David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Ian Edginton, Aladdin legacy of the last

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Ian Edginton, Aladdin legacy of the last

Message par Sieben le Lun 17 Aoû - 17:51

Etrange que cette série parue chez Radical Publishing (Hercule et les guerres Thraces…) en 3 issues, en 2010, n’ait pas toujours pas été édité en France alors qu’elle possède à mon sens pas mal de qualités. Marre des « marveleries » et autres super héros de DC Comics. Mais qu’attendent les éditeurs français je vous le demande ?! D’autant qu’entre temps Aladdin legacy of the lost est sorti sous la forme d’une intégrale de 152 pages comprenant en plus de l’histoire de 132 pages, un sketch book et une interview du scénariste, Ian Edginton plusieurs fois nommé aux Eisner Awards, excusé du peu.

From the mystical city of Shambhalla to the ends of the Earth comes a tale of magic, mystery and the motivations of power. It is the world of Ala ad-Din, better known as ALADDIN. Thief, gambler, liar and cheat, Aladdin's reckless soul falls under the eye of the sorcerer Qassim, who has spent his life scouring the sands for the Dreaming Jewel. This lost relic of shattering power will enable Qassim to steal the magic of the Djinn of the Lamp and reshape the world in his own malicious design. But to do so, he requires a mystical ability carried within Aladdin's blood...power that not even Aladdin himself knows about.



Et donc de quoi ça parle ? De la même façon que le célèbre dessin animé des studios Disney est une adaptation d’un conte des Milles et une nuit, Aladdin legacy of the last est une autre adaptation du même conte, mais dans un tout autre genre. Mis à part le fait que la trame est sensiblement la même que celle du film dans sa première moitié (après tout, c’est une adaptation donc il est normal qu’il y ait des ressemblances avec le film), le reste n’a pas grand-chose à voir. On va dire que jusqu’au moment où Aladdin revient dans son bled en prince richissime pour en mettre plein la vue à la princesse, la trame est très similaire à ce qu’on connaît tous du conte.

Mais déjà l’ambiance n’a rien à voir. Disney voulait en faire un grand dessin animé pour les tout petits, pari réussi. Ian Edginton a pour ambition d’écrire une histoire de fantasy, de sword & sorcery orientale dans un ton penchant vers le young adult : pari réussi. On garde l’aspect duo pseudo-amoureux entre Aladdin et la princesse Soraya et une construction longue à mettre en place mais nécessaire. On n’évite pas certains clichés et trucs un peu neuneu très téléphoné mais j’ai aussi prévenu que c’était du Young Adult, donc à vous de voir si vous pouvez le tolérer.

Mais ensuite on rentre dans le récit épique. Pour retrouver sa dulcinée kidnappée par le sorcier perfide Qassim (sorte d’Yrkoon revanchard qui rêve d’un nouvel âge d’or melnibonéen ), Aladdin va devoir conclure un pacte avec une reine arachnide des profondeurs de Shambhalla, s’allier avec un transfuge d’un autre conte des Milles et une Nuit, Sinbad. Sinbad-Aladdin, le cross-over, yeeeeeah ! Les deux héros vont allier leurs forces dans un but commun et le jeune voleur apprendra beaucoup aux côtés de l’aventurier aguerri et expérimenté. Le scénario prend une tournure inattendue avec l’apparition d’un nouveau Djinn, étoffant un peu plus la mythologie de ce monde ancien et « post-apo ». Entre aventures et combats grandioses contre des créatures issues d’un bestiaire de bon aloi, golems et autres kraken, le récit atteint son point culminant dans une cité perdue millénaire, lors de la confrontation des deux Djinns dans un duel digne des titanomachies. Epicness to the max !

Seulement, il y a un hic. Pas fan du dessin. Trop informatisé, à la limite du supportable. La tâche est coupée en deux : Patrick Reilly s’occupe de la première partie (issue 1 et moitié du 2), et Stjepan Sejic est en charge de la suite et fin.

- Pour Patrick Reilly : j’ai largement préféré son dessin qui est très réaliste (trop peut être) mais un poil sombre. Cependant c’est un très bon dans son style, un tueur. Ce mec à un talent de graphiste dingue. Je surkiffe son interprétation du Djinn, entre le Balrog Jacksonien et un je-ne-sais-quoi de dieu aztèque. Il est supra-cool ce personnage.

- Contre Patrick Reilly : pas de bol pour lui, il a hérité de la partie la moins fun du récit. J’aurais bien aimé le voir à l’œuvre dans la partie du récit débridée orientée sword & sorcery.

- Pour Stjepan Sejic : on perd en qualité graphique ce qu’on gagne en luminosité. Son coloriage est plus enjoué, j’apprécie. Et globalement j’ai bien apprécié sa vision architecturale de la cité ancienne ainsi que du bestiaire. Il y a une vraie recherche des cadrages originale pour donner de la vie à un dessin qui semble de prime abord figé. Une réussite.

- Contre Stjepan Sejic : un dessin trèèèès spécial. Tout le monde n’appréciera pas mais personnellement l’impression que cela m’a faite, surtout pour les personnages, est celle d’une capture d’écran de mauvais effets spéciaux 3D de films d’animation de début des années 2000. C’est peut être méchant dit comme ça mais vraiment, beaucoup trop d’informatique là-dedans, trop modélisé 3D à mon goût. Des perspectives dégueulasses où j’ai eu une impression d’images superposées les unes sur les autres pour donner une fausse impression de profondeur. Vraiment chelou comme dessin… mais encore une fois, mon avis concerne surtout les personnages au premier plan. Les décors sont eux, excellents.

Dommage, vraiment, le scénario est bon, c’est dans la réalisation que ça pêche, pas mon truc. Un mix entre les deux dessins en prenant le meilleur de chacun aurait été énorme.

Bonus : il y a plusieurs couvertures pour chaque numéro (3 issues en tout) avec différents artistes ayant participé au projet. Et en matant la couverture du tome 3, j’étais là à me demander « ptain qu’est-ce que c’est beau cette illustration. On dirait du Luis Royo (je suis un grand amateur du bonhomme). C’est même confondant ». J’ouvre donc le livre est regarde les noms figurant au casting, et là : « illustration de couverture : Luis Royo ». Aaaah ! Savoir qu’un tel artiste a participé à cette série est un gage de qualité.


Non mais vraiment, que foutent les éditeurs français pour traduire ce très sympa one-shot ?! Y en a qui font pas leur boulot…  et pas d’excuse, ça date de 2010 !
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Ian Edginton, Aladdin legacy of the last

Message par Albéric le Lun 17 Aoû - 18:15

Oui, les scans sont sur mon DD : il est vachement intéressant celui-là ! radical a sorti pas mal de trucs sympas, mais difficile d'exister face aux reboots permanent de DC & Marvel.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Ian Edginton, Aladdin legacy of the last

Message par Sieben le Lun 17 Aoû - 18:21

Albéric a écrit:
Oui, les scans sont sur mon DD : il est vachement intéressant celui-là ! radical a sorti pas mal de trucs sympas, mais difficile d'exister face aux reboots permanent de DC & Marvel.

Oui mais attention aux scans qui parfois on tendance à assombrir l'image. J'ai comparé entre plusieurs scans. Sur support papier ça doit être largement mieux. La version que j'ai est très assombrie. Je pourrai le commander sur Amazon en VO pour 14e mais je préfère attendre voir une hypothétique VF pour analyser le rendu de visu.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Ian Edginton, Aladdin legacy of the last

Message par Sieben le Lun 17 Aoû - 18:23

Pour rappel, Radical Publishing est la maison d'édition qui a sorti le Hercule de Dwayn Johnson, Dark Sun, Locke & Keys...
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum