David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Pierre Gaulon, Blizzard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Pierre Gaulon, Blizzard

Message par Sieben le Ven 28 Aoû - 18:29

Attention, pavé.

Dans le lointain Nord, tout autour d’une cahute, s’étendent à perte de vue forêts enneigées et pics glacés.
Blizzard, l’un des rares magiciens survivant d’une guerre encore fraîche et son protégé Chasseur y vivent entre retraite et exil loin d’un royaume maintenant pacifié d’une main de fer par l’Inquisiteur. Jusqu’au jour où une redoutable phalange les attaque sans raison. Jusqu’au jour où la même troupe ravage entièrement le village de Iak, dresseur de tigre des glaces. Les voilà jetés sur les routes, consumés par le désir de vengeance et la volonté de comprendre.
Leur périple les confrontera à des secrets qui ébranleront tout ce qu’ils croyaient savoir.




Dans de nombreuses interviews que j’ai lu de Pierre Gaulon, celui-ci tient souvent à rappeler à propos de Blizzard que c’est une série qu’il souhaitait écrire comme un hommage à toutes ses lectures d’enfance et les écrivains qui l’ont marqués, citant David Gemmell, Frank Herbert, Tolkien ou Toriyama entre autres (les références sont nombreuses). Alors un auteur qui se revendique de David Gemmell et aussi un peu de Toriyama moi ça a le don de m’attirer comme un moucheron vers les phares d’une bagnole. Mais ensuite, est-ce que toutes ces allusions transpirent vraiment à travers Blizzard ? Ou n’est-ce qu’exagérations ?

Et bien force est de reconnaître après lecture de ce premier roman Fantasy, que ce jeune auteur (né en 1983) qui officie plus dans le genre du thriller habituellement, n’a pas que de la gueule et pose ici un monde qui n’est pas sans rappeler DG, Tolkien, Star Wars, Dragon Ball et même Saint Seiya, oui. Alors, sous quels aspects retrouve-t-on toutes ces références littéraires ?

Peut-être pourrions-nous commencer par les personnages : Chasseur apparaît comme le personnage principal. Jeune adolescent en partie amnésique car il ne se souvient de rien de sa petite enfance, il a été élevé par un vieil homme, Blizzard, en apparence rachitique mais qui est en faite un des plus puissants, et un des derniers, sorciers du Génolain, le continent où se déroule ce récit. Ces deux protagonistes survivent en Bankors, un territoire inhospitalier et comme figé par magie (une magie détraquée) dans un éternel hiver. Une terre qui sert de « goulag » où tous les exilés et opposant sont envoyés pour mourir. Cette dualité entre grand-père adoptif et petit-fils adoptif m’a énormément fait penser à celle entre Goku et Gohan dans Dragon Ball. On peut légitimement penser que c’est un thème très gemmellien ce rapport père-fils adoptif où il y a beaucoup d’affection et de tendresse malgré les non-dits. La comparaison avec Dragon Ball n’est pas usurpée à mon sens car en plus de cette filiation, il y a aussi ce côté garçon sauvage vivant en autarcie dans l’innocence et l’ignorance avec son grand-père adoptif, loin des hommes et des problèmes extérieurs. Et alors qu’il est déjà presque adulte, Chasseur ne rencontrera que pour la première fois une fille, Juliette, qu’en descendant de sa montagne. Tout comme Goku rencontre une fille pour la première fois, Bulma, alors qu’il est déjà adolescent.


D’ailleurs c’est très compliqué car les personnages incarnent en même temps plusieurs figures héroïques. Chasseur est Goku mais il est aussi Luke Skywalker quelque part avec son côté orphelin ignorant ses véritables origines. On peut même extrapoler sur un trio amoureux Chasseur/Juliette/Iak en référence à celui de Luke/Leïa/Han Solo. Blizzard est à la fois Son Gohan mais aussi Gandalf, et Mime le forgeron Nibelung de la mythologie germanique.
Spoiler:
Et si Blizzard est Gandalf, Diggins lui, est Saruman


Pourquoi également Mime ? Car il est dit qu’en d’autres temps dans la montagne de feu 9 anneaux furent forg… hum ! Je veux dire qu’en d’autres temps, furent forgés dans le volcan Brokke une épée symbolisant la force armée, un bouclier protecteur, ainsi qu’un talisman. Mais dans sa retraite forcée Blizzard/Mime s’est efforcé durant des années à forger un poignard magique immensément puissant afin d’aider Chasseur dans sa quête à renverser la tyrannie de la Fédération. Goku a son Nyoibo (son bâton magique qui s’agrandit à l’infini), Chasseur a son poignard lui attribuant une dextérité hors du commun et faisant de lui un guerrier invincible. Dans ce tome 1 on ne fait qu’évoquer pour le moment ces fameuses armes magiques et c’est pour ça que j’extrapole sur Saint Seiya car de là à imaginer Chasseur retrouver toutes ces reliques pour l’affrontement contre l’Inquisiteur / Palpatine, il n’y a qu’un pas.


Pour les grincheux qui trouvent à redire sur ce surnom, Chasseur : probablement qu’il a un vrai nom et que peut être l’auteur le révèlera dans la suite mais si Blizzard / Gandalf/ Mime/ Kenobi lui attribue ce nom c’est pour se concentrer sur cette fonction. Chasseur est un enfant amnésique tout comme Son Goku ignore ses racines Sayans. Il a sûrement établi un plan pour ce garçon, quelque part il s’en sert pour réaliser desseins et sa cause, comme Mime se sert de Siegfried pour tuer le dragon Fafnir. « Ce garçon est notre seul espoir » Obi-Wan Kenobi.

J’évoquais le troisième membre du trio amoureux : Iak qui s’apparente un peu à un Han Solo. Je dis un peu car lui et Chasseur possède un peu le même profil et on n’arrive pas encore à savoir lequel des deux est vraiment le héros de cette histoire. Toujours est-il qu’il a eu une enfance à la Siegfried, élevé dans les bois, sauvage et débrouillard. Il y a encore chez lui un aspect très gemmellien avec ce rapport au père disparu et la façon dont c’est traité dans le roman.
Spoiler:

Pourquoi Han Solo ? Comme ce dernier a Chewbacca comme acolyte, Iak a Givre pour lui tenir compagnie. Givre étant un tigre des glaces. Je ne vais pas vous spoiler la façon dont ces deux là se sont rencontrés mais il y a de la tragédie dans l’air. L’histoire même d’Iak est une tragédie grecque avec son lot de misère. Un trio de héros dont on espère que si amourettes il y aura, elles ne seront pas aussi cul-cul que celle de Gemmell. Je dis « si » car les personnages n’ont pas le temps de compter fleurette. Pierre Gaulon construit son récit à la manière d’un thriller, dont il a l’habitude, les personnages ont d’autres préoccupations comme survivre et aller de l’avant.


L’histoire commence entre l’épisode III La Revanche des Sith et l’épisode IV Un Nouvel Espoir. L’ordre 66 a été ordonné par l’Inquisiteur / Palpatine qui a pris le pouvoir, aboli la monarchie et mit en place le régime de la Fédération. L’auteur s’appui sûrement sur l’URSS stalinienne comme modèle pour sa Fédération mais à titre strictement personnel je préfère la voir comme une référence à l’Union Européenne.

"La Fédération n'a de fédération que le nom. Jamais le Génolain n'a été aussi peu soudé. La situation est critique. [...] Les transactions continuent bon gré mal gré, Les Humains sont après tout leurs plus fidèles clients, mais les relations deviennent tendus."

Bref, l’ordre 66 a été lancé et l’Inquisiteur traque tout les sorciers encore en vie, ce qui va attirer des ennuis à Blizzard et Chasseur et ainsi marquer le début du récit. Et là encore pour les aficionados de David Gemmell, on ne peut s’empêcher d’y voir un rapprochement avec ce dernier car se sont ici les actes et les destinées des petites gens qui nous sont contées ici. Point d’intrigues politiques dans les hautes sphères d’Etat et autres bruits de palais. Gemmell détestait les très riches égocentriques et criminogènes, Gaulon nous décrit en quelque sorte et avec des idées et des mots simples, une lutte entre « potentes » et « humiliores », entre l’Inquisiteur qui souhaite s’accaparer toutes les richesses, tout les pouvoirs (magiques et politiques), et nos héros qui vont résister chacun de leur côté dans une aventure chorale avec différents POV.

J’ai retrouvé pas mal de valeurs « drussiennes », gemmellienne : du courage, sacrifice pour la cause, un désir sans faille de liberté face à l’opresseur, oui c’est assurément très Gemmell tout ça. Après tout, est-ce un hasard si le village de Iak se nomme La Boétie, l’auteur du fameux Discours de la servitude volontaire ? Perso je ne crois pas. Il faudrait que je pose la question à l’auteur si je le croise un jour. De même pour rester dans les thématiques gemmelliennes, c’est très manichéen. Trop peut être même.

L’avantage avec les récits qui poussent le manichéisme plus que de raison, c’est qu’il n’y a pas besoin de pousser les profils psychologiques des personnages où l’aspect géopolitique du monde décrit. Il y a un méchant, il y a des gentils, il y a des retournements (ouf ! ce n’est pas non plus toujours prévisible), méchant veut tuer gentils, gentils veulent tuer méchant et rétablir l’ancien régime et la justice. Voilà, l’intrigue est très simple dans sa construction, ce qui peut expliquer pourquoi elle est recentrée sur une zone géographique réduite, le Génolain. Pas ici d’enjeux ayant des répercussions sur un monde vaste avec des milliers de cultures et civilisations qui s’entrechoquent. Dans Blizzard, vous avez des humains, des sorciers, les Esthètes que je décris comme entre les Elfes et les Ents tolkieniens pour leur côté pacifistes qui n’osent pas se mouiller, au régime politique qui s’apparente le plus à une démocratie (Suisse ? Islande ?), et à la technologie supérieure et ancienne sur les autres races. Cette dernière reposant sur une roche appelée la « démaline » et qui n’est pas sans rappeler les pierres de pouvoirs de DG.



Oh ! Autre point commun avec DG (décidément !), Blizzard possède un background jusqu’ici à peine effleuré mais qu’on sent potentiellement riche. J’ai parlé plus haut que l’on était entre l’épisode 3 et 4 de SW, en référence principalement à la guerre des clones, ici les guerres Madrières qui ont opposé l’alliance des Hommes et des Esthètes contre les Erzats qui sont décrites comme des créatures mi-bêtes (ours, loup) mi-hommes. Si ça ce n’est pas une référence claire aux Unis de David Gemmell je n’en croirais pas un mot !


Les présentations étant faites, je peux peut-être maintenant aborder les petits détails gênants et moins séduisants. L’action par exemple. Oh il y en a, ce n’est pas le problème. Que ce soit Blizzard luttant seul contre toute une légion, ou bien lorsque l’auteur en bon fan de Toriyama nous place un bon vieux Tenkaïchi Budokaï assez génial dans l’idée. Dommage cependant que dans ce dernier il soit écourté et la seule scène qui vaille le coup soit l’opposition entre Chasseur et le favori de l’édition qui est expéditive mais badass. Mais nulle crainte à postériori car il semble que l’on assiste dans ce premier opus qu’aux phases éliminatoires et que le vrai tournoi ne débute que dans le second tome avec les huit finalistes. Oui 8 ! Comme dans Dragon Ball quoi. Et il y a bien d’autres exemples.



Non le problème pour moi est que Pierre Gaulon est plutôt avare en mots dans les phases d’action et qu’il a tendance à les abréger et écourter les scènes alors que je pense à mon humble avis qu’il gagnerait à davantage rentrer décrire ce qu’il se passe. Des scènes d’action trop brèves et vite expédiées pour résumer. Et c’est dommage car le style de Gaulon devrait bien se prêter à ce type de scène, lui qui a une plume très cinématographique comme Gemmell avec des phrases courtes, des mots simples mais pas simplistes. C’est rapide et il y a un effet marquant dans sa façon d’écrire. Donc c’est dommage encore une fois.

En revanche il est plutôt bon pour ce qui est de décrire son monde. Gemmell était plutôt avare en descriptions géographiques et, bien que le monde de Gaulon soit assez épuré, désertique, il y a quelque chose qui se passe, son style d’écriture très « visuel » peut être, je ne sais pas comment le dire. Le monde décrit m’a un peu fait le même effet que sur La Horde du Contrevent de Damasio, les deux sont assez ressemblants dans ce que je me suis imaginé. Et puis pour citer encore une référence SW, comment ne pas penser aux deux soleils de Tatooïne avec les deux lunes blanches appelées Sank data ?

De l’action il y en a, des paysages accrocheurs il y en a, de l’épouvante, il y en a aussi figurez-vous. Qui dit magie, dit monstre infernaux, et l’Inquisiteur s’il n’intervient pour l’instant pas directement, fait appel à des créatures abominables qui donneront du fil à retordre à nos jeunes héros. Celles-ci m’ont un peu fait penser à Parasite, si vous voyez où je veux en venir…


Mais l’œuvre de Toriyama n’ait jamais très loin avec Pierre Gaulon et c’est à la façon DB que nos héros s’en sortent…
Spoiler:
Son Goku en SSJ2 envoi une charge d'énergie à Yakon, le dévoreur de lumière, le faisant exploser

Alors que manque-t-il à ce premier roman Fantasy pour figurer parmi les grands ? Et bien, pas de mal de choses l’air de rien. Je pense tout d’abord que c’est une série qu’il faudra relire dans sa globalité pour voir si les suites gomment les défauts et comblent les trous scénaristiques observés dans le premier volet. Car oui, à l’image de certains romans de Gemmell, Blizzard souffre d’un manque d’épaisseur. Ça se lit vite, c’est efficace, c’est simple, mais on se dit que quand même, avec une centaine voir pourquoi pas, deux cents pages de plus, on atteignait quelque chose de « prisable ». Il y a des raccourcis, des scènes torchées un peu à la va-vite alors qu’il aurait peut être fallu mettre en pause et laisser les acteurs parler.

C’est le côté thriller qui fait qu’on enchaîne sans temps mort et qui donne l’impression qu’on lit super vite. C’est vrai que ça va vite je ne vais pas le nier. Mais soyons honnête aussi, dans sa pagination, tout est fait pour donner le sentiment au lecteur d’enchaîner les scènes. Il y a 58 chapitres ! 58 chapitres pour seulement 288 pages ! Je n’ai pas aimé ce coupage intempestif alors que l’on aimerait par moment rester un peu plus longtemps avec les personnages en court, d’autant plus quand ils ont enfin des choses intéressantes à raconter. 58 chapitres pour 288 pages, je vous laisse imaginer combien ces interruptions peuvent être frustrantes.

Donc oui c’est mince et j’espère que Pierre Gaulon va réaliser (à mon sens encore une fois) que le genre Thriller n’est pas le même que la Fantasy et que ce dernier réclame un peu plus d’étoffe, élargir le contexte géopolitique car là c’est peut être trop simplifié (et non simpliste) et manichéen. On est en plein récit Young Adult / Shonen. J’allais aussi dire de personnifier un peu plus son univers mais comme c’est une série hommage, il n’y a pas tromperie sur la marchandise. Gaulon n’a pas pour ambition ici d’écrire une grande épopée à la Dune, Trône de Fer ou SdA. Mais c’est son premier roman du genre donc je considère Gaulon comme un novice qui se cherche un style et ne peut que s’améliorer de toute façon, et ça mérite quand même des encouragements selon moi.


On attend forcément mieux pour la suite, cela DOIT être mieux sinon on en restera à la sympathique mais oubliable énième série fantasy aux idées éculées. J’ai un peu mêlé avis objectif et subjectif mais maintenant si j’évoque mon ressenti final et bien il me faut bien reconnaître, sans difficulté, que je me suis bien amusé ici. C’est bien écrit, un style simple, rapide, ça détend et ça compile tout ce que j’aime en plus. Je ne vais pas me mentir à moi-même j'ai passé un très bon moment même si je garde dans un coin de ma tête que ça aurait pu, avec un style plus affirmé, être 100 fois mieux et carrément devenir un des tops du top.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Pierre Gaulon, Blizzard

Message par Sieben le Ven 28 Aoû - 18:30

Sortie du tome 2 prévue pour septembre 2015

avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Pierre Gaulon, Blizzard

Message par Sieben le Ven 28 Aoû - 18:43

Interview très poussée et intéressante de Pierre Gaulon par SFmag:

http://www.sfmag.net/spip.php?article11576
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Pierre Gaulon, Blizzard

Message par Albéric le Jeu 3 Sep - 9:05

Super présentation du roman Sieben, Dragon Ball + Star Wars = Dragon Quest ! J'y ai pensé tout du long...

Les Indé de l'Imaginaire ont mis en avant toute une nouvelle génération d'auteurs littérairement mâture : il leur maintenant forger pour améliorer leurs talents de forgeron, pour que leurs idées aboutissent tout en restant plaisantes/intéressantes pour les lecteurs (attention quand même au syndrome de la boulardise : on avait aussi une super génération au début des années 2000 et puis d'un coup tout plein d'auteurs se sont mis à se regarder le nombril tous en même temps)

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Pierre Gaulon, Blizzard

Message par Sieben le Lun 7 Sep - 13:50

Merci Albéric.

Même sur Elbakin ils l'ont aimé, avec un généreux 8/10 (ce qui est un peu surestimé mais why not...). J'ai le sentiment que vu qu'il s'agit d'une histoire format court, il faudra la juger dans son intégrale (qui devrait faire dans les 700 pages). Là on a l'introduction, je verrai bien si ça décolle sérieusement par la suite. J'ai hâte de voir Chasseur en mode Saint Seiya contre l'Inquisiteur.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Pierre Gaulon, Blizzard

Message par Albéric le Lun 7 Sep - 18:32

Sieben a écrit:Même sur Elbakin ils l'ont aimé, avec un généreux 8/10 (ce qui est un peu surestimé mais why not...)
Ils ne peuvent pas tout détester nous plus... (et il y a déjà Bifrost pour cela)

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Pierre Gaulon, Blizzard

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum