David Gemmel
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Z.A. Recht, Le Virus Morningstar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Z.A. Recht, Le Virus Morningstar

Message par Albéric le Lun 31 Oct - 21:20


Résumé :
Délire, fièvre, comportement violent, taux de mortalité de 100 %... le virus Morningstar ne laisse rien derrière lui. Mais la fin nest qu'un nouveau commencement. Malgré une opération militaire d'envergure qui tente de contenir le fléau, les morts arpentent le monde. Loin des États-Unis, un général endurci passe en revue ses troupes : une jeune auxiliaire médicale, un photographe expérimenté, un soldat effronté et des dizaines de réfugiés, tous sous sa responsabilité. Pendant ce temps-là, au pays, un lieutenant-colonel découvre la sombre vérité sur le virus Morningstar et collabore avec une journaliste réputée pour divulguer ses informations au grand public Désormais, une seule loi régit le monde : vivre ou mourir, tuer ou être tué.

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Z.A. Recht, Le Virus Morningstar

Message par Albéric le Lun 31 Oct - 21:23


Résumé tome 1 : Le Fléau des morts
C’est le début de la fin avec l’apparition d’une nouvelle épidémie : le virus Morningstar. Les personnes infectées sont sujettes à des délires, des fièvres, des comportements violents... et un taux de mortalité de 100 %. Mais la fin n’est que le commencement : les victimes reviennent d’entre les morts pour s’attaquer aux survivants.
Quand une opération militaire de grande envergure échoue à contenir le fléau des morts, ce dernier se transforme en pandémie. Désormais, une seule loi naturelle régit le paysage mondial : vivre ou mourir, tuer ou être tué.
D’un côté de la planète, à des milliers de kilomètres de chez lui, un général endurci passe en revue le restant de ses troupes : une jeune auxiliaire médicale, un photographe expérimenté, un soldat vétéran et des dizaines de réfugiés, tous sous sa responsabilité. Tandis qu’aux États-Unis un officier découvre la sombre vérité sur le virus Morningstar et collabore avec une journaliste réputée pour divulguer ses informations au grand public..



Depuis mon coup de cœur pour World War Z de Max Brooks, j’avais envie de découvrir plus avant la littérature zombifique et sur les conseils avisés de mes potonautes j’avais repéré et sélectionné quelques séries prometteuses.

Bon ben, ça sera sans doute pas avec cette série-là que je vais retrouver un bon kif car à part écrire une trilogie zombie sans utiliser le mot zombie, tout est stéréotypé et téléphoné avec quelques gimmicks éculés de film d’horreur, et parfois c’est à rude épreuve qu’est mise la suspension d’incrédulité (à moins d’être un mordu des illuminati et de croire dur comme fer en l’inviolabilité du territoire américain)
Une pandémie mortelle s’abat sur l’Afrique, et après avoir rapatrié les WASP on met le continent sous quarantaine. Oui, je sais c’est complètement débile en plus de flirter avec les bons vieux préjugés suprématistes, mais bon IRL lors de la dernières épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest on a bien ramené les malades blancs et chrétiens en Occident au mépris des règles élémentaires de la quarantaine pour ensuite s’étonner de nouveaux cas de contamination… r-i-d-i-c-u-l-e
Le blocus ne marche pas, oh surprise, et les GI’s se font déborder sur le Canal de Suez avant d’abandonner le Moyen-Orient pour rentrer chez eux tandis la pandémie se développe partout dans le monde, c.a.d aux Etats-Unis parce que l’Europe, l’Asie, l’Océanie et le reste du continent américain n’existent pas (j’exagère à peine puis qu’à part la vague mention de la Grande-Bretagne et l’Australie, WASP évidemment, on évoque un fois les pays exotique et mystérieux que sont le Mexique et le Brésil)
Pendant ce temps aux Etats-Unis le gouvernement fomente un monstrueux complot pour que personne ne soit au courant et que tout continue à fonctionner comme avant… Ils musèlent les médias (pas la peine, ils se musèlent tout seul comme de grands ^^), et lancer leurs chiens de chasses aux trousses des lanceurs d’alerte… C’est ainsi que la journaliste Julie Ortiz, la seule qui veut faire éclater la vérité sur les zombies, et la scientifique Anna Demilio, la seule qui veut trouver un remède à la peste zombie, se retrouvent dans les geôles secrètes de la NSA sous la garde de l’agent Sawyer qui ne doute de rien et de l’agent Mason qui lui doute de tout… Visiblement l’Oncle Sam est devenu encore plus fort que le Parti Communiste Chinois en matière de surveillance, et les milliers de familles de victimes d’OPEX antizombies fort peu curieuses du sort de leurs proches…
La vision du monde de l’auteur est limitée : isolationnisme unilatéralisme, conspirationisme, fétichisme des armes à feu… C’est celui de beaucoup d’Américains et c’est navrant et/ou flippant…

Bon ben, la connerie des uns et des autres est quand même le principal moteur de l’intrigue comme dans tout bon nanar qui se respecte :
Spoiler:
* Allez les gars pour sauver le monde on va faire le blocus de l’Afrique, c’est pas comme s’il on n’avait pas déjà du mal à faire celui de Cuba…
* Malgré les satellites, les avions et les radars on arrive quand même à ne pas repérer une horde de morts-vivants dans le désert…
* - Allez les gars, on va confiner l'épidémie au-delà du fleuve. Tirer pour en éloigner un maximum !
- Oh mince, ils ne savent pas nager mais ils s'entassent dans le fleuve et forment un pont de morts-vivants.
- Retranchons nous derrière le grillage (?! J'espère qu'il longe tout le fleuve ce grillage ?!)
- Allez, on les repousse en leur tirant dessus.
-Et si on lançait une grenade. (Bonne idée, surtout avec le grillage pour séparer les soldats des zombies).
- Oh mince, la grenade a fait exploser le grillage. Les morts arrivent vers nous. On n'a pas réussi à contenir l'épidémie !"
Merci prettymelo ^^
* On fuit à Sharm El Sheikh (d’ailleurs Le Caire est rasée, mais dans la station balnéaire personne n’a pensé à évacuer… pire malgré l’invasion des zombies, personne ne songe à s’enfuir par la mer avant l’arrivée des bidasses…), pour rejoindre les Etats-Unis on traverse l’Océan Indien et l’Océan Pacifique en zappant les bases de Djibouti, Socotra, Diego Garcia, Singapour et des Îles Philippines… Z’êtes fort en cartes les bidasses, en passant par l’autre côté vous auriez été plus vite arrivés ! (encore que les gestions des distances et du temps sont un peu étranges dans ce roman)
* « Ah il y a des cris et des hurlements dans le bateau depuis un bon moment temps déjà, c’est sûrement ces cons de civils qui font du boucan… Ah tiens, il y a qui vient de sortir pour venir nous saluer. Pourquoi il court bizarrement vers nous ? Mais… Mais… Argh !!! »
* Les bidasses ne reçoivent aucune nouvelle de leur hiérarchie, mais ne cherche aucunement à s’enquérir de ce qu’il se passe dans le reste du monde libre… Heureusement que l’amie du général Sherman leur envoie un email pour qu’ils se bougent un peu le cul ! ^^
* Le bidasse X, pourtant fort sympathique voire sans doute carrément héroïque, rejoint la pièce B en contournant un zombie de la pièce A, mais après avoir rempli son paquetage de conserves et de munitions il se fait mordre par ledit zombie qu’il avait oublié en repassant par la pièce A… Mais quel con ! Il aurait dû s’appeler Régis celui-là ^^
* Et puis il y a le running gag des bidasses qui tombent dans toutes embuscades tendues par les zombies qui sont censés n’avoir aucune intelligence, et ce malgré les avertissements du « magical negro »…
* Qu’est-ce que j’ai ri quand la super scientifique récupère une banque de données ADN en la gravant sur CD en 2010 parce que 1) en 2010 plus personne ne gravait de CD 2) parce qu’il n’y aucune chance que des données ADN tiennent sur un CD… (1 gramme d’ADN c’est 700 Téraoctets, 1 CD c’est 700 Mégaoctets !) Téralol ou Mégalol ? ^^
* Sinon le niveau médical de l’américain moyen est toujours aussi inquiétant vu que les christianistes interdisent l’enseignement des sciences naturelles : il n’y a aucun remède aux maladies virale, arrêtez de croire au Bon Dieu…
1) on met au point un vaccin pour que la maladie ne puisse jamais se développer dans l’organisme des vaccinés
2) on bourre le corps de médocs contre les symptômes de la maladie en attendant que l’organisme fabrique des anticorps
et Éventuellement on peut jouer la montre avec des ralenti-viraux comme la trithérapie contre le SIDA, mais ce n’est pas du tout des remèdes qui éradiquent ou soignent la maladie hein !


Je râle, je râle, mais cela se lit facilement et rapidement. Mieux, dans le dernier chapitre on retrouve enfin les vibes des grands récits zombifiques. Finalement j’aurais passé l’éponge sur tout ce que j’ai listé d’incohérent si les personnages avaient été sympas. Or la caractérisation est particulièrement impersonnelle et j’ai éprouvé bien de la peine à distinguer les personnages qui sortent tous du même moule. Les bidasses du général Sherman ne savent même pas les noms des civils et des réfugiés qui les accompagnent dans leur odyssée survivaliste, même si on s’attarde quand même un peu sur Rebecca Hall la bénévole de la Croix-Rouge, qui remplit son rôle de love interest, et sur le contrôleur aérien congolais Mbutu Nagsy qui remplit son rôle de magical negro… De la même manière l’humour militaire amène un 2e degré bienvenu avec quelques très bonnes vannes, mais les running gags sur les Canadiens qui ne servent à rien et les civils qui sont tous nuls et nazes atténuent le truc… Et pour moi toute la partie illuminati était sans intérêt (pour qui travaillent les super conspirateurs de la NSA ? OSEF ! Dans quel but travaillent les super conspirateurs de la NSA ? OSEF !), en plus d’être complaisante sur le recours à la torture puisque même les victimes n’y trouvent rient à redire… On n’a pas fini d’entendre parler Guantanamo, Abou Ghraib et compagnie… (Barack Obama : «  moi président, il n’y aura plus de centres de détentions ne respectant pas la Convention de Genève ! » Supermenteur ?)

Où est la tension ? Où est le suspens ? Où est la peur ? Où est le désespoir ? Où est l’ambiance sombre et noir… Dans les tomes suivants j’espère ??? ^^

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Z.A. Recht, Le Virus Morningstar

Message par Sieben le Jeu 10 Nov - 12:42

Toi qui est très branché manga je te recommande Crueler Than Dead de Koto Takahashi. En plus c'est en 2 tomes. Par contre ça fait chier ça fait un bail qu'il est sorti au Japon et qu'en France on poireaute encore pour le tome 2.

Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Z.A. Recht, Le Virus Morningstar

Message par Albéric le Dim 13 Nov - 19:14

Sieben a écrit:Toi qui est très branché manga je te recommande Crueler Than Dead de Koto Takahashi. En plus c'est en 2 tomes. Par contre ça fait chier ça fait un bail qu'il est sorti au Japon et qu'en France on poireaute encore pour le tome 2.
c'est noté, mais comme j'ai déjà XX séries en cours... ^^

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Z.A. Recht, Le Virus Morningstar

Message par Albéric le Dim 13 Nov - 19:17


Résumé du tome 2 : Les Cendres des morts
En trois mois, le virus Morningstar a ravagé la Terre, laissant derrière lui des milliards de zombies affamés. Les quelques survivants se terrent et tentent de survivre comme ils le peuvent.
Certains recherchent un vaccin au virus, espérant ainsi sauver l’espèce humaine.
Mais au milieu des nuages de cendres des morts, une poignée de survivants parviendra-t-elle à faire la différence entre survie et extinction ?



Un tome 2 meilleur que le tome 1, mais ça reste trop mainstream / easy readers quand même…
La team Sherman fait route vers le centre de recherche d’Omaha en traversant l’Ouest des Etats-Unis, la team Anna fait route vers le centre de recherche d’Omaha en traversant l’Est des Etats-Unis et il faut combattre les infectés, les pillards et les illuminatis du gouvernement fédéral…
Beaucoup de gunfights, plutôt pas mal d’ailleurs, avec briefing / explications et debriefing / récupération, le tout avec beaucoup de rappels au tome 1… Les personnages en carton pâte restent le plus gros point faible du cycle, puisqu’ils meurent dans l’indifférence tant des autres personnages que des lecteurs. L’introduction et l’épilogue font la part belle au rescapé Mark Styles, donc on imagine facilement qu’il aura un rôle déterminant dans le tome 3…
L’humour apporte un plus à l’ensemble, mais c’est atténué par les remarques sur les mœurs canadiennes et sur les civils qui ne servent à rien alors que la connerie des bidasses est quand même le principal moteur des péripéties !
Spoiler:
* Déjà il y a ces militaires qui entrent dans un cabinet médical en terrain inconnu :
1) je passe mon chemin
2) je sécurise la zone
3) j’ouvre directement la porte avant de me faire connement infecté par le zombie planqué juste derrière
4) Obi Wan Kenobi
* Après une fusillade avec des pillards, on balance les véhicules ennemis dans un ravin avant de redémarrer et de s’apercevoir que les véhicules ont été gravement endommagés, donc qu’il faut aller chercher des pièces détaché au fond de ravin… teubés !
* On galère depuis l’Oregon pour trouver du carburant, et les pillards en ont une grosse réserve : plutôt que de piocher dedans, on préfère déclencher une grosse exploz pour déplorer quelques pages plus loin le manque de carburant… teubés ! (sinon malgré la pénurie de carburant, on utilise du kérosène comme accélérateur à chaque phase de décontamination… teubés au carré ^^)
* « J’agis d’abord, je pense ensuite » : le Général Sherman attire les zombies avec des fusées de détresse pour se lamenter de se retrouver cerné de toutes parts au sommet d’un arbre… teubé !
* On va achever des contaminés à bout portant, on se fait éclabousser de sang et divers fluides corporels de tous les côtés, et après on s’écrie « OMG on est peut-être infecté ? Où est la javel SVP ??? »... teubés !
* On nous refait le coup du grillage qui est censé protéger les vivants de la horde des morts… cf tome 1 ^^
* A chaque étape on déplore que les coups de feu attirent les contaminés, mais depuis la chute du Caire personne parmi le personnel militaire n’a pensé à bricoler des silencieux alors qu’il n’y a guère plus simple à réaliser quand on connaît un temps soit peu les armes à feu…
* Mention spécial aux teubés qui ne voient pas la différence entre café sans caféine et café décaféiné… mdr
Sinon je n’ai pas trop vu l’intérêt des interludes consacrés au groupe du capitaine de frégate Harris, puisqu’après moult tours, détours et diverses tergiversations on finit par suivre exactement le même chemin que celui de la team Sherman…

PS : si les connaissances médicales de l’auteur se sont améliorées depuis le tome 1, il aurait pu s’éviter de prendre appui sur The Bell Curve de Richard J. Herrnstein et Charles Murray, un ouvrage assez controversé, ne serait-ce que pour ses théories racialistes et eugénistes…


Dernière édition par Albéric le Dim 18 Déc - 12:01, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Z.A. Recht, Le Virus Morningstar

Message par Albéric le Dim 18 Déc - 11:59


Le Virus Morningstar tome 3 : Les Survivants
Au lendemain de l’apocalypse zombie, deux groupes de survivants voyagent à travers une Amérique dévastée. L’un est mené par une scientifique en quête de vérité, l’autre par un soldat immunisé contre le virus. Leur but est de trouver un remède à la contagion qui menace d’exterminer l’humanité.
Mais ils découvrent que le gouvernement des États-Réunis pense que le docteur Anna Demilio a déjà trouvé un remède et ne reculera devant rien pour trouver la scientifique. Alors que le destin du monde et leurs vies sont en péril, que vont faire ces survivants ?



L’auteur nous ayant quitté bien trop tôt, paix à son âme, c’est son ami Thom Brannan qui a fini la trilogie du Virus Morningstar… Si le tome 2 meilleur que le tome 1 laissait entrevoir quelques promesses (les thématiques survivalistes se dirigeant vers celles de la série télévisée post-apocalyptique Jéricho), elles ne sont pas tenues dans ce tome 3… C’est très mécanique avec une succession de calmes et de tempêtes faisant tellement la part belle aux gunfights qu’on en oublie qu’on est dans une apocalypse zombie…
Bref, le moteur de l’intrigue c’est l’agent de la NSA Sawyer (messieurs les conspirationnistes, la NSA c’est des espions numériques pas des G-Men surentraînés avec permis de tuer… Faut arrêter de fumer la moquette !), désormais au service de gouvernement illégitime des Etats-Réunis d’Amérique, qui se donne des excuses pour remettre la a main sur l’agent Grégory Mason et sur la scientifique Anna Demilio qui lui ont échappés, seule tâche sur son CV de pourriture carriériste…
Ce tome 3 peu imaginatif reprend beaucoup de scènes du tome 2 : le road trip de la team Harris, la nouvelle bataille d’Abraham, le retour des pillards de Lutz, le retour du vindicatif Sawyer… ça et les gimmicks de films d’horreur tellement éculés qu’ils en sont devenus insupportables…
On insiste sur le rôle de magical negro de Mbutu Nagsy, mais il ne sert à rien, on insiste sur la folie de Trev, mais il ne sert à rien, on insiste sur la maniaco-dépression de Rebecca, mais elle ne sert à rien… On fait place nette avec moult morts violentes parmi les personnages qu’on suit depuis des centaines de pages, mais cela n’est ni préparé, ni amené, ni exploité… Et de toutes les manières, la caractérisation des personnages est tellement faible que franchement je n’en avais rien à secouer de savoir qui meurt et qui survit…

En fait on a livre de plus de 400 pages qui se résume à une grosse fusillade se terminant par un double deus ex machina… Pas terrible quoi…
Spoiler:
La cavalerie du NORAD arrive à la rescousse pour sauver les miches de ce qu’il reste de la team Sherman. Ils ont été appelés par Hal et Keaton qui ont réussi à bricolé une radio improvisée… Euh cela aurait été bien de montrer comment Hal y parvient au lieu de balancer cela à la fin, et aussi d’expliquer comment le Shérif Keaton qui est en mode Rambo depuis la chute d’Abraham 200 pages plus tôt est arrivé là… OMG c’était très mauvais !!!
Parce que déjà les personnages qui ont réussi à faire fonctionner un labo virologique de niveau 4 se sont révélés incapable de bricoler au préalable une radio pour contacter la base militaire la plus sécurisée du monde située juste dans l’Etat d’à côté…
Cela aurait été tellement mieux de montrer les personnages pris entre le marteau et l’enclume de deux gouvernement rivaux chacun disposant d’un laboratoire virologique et voulant mettre la main les connaissances d’Anna Demilio et le cobaye immunisé Mark Stiles pour l’emporter sur leur adversaire dans la course à la légitimité… Oui mais non, on a préféré donner dans le gros nanar des familles ! Soupir
Sinon il y a aussi 2 trucs qui m’ont gravement gonflé :
Spoiler:
- les connaissances médicales de l’Américain moyen sont bien médiocres, pour ne pas dire affligeantes, sans doute à cause des christianistes qui sont vent debout comme l’enseignement des sciences naturelles qui ne pas en adéquation avec ce qui est écrit dans la Bible… Les œuvres hollywoodiennes fourmillent de tristes exemples, du coup je ne peux que recommander la série canadienne ReGenesis qui était elle excellente voire passionnante à ce niveau là !
- quels que soient les médias usités, dans les histoires de zombies américaines les personnages sont incapables de gérer la pénurie des ressources… On pille les magasins de nourriture, on pille les magasins d’armes, on pille les magasins de médicaments et basta ! Aucune vision à moyen et long termes : si tous les Américains pensent comme cela, je pense que l’avenir du monde est très mal engagé !!!

Cela se lit facilement et rapidement, mais difficile de dépasser le statut de page-turner estival tellement c’est déjà vu et réchauffé… Et puis dans le même genre, il existe tellement mieux…

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Z.A. Recht, Le Virus Morningstar

Message par Oncle Kiin le Dim 18 Déc - 22:06

Albéric a écrit:les personnages sont incapables de gérer la pénurie des ressources… On pille les magasins de nourriture, on pille les magasins d’armes, on pille les magasins de médicaments et basta !

C'est pour ça que j'ai beaucoup de mal aussi bien avec les romans actuels d'apocalypse zombie qu'avec une grande partie de la non-fiction survivaliste : on a toujours l'impression que les gens ne sont capables de rien à part piller ou surveiller leurs stocks le fusil à la main, qu'ils ne peuvent pas s'adapter collectivement à une nouvelle situation en s'organisant dans la durée, que tout le monde n'a plus qu'à s'entretuer pour les ressources restantes.
Alors que c'est le contraire qui se passe, historiquement, après toutes les catastrophes même les plus terribles, on voit bien que "le grand chaos du chacun pour soi" ça n'a jamais existé, les gens recommencent toujours très vite à s'organiser comme ils peuvent, produire et acheminer de la bouffe, etc.

Je ne vois pas forcément tout en rose, hein, mais la débrouillardise collective et la faculté humaine de construire et organiser des trucs n'est pas du tout assez mise en avant, à mon goût, dans la littérature post-apo de ces dernières années. Du coup c'est un problème de crédibilité, pour moi.

Oncle Kiin
Tribun de la Pia fidelis

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Z.A. Recht, Le Virus Morningstar

Message par Albéric le Lun 19 Déc - 9:42

On a mis le doigt sur un truc là...
Même dans Mad Max la société se reconstruit, pourtant les œuvres survivalistes actuelles font consciemment ou inconsciemment l'apologie du "Dieu pour tous et chacun pour soi"

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum