David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

Shotaro Ishinomori, Cyborg 009

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Shotaro Ishinomori, Cyborg 009

Message par Albéric le Dim 31 Mai - 19:42


Shotaro Ishinomori a écrit:« Au mépris des volontés pacifistes venant du monde entier, aujourd’hui encore, quelque part, des coups de feu retentissent, le sang coule et des hommes meurent. Et certains se délectent de ces bruits, s’abreuvent de ce sang et se nourrissent de ces morts afin d’engraisser encore et encore : les marchands de morts… C’est pour les vaincre que j’ai créé Cyborg 009 et ses huit compagnons. »
Et il a bien fait, créant ainsi un shonen humaniste qui en plus des années 1960 a marqué plusieurs générations de lecteurs/spectateurs.

Shotaro Ishinomori est un monstre sacré de la planète manga : fils spirituel d’Osamu Tezuka, auquel il a beaucoup emprunté, et père spirituel de Go Nagai, qu’il lui a beaucoup emprunté, il est l’auteur de pas moins de 770 œuvres dont les légendaires Cyborg 009, Kamen Rider et San Ku Kaï (vous savez, le Starwars nippon ^^)… S’il est le père fondateur de toutes les séries live tokusatsus, il est aussi l’auteur d’une formidable histoire du Japon en 55 tomes.

Cyborg 009 raconte l’histoire de 9 jeunes gens venant de pays différents qui vont être doté de pouvoirs différents par un syndicat industriel et financier chapeauté par l’organisation mafieuse Black Ghost et présidé par le mystérieux Skull. Prototypes d’une nouvelle génération d’armes de destruction, c’est sous la houlette du professeur Gilmore qu’ils vont se rebeller contre leurs créateurs pour se mettre au service de l’humanité.
001 : à Ivan Whisky l’enfant russe la super intelligence et les pouvoirs psychiques
002 : à Jet Link, le voyou du West Side new-yorkais (remember la comédie musicale culte ^^), la super vitesse et le vol
003 : à Françoise Arnoul (hommage à l’actrice du même nom) l’étudiante française, les super sens (c’est Super Jaimie 15 ans avant l’heure ! ^^)
004 : à Albert Heinrich, qui a perdu sa fiancée en passant le Mur de Berlin, les armes à feu et les armes blanches intégrées
005 : à Geronimo Jr, le fier amérindien qui veut défendre les siens, la super force et la super résistance
006 : Chang Changku, le paysan chinois ruiné par le Grand Bond en Avant, la maîtrise du feu
007 : à Great Britain (forcément ! ^^), l’acteur anglais cabossé par la vie, le pouvoir de polymorphie
008 : à Pyunma, le rebelle kenyan écologiste, la maîtrise du milieu aquatique (un Namor black quoi ! ^^)
009 : à Joe Shimamura, le métis japonais rejeté par les siens, les capacités de combat améliorés de ses camarades (dans l’anime culte des seventies Gatchaman, il y a un héros métisse qui s’appelle Joe aussi : cela ne doit pas trop être fortuit ! ^^)
Si la série emprunte à Amazing Stories pour le côté SF et à James Bond pour côté intrigue (ben oui, les matricules double zéro viennent de là ! ^^), le mangaka possède 10 ans d’avance sur l’Homme qui valait 3 milliards et les fabuleux X-Men de Chris Claremont ! A bord de leur sous-marin refuge, ces cyborgs vont sillonner le monde entier pour lutter contre les courtiers du chaos, les rentiers du néant et toutes les Bêtes Immondes issues de leurs créations… Le Capitaine Nemo de Jules Verne peut reposer en paix, Shotaro Ishinomori lui a offert de courageux héritiers !
A la même époque, chez DC et Marvel les superhéros milliardaires luttaient encore contre les super braqueurs de banque, mais ça c’était avant que le rêve américain ne soit euthanasier par les forces occultes de la crevardise…

Après artistiquement, difficile d’échapper à l’influence d’Ozamu Tezuka le père fondateur du manga, et on sent très rapidement le style cartoon et ses guimmicks des premières œuvres d’Hergé (Tintin), de Carl Barks (Picsou) ou d’E. C. Segar (Popeye)… C’est finalement aussi la voie que suivra plus tard Akira Toriyama en puissant à fond dans les œuvres de Tex Avery et Chuck Jones. Il n’empêche qu’il y a pas mal de planches mettant en scènes les super pouvoirs de 009 qui sont d’une belle modernité, annonçant les œuvres de Go Nagai qui ont révolutionné la planète manga dans les années 1970. Bien sûr, si vous êtes allergiques aux dessins vintage, passez votre chemin hein car je ne vous oblige à rien ! Personnellement, je ne remercierai jamais assez Glénat d’avoir offert à ce manga culte et humaniste une belle réédition dans sa collection Vintage.


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Shotaro Ishinomori, Cyborg 009

Message par Albéric le Dim 21 Juin - 19:14


Résumé du tome 1 :
Dans le but de conquérir la planète, la puissante organisation mafieuse Black Ghost enlève 9 humains afin de les transformer en cyborgs dévolus à leurs terribles desseins. Chacun vient d’un pays différent, chacun est doté d’un pouvoir particulier. Mais les 9 se rebellent contre l’organisation et vouent alors leur destinée à détruire toutes les créations diaboliques de Black Ghost.

Dans un prologue digne d’un James Bond des années 1960, l’auteur nous montre les marchands de morts, industriels et banquiers, réunis par Skull pour exposer les plans de Black Ghost concernant l’avenir de la guerre.
Puis nous avons une plaisante suite de scénettes qui sont autant de phases de recrutement pour Black Ghost qui collecte les cobayes de son grand projet, ce qui nous permet d’entrevoir qui était les personnages avant de devenir cyborg. Puis le récit se coule dans les pas de Joe qui se réveille dans un lieu inconnu où sont testées ses nouvelles capacités surhumaines / super héroïques… Prenant tout juste conscience de ce qu’il est devenu, Joe est vite confronté à un choix crucial : rejoindre ses créateurs ou ses frères d’armes…
C’est partie du manga est très réussie et on pourrait très facilement l’adapter à l’écran tellement c’est bien fait.

Après avoir pris sa décision, Joe rejoint ceux qui vont devenir ses amis pour la vie et s’enfuit avec eux aux Îles Galápagos, mais Black Ghost lance ses troupes à leurs trousses : au fils des combats et de moult péripéties jamesbondiennes nous nous familiarisons avec les personnages et leurs pouvoirs avant qu’ils ne décident de couper le mal à la racine en retournant à la base de Black Ghost pour la détruire. Skull parvient à s’enfuir mais Joe découvre son terrible secret : il est lui-même un puissant cyborg…

L’équipe des cyborgs se rend ensuite au Japon pour se réfugier chez le professeur Kozumi, mais elle ne dispose d’aucun répit puisque Skull leur envoie ses meilleurs assassins pour se débarrasser d’eux :
0010 l’homme électrique (bon combat, bien mis scène, avec un découpage ultra moderne pour l’époque !)
0011 la machine de guerre arachnoïde qui doit vaincre les cyborgs pour retrouver un corps humain…


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Shotaro Ishinomori, Cyborg 009

Message par Albéric le Lun 22 Juin - 20:33


Résumé du tome 2 :
Laissant derrière eux l’organisation Black Ghost, les 9 cyborgs goûtent à un repos bien mérité. Mais celui-ci est de courte durée : le professeur Kozumi qui devait les retrouver se fait kidnapper ! En réalité ceci n’est que le prélude d’un plan visant à éliminer méthodiquement nos héros ! Deux ennemis majeurs séparent ces derniers du professeur : le cyborg 0012, un cerveau emprisonné dans un bloc de verre, et 0013, dont nul ne connaît le visage. Joe se lance dans une course poursuite impitoyable…


Un tome 2 carrément dichotomique entre la fin de l’arc Black Ghost, vraiment très bonne voire excellente, et l’arc de L’Exil assez moyennasse voire médiocre avec une série d’histoires courtes stéréotypées et édulcorées à la demande de l’éditeur…

Skull ne renonce pas en envoyant de nouveaux assassins aux trousses de 009 et ses compagnons, mais les choses se compliquent puisque les sbires de Back Ghost, des mutilés de guerre transformés en armes de guerre dont un muet un peu simplet transformé en arme de destruction massive, sont en concurrence avec les yakuzas pour récupérer la potion de longévité du professeur Kozumi…
Si l’affrontement entre la team 009 et 0012 est un très sympathique remake de La Chute de la maison Usher d’Edgar Allan Poe,
l’affrontement entre 009 et 0013 annonce lui tous les mangas/animes de robots des années 1970 (d’ailleurs plusieurs des meilleurs épisodes de Grendizer/Golorak lui doivent tout ou presque : l’influence de Shotaro Ishinomori sur Go Nagai est immense, et celle de Go Nagai sur les générations suivantes est gigantesque !).
Mais au final 0013 préfère s’autodétruire plutôt que d’être à la solde de Black Ghost…
Quels sont les derniers mots de 0013 à 009 ?
« Je voulais être ton ami… »
Quels sont les derniers mots de 009 ?
« Salauds de Black Ghost !! Ça vous amuse de jouer avec les gens, hein ?! Vous êtres des monstres !! Mais je vous promets qu’un jour prochain je vengerai la mort de tous ces innocents !! Oui, j’en fais le serment !! »
(Notons que la super vitesse de 009 est comme dans le tome 1 l’objet de mises en scène très audacieuses pour l’époque avec notamment une course en parallèle avec le Shikansen… Les mêmes causes ayant les mêmes effets, Richard Donner fera la même chose avec Superman dans l’adaptation cinématographique des aventures de l’homme d’acier de 1978 ^^)

Dans « Sous l’aurore boréale » et « Le début de l’exil », la team 009 affronte des néo-nazis sur la mad machine.
Dans « L’homme du Haut-Château », la team 009 affronte un savant fou kidnappeur d’enfants.
Dans « L’espace, champ de bataille », la team 009 s’allie au robot JQ du professeur Yamakazi dans un remake de Moonraker
« Le rayon tonnerre » est un médiocre remontage des case/planches des histoires précédentes.
« Le monstre des abysses » est un hommage à Jules Verne et Arthur Conan Doyle (pieuvre géante, dinosaure disparu…)
De plus 007, qui portait déjà sur ses épaules la plupart de l’humour cartoonesque de la série, obtient un corps d’enfant dans la première histoire de cet arc de L’Exile, et le visage de 001 adopte un look kawaï…
Le manga a expliqué que son éditeur voulait transformer son manga en kodomo (= œuvre délibérément jeunesse) et qu’initialement, il n’a pas su dire non… Mais il va rattraper le coup dès le tome suivant presque entièrement consacré à la Guerre du Vietnam ! (on est en 1964, c’est dire si le mangaka est motivé)

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Shotaro Ishinomori, Cyborg 009

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum