David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

The Magnificent Seven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square The Magnificent Seven

Message par Derfel le Ven 26 Aoû - 15:31

Enfin, un western digne de ce nom.


Dernière édition par Derfel le Mer 7 Déc - 20:22, édité 1 fois

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: The Magnificent Seven

Message par Dark schneider le Dim 28 Aoû - 18:50

Et les derniers Tarantino ?

Ces Sept Mercenaires ? Un remake d'un remake avec un casting multiethnique totalement improbable mais bien consensuel pour plaire au plus grand nombre. Avant, quand on mettais un noir ou un asiatique dans un western son rôle avait un sens, une explication, il était plausible. Maintenant on s'en cogne de tout ça, on se contente juste de mettre du quota ethnique et pour la cohérence scénaristique on s'en cogne.

A part ça, ce sera sans doute un assez bon actionner.
En tout cas, la musique est très cool, excellente version de The House of the rising Sun.
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: The Magnificent Seven

Message par Derfel le Mer 7 Déc - 20:48

Les sept mercenaires: des grands noms et beaucoup d'action !
L'histoire raconte comment la petite ville de Rose Creek est menacée par un baron impitoyable (joué par l'acteur né pour incarner un méchant : Peter Sarsgaard et sa bande de malfrats qui ont tué plusieurs des habitants. Une jeune veuve (Haley Bennett) décide alors d'engager un chasseur de primes (Denzel Washington, qui a accepté le rôle immédiatement après la lecture du scénario). Afin d'éliminer les innombrables truands, ils recrutent ensemble six autres hommes (Chris Pratt, Ethan Hawke, Vincent D'Onofrio, Byung-Hun Lee, Manuel Garcia-Rulfo et Martin Sensmeier) chacun motivé par des raisons personnelles et un sens de l'honneur propre... Fuqua nous plonge dans un univers rempli d'animosité. Cependant, ces mercenaires au passé mouvementé possèdent au fond d'eux un sens moral fort et vont mettre de côté leurs différences afin de se battre pour une cause juste. La diversité de la distribution distingue et modernise déjà cette version de la précédente.

Chacun des mercenaires possède une personnalité distincte et ce sont les relations entre eux qui rendent le film passionnant. Le personnage de Pratt est un joueur de cartes solitaire, mais arrogant; D'Onofrio est un chasseur rusé; Lee est un assassin, expert avec les couteaux; tandis que Hawke incarne Goodnight, un ex-tireur d'élite de la guerre civile.

The Magnificent Seven possède également un humour caustique que l'on doit principalement à Chris Pratt. L'acteur apporte énormément à la production qui, sans lui, aurait été distrayante certes, mais peut-être trop rigide et sévère. Les cascades et les combats sont également fort divertissants. Voir Denzel Washington chevaucher un cheval est une image plutôt étonnante mais l'acteur d'expérience arrive à nous convaincre qu'il est un hors-la-loi du Far West et dès lors on est transporté dans ce monde de cowboys et d'Indiens.
Les 60 ou 70 dernières minutes enivrent. Il y a plusieurs séquences fort impressionnantes vers la fin, mais le plaisir se trouve davantage dans la première moitié. Pour les nostalgiques du western, The Magnificent Seven saura certainement vous charmer, mais pour ceux qui n'ont jamais été particulièrement interpellés par le genre, le risque de s'ennuyer à mi-parcours est plus grand.

Malgré quelques images saisissantes, ce Magnificent Seven nouveau genre reste un western conventionnel, revisité et modernisé avec de l'humour ironique, des personnages politiquement corrects et une dose de féminisme bien à propos.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: The Magnificent Seven

Message par Dark schneider le Mar 19 Sep - 16:49

Tiens. Je l'ai vu il y'a 2 jours.
J'adore les 7 Smaourais. Un peu moins les 7 Mercenaires en raison de son action un peu molassonne mais ça restait un western marquant avec un casting culte.

Forcément, le risque d'accoucher d'un remaker sans âme était grand. Je trouve que le film s'en sort. Bon déjà, le gros point fort : le film dure 2 heures mais on ne s'ennuie jamais. La seconde partie du film est très orienté action et on sait que Fuqua sait donner du souffle épique, à l'ancienne d'ailleurs, ce qui est très cool, sans en sacrifier un certain dynamisme moderne. Heureusement, il n'en fait pas non plus des tonnes. Evidémment, nos "mercenaires"* sont très très forts, mais ne sont pas des surhommes non plus.

Le casting des 7 est donc plus "diversifié" que l'original qui l'était un peu aussi (notamment le perso de Charles Bronson). Mais ça ne fonctione qu'à moitié de ce côté. Le pire étant sans doute avec le personnage du Commanche, mal introduit dans le film, peu charismatique, et dont on sait dès le départ qu'il n'est là que pour affronter son alter-ego du camp des méchants. Un beau raté, dommage. Quant au bandit Mexicain, son personnage est bien trop peu dévelopé pour s'avérer être d'un quelconque intérêt. Le film tente pourtant tant bien que mal de caractériser les autres mercenaires, à mon sens ce n'est réussi pour le perso de Chris Pratt, de loin le plus étonnant et original des 7, et celui d'Ethan Hawke. En fait le gros problème c'est que la partie action du film prend trop de place, et empêche donc un vrai bon développement des personnages, et surtout de leurs interaction avec les villageois. Le scénario tente un truc avec le perso d'Ethan Hawke, qui est en souffrance psychologique, mais ne va pas assez loin, ne creuse pas suffisament le passé (on reste dans le flou) et dont les actions sont vraiment ultra prévisibles.

Résultat, ce n'est pas spoilé que de dire que certains vont mourir : c'est donc le cas, et on s'en fout, aucune mort ne suscite de l'émotion, même la seule que l'on attendait pas forcément. Ce qui prouve qu'il y a quand même un problème d'écriture des persos.

Dans les 7 samourais, la mort de Toshiro Mifune était grandiloquente, cette de Charles Bronson était pleine d'émotion aussi, surtout car elle touchait les enfants : rien de ça ici.

C'est quand même dommage car le film a vraiment des atouts par ailleurs, c'est bien filmé, l'action est bonne, l'histoire de base est toujours aussi inusable.

Une fois de plus, ce sont les tares du Hollywood actuel : les perso doivent rentrer dans des cases et ne surtout pas en sortir. D'ailleurs c'est bien gentil de faire dans le multiethnique, mais on reste au rang de clichés. Le noir vertueux qui doit lutter contre les préjugés blanc ultra rascistes, on connait bien. Par contre, on peut pas dire que les Latinos aient encore eu une véritable mise en avant. Va falloir qu'ils fassent quelques émeutes pour arranger ça. L'indien ? Sans commentaire.

Allez, ça reste cependant très regardable tout ça. On passe une bonne soirée, pas de souci.

* en VO le film se nomme "The Magnificent Seven" : il n'est jamais question de mercenaires et les personnages n'en sont clairement pas. Certes, ils monnayent leur service, mais ce ne sont pas des mercenaires pour autant, c'est évidemment assez spécifique du far west, et la traduction opte pour une solution de facilité qui dénature le titre anglais, ce dernier mettant le côté noble de ces hommes, même s'il réclament de l'argent, ce que ne fait pas le titre français.
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: The Magnificent Seven

Message par Albéric Hier à 19:51

Bien d'accord avec toi : un bon film, mais pas tout à fait au niveau du remake précédent et du film d'origine...
Bien aimé le fait de remplacer les bandits par un bankster WASP (coucou Donald Trump ^^) combattu pas des représentants des minorités (Black, Chicanos, Cajun, Irlandais, Polak, Chinois et Amérindien ^^): décidément, la lutte des classes soit disant caduque est plus d'actualité que jamais...
Le film est fait et bien rythmé, mais j'ai trouvé les personnages et le relationship drama insuffisamment développé, ce qui nuit complètement au pathos. J'ai même eu l'impression qu'il manquait des scènes... Est-ce que qqn est au courant d'une éventuelle Director's Cut ?

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum