde !!!

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Dorison & Brescia, Les Sentinelles

Message par Sieben le Ven 17 Fév - 22:19

J'ai aimé l'histoire, moins les dessins qui sont pourtant à propos.

Dommage que le film ne voit jamais le jour. J'avais trouvé que c'était un joli pied-de-nez aux lénifiants Robocop et Captain America.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum