David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Alex Alice, Le Château des étoiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Alex Alice, Le Château des étoiles

Message par Albéric le Mer 16 Sep - 21:36


Résumé du tome 1 :
À la fin du XIXe siècle, la communauté scientifique pense l'espace fait d'éther, qui, utilisée comme énergie, permettrait d'explorer le ciel. 1868, Marie Dulac, scientifique qui a consacré sa vie à la recherche de l'éther, s'élève en montgolfière pour ce qui doit être le vol du succès : elle atteindra l'éther... mais personne ne pourra en attester, elle ne survivra pas au vol. Seuls son mari, également professeur, et son fils Séraphin, restent détenteurs de ses recherches et de son savoir. Un an plus tard, Séraphin et son père reçoivent une mystérieuse lettre faisant allusion au carnet de la mère de Séraphin les invitant au château du roi de Bavière. Celui-ci, fou ou visionnaire, financera les recherches sur l'éther. En parallèle, Bismark, prince de la Prusse voisine, fera tout pour placer le royaume de Bavière sous sa tutelle. Dans ce 1er tome, Séraphin, son père et leurs alliés construiront l'éthernef et commenceront à percevoir les plans de Bismark.

critique comlng soon... désolé !

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Alex Alice, Le Château des étoiles

Message par Albéric le Mer 16 Sep - 21:56


Résumé du tome 2 :
Nos héros, qui ont échappé de justesse aux hommes de Bismarck en embarquant dans l'éthernef, voient le château s'éloigner sous leurs yeux au fil de leur montée dans le ciel. Les voici sur le point de prouver leur théorie, franchir le mur de l'éther et découvrir l'espace mystérieux et infini. Une avarie va faire de leur rêve le plus fou une réalité, les forçant à se poser sur la face cachée de la Lune. Si le père de Séraphin fera tout pour les ramener vivants sur Terre, le Roi semble caresser d'autres espoirs tandis que Séraphin, lui, veut en savoir plus sur la disparition de sa mère. La conquête de l'espace s'arrêtera-t-elle à ce premier vol ?


Chaque œuvre de l’auteur est plus aboutie que la précédente, il repousse sans cesse les limites de son imagination et de son talent ! Depuis bien longtemps déjà je suis persuadé qu’il s’agit d’un artiste d’envergure mondiale de la trempe d’un Hayao Miyazaki ? Mais si Hayao Miyazaki a le Japon pour faire vivre ses œuvres d’exception remplies d’humanisme, malheureusement Alex Alice doit se contenter de la France, donc ses magnifiques projets cinématographiques sont tous enterrés dans le cimetière des chefs-d’œuvre mort-nés…


Après avoir échappé aux agents de Bismarck, les conquérants de l’éther s’envolent vers les étoiles, mais passé l’altitude de 13000 mètres, ils sont victimes d’un sabotage et subissent  un alunissage forcé ! Et notre fine équipe découvre petit à petit les merveilles et les mystères de la face cachée de la lune que Ludwig lui connaît déjà… Et de découvertes en révélations, les routes du roi et de son écuyer divergent : attention, je spoile…
entre mythes arthuriens et space opera, c’est à abord de son Arcadia que l’Arthur bavarois s’envole vers un avalon sidérale après avoir passé le flambeau de la quête du Graal à son Perceval breton (qui décidément ressemble de plus en plus à Tadashi Daiba… ^^).
Magnifique adieu au roi où le souverain qui perdu la foi en ses semblables s’en va à la rencontre des maîtres des étoiles, tandis que son écuyer et confident qui lui a toujours foi en ses semblables s’en retourne sur Terre défendre la liberté, l’égalité et la fraternité…

Et je ne parle même pas du dernier acte, où après avoir déjoué les plans de Bismarck les conquérants de l’éther mettent fin à l’infernal engrenage de la guerre sans haine ni violence, ni mépris ni indifférence : en offrant un rêve aux peuples du monde entier, ils leur apprennent à vivre ensemble comme des frères au lieu de mourir tous ensemble comme des idiots…

Ô MON DIEU, C’EST DU BONBON POUR LES YEUX !!!
Chaque planche est un rêve incroyable et fabuleux mis sur papier par Alix Alice et ses compères Anthony Simon & Benjamin Brand, qui transposent ici tous les classiques de la conquête de l’espace dans une ambiance steampunk de grande qualité (en n’oubliant ni de semer tels des petits cailloux blancs des clins d’œil savoureux ni entre astronomie et mythologie de teaser sur les secrets de l’Espâce !). Jules Verne avaient marqué l’imaginaire du XIXe siècle, Hergé celui du XXe siècle : Alex Alice pourrait sans aucun doute marquer celui du XXIe siècle…

Un héros romantique, un vaisseau spatial et un Idéal, avec en arrière-fond un doux mélange de Beethoven, Verdi, Wagner et Bizet élaboré avec soin par Seiji Yokoyama et Shunsuke Kikuchi... Vous voyez où je veux en venir ? ^^
Rien à faire, dans mon esprit Séraphin, Hans et Sophie sont une nouvelle génération d’aventuriers défenseurs des rêves de l’humanité, héritiers d’Harlock, Toshiro et Esmeraldas… (ben oui, comme tout le monde je kiffe Leiji Mastumoto ^^)

Que nous réserve donc le tome 3 intitulé Les Chevaliers de Mars ? (un dépassement des œuvres cultes d’Edgar Rice Burroughs ?)

Pour petits et grands de 7 à 77 ans, des dizaines de pages où vous allez rêver les yeux grands ouverts à quelque chose de plus beau et de plus grand. Incontestablement la meilleure bande dessinée de l’année, alors si ne doit en rester qu’une seule c’est celle-ci qu’il faut acheter !!!

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Alex Alice, Le Château des étoiles

Message par Sieben le Ven 18 Sep - 15:25

Très chouette critique Albéric.  

J'ai été aussi complètement conquis par cette 2ème partie. Entre temps j'ai revendu mon album simple pour acheter les journaux. Il y en a donc 6 en tout. C'est un vrai bonheur de lire cette série en grand format pour seulement 9 euros (les 3 journaux donc 18 en tout !).

Moi aussi je me suis dit plus ou moins inconsciemment que Séraphin avait un côté Tadashi Daiba avec ses cheveux aux vent, il est plutôt roux au début mais de plus en plus blond.

A préciser qu'il y aussi un intégrale grand format sur papier glacé mais que ce dernier, en plus d'être assez cher, ne reprend même pas les bonus qu'il y a dans les journaux. Donc vraiment, faut les acheter. Les premiers numéros ont été réédité car ils étaient en rupture de stock.

Que nous réserve donc le tome 3 intitulé Les Chevaliers de Mars ? (un dépassement des œuvres cultes d’Edgar Rice Burroughs ?)

Le tome 3 et plus encore. Puisqu'on est parti selon l'éditeur sur 8 tomes ! (en tout pas en plus).
Mais aucune info du côté d'Alex Alice. Cela m'étonnerai qu'il cède la place à un autre dessinateur. Reste aussi à savoir si le format journal va perdurer. C'est chiant ce manque d'info.

Mais si Hayao Miyazaki a le Japon pour faire vivre ses œuvres d’exception remplies d’humanisme, malheureusement Alex Alice doit se contenter de la France, donc ses magnifiques projets cinématographiques sont tous enterrés dans le cimetière des chefs-d’œuvre mort-nés…

Je comprends ce que tu veux dire mais saluons aussi ceux qui se bougent le cul pour faire vivre ces projets. Le projet Siegfried, s'il est en stand-by, n'est toujours pas abandonné officiellement. Alice a monté une société de production et recherche toujours des fonds au dernière nouvelles. C'était les studios Pendragon qui avait fait la bande-annonce avec Mathieu Lauffray comme directeur artistique.

Qui sait ? Si le succès du Château des étoiles prend de l'ampleur avec les années ont y aura peut être droit à notre adaptation. En attedant faudra se taper le nouveau Gaston Lagaffe, Cédric...
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Alex Alice, Le Château des étoiles

Message par Albéric le Ven 18 Sep - 19:14

Qui sait ? Si le succès du Château des étoiles prend de l'ampleur avec les années ont y aura peut être droit à notre adaptation. En attedant faudra se taper le nouveau Gaston Lagaffe, Cédric...
quand tu vois que le dernier film Dragon Ball est distribué comme un merde malgré une grosse fanbase, c'est à se demander si certains ont un cerveau. France 2e pays consommateur de manga, et personne pour exploiter le filon... AU SECOURS !

Sinon merci, et puis l'éthernef ressemble au condor d'or et le château des étoiles à la Marelle d'Ambre... il est génial Alex Alice !


Dernière édition par Albéric le Mer 24 Fév - 9:43, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Alex Alice, Le Château des étoiles

Message par Marv le Mar 27 Oct - 16:02


Vraiment le château des étoiles constitue un magnifique diptyque qui rend hommage autant à hayao Miyazaki pour la patte graphique, qu'à jules Verne pour l'esprit, et encore que Miyazaki est aussi en quelques sorte un héritier spirituel de l'auteur français.
C'est aussi un récit qui rappelle les romans et films de science fiction d'un autre âge que certains considèrent encore affectueusement comme l'âge d'or du genre.
C'est un récit qui nous réapprend à nous émerveiller des fantasmes et des rêves de conquêtes spéciales.
Aborder en 2015 une œuvre de science fiction avec les codes des romans de Sf de fin du 19 eme et début 20 eme siècle est osé,  étonnamment cela fonctionne très bien, bien au contraire cette apparente naïveté offre au récit un aspect poétique et mythologique que des récits plus "moderne" n'arrivent que très rarement à atteindre.


Si le château des étoiles ravive avec nostalgie le cinéma de Georges Mélies ou bien  l'épopée du Baron de Munchausen de Rudolf Erich Raspe (superbement porté à l'écran par Terry Gilliam), il en reste une œuvre à part que l'on doit une nouvelle fois à Alex Alice qui signe après Siegfried une œuvre majeure du neuvième art.

Quel que soit la capacité de l'auteur à se renouveler et à surprendre il parait assez difficile d'imaginer que  la suite des aventures de ces héros pas comme les autres "les chevaliers de Mars" , héroïques témoins privilégiés d'une époque bénie par les rêveurs et les conteurs, ne constitue pas d'ores et déjà l'un des évènement Bd les plus important à venir.. 


avatar
Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Alex Alice, Le Château des étoiles

Message par Sieben le Dim 13 Nov - 18:28

Acheté le coffret "une année dans le château des étoiles" comprenant la gazette numéro 7, 2 mois avant tout le monde, plus un calendrier, des dessins hommages, et la navette ethernef en carton à monter.

Plus qu'à lire.

:)
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Alex Alice, Le Château des étoiles

Message par Marv le Mar 15 Nov - 20:33

je pense que je vais y ceder
avatar
Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Alex Alice, Le Château des étoiles

Message par Sieben le Ven 18 Nov - 20:30

Si je lui trouvais des allures d’Objectif Lune au tout début de l'aventure, Les Chevaliers de Mars débute sous des auspices dignes de L’Île Noire. L'intrigue prend pour cadre celui d’une Bretagne idyllique et campagnarde avec beaucoup de dessins représentants Océan, phare, plage, village typique du coin… dans une ambiance inquiétante où les personnages cherchent à se faire peur. Il se murmure de sombres rumeurs dans les tavernes parmi les pedzouilles mal débourrés dont certains auraient aperçu un albatros monstrueusement géant (ces derniers n’ayant jamais entendu parler de l’éthernef). Et lorsque se ne sont pas ces béotiens, c’est cet indécrottable trouillard d’Hans qui s’y colle, croyant dur comme fer à ces légendes celtes.

Au premier plan, nos champions vont être forcés de sortir de leur retraite : le père de Séraphin a disparu, ses modèles paternels disparaissent les uns après les autres, et le doute commence à s’installer dans son esprit, d’autant plus que les relations avec ses frères chevaliers n’est pas au beau-fixe. Le temps joue contre eux car si la publication des plans de l’éthernef a permis dans un premier temps de couper l’herbe sous le pied de Bismark, ce vampire assoiffé de conquête et qui s’imagine bien tel le dieu de la guerre, n’a pas dit son dernier mot et Mars pourrait bien être la clé de voûte ouvrant la voie à la conquête de toute la galaxie !

Admiratif des graphismes des deux premiers tomes, la suite demeure du même tonneau. Alex Alice nous offre des compositions qui laissent d’abord médusé puis rêveur : il n’y a pas de mot pour décrire le fog londonien et ce plan sur Big Ben en contre-plongée, ou cette vision fantasmagorique de Mars la rouge surplombant cette petite île de Bretagne entourée d’une eau bleue sombre où nos héros se sont installés.

Marv a écrit:je pense que je vais y ceder

A réserver aux fans (comme moi). Le prix, 23 euros en librairie, est plutôt excessif je trouve mais bon... on connaît les éditeurs pour tout ce qui est objet de collection.

L'almanach calendrier est super classe et comprend quelques inédits mais aussi des dessins déjà vu ne le cachons pas. Accroché, c'est toujours mille fois plus beau que celui de pompiers ou des chatons de La Poste.

C'est aussi le prix à payer pour lire en avant première la suite. La gazette est marquée de la mention "offre spéciale" blablabla.

La maquette est fragile et assez chiante à monter. Je n'avais plus fait de bricolage depuis la maternelle :)
Je m'attendais à mieux mais entre deux piles de bédé, ça le fait plutôt pas mal sur mes étagères.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Alex Alice, Le Château des étoiles

Message par Sieben le Sam 25 Mar - 12:01

Terminé la 3ème année du Château des étoiles (gazettes 7, 8 et 9). Magistral ! Pour ceux qui lisent les tomes intégrales il vous faudra attendre fin avril pour admirer le t3.

La gazette 7 démarrait sur une ambiance l'Île Noire de Tintin. Dans la gazette 8 il y a de gros clin d’œil à L'Empire Contre- Attaque (rappelez-vous le plan final sur Luke et Leia main dans la main tournés vers une galaxie). Je ne vais pas vous spoilier la fin de la gazette 9 mais Alice s'est fait plais', cela a sûrement dû plaire à Mathieu Lauffray lui-même fan du gigantisme des grands anciens lovecraftien dans Prophet...

Vivement l'année prochaine.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum