David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


N. K. Jemisin, La Trilogie de l'héritage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square N. K. Jemisin, La Trilogie de l'héritage

Message par Albéric le Lun 15 Aoû - 16:05


Résumé tome 1 : Les Cent Mille Royaumes
Mon nom est Yeine, j’ai dix-neuf ans. Je suis membre du peuple darrène, au Nord des Cent Mille Royaumes. Une barbare. Il y a un mois, ma mère a été assassinée. Elle était l’héritière des Arameris, la plus puissante famille du monde. Ce matin, j’ai reçu un message de l’empereur, mon grand-père : une invitation à venir séjouner à Ciel, le palais familial. Plus qu’une invitation, un ordre. Je veux découvrir pourquoi ma mère est morte. Même si on ne revient jamais de Ciel.


L’auteur afro-américaine Nora Keita Jemisin se lance dans une trilogie fantasy dont le 1er tome présente des allures de Dallas fantasy, donc a forcément Les Princes d’Ambre de Roger Zelazny dans le rétroviseur. Mais les vibes ne sont pas du tout les mêmes puisqu’on remplace l’anti-héros Corwin par une ado rebelle YA à la Hunger Games, Divergente et cie… (d’ailleurs la relation Yeine / Dekarta présente de faux aire de la relation Katniss / Coriolanus Snow)


Depuis le coup d’Etat d’Itempas le Lumineux, qui lors de la Guerre des Dieux tua sa sœur la Déesse de l’Aube et du Crépuscule et qui asservit son frère le Seigneur de la Nuit, ses adorateurs arameris règnent sur le monde depuis le Palais de Ciel qui flottent majestueusement dans les cieux… Mais nous sommes dans la fin de règne du patriarche Dekarta Aremeri, et la sa petite-fille métisse Yeine est appelée à Ciel pour être intronisée héritière aux côté de son oncle Relad et de sa tante Scimina… A la fin il n’en restera qu’un, mais cette dernière n’a qu’une idée en tête : découvrir qui a assassiné sa mère Kinneth et assouvir sa vengeance ! Princesse rebelle métisse ou Emily Thorne afro-américaine (remember la série télé Revenge ^^) ?
On sent que l’auteure veut dire beaucoup de choses : le pays de Darrène d’où est originaire l’héroïne est clairement une Afrique (d’ailleurs elle utilise les langues africaines pour le naming et ses citations "VO" ^^). La Guerre des Dieux, c’est la victoire du monothéisme occidental sur le polythéisme africain, Ciel c’est la Maison Blanche, le Consortium des nobles c’est l’ONU et dès qu’un des 100000 royaumes n’obéit pas on lui tape dessus directement ou indirectement. C’est un New World Order dans lequel les dieux asservis s’occupent des OPérations Extérieurs, voire remplissent le rôle d’Armes de Destruction Massive. Les Arameris suprématistes veulent le pouvoir mais pas les responsabilités qui vont avec : c’est tout naturellement qu’ils ont des armées de subordonnés pour gouverner à leur place, car rien ne peut se faire contre eux ou sans… Bref, d’insupportables « gendarmes du monde ».
Ciel lui-même à avec ses dirigeants, ses courtisans et ses intrigants flatteurs ou pédants est un archétype de lieu de pouvoir à la Versailles, mais avec ses nobles sang-purs, ses domestiques demi-sangs et ses travailleurs quarterons, on sent bien qu’on est dans une plantation du Vieux Sud. D’ailleurs l’auteure met les relations entre maître et esclaves au cœur de son roman, les passages à Ciel permettent d’évoquer le racisme et la ségrégation tout comme le métissage, et les passages au Darrène permettent d’évoquer les thèmes de l’acculturation, de la déculturation et de la contre-acculturation tout comme ceux du tribalisme et les loyautés ethniques…

Tout cela est très intéressant, mais le roman reste trop court pour développe l’univers et les thèmes qui lui sont propre. Mais surtout, l’ensemble reste très girly… Les apartés déco, mode et maquillage ne sont pas prégnants, et la relation fille-mère entre Yeine et Kinneth est bien développée (même si on s’attarde sur les problèmes de mariage, de maternité et de grossesse). Par contre je ne suis jamais arrivé à situer l’âge et la maturité de Yeine qui ressent de l’attirance sexuelle pour Nahadoth et de l’amour maternelle pour Sieh. Si on lit entre lignes, on aperçoit les thématique du viol, inceste et pédophilie y compris, de l’esclavage sexuelle, des mutilations génitales, mais au final l’héroïne en pince immédiatement pour le mâle alpha bad boy contre lequel tout le monde y compris lui-même la mette en garde… J’ai été obligé de lire en diagonale car passé un cap Yeine ne s’intéresse plus ni à sa vengeance, ni à la protection de son pays, ni même à sa propre survie alors qu’elle n’a plus qu’une semaine à vivre… Non, ce qui l’intéresse c’est sa romance charnelle avec le Seigneur de la Nuit qui lui propose de la chevaucher 24 heures d’affilée, d’où la multiplication des scènes de cul parfois assez étranges (les Japonais diraient « hentai »)… Je ne sais pas si on est plus proche du Dit de la terre plate de Tanih Lee ou des Joyaux noirs d’Ann Bishop, mais soupirs quoi… (L’auteure n’est pas dupe en plus : cahier des charges ou fanservice pour le public cible ?).
Ce qui m’a enquiquiné aussi, c’est que Yeine se croit unique et spéciale, est persuadée d’avoir raison et tous les autres torts, d’avoir des valeurs morales et les autres aucune (syndrome de l’ado cabocharde ?). Bref, elle est pleine de certitudes, sûre de sa force et de son intelligence, alors qu’en fait elle se fait rouler dans la farine par à peu près tout le monde et ne voit jamais venir les manipulations et les trahisons des différentes factions de Ciel. Ainsi jusqu’à la fin elle accuse son grand-père d’avoir empoisonné sa mère alors qu’en fait SPOILER. Le fait qu’elle soit à côte de la plaque sur l’assassin et son mobile est assez signifiant : à aucun moment elle pose les bonnes questions aux bonnes personnes (elle ne se pose pas trop de questions en fait ^^). De la même manière, sa tante Scimina veut sa peau, ou la faire souffrir elle et tout ce à quoi elle tient, bref une caricature grimdark de méchante de shojo, pétasse narcissique cruel et sadique à souhait, mais à aucun moment du roman elle ne songe à se tourner vers son oncle Relad ou pour s’allier ou pour jouer l’un contre l’autre… Pourquoi ? Parce que Relad est un mâle, ou plutôt il n’est pas un mâle alpha, donc un gros naze… Soupirs quoi…


Heureusement que le dénouement entre apothéose et apocalypse, inspiré des mythologies et des cosmogonies africaines, rattrape vraiment bien le tout, parce que même si je ne fais pas partie du public visé j’aurais quand même bien ragé… Le roman peut se lire indépendamment puisque le destin de Yeine se termine ici (d’ailleurs le roman tout entier est presque une analepse, la narration à la 1ère personne lui permettant de reconstituer les événements qui l’ont conduite à ce dénouement). L’équilibre est rétabli au ciel certes, mais la tempête du changement souffle sur les royaumes des hommes : l’auteur continue donc d’explorer son univers et ses thématiques avec d’autres personnages dans les tomes suivantes de son cycle.


Dernière édition par Albéric le Mar 16 Aoû - 22:28, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: N. K. Jemisin, La Trilogie de l'héritage

Message par Sieben le Mar 16 Aoû - 22:06

J'ai lu avec attention ton avis car il y a plusieurs mois de cela je cherchais une lecture un peu genre fantasy mettant en scène les dieux égyptiens, ou un truc dans le genre, voir si ça existé. Je n'ai pas trouvé ce que je cherchais mais plusieurs fois les résultats me ramenaient vers cette écrivain et le cycle des cent mille Royaumes. Je possède la trilogie et je l'avais placé en haut de ma pile.

Merci donc pour ton avis qui me permet de me faire une idée précise de ce qui m'attends. Bizarre car j'avais lu une interview de l'auteur (par Elbakin il me semble mais pas sûr), et c'était annoncé comme quelque chose de beaucoup plus dark que ce que tu décris. Je ne te cache pas que ton avis sur le tome 1 m'a un peu refroidi. Mais cette trilogie semble intéressante néanmoins. Donc un de ces quatre je m'y mettrai.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: N. K. Jemisin, La Trilogie de l'héritage

Message par Albéric le Mar 16 Aoû - 22:21

C'est le côté africain qui est intéressant, mais elle développe vraiment et entièrement le truc dans ses autres cycles, en VO évidemment, sans passer par le côté héroïne YA... (The Killing Moon = Egypte fantasy)

sinon c'est dark quand même, mais dark girly ^^

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: N. K. Jemisin, La Trilogie de l'héritage

Message par Sieben le Sam 20 Aoû - 11:42

Albéric a écrit:
(The Killing Moon = Egypte fantasy)

J'ai cherché. Malheureusement livre non traduit en français pour l'instant.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: N. K. Jemisin, La Trilogie de l'héritage

Message par Albéric le Sam 20 Aoû - 12:09

Sieben a écrit:
Albéric a écrit:
(The Killing Moon = Egypte fantasy)

J'ai cherché. Malheureusement livre non traduit en français pour l'instant.
Ben oui. J'ai entendu dire que c'était trop africain pour être bankable... Soupir...

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: N. K. Jemisin, La Trilogie de l'héritage

Message par Sieben le Sam 20 Aoû - 12:17

Albéric a écrit:
Sieben a écrit:
Albéric a écrit:
(The Killing Moon = Egypte fantasy)

J'ai cherché. Malheureusement livre non traduit en français pour l'instant.
Ben oui. J'ai entendu dire que c'était trop africain pour être bankable... Soupir...

Trop africain les dieux égyptiens ? Bah merde je comprends plus rien moi.

Pourtant c'est du jamais lu ce genre là.   Même en BD, à part vaguement la série jeunesse Papyrus avec un peu de fantastique, il n'y a rien.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: N. K. Jemisin, La Trilogie de l'héritage

Message par Albéric le Sam 20 Aoû - 12:20

certains tomes de Papyrus ont effectivement une bonne tête d'Egypte Fantasy : je les ai chroniqué jusqu'au tome 18 mais je ne sais pas où en parler sur le forum tant le fantastique se mêle à l'historique...

Mais bon, j'en parlais ailleurs : les premiers à râler contre l'omniprésence du medfan sont aussi les premiers à râler contre ce qui n'est pas medfan qui à leurs yeux n'est pas assez fantasy... Soupirs

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: N. K. Jemisin, La Trilogie de l'héritage

Message par Sieben le Sam 20 Aoû - 12:31

Albéric a écrit:
certains tomes de Papyrus ont effectivement une bonne tête d'Egypte Fantasy : je les ai chroniqué jusqu'au tome 18 mais je ne sais pas où en parler sur le forum tant le fantastique se mêle à l'historique...

Mais bon, j'en parlais ailleurs : les premiers à râler contre l'omniprésence du medfan sont aussi les premiers à râler contre ce qui n'est pas medfan qui à leurs yeux n'est pas assez fantasy... Soupirs

Pourtant Paryrus c'est culte dans les séries jeunesses. J'ai épluché tout le répertoire Fantasy/Fantastique en matière de BD et absolument aucun scénariste n'a eu un jour l'idée d'écrire une série Fantasy égyptienne pour ados-adultes. C'est dingue ! Y a un truc a exploiter là !

Paryrus je matais les épisodes télé quand j'étais gamin. C'est vraiment pas mal en gardant à l'esprit que c'est pour les très jeunes. Les BD jamais eu le courage d'en lire malheureusement. Mais pour le trip en jour je verrai.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: N. K. Jemisin, La Trilogie de l'héritage

Message par Albéric le Sam 20 Aoû - 14:30

Il y a des tomes qui valent franchement mieux que le statut de BD jeunesse, et pour les décors on est quand même dans l'excellence de l'école franco-belge !

Sinon oui, quand on connaît le public des récits sur l'Egypte antique il y a vraiment un filon à creuser pour la Fantasy !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: N. K. Jemisin, La Trilogie de l'héritage

Message par Sieben le Dim 21 Aoû - 9:30

Albéric a écrit:
Il y a des tomes qui valent franchement mieux que le statut de BD jeunesse

Attention, "BD jeunesse" ça ne veut pas dire de moindre qualité. C'est pour désigner le public ciblé. Les Schtroumpfs et Titeuf sont des BD dites pour jeunes par exemple. Mais c'est comme les jeux de 7 à 77 ans hein, c'est tout public au final.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: N. K. Jemisin, La Trilogie de l'héritage

Message par Albéric le Mer 26 Oct - 10:22

la couverture japonaise


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: N. K. Jemisin, La Trilogie de l'héritage

Message par Marv le Mer 26 Oct - 10:54

J'aime, la classe !
avatar
Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: N. K. Jemisin, La Trilogie de l'héritage

Message par Albéric le Mer 26 Oct - 11:23

Marv a écrit:J'aime, la classe !
mieux que Photoshop hein ! ^^

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum