David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Mark Millar, Nemesis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Mark Millar, Nemesis

Message par Marv le Mer 9 Nov - 8:38


Et si Batman était un super-vilain ?
Que se passe-t-il quand l'un des personnages les plus intelligents du monde fait partie des méchants ?


Dernière édition par Marv le Ven 11 Nov - 11:31, édité 1 fois
avatar
Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Mark Millar, Nemesis

Message par Marv le Ven 11 Nov - 11:17


Avec Némésis de Mark Millar quelque part on retrouve un peu la même démarche que Warren Ellis pour sa trilogie super-héroïque ( Black Summer, No Hero, Super God), à savoir proposer une vision du monde beaucoup plus pessimiste que celle que l'on retrouve dans les comics classiques, avec comme postulat de départ que si des individus étaient investis de super pouvoirs ils représenteraient volontairement ou non une menace pour l'humanité. Si ces œuvres ont en commun un certain cynisme et une violence graphique qui flirte assez souvent avec le trash, Némésis de Mark Millar se veut plus brute de décoffrage, ici contrairement à Warren Ellis l'auteur ne cherche pas à ouvrir une réflexion, il n'y a pas véritablement de messages sous-jacents, de critiques sociétales sur un deuxième niveau de lecture, non on est dans ce que l'on pourrait considérer comme une pure série B au rythme effréné et au ton profondément irrévérencieux. Certains pourraient considérer à raison que c'est du vite lu et vite oublié peut-être mais parfois çà fait du bien un bon gros défouloir et ici c'est de cela qu'il s'agit.
 Nemesis c'est volontairement un double inversé du Batman, c'est un super-vilain à la tête d'une organisation criminelle dont l'existence n'est justifiée que pour accomplir de manière totalement gratuite, les pires crimes et les plus abominables catastrophes... Le choix de la couleur blanche qui est en opposition avec le noir du vengeur masqué, se veut particulièrement pertinente notamment quand le costume se pare du sang des victimes et que le super-vilain nous apparaît tel qu'il est réellement un serial butcher.
Ce qu'affectionne particulièrement ce dangereux psychopathe c'est s'opposer à un antagoniste de choix, en général un inspecteur de police avec une certaine réputation, réputation que Nemesis va dans un premier temps démolir méticuleusement en confrontant le flic à l'incapacité de pouvoir s'apposer à des crimes abominables annoncés, pour dans un second temps le confronter à sa propre mort qu'il lui aura été annoncé en préambule d'un jeu qu'on pourrait définir comme une partie de chat/souris morbide.
Mais évidemment à un moment donné il va tomber sur un os, en l'occurrence le commissaire Blake Morrow, véritable héros de cette histoire, une sorte d'inspecteur Harry mâtiné de John McClane.
Certes, parfois on est à la limite d'une exposition gratuite de violence toujours plus hardcore pour en définitive une banale histoire de duel à distance entre deux hommes que tout oppose mais dont le destin est de s'entretuer.
Une petite surprise est glissée dans l'épilogue et apporte un regard diffèrent sur l'origine et les motivations de Némésis (tout en nous  interrogeant pour le coup sur les capacités supposées du super-vilain...).
Si Nemesis est un bon défouloir c'est clairement pas la meilleure production de Mark Millar, n'étant pas un grand fan de Wanted ni de The Authority, pour ma part je lui préfère Kick Ass ou bien le denier né en date "Jupiter's Legacy".
 


avatar
Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum