David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Albéric le Mer 14 Oct - 17:16


Je ne sais pas si au Japon il existe un équivalent de La Dernière Séance d’Eddy Mitchell ou du Cinéma de Quartier de Jean-Pierre Dionnet, mais une chose est sûre le très bon et très sympathique Masasumi Kakizaki est un populares qui kiffe la culture populaire car après l’horreur et le western il s’attaque avec Bestiarius au peplum ! Yeah !!!
Le mangaka avait une envie de Rome antique, et au vu des succès de Fairy Tail, Monster Hunter et Seven Deadly Sins on lui a conseillé de faire dans le shonen fantasy… Mais il s’est dit, « moi je kiffe la saga Spartacus » et c’est donc tout naturellement qu’il nous livre une uchronie fantasy où les créatures mythologiques existent pour de bon et sont envoyées combattre dans les arènes de Rome, les fameux gladiateurs étant remplacés par de fameux tueurs de monstres appelés bestiarii… (d’où le titre de la série)

Le projet est carrément protéiforme mais au final on est plutôt dans la série d’histoires courtes (donc, honte sur eux aux prescripteurs d’opinion qui se ragent contre le manque de développement d’histoires courtes mais qu’ont aucun problème avec le manque de développement des séries à rallonge qui dépassent les 50 tomes… Très peu crédibles ils sont !). L’auteur n’est pas aussi bon scénariste que dessinateur, mais il a beaucoup appris de sa collaboration sur le gekida Rainbow avec l’excellent George Abe (que vous recommande chaudement malgré se dureté), donc malgré les étiquettes on est plus dans le seinen que dans le shonen tant on fait appel à part égales à ce qu’il y a de meilleur et de pire en l’Homme !



L’ensemble est certes classique pour les habitués de la Fantasy, mais diablement efficace ! Les valeurs humanistes héritées de George Abe se marient très bien aux valeurs positives des shonens de type nekketsu (l’amitié, la fraternité, le courage et l’espoir d’un monde meilleur pour lequel on se bat envers et contre tout). Les dessins de Masami Kakizaki sont toujours autant réussis à tous les niveaux malgré un charadesign un peu en deçà de tout le reste qui lui déchire sa race, notamment les décors de toute beauté, du coup c’est pitié qu’ils soient servis par un format aussi limité alors que des mangakas graphiquement moyens ont droit eux à des éditions deluxe en grand format… (Bon après j’ai un peu de mal avec les wyverns qui sont le cul entre deux chaises, à savoir le bon vieux dragon et le dragonien humanoïde)
Sinon arènes, notables pourris, foules complices, doctore intransigeant, domina dominatrice, camaraderie à la vie à la mort, coups spéciaux de derrière les fagots… Impossible de ne pas voir l’héritage de la série télé Spartacus !!!



Dernière édition par Albéric le Mer 14 Oct - 17:32, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Albéric le Mer 14 Oct - 17:31


Résumé du tome 1 :
Ier siècle après Jésus-Christ, l'Empire romain est à son apogée et ses légions soumettent une à une les dernières contrées où monstres et humains vivent encore en paix. Criminels, innocents, orphelins, demi-humains, wyvernes... Tous constituent les rangs d'esclaves guerriers jetés dans l'arène et forcés de entre-tuer pour divertir l'empereur Domitien et les Romains avides de sang. Parmi ces combattants se trouvent des gladiateurs qui affrontent fauves et créatures légendaires : on les appelle les Bestiari. Or, certains d'entre eux, comme Finn ou Zénon, ont été élevés aux côtés de ceux qui, aux yeux de Rome, ne sont que de simples bêtes, et ils comptent bien retourner leurs armes contre leurs geôliers... et même contre l'Empire tout entier !


Episode 1 :
70 après J.-C., le guerrier wyvern Durandal jure de transmettre à Finn les dernières volontés de son père, auxiliaire breton de la puissante romaine…
85 après J.-C., le brillant Bestiarius Finn doit affronter son mentor Durandal pour le plaisir de l’Empereur Domitien : le jeune esclave breton apprend que son père adoptif Durandal est responsable de la mort de son père de sang, et que le vainqueur de ce combat à mort obtiendra sa liberté… Quelle maxime va triompher, celle des élites, « diviser pour régner », ou celle du peuple, « s’unir ou périr » ?
88 après J.-C, la vallée d’Hebden en Albion résiste encore et toujours à l’envahisseur… Rome est obligée d’envoyer 250000 soldats écraser la résistance menée par deux renégats légendaires : un homme et une wyverne…


Episode 2 :
Le centurion Sextus abat Minotaure, dernier représentant de la résistance crétoise. Dans son butin, son fils Talos qu’il destine à une grande carrière dans l’arène et le petit humain Zénon adopté par ce dernier.
73 après J.-C., le puissant mais pacifiste Talos est cantonné dans les cuisines d’un ludus dont Zénon est le champion en tant que bestiarius adulé par les foules (on t’a reconnu Gannicus ! ^^)
Manipulée par dame Arianna, l’épouse du sénateur Crassus, il obtient fortune et gloire en vainquant la terrible Manticore. Désormais libre, Zénon est engagé comme escorte par sa sénatrice alors que Talos est emmené aux arènes pour amuser les homines crevarices. Entre sa carrière et son frère, il n’hésite même pas une seconde !
« Je me nomme Zénon ! Frère de Talos le minotaure. Pour l’honneur de mon peuple, je me battrai contre Rome ! »
Combat epicness to the max contre une centaine de guerriers romains avec le recours au combo fétiche de Colossus/Wolverine contre le boss de fin de niveau… C'est la victoire ou la mort !!!


Dernière édition par Albéric le Sam 6 Fév - 8:17, édité 2 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Albéric le Mer 14 Oct - 17:55


Résumé du tome 2 :
Ier siècle après J.-C., dans un petit village d'Albion, le jeune Arthur mène une vie paisible en compagnie de son amie Elaine, une jolie blonde au tempérament de feu. Cependant, tout bascule le jour où l'armée romaine incendie son village et enlève Elaine. Lui et ses compagnons se lancent alors dans un long périple pour la retrouver. Mais face à la puissance écrasante de Rome, les chances sont minces pour ces trois garçons désarmés. Peut-être pourront-ils trouver de l'aide auprès d'un mystérieux guerrier et de sa wyverne gigantesque, cachés dans une grotte de la vallée d'Hebden ?


Episode 3 :
86 après J.-C., humains et non-humains vivent en paix dans la vallée d’Hebden en l’île d’Albion, jusqu’au jour ou le cupide gouverneur Lépide vient apporter le feu et le fer… N’écoutant que son courage, le petite Elaine s’offre en sacrifice aux esclavagistes romains pour sauver ses amis enfance : le timorée Arthur, le faune Pan et le gobelin Galahad. Derniers rescapés de leur communauté, ils demandent aux renégats Finn et Durandal de les entraîner pour défier le terrible Empire Romain… (ah les bons vieux power-up shonenesques ! ^^)
87 après J.-C., la team Arthur parvient à rejoindre Rome par la ruse et partent à la recherche de leur amie Elaine… Après une première confrontation avec Lépide et ses monstrueux gardes du corps, c’est au sein de l’amphithéâtre flavien qu’il découvre qu’elle est devenue bestiaria et favorite de l’Empereur Domitien sous le nom de tueuse de glace de Britannia !
Après avoir vaincu un gigantesque Béhémoth, elle se retourne contre Arthur que ses nouveaux mentors lui ont désigné comme étant le meurtrier de sa famille en Albion…

Ici j’ai comme l’impression que le mangaka a eu connaissance du très cool comic fantasy Brath !


Dernière édition par Albéric le Sam 6 Fév - 8:17, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Sieben le Sam 17 Oct - 17:30

J'ai lu les 2 tomes en librairie tranquillement et je souscris à tout ce que tu as dit Albéric, les bons points comme les trucs moins attrayant.

Finalement le petit format on s'y fait même si on regrette quand même que ce ne soit pas dans un format plus adapté. J'ai vu les Akira et Les Hokuto No Ken dernière édition, la taille monstrueuse que font les bouquins !...

Le dessin de Kakizaki est sublime surtout au premier plan. J'ai parfois trouvé que ça manqué un peu de fond, mais à quoi bon si on ne peut pas en profiter pleinement... Mais sinon c'est très agréable visuellement, faudrait pas que ce soit plus sombre au niveau de l'encrage.

Albéric a écrit:Les dessins de Masami Kakizaki sont toujours autant réussis à tous les niveaux malgré un charadesign un peu en deçà

Moi je l'ai bien aimé tu vois le chara-design. Les humains comme Fin me rappelle un petit peu le design des personnages de Final Fantasy IX avec leur côté enfant adulte.

Albéric a écrit:Le projet est carrément protéiforme mais au final on est plutôt dans la série d’histoires courtes (donc, honte sur eux aux prescripteurs d’opinion qui se ragent contre le manque de développement d’histoires courtes mais qu’ont aucun problème avec le manque de développement des séries à rallonge qui dépassent les 50 tomes… Très peu crédibles ils sont !)

Au début j'ai eu un peu de mal à me faire à l'idée que ce serait des histoires courtes mais au final j'ai accepté la situation. Des histoires courtes dans un même univers avec des personnages principaux qui se croisent. Plutôt fun l'idée.
Et puis je trouve cela vachement mieux que les BD Epopées Fantastiques (Arn...) dessinée par Jean-Claude Gal dont les dessins étaient très bons mais le scénario des petites nouvelles était lamentable. Dans le Vol1 on a quoi ? A peu près 70 pages pour chaque histoire ? C'est suffisant pour raconter un truc crédible sans trop développer.

Albéric a écrit:L’auteur n’est pas aussi bon scénariste que dessinateur

C'est le seul vrai point faible de la série je trouve. L'enchaînement des scènes, de part le format court, manque souvent de liant. La tension n'a pas le temps de se mettre en place notamment sur la première partie du vol1, on en vient trop vite à l'affrontement Durandal vs Fin. C'est un peu gênant mais c'est comme ça.

(Bon après j’ai un peu de mal avec les wyverns qui sont le cul entre deux chaises, à savoir le bon vieux dragon et le dragonien humanoïde)

Pareil. Jamais étais très fan des dragons/wyverns mentor et qui causent comme les humains façon Eragon. Mais là la relation Durandal / Fin passe bien. Mais vraiment c'est dommage, pourquoi se précipiter ? Kakizaki travaille lentement mais là je pense qu'il aurait pu prendre encore plus son temps pour livrer une épopée epicness bien montée et tout.

Au final, pas un coup de coeur mais une vraie bonne petite série à découvrir pour les amateurs de récit Gemmellien. Hâte de découvrir le Vol3 en espérant que cette crevure de psychopathe de Domitien va payer cher.


PS: J'ai lu je ne sais trop où que la série pouvait se prolonger en cas de succès au Japon. De plus il y a une interview fin du Vol1 où Kakizaki annonce que la série pourrait se poursuivre longtemps. :) Donc 3 volumes pour commencer mais ça pourrait bien aller au-delà si l'envie de l'auteur et surtout des lecteurs et là.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Marv le Sam 17 Oct - 20:43

je souscris à ce qui a été dit précédemment, bon début de série mais il manque un vrai arc narratif pour lier les histoires les unes envers les autres de ce fait on avance un peu en aveugle.
le deuxième tome ne déçoit pas mais fait regretter de ne pas prolonger l'aventure avec  les personnages du premier volume. qui étaient sympas surtout sion.
avatar
Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Sieben le Ven 23 Oct - 11:49

La critique du tome 1 par le site PlanèteBD. Ils ont bien kiffé !

http://www.planetebd.com/manga/kaze-manga/bestiarius/-/27683.html#serie
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Sieben le Mer 27 Jan - 17:25

Lu le tome 3.

Albéric tu vas bien kiffer. ^^ En tout cas moi j'ai adoré.

Un bémol cependant. Je trouve dommage que l'histoire soit plus tournée vers le shonen que vers le seinen car souvent la suspension de crédibilité dépasse les limites du supportables (on pousse un soupir devant nos héros qui se relèvent à chaque fois alors qu'ils se font tailler de partout, qu'ils sont transpercer de tout les côtés).

Mais c'est toujours aussi beau. La conclusion du tome 3 devrait beaucoup plaire.

Information importante en conclusion: fin du tome 3, fin de Bestiarius ? Moi je dirai que oui apparemment, la fin peut s'interpréter comme une fin officielle sans problème, mais selon mon revendeur de manga en qui j'ai plutôt confiance, le gars s'y connaît, Bestiarius continue !
Apparemment donc Kakizaki prolongerait l'aventure, et ce n'est pas pour me déplaire, je sens qu'il y a encore des choses à raconter. Après c'est une info qui demande confirmation car je n'ai rien trouvé sur le web.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Albéric le Mer 27 Jan - 19:46

Je vais voir ça plus tard qu'espéré : je me suis fait chiper sous le nez le dernier exemplaire dans ma librairie habituelle...

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Albéric le Sam 6 Fév - 8:19


Résumé tome 3 :
Ier siècle après JC, sur la poussière du lieu le plus emblématique de Rome, l’amphithéâtre Flavien. Arthur, Pan et Galahad ont enfin retrouvé Elaine, leur amie d’enfance enlevée par les romains. Mais après plus d’un an de séparation, la jeune fille s’est métamorphosée : le gouverneur Lépide a fait d’elle une gladiatrice impitoyable qui ne les reconnaît même plus. Pire, elle prend Arthur pour le meurtrier de sa famille. Pour la ramener à la raison, ce dernier va devoir l’affronter dans l’arène, mais aussi déjouer les plans sournois de l’empereur et de son bras droit.



Dans ce tome où nous suivons la suite et la fin de l’épisode 3, tous les éléments de la démesure épique sont bien là : des gentils très très gentils (de braves celtes), des méchants très très méchants (de cruels romains), des héros très très héroïques qui bien que meurtris de toutes parts tombent 7 fois pour relever 8 (remember Saint Seiya), du pathos antique en veux tu en voilà et un bon vieux deus ex machina des familles !
Pour délivrer leur amie Elaine transformée en tueuse au sang froid suite à un lavage de cerveau, Arthur, Pan et Galahad vont devoir affronter les tueurs mutants germains Tyr, Wodan et Donar sur le sable de l’arène du Colisée : 3 contre 3 donc remember les Horaces et les Curiaces ! Et pour ne rien gâcher le machiavélique Lépide leur a préparé à tous un piège bien fourbe…
C’est assez classique, voire cousu de fil blanc si vous avez déjà bien mené votre barque sur l’océan manga, mais quand c’est aussi bien fait difficile ne pas se prêter au jeu, d’autant plus qu’à l’heure du tout numérique Masasumi Kakizaki dessine tout entièrement à la main pour nous servir des graphismes somptueux (mais pas eux pas forcément servis par un format aussi petit).

Sans verser dans le gore ou le glauque, j’ai trouvé que la violence physique et morale était bel et bien présentes dans cette série présentée comme shonen...
PS : visiblement le mangaka n’est plus très à l’aise avec les contraintes de l’industrie culturelle japonaise, alors qu’attendent les éditeurs français pour venir le faire travailler sur la planète bande dessinée ?

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Marv le Sam 6 Fév - 19:22

Si la série s'arrête là je pense que globalement j'aurai été déçu car il y avait matière de faire quelque chose de sympas et profond, à l'inverse on a l'impression d'une histoire qui s'écrit au fur et à mesure, un peu chaotique et finalement très simpliste et surtout sans trop d'enjeux.
avatar
Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Albéric le Sam 23 Avr - 17:13

Marv a écrit:Si la série s'arrête là je pense que globalement j'aurai été déçu car il y avait matière de faire quelque chose de sympas et profond, à l'inverse on a l'impression d'une histoire qui s'écrit au fur et à mesure, un peu chaotique et finalement très simpliste et surtout sans trop d'enjeux.
le tome 4 est annoncé en France...
... pour ce mois de juillet !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Marv le Sam 23 Avr - 21:13

Plutôt une bonne nouvelle
avatar
Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Sieben le Lun 25 Avr - 11:02

Ouaip, j'ai vu ça, le 16 Mai il me semble. Une bonne nouvelle.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Albéric le Sam 20 Aoû - 19:42

Sieben a écrit:Ouaip, j'ai vu ça, le 16 Mai il me semble. Une bonne nouvelle.
reporté au mois de décembre... c'est bizarre, et dans tous les cas jamais bon signe !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Sieben le Dim 21 Aoû - 9:42

Albéric a écrit:
Sieben a écrit:Ouaip, j'ai vu ça, le 16 Mai il me semble. Une bonne nouvelle.
reporté au mois de décembre... c'est bizarre, et dans tous les cas jamais bon signe !

Décembre ? J'avais été à la pêche aux infos il y a quelques jours seulement vu que ce n'était finalement pas pour juillet, il était annoncé en août, puis récemment j'avais vu pour la rentrée en septembre.

Mais ça ne m'inquiète pas plus que cela, c'est juste chiant de faire tourner en bourrique les lecteurs. Le tome 3 de Universal War Two de Denis Bajram était annoncé pour février 2016 par exemple, puis mars, puis août, puis octobre... Il va sortir, c'est en général l'auteur qui affiche des délais de retard. L'éditeur ça le fait chier autant que le lecteur de repousser sans cesse une sortie.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Sieben le Jeu 10 Nov - 12:38

avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Sieben le Ven 16 Déc - 11:58

Aussitôt sorti, aussitôt acheté, aussitôt lu. J'ai bien aimé le tome 4 qui reprend les mêmes qualités comme les mêmes défauts que les précédents tomes. Je n'étais donc pas dépaysé.

A un détail près cependant, maintenant que la série est bien lancée et alors que les tomes 1 et 2 fonctionnaient sur le modèle 1 tome = 1 histoire, ce tome 4 se veut davantage introductif avec une seule histoire à suivre dans les prochains numéros formant une nouvelle trilogie.

Toujours un ton flirtant entre shonen et seinen mais j'ai trouvé cela légèrement moins niais que précédemment. Comme je l'ai dit mêmes qualités, mêmes défauts donc: un dessin impeccable, de la précipitation avec un récit décousu qui rentre un peu trop vite dans le feu de l'action, les mêmes longueurs avec le héros qui reste debout alors qu'il a le bide transpercé et qu'il est tailladé de partout, beaucoup de pathos mais qui personnellement fait son effet, l'inspiration Gladiator se fait clairement ressentir avec le centurion Lucius Dias, et un teasing de malade en fin de tome
Spoiler:
Kakizaki ressuscite le grand Hannibal mort 3 siècles plus tôt et nous prépare un affrontement Maximus vs Hannibal
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Albéric le Lun 19 Déc - 15:09


Résumé tome 4 :
Ier siècle après J. -C., dans la paisible vallée d'Hebden, Elaine, Arthur, Pan et Galahad coulent enfin des jours paisibles... Hélas, l'empereur Domitien, toujours obsédé par sa vengeance contre Finn et Durandal, décide de lancer un assaut contre eux. Pour cela, il fait appel à la puissante légion menée par Lucius Dias. Mais le valeureux centurion commence à douter de la Justice de ses actes...


88 après Jésus Christ : traumatisé par les menaces de mort proférés à son encontre par Finn et Durandal dans le tome 1, l’empereur Domitien qui vit dans la peur de leur retour prochain ordonne le génocide de tous les non-humains avant de prendre lui-même la tête de l’expédition devant passer par le feu et par le fer la terre de Britannia où humains et non-humains vivent en paix depuis des siècles et des siècles…
Le brave Lucius Dias nouvellement nommé à la tête des gardes prétoriens est ainsi opposé au noble Arthur qui se dresse seul face à la multitude pour donner à sa femme enceinte Elaine enceinte le temps de se mettre à l’abri. Tous deux rencontre leur terrible destin, avec un héros romain qui se rend compte que l’envahisseur c’est lui, et que depuis toujours on lui a menti… Ceux qui ont déjà lu Green Blood et le dernier combat des preux Sioux face aux lâches Yankees savent déjà comment cela finit : dans le sang et dans les larmes, entre epicness to the max et pathos digne d’une tragédie grecque !
Survivant recueilli et soigné par ses ennemis, Lucius Dias retourne à Rome pour se faire prophète de la paix et de la tolérance avant de tomber dans le piège tendu par l’empereur Domitien et son éminence grise le tribun Solonius qui préparent déjà une nouvelle invasion de Britannia. Et hop cliffhanger de ouf concernant un certain monstre âgé de 300 ans, donc allez zou direction un Gladiator dark fantasy ! ^^

Oui le mangaka maîtrise moins bien la fantasy que le western ou le gekida, avec des méchants très méchants, vils et fourbes, et des gentils très gentils, nobles et braves, mais pour le bon reste c’est de la bonne came comme on aimerait en avoir plus souvent ! (ah ces décors soignés détaillés et soignés comme rarement j’ai vu cela… rhââ lovely !!!)

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Sieben le Mar 27 Déc - 22:07

Albéric a écrit:Oui le mangaka maîtrise moins bien la fantasy que le western

Le plus drôle c'est quand il dit dans une note fin du T4 qu'il "ne s'est pas dessiner les monstres" et qu'en fait le bestiaire fantasy, c'est pas trop son truc. Qu'est-ce que ça serait si c'était son truc... Ce mec a un talent fou.

Pour moi la prochaine étape pour lui serait de faire équipe avec un vrai scénariste, histoire de franchir un palier. Sinon il risque de tourner en rond. Moi Green Blood puis Bestiarius ça va, mais une troisième série du même tonneau me lasserai. Faut pas gâcher un tel talent.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Albéric le Mar 27 Déc - 22:36

Pour moi la prochaine étape pour lui serait de faire équipe avec un vrai scénariste, histoire de franchir un palier. Sinon il risque de tourner en rond. Moi Green Blood puis Bestiarius ça va, mais une troisième série du même tonneau me lasserai. Faut pas gâcher un tel talent.
Il a commencé sa carrière avec George Abe sur Rainbow, une tuerie, et il a beaucoup appris de lui...

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Albéric le Sam 12 Aoû - 20:42

le tome 5 est annoncé en française pour octobre !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Sieben le Sam 19 Aoû - 12:27

Albéric a écrit:le tome 5 est annoncé en française pour octobre !

Enfin ! Je craignais un abandon.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Albéric le Sam 19 Aoû - 14:27

Sieben a écrit:
Albéric a écrit:le tome 5 est annoncé en française pour octobre !

Enfin ! Je craignais un abandon.
le mangaka offre des visuels de ouf : il ne paraît pas régulièrement au Japon, et quelque part c'est tant mieux qu'il puisse dessiner en prenant son temps !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Albéric le Mar 24 Oct - 16:28


Résumé tome 5 :
Ier siècle après J.-C., suite à l’échec de sa campagne en Britannia, l’empereur Domitien a perdu la confiance du peuple. Afin de faire oublier cette débâcle, il offre aux Romains de nouveaux jeux du cirque… Au centre de l’arène, Lucius Dias, l’ancien centurion rebelle. Il combat chaque jour pour survivre, ses coups impitoyables lui valant vite le surnom d’Orcus, le Dieu de la Mort. Un jour, pourtant, une opportunité de s’échapper se présente. Mais la rédemption est-elle possible pour un guerrier avec tant de sang sur les mains ?


Qu'est-ce qui se passe quand un Spartacus romain et un Frankestein carthaginois combattent côte à côte et reprennent conjointement le rôle jadis dévolu à Horatius Coclès ? Les homines crevarices font dans leur froc !!! ^^


Masasumi Kakizaki a transformé un stand alone en serial, en développant plusieurs variation autour du même pitch : une empire ploutocratique et suprématiste qui veut effacer de la face du monde tout ce qui ne corre pas, un petit humain plein de haine et de colère, un grand monstre plein de peine et de résignation, et une arène dans laquelle Monsieur et Monsieur Glace parviennent à se comprendre l'un l'autre, à se compléter l'un l'autre pour devenir le pire cauchemar des crevards au pouvoir !
Pour sauver sa famille Lucius Dias est devenu Orcus le bourreau de Rome, car il n'a pas le choix : s'il épargne qui que se soit elle mourra, et s'il meurt elle mourra également... Donc chaque jour que les dieux font Lucius doit faire un choix entre sa conscience et la survie hypothétique de sa femme et de son fils. Quand il n'y tient plus en sauvant d'une brute suprématiste un enfant qui avait retrouvé l'espoir en assistant à l'évasion de Finn et Durandal, il est obligé de participé à la rébellion de son ludus, et il est persuadé d'avoir totalement échoué... Mais en agissant ainsi il se retrouve à la fois le premier et le dernier maillon d'une gigantesque chaîne d'amitié qui relie Rome au mouroir hispanique dans lequel sa famille a été enfermée. Suspens total et twists epicness to the max : un pour tous et tous pour un, car nous nous élevons et nous tombons tous ensemble !

« Two Against Many » :
Lucius Dias et Hannibal Barca se tiennent seuls entre l'accomplissement de leur rêve commun et la multitude que constitue 20000 machines à tuer romaines... Mais le massacre n'aura pas lieu :
Spoiler:
le fourbe Solonius use de magie noire pour dresser l'un contre l'autre les deux héros prolétaires. Mais le Spartacus romain est habité par quelque chose qui dépasse et le sublime totalement : entre son peuple et son ami hors de question pour lui de choisir autre chose qu'une 3e voie car il savait par avance qu'il ne reviendrait pas de son dernier combat...
Comme Moïse, Lucius Dias ne verra jamais sa terre promise, mais il réussit là où Spartacus a échoué en mettant à l'abri tous ceux qui ont cru en lui. Mieux, son sacrifice offre à la révolution mondiale un bouclier, Hannibal Barca, et une épée, Finn et Durandal : ce n'est pas la fin, c'est le commencement car la guerre contre les forces obscures de la crevardise est déclarée !


On ne va pas se mentir, le mangaka est meilleur dessinateur que scénariste (et quel dessinateur ! C'est du bonbon pour les yeux !!!) : oui c'est manichéen à l'extrême avec des gentils pauvres, beaux, nobles et valeureux et des méchants riches, moches, fourbes et libidineux.. Mais putain par rapport à tout le bourrage de crâne optimates avec lequel on nous bassine du matin au soir, ça fait du bien par où cela passe de l'epicness to the max populares !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Sieben le Mar 24 Oct - 20:33

Faut que je me relise le Tome 4 avant d'aller l'acheter prochainement celui-là. C'est l'avant-dernier il me semble. 6 tomes de prévus en tout, non ?

C'est vraiment que c'est manichéen à mort et sans grande subtilité, mais comme tu dis ça fait du bien de gueuler un bon coup.
Spoiler:
toujours pas remis du fait qu'ils aient tué Arthur dans le T4
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Masasumi Kakizaki, Bestiarius

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum