David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Nicolas Jarry et Théo Caneschi, Le Trône d'argile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Nicolas Jarry et Théo Caneschi, Le Trône d'argile

Message par Albéric le Mar 29 Déc - 21:08


Résumé :
France, 1418. Le royaume vacille. Charles le VIe sombre dans la folie alors qu'Armagnacs et Bourguignons s'entredéchirent dans une guerre civile sanglante. Les armées anglaises assiègent les forteresses normandes qui tombent les unes après les autres. La guerre de Cent Ans, après quelques années de trêve, s'embrase à nouveau et rien ne semble pouvoir contrer le sort qui s'abat sur la France. Pourtant, le 28 mai, un homme, Tanneguy du Châtel, changea à jamais le cours de l'Histoire.


L’historienne France Richemond, le scénariste Nicolas Jarry, le dessinateur Theo Caneschi et le coloriste Lorenzo Pieri nous proposent de replonger dans les sombres heures de la Guerre de Cent Ans…

Au début j’ai eu un peu peur : un roi faible, un prince tourmenté, une cour lieu de toutes les intrigues, un héros entre Ivanhoé et Thierry la Fronde, un complot aussitôt mis en place aussitôt éventé, des Armagnacs patriotes, des Bourguignons traîtres à la patrie, des Anglais plus ambitieux et plus manipulateurs que les deux camps réunis… Clichés ? L’Histoire bégaye tellement, les gens de pouvoirs fonctionne tellement sur les mêmes schémas qu’au lieu de rager il faut plutôt se lamenter sur la sempiternelle bêtise humaine…
Rapidement la série trouve ses marques entre narration à l’ancienne et narration plus moderne : malgré des partis pris assez classiques à la Alain Decaux (mais pas à la « Chevalier de Pardaillec », il ne faut pas exagérer non plus ^^), on évite les écueils des Images d’Epinal pour retrouver des sensations similaires à celle du Trône de Fer, Henri V par exemple ayant une bonne gueule de Tywin Lannister. On pourrait presque parler d’impression de déjà vu et cela serait tout à fait normal, puisque GRR Martin a plus que largement pioché dans les heurs et malheurs des dynasties françaises et anglaises pour nourrir son Game of Thrones… blink

Par contre niveau narration, et on nous balance en 1418 sans préface, sans introduction, sans flashback ni ou explications avec la folie du roi Charles VI, la régence de la reine Isabeau de Bavière, la guerre civile entre Armagnac et Bourguignons, les vendettas entre princes du sang inauguré par l’assassinat du duc Louis d'Orléans le 23 novembre 1407, les divisions anglaises noyées par l’aventure française d’Henry V, et le désastre de la Bataille d’Azincourt… A ce niveau, c’est carrément une faute professionnelle !

Niveaux graphismes, le travail de Theo Caneschi assisté aux couleurs de Lorenzo Pieri est soigné et ma foi bien agréable à l’œil, mais cela m’a vraiment gêné aux entournures que l’alchimie entre dessins, encrage et couleurs change à chaque tome… Je sais bien que les artistes évoluent aussi durant les années qui séparant la sortie de chaque album (la série a commencé en 2008 et nous sommes en 2016), mais les couleurs chaudes du tome 1 laisse place à des tons sépias puis grisâtres et dans le tome 4 c’est d’une planche à l’autre que le charadesign change de manière sensible… C’est dommage ce défaut d’homogénéité !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nicolas Jarry et Théo Caneschi, Le Trône d'argile

Message par Albéric le Mer 30 Déc - 22:21


Résumé tome 1 : Le Chevalier à la hache
Le Roi Charles VI ayant plus ou moins perdu la raison, les Armagnacs, jusqu'alors au pouvoir, sont dirigés par le connétable Bernard d'Armagnac, commanditaire de l'assassinat des deux premiers dauphins du trône de France. Tanneguy du Châtel, simple homme de guerre, sauve de justesse le dernier héritier en le mettant à l'abri d'un Paris assiégé par les Bourguignons.


Ce tome 1 est essentiellement parisien… Après l’assassinat de Louis d’Orléans et les émeutes cabochiennes, les Bourguignons tiennent la capitale à leur merci, mais la roue tourne et les Armagnac finissent par leur rendre la monnaie de leur pièce. Sauf que nous sommes le 30 mai 1418, et le jeune Perrinet Leclerc, fils d’un capitaine de la milice bourgeoise détenant les clefs de la porte Buci, fait entre les troupes bourguignonnes du capitaine L’Isle-Adam… Tandis que les traîtres bourguignons menés par le bourreau Capeluche s’en donnent à cœur joie en massacrant à tours de bras la vermine armagnac, la résistance s’organise à la Bastille autour du vaillant Prévôt de Paris Tanneguy du Châtel… Lui, le Maréchal de Rieux et le Chevalier de Barbazan joignent leurs efforts pour délivrer le roi, alors qu’Ambroise de Loré poursuivi par les agents ennemis emmène au péril de sa vie le Dauphin Charles se réfugier sans sa bonne ville de Meaux…
Le Destin est en marche, car commence la période la plus sombre de la Guerre de Cent Ans ! mar quar doué !!! (J’en reparlerai pour les autres tomes, je trouve que le triumvirat Henri V, Jean sans Peur et Charles VII assez semblable à celui formé par Marc-Antoine, Lépide et Octave : c’est l’adolescent que tout le monde donne perdant qui va tous les enterrer tous…)

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nicolas Jarry et Théo Caneschi, Le Trône d'argile

Message par Albéric le Mer 30 Déc - 22:23


Résumé tome 2 : Le Pont de Montereau
1418. Le Roi a définitivement perdu la raison ! Paris est aux mains des Bourguignons et Henri d'Angleterre a mis le siège devant Rouen. Le sort de la France repose sur les frêles épaules du dauphin Charles VII sauvé de justesse par Tanneguy. Ce dernier, après s'être assuré de forts appuis, fait l'apprentissage.


au Dauphin Charles qui plus que jamais m’a fait penser à Octave avant qu’il ne devienne Auguste).
La reine Isabeau de Bavière revenue d’exil récupère la mainmise sur son époux Charles VI, qui s’enfonce dans la folie, tout en désavouant son fils qu’elle accuse de bâtardise (donc en s’accusant elle-même d’adultère : ah ça, on sent la fine courtisane ^^)… Jean sans Peur est maître de Paris, mais ne sait comment se débarrasser de ses encombrants alliés menés par le sinistre Capeluche qui commettent atrocités sur atrocité. Pierre de Giac prostitue sa femme Jeanne auprès de Jean sans Peur, mais cette dernière intrigue pour Henry V dont elle est amoureuse… Le Dauphin Charles en pleine crise existentielle est nommé régent du royaume, tandis que Tanneguy du Châtel et Yolande d’Aragon essayent tant bien que mal de rallier les seigneurs à sa cause… La guerre gagne tout le bassin parisien tandis que l’impitoyable Tywin Lannister, euh pardon Henry V de Lancastre, mène en personne le terrible siège de Rouen…
La manière dont on glisse des intrigues de la cour d’Angleterre aux intrigues de la cour de Bourgogne est assez élégante. Le souverain anglais mise sur l’inexpérience de l’un et l’orgueil de l’autre pour que ces adversaires se tirent la bourre, mais la réalité dépasse ses espérances : à Montereau, le 10 septembre 1419, les pourparlers de paix entre le régent et le Duc de Bourgogne tournent au cauchemar puis au massacre. Tandis que certains conspuent l’assassin et le parjure, d’autres louent celui qui a su venger son oncle Louis d’Orléans… La France s’enfonce dans les ténèbres et seul un miracle pourrait la sauver ! C’est donc tout naturellement que la dernière page introduit une petite paysanne lorraine prénommé Jeanne… ^^

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nicolas Jarry et Théo Caneschi, Le Trône d'argile

Message par Albéric le Mer 30 Déc - 22:25


Résumé tome 3 : Henry, roi de France et d'Angleterre
La situation du royaume de France est critique. Le bruit court que l'assassinat de Jean sans Peur n'était qu'un traquenard tendu par le Dauphin et fomenté par son homme de main, Tanneguy du Châtel. Ce dernier proclame son innocence, mais sa simple présence devient désormais un fardeau. Plus grave, le nouveau duc de Bourgogne, Philippe, compte bien venger son père, quitte à laisser la couronne de France à Henri d'Angleterre...


Ce tome 3 est placé sous le signe de la politique politicienne… Tout ce qu’on déteste tous IRL !
- Jeanne de Naillac ne sait plus à quel saint se vouer
- Jeanne de Domrémy sait elle à quel saint se vouer
- Pierre de Giac change de camp en quittant la cour de Bourgogne pour celle de France, et ravit l’attention du Dauphin avant l’emmener faire le tour du Languedoc et de la Provence au grand dam de Tanneguey du Châtel et de Yolande d’Aragon
- entre l’illusoire trône d’argile et la mythique Lotharingie, le nouveau Duc de Bourgogne fait son choix !
- Henry V obtient ce qu’il veut au Traité de Troyes (Paris étant incontrôlable, on s’est replié sur la capitale de Champagne), c’est-à-dire qu’il devient régent du royaume alors même qu’en épousant Catherine de Valois sa descendance est destinée à régner conjointement sur la France et l’Angleterre…
En cette année 1420, le puissant Royaume de France perdit la guerre qui l’opposait roi Henry d’Angleterre. Pourtant certains refusèrent de déposer les armes et poursuivirent la lutte envers te contre tout… C’est ainsi que Tanneguy du Châtel tente désespérément de faire vivre la cause française, et échappe de justesse à un piège tendu par le Duc de Clarence, frère du roi Henry V, grâce à de courageux et vaillants transfuges écossais ! Mort aux Godons !!!

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nicolas Jarry et Théo Caneschi, Le Trône d'argile

Message par Albéric le Mer 30 Déc - 22:28


Résumé tome 4 : La Mort des rois
En vertu du traité de Troyes, Henri V d'Angleterre se voit conférer le titre de régent de France et le droit de gouverner conjointement au roi Charles VI, gravement malade. Ce traité n'est qu'un instrument entre les mains de l'Anglais pour ceindre la couronne de France. Désormais, déshérité, le dauphin Charles VII, tente de repousser l'ennemi. Mais seule la mort d'Henry V pourrait encore changer les choses...

Dans ce tome 4, la rapide naissance d’un héritier issu de son mariage avec Catherine de Valois renforce à court terme la position d’Henry V tant en France qu’en Angleterre… (Et oui en épousant la fille du roi fou, Henry V offre à son pays son propre roi fou : la malédiction de la guerre civile va quitter la France pour l’Angleterre qui va s’autodétruire lors de la Guerre de Deux Roses, mais ceci est une autre histoire !)
En recevant l’aide inattendue de 5000 brigades internationales écossaises, la cour de France pense reprendre l’avantage et lance l’offensive, mais en tuant le Duc Clarence sur ordre du Dauphin Charles Gilbert Motier de la Fayette il provoque l’ire de son frère Henry V qui ne ménage pas ses efforts pour se venger !
La guerre est dans l’impasse, aucun général français n’étant assez fin stratège pour vaincre Henry V et Henry V ne possédant pas les moyens humains et financiers pour vaincre les forces loyalistes tout en contrôlant à la fois la France et l’Angleterre…

Le jeune régent du Royaume de France épouse enfin Marie d’Anjou qui a été obligée de prendre les devants et essaie de prendre les choses en mains pour redresser la barre, mais et il ne sait plus à quels saints se vouer entre son brave Tanneguy du Chatêl (quel excellent vassal si seulement son seigneur en était digne ^^) qui lui conseille la prudence et la droiture et ses ministres qui lui conseille l’affrontement et la fourberie.
Yolande d’Aragon intrigue alors sur deux plans en demandant à Pierre de Giac de faire assassiner Henry V, et en demandant à la mère supérieure Colette de lui trouver une jeune vierge issue de la plèbe pour préparer le terrain à une prophétie auto- réalisatrice (son choix se porte sur une jeune lorraine qui sait monter à cheval prénommée Jeanne ^^).

Fatalement les malheurs finissent par arriver comme dans un bon twist à la GRR Martin :
Spoiler:
Jeanne de Naillac s’empoisonne avec Henry V qu’elle a toujours aimé, Pierre de Giac jaloux de son amour l’étrangle de ses propres mains, les rois de France et d’Angleterre succombent à leurs maux, et tandis que le froid, la famine et la maladie s’abattent la cour française périt en masse à la Rochelle dans un attentat fomenté par le Duc de Bedford…
Le roi Charles VI est mort, vive le roi Charles VII !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Nicolas Jarry et Théo Caneschi, Le Trône d'argile

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum