David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Jean-Philippe Jaworski, Rois du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Jean-Philippe Jaworski, Rois du monde

Message par Marv le Sam 23 Mai - 9:23

Même pas mort
TOME I


Couverture par Sébastien Hayez

Je m’appelle Bellovèse, fils de Sacrovèse, fils de Belinos. Pendant la Guerre des Sangliers, mon oncle Ambigat a tué mon père.
Entre beaux-frères, ce sont des choses qui arrivent. Surtout quand il s’agit de rois de tribus rivales… Ma mère, mon frère et moi, nous avons été exilés au fond du royaume biturige.
Parce que nous étions de son sang, parce qu’il n’est guère glorieux de tuer des enfants, Ambigat nous a épargnés.
Là-dessus, le temps a suivi son cours.
Nous avons grandi. Alors mon oncle s’est souvenu de nous.
 Il a voulu régler ce vieux problème : mon frère et moi, il nous a envoyés guerroyer contre les Ambrones.
Il misait sur notre témérité et notre inexpérience, ainsi que sur la vaillance des Ambrones.
Il avait raison : dès le début des combats, nous nous sommes jetés au milieu du péril. Comme prévu, je suis tombé dans un fourré de lances.
Mais il est arrivé un accident. Je ne suis pas mort.


Chasse royale
TOME II

Couverture par Sébastien Hayez



Voici neuf ans que le haut roi Ambigat m’a admis à la cour du Gué d’Avara.
Voici neuf ans que j’ai trouvé ma place parmi les héros bituriges.
Toutefois, quoiqu’il demeure redoutable, le souverain vieillit.
Sa force vitale s’épuise et les royaumes de la Celtique déclinent. Nos troupeaux sont malades. Nos blés pourrissent sur pied. Les jeunes fils du souverain meurent…
La disette et le mécontentement grondent au sein des tribus.
Si les dieux se sont détournés du haut roi, que feront les chefs des nations clientes ?
Certains ne rêvent-ils pas de renverser Ambigat, de s’emparer du pouvoir, de restaurer la prospérité ?

Et moi, Bellovèse ! Moi qu’Ambigat a jadis privé de son père et de son royaume ! Moi qu’Ambigat a naguère voué à la mort ! Moi qu’Ambigat a fini par admettre parmi les siens ! Quel parti épouserai-je ? Deviendrai-je un chasseur de roi ? Ou serai-je le jeune roi traqué par la meute ?
avatar
Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Jean-Philippe Jaworski, Rois du monde

Message par Marv le Sam 23 Mai - 9:33

édition poche TOME I

avatar
Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Jean-Philippe Jaworski, Rois du monde

Message par Sieben le Sam 23 Mai - 10:36

Et.... tu l'as lu Même pas Mort ? Qu'est-ce que t'en as pensé ?
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Jean-Philippe Jaworski, Rois du monde

Message par Marv le Sam 23 Mai - 17:04

Je l ai mais j attendais d avoir la trilogie complète pour m y mettre mais vu que l auteur a plus ou moins annoncé que ce serait en fait une quadrilogie...des que je met la main sur le tome 2 je commence... enfin après le septième guerrier mage de Paul Beorn et le dernier masse critique de babelio que j'attends toujours dans la boite aux lettres.
avatar
Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Jean-Philippe Jaworski, Rois du monde

Message par Sieben le Mar 21 Juil - 17:00

Salut !

De retour sur le fofo après quelques semaines de vacances, bizarrement je n’ai pas lu tant que ça, toujours un mal de chien pour trouver la bonne position pour lire sur la plage.  Du coup ma seule lecture Fantasy fût le premier tome de Rois du Monde, Même pas mort, de Jean-Philippe Jaworski. Je vous livre une courte impression.

Toujours une superbe écriture de Jaworski, si vous avez aimé son style sur les Récits du vieux Royaume, Rois du Monde s’annonce d’un même niveau. Toutefois ne vous attendez pas à retrouvez la gouaille d’un Benvenuto car Bellovèse est un tout autre personnage. Cette histoire se déroule en un autre lieu, autre temps, autre culture, donc forcément la mentalité et les réflexions ne sont pas du même ordre et de la même trempe. Benvenuto était un soudard avec un parlé que je trouvais assez humoristique quelque part. Avec Bellovèse on est dans un autre registre, plus sérieux, les personnages sont moins dans la réflexion, pas vraiment débourrés si vous voyez ce que je veux dire.

Autant aussi vous prévenir pour éviter les commentaires râleurs : Même pas mort se veut très introductif malgré ses (quand même) 450 pages à peu près.

On est dans le récit initiatique, ce premier livre s’attache avant tout à nous raconter la jeunesse du héros, pas encore mûr, pas encore un guerrier. Et des fois j'avoue que je rageais devant le manque d’action criant du bouquin (quelques duels et une bataille), mais pour vous citer les derniers mots du livre : « C’est loin d’être fini. En fait, cela ne fait que commencer ». Nul doute donc qu’à partir du deuxième tome on aura droit à plus d’action. Mais au final je me souviens que je m’étais fait la même réflexion sur Gagner la Guerre où je me disais "purée c’est long, il ne se passe rien… mais c’est vachement bien écrit et prenant".

C’est ça Même pas mort, c’est vachement prenant malgré ses manquements. Je ne sais pas si c’est parce que je suis français, sûrement un peu, mais cette histoire elle me touche encore plus car elle s’attache à raconter une légende méconnue inventée ou non (on n’en sait rien au finale) par Tite-Live, sur le roi Ambigat et ses neveux Bellovèse et Sacrovèse (Jaworski a choisi pour le confort de lecture de francisé certains noms et de garder la prononciation celte pour les autres). Ses deux derniers passant pour les premiers grands conquérants « gaulois », si vous voulez des renseignement sur les exploits de Bellovèse, faîtes un petit tour sur Wikipédia.

Et c’est ça que je trouve génial, Jaworski s’attaque à un terrain totalement vierge à savoir raconter une saga de fantasy gauloise. Incroyable qu’aucun auteur français n’y ait pensé jusqu’ici. Scandaleux même… Les irakiens ont Gilgamesh, les grecs Achilles, nous, nous avons la légende de Bellovèse, fils de Sacrovèse, roi des Turons.
Super prenant d’apprendre les coutumes, les valeurs, la cruauté aussi de ces multiples sociétés "gauloises" pré-invasion romaine et très loin d'être unifiées, car l’on se situe pas loin de 6 siècles avant Jules César. Jaworski ne s’attarde pas sur tous les peuples gaulois belges, armoricains, aquitains ou autres. L’histoire se concentre sur les conflits entre Turons, Bituriges, Lémovices, Arvernes, Carnutes, Eduens, la Gaule celtique en résumé, celle du centre de la France. On sent qu’il y a eu une grosse documentation en amont de la part de l’auteur et ce n’est pas évident vu qu’on parle là d’une civilisation qui ne conservait aucun écrit. Ce qui donne pour le coup un cadre propice à l’imagination et au fantastique.

Je trouve que c’est un peu le même schéma que sur Rigante de David Gemmell. Je veux dire par là qu’avec Rigante on avait une base Fantasy qui tendait vers l’historique. Alors que sur le Trône de Fer par exemple, on a une base historique, contexte médiéval anglo-saxon, qui va aller vers la Fantasy. Avec Rois du Monde Jaworski se calque un peu sur Rigante, une histoire fictive qui tend à se rapprocher vers le vrai et l’historique.

Et puis je dis comme ça en vrac, même si cela manque d’action et d’héroïsme, il y a tout un background vachement intriguant, un passé qu’on a envie de connaître avec la guerre des sangliers qui est copiée sur le modèle de la rébellion de Robert Baratheon du Trône de Fer pour vous donner une idée. Le point de départ de Même pas Mort fonctionne sur le même principe que le TdF, on est plusieurs années après une grande guerre qui a eu des conséquences sur la situation actuelle de nos personnages et petit à petit on va aller de révélation en révélation sur le pourquoi de la guerre des sangliers, conflit entre les Turons et les Bituriges et le jeu des alliances.

(la bataille décisive du Liger près d'Ambatia (Amboise) me fait penser à celle entre Reagar Targaryen vaincu par Robert Baratheon)

Sinon, pleins de trucs intéressants si on prête bien attention, comme cette obsession pour le chiffre 3. Le chiffre 3 est quasiment omniprésent dans la culture celtique. En étant attentif, sans spoiler, on repère le chiffre 3 un peu partout : découpage du roman en 3 parties, 3 femmes devins, la trinité Ambigat, Bellovèse, Sacrovèse… C’est un bouquin très bien écrit, rondement mené et rythmé, déconseillé pour les lectures de détentes, faut rester attentif.

Bellovèse, en étant "même pas mort" après avoir était transpercé par une lance lors de sa première bataille, est comme perdu quelque part. Il n’est pas mort mais il n’est pas vraiment vivant, frappé d’interdit (sorte d’ostracisme à la celte), ni mort-vivant (le chiffre 3 encore une fois), bloqué entre présent, passé et futur.
Trois partie avec un Bellovèse roi "vieux" de 2 siècles (mais des siècles selon le calendrier gaulois celte, Jaworski encore une fois s’est super bien documenté), puis un Bellovèse du présent à l’agonie après sa première bataille, puis un Bellovèse du passé qui nous raconte ses conneries de gamin des champs.
Cette partie sur l’enfance de Bellovèse occupe le plus gros du livre et je lui ai trouvé un côté jeunesse de Thorgal.


L’occasion pour l’auteur d’enfin placer un peu de fantastique avec la rencontre de Thorg… Bellovèse pardon, avec des créatures et des divinités qui le maudiront soit le placeront sous leur protection. Ne vous attendez pas à de la High Fantasy avec magiciens et touti quanti. Une fantasy soft à la Rigante je vous assure.

Donc moi je suis satisfait, emballé, j’attends la suite avant de porter un jugement plus prononcé.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Jean-Philippe Jaworski, Rois du monde

Message par Albéric le Sam 8 Aoû - 10:31

Sieben a écrit:Et c’est ça que je trouve génial, Jaworski s’attaque à un terrain totalement vierge à savoir raconter une saga de fantasy gauloise. Incroyable qu’aucun auteur français n’y ait pensé jusqu’ici. Scandaleux même… Les irakiens ont Gilgamesh, les grecs Achilles, nous, nous avons la légende de Bellovèse, fils de Sacrovèse, roi des Turons.
Il y le cycle des Chroniques d’Arcturus de Gilles Servat qui transpose l'univers celtes dans un planet opera science-fantasy. Mais personne n'en parle...

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Jean-Philippe Jaworski, Rois du monde

Message par Sieben le Lun 17 Aoû - 18:02

Albéric a écrit:
Il y le cycle des Chroniques d’Arcturus de Gilles Servat qui transpose l'univers celtes dans un planet opera science-fantasy. Mais personne n'en parle...

Ah ouais. Mais là ça semble un peu trop perché pour moi. Les Celtes dans un univers "planet opera science-fantasy", pffffiou. Non moi je parlais tout banalement de fantasy. Ou même d'historique tiens. On a une histoire millénaire avec tous ces Turons, Eduens, Auvergnes, Armoricains et cie, et personne pour nous raconter une geste épique ? Merci à Jaworski pour y avoir pensé.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Jean-Philippe Jaworski, Rois du monde

Message par Sieben le Lun 24 Aoû - 14:04

Encore une interview très intéressante de Jean-Philippe Jaworski par le site Elbakin.net

http://www.elbakin.net/interview/exclusive/Jean-Philippe-Jaworski-repond-a-nos-questions

Une précision donc sur Rois du Monde. Originellement prévue en 3 tomes, le 2ème tome sera finalement découpé en 2 romans pour cause de "logorrhée poussive" dixit Jaworski. :)
Dans sa construction le cycle reste une histoire en 3 partie. Seul le découpage d'éditeur fait qu'on aura finalement 4 livres.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Jean-Philippe Jaworski, Rois du monde

Message par Sieben le Dim 23 Juil - 22:08

Lu le deuxième tome de Rois du Monde et décidément la série me fait de plus en plus penser qu'on a à faire au Trône de Fer de la Celtique.

Coups tordus d'étrangleurs ottomans, vieilles rengaines qui refont surface en levant le voile sur la guerre des Sangliers (l'équivalent TdF de la rébellion de Robert Baratheon), palabres, fausses alliances et intrigues de palais dans un contexte très "historisant", on s'y croirait. Le tout avec la verve de Jaworski qui comme d'hab', parle peut-être un peu trop mais c'est son style et moi j'adore... ce tome 2 est excellent.

Même pas Mort démarrait au trot, tranquilou, dans le tome 2 ça cavalcade enfin. Beaucoup plus d'action et de charcutes, j'ai adoré. Lu en 3 soirs.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum