David Gemmel
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

Gene Wolfe, Le Livre du Nouveau Soleil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Gene Wolfe, Le Livre du Nouveau Soleil

Message par Sieben le Ven 27 Fév - 15:15


Cloîtré depuis l'enfance entre les murs austères de la tour Matachine, l'apprenti bourreau Sévérian ignore tout des ruelles bruissantes de Nessus et, au-delà, des merveilles et dangers de la planète Teur... jusqu'au jour de son bannissement. Car l'amour que lui inspire la trop belle Thècle, condamnée à la question, l'amène à trahir ses maîtres. Exilé dans une lointaine province, c'est seulement armé de son étrange épée — Terminus Est — qu'il devra affronter son destin.

Tome 1 - L'Ombre du Bourreau FolioSF

J’avais prévu de créer un sujet dédié à ce cycle entre fantasy et science-fiction (et ce côté science et savoir avancé d’un passé oublié, mélangés aux codes de l’heroic fantasy m’attirait beaucoup à la base (il y a des apparences de Chroniques de Tramorée)) après lecture des 4 tomes de poche, mais le tome 1 a fini de me dégouter. Je n’ai même pas réussi à le terminer, abandonnant à quelques 90 pages de la fin, mais après plus de 200 pages de vide absolu, c’est plus que je ne pouvais supporter. Même pour La Compagnie Noire ou le cycle de Ji que je n’avais pas aimé des masses, je pouvais en discuter et en retirer du positif, mais là je vais essayer de faire court.

Le style de Gene Wolfe est exigeant, il faut rester aux aguets et concentré mais j’avais été prévenu dans les différentes critiques lues ça et là. Mais j’ai quand même piqué du nez parfois, la prose de Wolfe étant, comment dire, riche et dense, très dense. Il rentre dans cette catégorie d’écrivain qui se regarde écrire en oubliant totalement l’aspect "conteur d’histoire". D’ailleurs l’histoire, y en a-t-il une dans ce cycle du Second Soleil de Teur ? Je ne saurai dire, peut-être que l’aventure décide enfin de démarrer dans les tomes suivants mais j’en doute très fortement. J’ai fini par m’en apercevoir vers la fin mais durant tout ce premier tome il n’y a pas d’intrigue en fait, pas de fil conducteur esquissant les grands enjeux. Il ne s’agit en réalité que d’une succession de souvenirs de Sévérian mis bout à bout mais sans qu’aucune de ses anecdotes n’aboutissent vers quoi que ce soit.

Sévérian le personnage principal, possède un don bien particulier et qui arrange bien les affaires de Wolfe : il a une mémoire photographique qui lui permet de se souvenir absolument de chaque moment, de chaque dialogue, de chaque évènement s’étant déroulé au cours de sa vie. Alors pour un auteur qui aime assommer ses lecteurs avec des descriptions de 4 pages sur comment ouvrir une porte, un tel héros en narrateur principal est une belle aubaine.

Aucune des séquences souvenir du héros, qui démarrent aussi loin que possible dans son enfance pour remonter progressivement vers le présent, n’est aboutie.

- Sévérian est chargé de porter une missive à la guilde des conservateurs. Chouette ! Faisons-en plusieurs chapitres d’une vingtaine de pages. Mais les dialogues n’aboutissent sur rien puisqu’on ne reverra plus le maître de la guilde, Oultan, du reste du récit.

- Sévérian recueille un chien en secret qu’il nomme Triskèle. Chouette ! Faisons-en un chapitre d’une vingtaine de pages. Mais cela n’abouti sur rien puisqu’il finit par perdre son chien qui disparaît du récit. A quoi peut servir à l’intrigue, le passage où Sévérian se perd dans les sous-sols de la tour Matachine pour émerger dans un temple mystérieux où il est accueilli et partage le repas avec les membres du temple ? A rien. Oh, il doit bien y avoir une raison, ça fait parti de son parcours initiatique tout ça, mais on s’en bat les reins.

- Sévérian se lie d’amitié avec une noble, Thècle. Une relation platonique même si Sévérian aimerait davantage. On pense qu’il s’agira d’un personnage d’importance à l’avenir. Il n’en est rien puisqu’après moult dialogues cette dernière finie par se tuer. Adieu personnage secondaire.

Rebondissement ! Sévérian est envoyé comme licteur dans un village au nord de Teur. L’aventure commence enfin se dit-on ! Grossière erreur malheureux, des digressions s’interposent :

- Sévérian choisit de se restaurer et passer la nuit dans une auberge. Chouette ! Faisons-en un chapitre d’une vingtaine de pages.

- Sévérian rencontre deux saltimbanques atypiques : un géant et un dramaturge. On pense qu’il s’agit de futurs compagnons de voyages et qu’ils joueront un rôle important. Que nenni. Après moult dialogues et présentations respectives, Wolfe décide qu’il est temps pour tout ce petit monde de se séparer. Adieu personnages secondaires sans intérêt. Ça valait le coup d’en faire des pages et des pages.

- Sévérian doit s’acheter de nouvelles fringues. Chouette ! Faisons-en un chapitre d’une vingtaine de pages (si si je vous jure il ne s’est toujours rien passé de majeur).
Pour quelqu’un se souvenant de chaque détail de sa vie, il y a pas mal d’ellipse je trouve. Intriguant n’est-ce pas ? A vrai dire non, je m’en moque un peu. Je sens qu’il y a du génie derrière mais le style est tellement pompeux qu’on en devient las.

Et là, c’est le drame. Car jusque là, je m’accroche, le style est lourdingue mais je reste confiant je me dis que ça peut démarrer dans le second tome, je n’envisage pas d’abandonner. Mais après quelques péripétie où notre héros fait la rencontre d’Aghia dont ils tombent respectivement amoureux l’un de l’autre de manière très cul-cul et de façon mal amenée par Wolfe ; ces deux là vont faire un petit tour dans les Jardins botaniques (alors que pour rappel, il a une mission, une quête : partir dans le nord devenir bourreau dans un village). Pourquoi l’accompagne t-elle ? On n’en sait rien. On a beau essayer de comprendre les raisons mais non, c’est comme ça, accepte-le easy reader.

Et là, bienvenue dans la 8ème dimension, bienvenue dans Alice au pays des merveilles puissance 2. C’est là que j’ai complètement décroché. Plus de 4 chapitres, je ne sais combien de pages (80 ?), où les personnages croisent la route de gens prisonniers du passé ou du futur, qui racontent des trucs métaphysiques et philosophiques à la mord-moi-le-nœud dont on se fout mais alors totalement et qui dure, qui dure… Sévérian écoute des gens dans le jardin et ces derniers se mettent à raconter des trucs qui pour moi n’ont pas de sens : on a le droit à des petites histoires dans l’histoire, de la part de personnages qui n’ont aucun intérêt ! Plus kafkaïen tu meurs, plus absurde que Ionesco et Beckett réunis.


Sur ce, j’ai stoppé net.

Quant au style Wolfe, c’est la première fois qu’en plus du bouquin j’avais un dictionnaire à côté de moi pour essayer de piger certains éléments de langage. C’est cool, des fois j’apprends des mots nouveaux. Mais sur la centaine de recherches que j’ai faites, les trois quart sont des mots qui n’existent tout simplement pas, c’est un glossaire propre au monde de Teur, et le problème c’est que Wolfe nous laisse mariner sur leur définition. Pas d’explication, démerdez-vous. C’est quoi un atmoptère ?...

Et dire que ce tome 1 a remporté les prix Bristish SF en 1982 et World Fantasy en 1981. Décidément, les bouquins primés et moi ne faisons pas la paire. Encore une fois le background semble génial et flirt grave avec Javier Negrete et Tramorée ou Hawkmoon de Moorcock, mais le style m’a considérablement rebuté. Oui oui d’accord, son cycle aborde des thématiques comme la mémoire et l’oubli et son style ardu à la lecture oblige à une attention permanente, en cela ils sont plutôt raccord. Mais pour l’essentiel, le point "je vais vous conter une histoire", il nous laisse à quai.

Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gene Wolfe, Le Livre du Nouveau Soleil

Message par Albéric le Ven 27 Fév - 15:42

Allez, lis un tome de Dragonball, ça va de détendre...

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gene Wolfe, Le Livre du Nouveau Soleil

Message par Marv le Ven 27 Fév - 21:15

erf j'ai des livres de cet auteur (le mage/le chevalier/soldats des brumes), je vais peut être pas m'y mettre de suite

Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gene Wolfe, Le Livre du Nouveau Soleil

Message par Albéric le Ven 27 Fév - 21:39

@ Sieben

Oui oui d’accord, son cycle aborde des thématiques comme la mémoire et l’oubli
Comme tous ses bouquins, c'est pour cela que je n'ai plus envie de donnez ma chance à cet écrivain après 2 purges mémorables.

son style ardu à la lecture oblige à une attention permanente
Non seulement c'est ennuyeux, mais en plus c'est super compliqué à lire et à suivre... Clairement un auteur qui aime se regarder écrire.

Plus kafkaïen tu meurs, plus absurde que Ionesco et Beckett réunis.
Bien résumé : je retiens la formule ^^

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gene Wolfe, Le Livre du Nouveau Soleil

Message par Albéric le Sam 28 Fév - 10:57

Il faut dire que j'ai déjà beaucoup parlé de l'auteur dans le topic "vos déceptions fantasy". Avec le recul heureusement que je n'ai pas acheté l'intégrale à 60€ !

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gene Wolfe, Le Livre du Nouveau Soleil

Message par Sieben le Dim 1 Mar - 18:02

Albéric a écrit:
Il faut dire que j'ai déjà beaucoup parlé de l'auteur dans le topic "vos déceptions fantasy". Avec le recul heureusement que je n'ai pas acheté l'intégrale à 60€ !

Ah yes... Je me rappelais vaguement que t'en avait causé mais impossible de me souvenir dans quel sujet. Et en effet je te rejoint sur les défauts de l'auteur que tu soulève. Ravi de voir qu'on est raccord là-dessus. Peut-être devrait-on déplacer ta critique et la mettre dans ce sujet consacré à l'auteur.

Marv a écrit:erf j'ai des livres de cet auteur (le mage/le chevalier/soldats des brumes), je vais peut être pas m'y mettre de suite

Mais si, vas-y lance toi, ce n'est pas si horrible...

Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Gene Wolfe, Le Livre du Nouveau Soleil

Message par Albéric le Dim 1 Mar - 18:17

Un ex-collège IRL grande connaisseuse en SFFF m'avait dit que Le Mage / Le Chevalier relevait d'une bonne grosse purges des familles...

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum