David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Pierre Dubois, Sykes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Pierre Dubois, Sykes

Message par Sieben le Ven 27 Nov - 22:53

Lorsque « Sentence » Sykes pose le premier sabot dans ses collines natales, le jeune Jim Starret reconnaît immédiatement une légende de l'Ouest, digne des illustrés avec lesquels il a appris à lire. Mais son nouveau héros n'est pas là lorsque la redoutable bande des Clayton assassine sa mère sous ses yeux. Dès lors, Jim n'a plus qu'une obsession : rejoindre Sykes et participer à la traque. Il a déjà payé le prix du sang. Il ignore encore que ce sont ses démons qui forgent une légende du Far-West.


Décidément 2015 est l’année des (très bons) westerns en bande-dessinée.

Alors oui, il y a forcément des images qui nous viennent en tête automatiquement sans qu’on n’y puisse rien quand on lit "Sykes" dont le personnage éponyme fait penser à Virgil Cole (Ed Harris) dans le film Appaloosa. Que ce soit dans sa droiture morale, un certain sens de l’honneur et des règles tout en pouvant se montrer impitoyable et sans merci, mais aussi de par son adjoint suppléant O’Malley qui là pour le coup s’éloigne d’Everett Hitch (Viggo Mortensen) cependant que leur tandem fonctionne de la même façon avec beaucoup de respect mutuel et une certaine dévotion pour leur boulot ingrat.

Et oui, on pensera également inévitablement au True Grit des frères Cohen avec le jeune orphelin Jim qui réclame vengeance pour sa famille massacrée et qui accompagne Sykes malgré les réticences de ce dernier dans la traque des meurtriers. Puis de la même façon qu’entre la déterminée Mattie et le vieux soulot Marshal Cogburn (Jeff Bridges), il y a une relation d’amitié et de filiation touchante qui se met progressivement en place entre Sykes, O’Malley et Jim.

Et c'est bien ça qu'on aime !

Mais ce que j’ai trouvé étrange par un moment c’est que j’ai réalisé que la traque n’est pas le véritable propos de "Sykes" alors que tout de même elle occupe un bon trois quart de l’histoire. J’ai cru que ça allait se résumer à ce genre d’histoire assez classique et qu’il faudrait se contenter des belles planches, mais une fois ce chapitre clos le récit se focalise presque complètement sur Sykes et j’ai réalisé que certes, Pierre Dubois nous conte la vie d’un Marshal implacable au passé torturé, mais à travers lui et son ami O’Malley c’est aussi une histoire de l’Amérique que nous raconte l’auteur. Celle de la spoliation des terres des colons par les banques par l’intimidation, le chantage, la menace et si ça ne suffit pas, l’assassinat. Les truands du premier axe de l’intrigue sont de grosses raclures mais les pires sont les notables de la bourgade de fin : le banquier bien propre sur lui, le président de l’association des commerçants, le pasteur et le shérif corrompus. Eux ont de vrais gueules d’assassins.

C’est le récit d’un homme fatigué, en lutte contre ses propres démons comme le capitaine Achab de Moby Dick dont il est un lecteur attentif, qui a passé sa vie à protéger les faibles et qui savait reconnaître les âmes bonnes des monstres mais qui à la fin, blasé par toute cette violence finit par ne plus s’apercevoir que le monde autour de lui à changer. L’ère de l’industrialisation à changer le paysage et les bandits qui ne braquent plus avec un masque et un revolver, mais armé d’un papier et d’un crayon.

Mais attention, on n’est pas du tout dans le genre du western spaghetti ici, c’est résolument tourné vers un réalisme violent, fataliste puis tragique.

Il est cependant dommage que la deuxième partie soit un peu précipité dans sa conclusion alors que jusque là les auteurs avaient pris leur temps pour mettre en place la première intrigue. Sûrement parce que le paysage mérite davantage que l’on s’attarde sur la première moitié que sur la fin.

Un petit mot sur le dessin de Dimitri Armand que j’ai trouvé tout à fait remarquable de réalisme. C’est beau, qu’est-ce que je peux dire de plus. Le personnage du barman au début, je n'arrive pas à me souvenir de qui il tient les traits, mais je suis sûr que c'est un acteur. Robert Davi ? Rhââ je n'arrive plus à me souvenir mais je l'ai déjà vu quelque part. Et ces couleurs incroyablement variées, c’est d’une grande richesse et impeccablement soigné.

Je trouve ça formidable qu’il y ait de plus en plus de grand récit one shot comme celui-là en bande-dessinée alors qu’on est bien souvent habitué à des séries longues qui font mal au portefeuille et qui ne savent pas toujours où elles vont. Là c’est dense, condensé en 81 planches brillamment exécutées, intelligent et rondement mené bien que l'on n'évite pas certaines scènes clichés comme la bagarre de saloon.

Que demander de plus ?
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Pierre Dubois, Sykes

Message par Sieben le Ven 27 Nov - 23:01

On a beaucoup parlé du Undertaker de Xavier Dorison et Ralph Meyer comme du meilleur western depuis Blueberry, bon chacun jugera mais moi je pense que ce n'est pas immérité tant c'est génial (en plus j'ai jamais été fan de Blueberry).

Mais Undertaker c'était début 2015. Là fin 2015, il y a ce Sykes, dont on ne parle pas beaucoup encore pour l'instant parce que peut être les auteurs sont moins reconnus que Dorison et Meyer (formidable duo) mais attention, attention à ce Sykes qui va faire du bruit.

Je ne dis pas que Sykes est meilleur, en fait ils sont au même niveau selon moi, dans des registres différents.

Undertaker pour résumer grosso modo, on est plus proche du western spaghetti, avec un humour acide et sarcastique tout ça.

Avec Sykes c'est plus le récit réaliste et violent, dramatique. Et puis il y a un côté crépusculaire là-dedans à la Guerrier de l'hiver, et de bons sentiments avec une histoire de relation père-fils adoptif, les riches crevures prêts à balayer le petit peuple pour un plus de fric sur leur montagne d'or, de la grosse action, des morts inattendues et parfois très violente... pfiou hé amis Gemmelliens, Sykes devrait vous plaire autant qu'à moi.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum