David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Brion & Blondel - L'Epopée de Gilgamesh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Brion & Blondel - L'Epopée de Gilgamesh

Message par Sieben le Ven 10 Fév - 16:53

Visuels:
http://www.bdgest.com/preview-639-BD-l-epopee-de-gilgamesh-le-trone-d-uruk.html

Gilgamesh est le fils du roi Ludalbanga, descendant de la première dynastie des souverains d’Uruk. Il est de sang divin, “aux deux tiers dieu, et pour un tiers humain”. Dieu parmi les mortels, héros parmi les rois, Gilgamesh ne connaît ni le goût de la défaite, ni ennemi à sa taille. Recueilli par le souverain de la puissante cité de Kish à la mort de son père, le prince héritier d’Uruk est devenu le héros combattant dont le seul nom suffit à faire trembler d’effroi les hordes de barbares. Et pourtant, aujourd’hui, il sait qu’il livre son dernier combat sous la bannière de Kish: l’heure est venue pour lui de regagner Uruk et de reprendre le trône de son père !


Ce que j'en pense:

Gilgamesh est aujourd’hui bien connu des passionnés de mythologie et autres férus de grandes gestes héroïques. Ce grand roi-guerrier ayant peut-être réellement existé, figure la plus ancienne recensée au panthéon des héros mythologiques, était forcément appelé un moment ou un autre à avoir son adaptation en bande-dessinée. Histoire fondatrice (dans sa quête d’immortalité Gilgamesh était supposé rencontrer Ziusudra, dernier survivant antédiluvien), personnages égéries (la colère de Gilgamesh a pu inspirer celle d’Achille, son frère-ami Enkidu s’attribuant le rôle de catalyseur comme Patrocle, les exploits accomplis ne sont pas sans rappeler ceux d’Héraclès et Orphée) ; il y a là le terreau propice à l’écriture d’une grande aventure de fantasy.

Julien Blondel en grand passionné de jeux de rôle, connaît son affaire, on le sent inspiré par le film Conan de John Milius et, pourquoi pas, par sa bande originale de Basil Poledouris. À un récit plein de fureur, de soldats aux muscles hypertrophiés, de sang et de sexe, se déroulant à une époque archaïque, il lui fallait des images et des sons imprimant ce sentiment de brutalité primale, à la fois énergique et intrépide.

C’est pour tout cela que je pense que ce tome unique mérite le coup d’œil. Malgré le fait qu’on n’aura jamais la partie sur le voyage initiatique du héros mésopotamien, son combat contre le monstre Humbaba (que j’imaginais bien dessiné en Lammasu), la mort d’Enkidu, la descente aux enfers ou qu’importe ce que Blondel nous réservait ; Le Trône d’Uruk possède un côté hyper immersif où le lecteur est plongé sans tour de chauffe en pleine bataille, la mise en place est bonne avec un protagoniste arrogant et suffisant qui devra par la suite apprendre l’humilité, le style n’est pas lourd et pompeux comme peuvent l’être nombre de récits heroic fantasy abusant de la narration à la troisième personne, le panthéon sumérien a été allégé pour bien coller à ce côté retour aux sources, et j’ai bien aimé l’idée de confondre en une seule entité la déesse Innana et sa prêtresse Ishtar.

La BD aurait marché parce que les auteurs savent ce qu’ils font. Alain Brion est un formidable illustrateur au style immédiatement reconnaissable et qui a œuvré sur un très grand nombre de couvertures de romans SFF (Haaa les intégrales d’Imaro et du Lion de Macédoine sans oublier Thongor ! ). Je ne saurai classifier sa technique, mais son style réaliste exécuté à l’informatique à un quelque chose de très illustratif auquel je ne suis pas fan d’habitude en bande-dessinée. Néanmoins ici cela passe formidablement bien, les plans sont larges et renforce le côté contemplatif de certaines scènes, tout en gardant de la fluidité et la sensation de lire une BD et non pas un truc figé qui vous laisse froid. Et je crois que c’est le gros point fort de cet artiste : ses couleurs très variées assorties aux différents lieux, ses ambiances où il suffit parfois d’une seule case, le côté généreux de l’artiste qui en met plein la vue au lecteur jamais rassasié, ses inspirations fantasmagoriques qu’on pourrait penser issues de l’imaginaire Warhammer ou de Frank Frazetta (les taureaux qui tirent le char de Gilgamesh, les ours de guerre) ; tout cela fait de Brion un dessinateur prédisposé à ce genre d’histoire.

Alors n’étant pas dans le secret des dieux, je ne sais pour quelle raison la série a été arrêtée (probablement les ventes…), mais c’est certainement la série fantasy sur laquelle on aura le plus de regret de ne pas avoir eu la suite. En tout cas Alain Brion n’en tiendra pas rigueur à Soleil puisqu’il dessine maintenant un autre grand espoir de la fantasy, cette fois arthurien avec Excalibur - Chroniques. Julien Blondel poursuit lui son bonhomme de chemin puisqu’il est le scénariste principal de mon plus gros coup de cœur bd fantasy de ces dernières années : Elric (chez Glénat).

« L’Histoire commence à Sumer ». Samuel Noah Kramer.

8,5/10
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Brion & Blondel - L'Epopée de Gilgamesh

Message par Albéric le Ven 10 Fév - 18:25

excellente BD mythologique dont effectivement on est orphelin de la suite...

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Brion & Blondel - L'Epopée de Gilgamesh

Message par Sieben le Ven 10 Fév - 18:47

Albéric a écrit:excellente BD mythologique dont effectivement on est orphelin de la suite...

J'avais lu qu'Alain Brion était tellement dégoûté qu'il avait envisagé d'arrêter la BD. Il a mis sa rancœur de côté visiblement en poursuivant l'aventure chez Soleil.

Les ventes devaient être sacrément minable parce que: excellent dessin, scénario maîtrisé-correct. Cette BD serait sortie chez Dargaud ou Glénat que je suis sûr qu'on aurait eu la suite.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Brion & Blondel - L'Epopée de Gilgamesh

Message par Albéric le Ven 10 Fév - 18:54

La BD est sortie dans l'indifférence générale : Soleil n'a pas spécialement saboté la promotion du titre, par contre le silence assourdissant des prescripteurs d'opinion était plus que louche...

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Brion & Blondel - L'Epopée de Gilgamesh

Message par Albéric le Dim 16 Avr - 21:14


Quand Lugalbanda le roi d'Uruk meurt, le prince Gilgamesh d'ascendance divine est trop jeune pour s'opposer au coup d'Etat réalisé par le ministre Dumuzi… Il s'exil alors à Lagash où il devient par serment le vassal du roi Agga... Il devient ainsi le champion de sa cité d'adoption, mais il est un temps pour le devoir et un temps pour la vengeance : vient fatalement l'heure où il se délie lui-même de son serment pour retourner sans sa cité d'origine et pour affronter celui qu'il l'a spolié… Toutefois par deux fois les dieux lui ravissent sa vengeance : s'il a été trop jeune pour affronter Dumuzi, Dumuzi est désormais trop vieux pour l'affronter, Gilgamesh devenant ainsi sans coup férir le nouveau roi d'Uruk…
Comme Héraclès, Achille et Siegfried, Gilgamesh est le premier parmi les hommes mais le dernier parmi les dieux… N'appartenant finalement à aucun des mondes humain et divin, il est rejeté autant par les hommes que par les dieux, et nulle part il ne trouve sa place… Il aurait pu facilement devenir des siens le tyran, mais le destin en a décidé autrement… Dans le cas de Gilgamesh qui tyrannise les siens en leur imposant des tâches anecdotiques pour lui mais insurmontables pour eux, il est incapable de concevoir les relations humaines autrement que verticalement jusqu'au jour où les divinités Anu et Aruru lui envoient le surpuissant golem Enkidu conçu pour lui rabattre son caquet… Gilgamesh qui rencontre enfin son égal change immédiatement du tout au tout : fini l'ennui, lui qui a enfin trouvé un compagnon pour lui apprendre les vertus des relations horizontales… Mais pour la déesse Innana et sa grande-prêtresse qui comptaient bien faire du surhomme le champion de leur games of thrones, tout est à refaire ! To Be Continued ???
Les graphismes d'Alain Brion, surdoué de l'illustration, sont over the top à tous les nivaux (mise en scène, découpage, colorisation) : il est dans l'héritage Métal Hurlant avec des beaux-gosses bien musclés et des belles-gosses biens galbées… Pour autant il ne cède en rien à la facilité : on est également dans l'epicness to the max avec de chars tirés par des aurochs, des ours de combat et des chiens de guerres…

Malgré ses très nombreuses qualités la BD a réalisé un bide monumental, ce qui a obligé l'éditeur à stopper immédiatement et stupidement la série (mais je soupçonne largement les prescripteurs d'opinion ayant pignon sur rue dont on ne citera pas les noms d'avoir snobé et/ou zappé la série de ne pas être étrangers à cet accident industriel : qu'ils soient tous maudits eux et leurs descendants jusqu'à la 13e génération pour nous avoir privé d'un chef-d'oeuvre et d'une saga potentiellement culte ! VDM !!!)

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Brion & Blondel - L'Epopée de Gilgamesh

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum