David Gemmel
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


ANGE, La Geste des chevaliers dragons

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Re: ANGE, La Geste des chevaliers dragons

Message par Marv le Dim 21 Aoû - 15:07

superbe cette fille, c'est ma came ;)

Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: ANGE, La Geste des chevaliers dragons

Message par Albéric le Dim 21 Aoû - 15:10

Marv a écrit:superbe cette fille, c'est ma came ;)
oui, elle est jolie Li Bingbing (et bien mise en valeur dans ce film)

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: ANGE, La Geste des chevaliers dragons

Message par Sieben le Mer 11 Jan - 19:27

Alors voilà, j'ai lu 22 tomes sur 23 de La Geste des Chevaliers Dragons. J'y ai mis le temps mais cela valait le coup je pense. Merci à Albéric pour ses avis très éclairés qui ont permis de faire sauter le verrou des appréhensions. Car on a beau se fier aux impressions des uns et des autres, au bout d'un moment si on veut se forger sa propre opinion il faut mettre les mains dans le cambouis.

Je n'aurai pas l'affront de donner un avis détaillé sur chacun des 13 premiers tomes tant les commentaires d'Albéric sont suffisamment éloquents. Je préfère qu'on en discute, revenir sur certains détails, histoire de prolonger la discussion.

Néanmoins, si je peux étayer le sujet, je vais donner un cours avis sur les tomes 14 à 21 (22 déjà donné plus-haut). Rien d'aussi élaborer que ceux d'Albéric car j'en aurai pour plusieurs heures/jours. Donc...


Tome 14 La Première (note 2,5/5)

« A chaque génération il y a une nouvelle élue, elle seule devra affronter les vampires, les démons et les forces du Mal. Elle s’appelle Buffy... »

Bon dit comme ça je donne l’impression de m’être planté de série, mais en fait je me demande comment ai-je fait pour ne pas me rendre compte plus tôt des points communs entre cette BD et cette série télé. Cet album m’y a fait penser car à un moment dans Buffy certains épisodes sont consacrés à l’origine de la Tueuse, d’où lui vient son pouvoir, la première passation tout ça, et dans les deux cas il faudra remonter aux premiers âges pour identifier la source-mère. Buffy, La Geste, même combat au final : idéologie post-féministe, lutte contre les figures patriarcales, pouvoir littéralement féminin. Étrangement, personne n’a jamais traité Buffy de série rétrograde et machiste… Tout ça pour dire que j’ai bien aimé le pitch. J’ai moins aimé la construction qui fonctionne sur le modèle du conte : Ange reprend les apprentis Chevaliers Dragons du tome 11 qui passent par la salle des fresques où une sage leur raconte comme de coutume une geste de leur ordre. Seulement, trop d’interruptions du conte pour revenir au présent ont fini par me sortir de ma lecture. Le dessin de Palma, tout comme la transition sur la fin avec Cossu et Sentenac, ne m’a pas emballé. Je trouve le trait un peu « pâteux » et sans finesses.


Tome 15 L’ennemi (note 1,5/5)

Clairement dispensable, une histoire qui non seulement n’enrichit pas l’univers mais qui en elle-même n’offre aucune distraction. Les personnages sont idiots à l’image du sultan Sakris, prêt à mettre en péril des accords diplomatiques juste pour satisfaire sa libido. Je n’ai pas bien saisi le thème ici. Toujours-est-il qu’on a une historie d’évasion d’un harem qui m’a rappelé une partie du roman Les Derniers Parfaits de Paul Beorn. Un dessin proche du tome 10 avec un charadesign cartoonesque pas du plus bel effet. Il n’y a aucune cohérence graphique par rapport au tome 11 dont le récit se situe presque à même époque, on passe d’une inspiration médiévale à quelque chose imitant costumes et bals dansant du XVIIème siècle.


Tome 16 La Déesse (note 4/5)

La religion dans le monde de La Geste avait été mise de côté jusqu’à maintenant. Ce tome est logiquement consacré à la religion comme instrument du pouvoir dans le but de manipuler les foules. Après une bataille acharnée contre un dragon, une découverte stupéfiante est faite dans une caverne située alentour : une statue géante sculptée dans la pierre représentant de façon sommaire une femme. C’est la panique chez les syndiqués du dieu unique Hâman dans la ville d’Arsalam située tout proche de la découverte, car l’ordre des Chevaliers Dragons « qui ne se mêle pas de politique » pourrait bien se mêler de religion afin d’étendre un peu plus son emprise. Vous l’aurez compris, un tome une fois de plus politique où toutes les pourritures corrompues se tirent la bourre pour imposer leur domination : d’un côté des mâles conservateurs, de l’autre des femmes réclamant des droits avec le soutien de l’ordre. Objet symbole d’un culte païen de la déesse-mère ? Dans un monde phallocrate faisant écho à notre réalité, Ange (ou Cossu) s’inspire des statuettes préhistorique du paléolithique appelées « Vénus » (en l’occurrence la Vénus de Willendorf) pour rappeler que divinité masculine ou divinité féminine (Ishtar, Amaterasu, Aphrodite, Astarté…), cela importe peu si les dogmes prodigués derrières sont sources de clivages et de divisions alors qu’ils devraient tendre à l’universalité et surtout, être unisexe. Une histoire intéressante brillamment mise en image par Brice Cossu dont je trouve le trait bien plus joli que sur le tome 12. Bien détaillé etc. Les couleurs de Paitreau sont au niveau donc c’est un chouette album au-dessus du panier.


Tome 17 et 18 Amarelle – La guerre des Sardes (note 4,5/5)

Premier diptyque de La Geste, Amarelle la petite initiée dont on suivait le rite de passage dans le tome 11 a depuis bien grandi. C’est le moment fatidique, une époque charnière dans l’histoire de La Geste, les pièces misent en place dans les précédents albums entre en action : Amarelle et Soriko (T11), Louis (T10), les jumelles Hersana et Rhinna, et Charmont (T15), il y a des héros des deux côtés, envahisseurs comme assiégés. Un superbe récit de guerre sale (prends-toi ça dans les dents Rogue One! ) qui a des allures de guerre de Troie, de prise de Rome par Alaric ou Brennus ou qu’importe… un grand classique que le combat du civilisé en infériorité numérique contre les tribus nomades barbares unifiées qui déferlent par centaines de milliers. Les dragons ne sont en retrait que pour mieux resurgir. Suspense garanti et suite à venir (ça pue les conséquences du traité de Versailles cette histoire…). Les graphismes de Vax sont toujours aussi bons, toujours de nombreux clins d’oeil, excepté le dragon Godzilla que je trouve loupé et pas impressionnant, mais sinon c’est un vrai plaisir de le relire après quelques tomes en-dessous. Et dire qu’il y en a pour dire que La Geste c’est de la fantasy pour young adult décérébrés… c’est devenu vachement sombre et violent la fantasy pour ados…


Tome 19 L’Antidote (note 2,5/5)

Chronologiquement situé après le tome 9, nous retrouvons un duo de Chevalier Dragon bien connu, les intrépides et complices Akanah et Eleanor. J’ai l’impression qu’avec ces deux-là il y a davantage d’humour, un peu comme un tome de décompression entre deux histoires plus sérieuses, et ce n’est pas pour me déplaire, leur complicité marche à merveille, on respire un bon coup. Elles sont alcooliques, bagarreuses, truqueuses, anti-conformistes, on dirait un duo de flics style Riggs et Murtaugh. Une histoire de portes-flingues dans une ambiance de western habilement nappé du cinéma de baston Hong-kongais et où il est question d’escorter une précieuse cargaison. En résumé comme le dit la Matriarche : « c’est une mission classique ». J’aurai pu marcher à fond dedans si ce n’est la grosse invraisemblance scénaristique qui veut que deux Chevaliers Dragons escortent une caravane de rien du tout alors que la logique voudrait qu’elles voyagent incognito ; et surtout aussi les graphismes de Patrick Boutin-Gagné. Voir mon avis sur le tome 15, je ne suis vraiment pas client même s’il faut reconnaître que sa mise en scène est dynamique.


Tome 20 Naissance d’un Empire (note 3,5/5)

L’épilogue de la guerre des Sardes prend pour thème l’intégration et l’assimilation. Tandis que d’un côté l’empire d’occident panse ses blessures encore vives, de l’autre l’empire d’orient d’Arsalam a davantage de pain sur la planche : sédentariser la nation Sarde nomade depuis tout temps, rebâtir, et réussir à faire cohabiter tout ce petit monde avec les anciens peuples esclaves et les populations locales qui passent de l’Alsace allemande à française. Cet empire manque cruellement d’un socle commun capable d’unifier, et c’est tout l’enjeu ici. Deuxième tome dessiné par Looky et deuxième fois que j’en ressors frustré car j’admire la patte graphique de cet artiste mais il faut bien dire qu’on ne lui confit pas les meilleurs scenarii. J’ai trouvé intéressant d’évoquer en filigrane le devenir de l’Ancienne qui s’était battu sur le front nord et dont on était sans nouvelle, mais pour le reste, encore des histoires de coups tordus et d’étrangleurs ottomans… Bon d’accord le final est plutôt réussi mais entre parenthèses il faudra m’expliquer comment cela se fait que les dragons ne crachent du feu qu’une fois sur deux et uniquement quand cela arrange bien le scénariste. C’est un des défauts de La Geste, il faut faire avec pas mal d’incohérences.


Tome 21 La Hache d’Ishtar (note 3/5)

Un tome transitoire qui ne met pas cette fois en avant des femmes mais une arme mythique de l’ordre : La Hache d’Ishtar. Cette arme avec ses lames en formes d’ailes de papillon (big up aux lecteurs de Gemmell), est une des trois armes primaires forgées dans les profondeur du Mordor, enfin dans un volcan quoi, où le premier dragon fût inhumé. Cinq histoires illustrées chacune par un dessinateur différent, retraçant le parcours de l’arme maniée par moult Chevaliers Dragons célèbres au fil des millénaires. J’ai apprécié à différent degré selon le dessinateur : un bon gros kif pour la nouvelle des mercenaires dessinée par Ronan Toulhoat et son encrage puissant ; les graphismes très obscurs d’Alexis Sentenac sont bien dans le ton pour ce dernier baroud d’honneur, on dirait la sortie désespérée du roi Théoden à la fin des Deux Tours ; bien aimé retrouvé la non moins glorieuse Oris dans la nouvelle de Stéphane Collignon dont j’ai toujours apprécié le trait ; déçu par Emmanuel Roudier dont j’ai vu mieux, l’histoire qu’il doit mettre en image correspond au récit classique du conte de fée, l’aspect dark fantasy d’Ange en sus ; pas très fan du quatrième chapitre de Thibaud De Rochebrune dans l’ensemble et qui n’amène pas grand-chose.

Ma note des précédents tomes avant de revenir plus tard sur certains détails:

Tome 1 Jaïna 4,5/5
Tome 2 Akanah 2/5
Tome 3 Le pays de non-vie 2,5/5
Tome 4 Brisken 3/5
Tome 5 Les jardins du palais 2,5/5
Tome 6 Par-delà les montagnes 2/5
Tome 7 Revoir le soleil 3/5
Tome 8 Le Choeur des Ténèbres 4/5
Tome 9 Aveugles 3,5/5
Tome 10 Vers la lumière 1/5
Tome 11 Toutes les Mille et Une Nuits 3/5
Tome 12 Ellys 3/5


Tome 13 Salmyre 5/5 !

Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: ANGE, La Geste des chevaliers dragons

Message par Albéric le Mer 11 Jan - 19:46

On n'est pas d'accord sur tout, et c'est bien naturel, mais au final on retrouve avec un bon univers de Dark Fantasy (bien vu le côté Buffy : les 2 séries sont de la même époque), avec des incohérences certes mais plus de 20 tomes c'est pas la mer à boire, mais surtout plombé à intervalles réguliers par des Erreurs Terribles de Casting au niveau des dessinateurs parce la Dark Fantasy cartoonesques c'est complètement hors-sujet ! ^^

et je vois que tu as kiffé Salmyre... blink

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: ANGE, La Geste des chevaliers dragons

Message par Sieben le Mer 11 Jan - 20:03

Pour revenir sur certaines choses, je crois effectivement que beaucoup sont restés bloqués sur cette histoire de femmes vierges et y ont vu, je ne sais pas trop pourquoi, une sorte d'histoire destinée à des adolescents masculins en rûtes. Allez comprendre... comme le dit Albéric, moi j'y ai vu un formidable pied-de-nez au histoires de contes de fées où le héros est toujours le preux chevalier armurée. On ne va pas jusqu'à parler d'un truc "girl power" vu le ton dark fantasy, mais c'est la revanche des femmes jusque là victimes dans les romans de fantasy. C'est le mythe d'Andromède désossé. En tout cas ça c'est ma vision du tome 1 Jaïna, dont on sent clairement qu'il a été pensé comme un one shot.

Il faut tout de même rappeler que 5 ans s'écoulent entre le tome 1 chez Vent d'Ouest et le tome 2 sorti chez Soleil prod. Pour que l'univers reste cohérent il fallait donc bien reprendre l'histoire des guerrières vierges. J'ai constaté que la plupart des personnes n'appréciant pas cette série, la haïssaient pour de mauvaises raisons. Pourtant elle est suffisamment critiquable sur certains tomes.

Albéric sur le T1 a écrit:J’ai beaucoup apprécié la synergie entre les dessins de Varanda et les couleurs de Delphine Rieu (je n’ai pas eu l’occasion de voir la prime édition colorisée par Jung).

J'ai lu les 3 éditions. Je ne comprends pas trop cette défiance pour les couleurs de Jung, elles donnent un côté filtre "couché de soleil" et assombrissent un peu l'encrage de Varanda. Les couleurs de Rieu sont plus lisibles mais les deux ont leur charme. Les couleurs informatiques de Crazytoons en revanche sont pas géniales.

Albéric a écrit:ANGE se démarquait en nous offrant une fantasy adulte, sombre et sérieuse, presque dark et horrifique, mais qui va malheureusement quelque peu se trahir de mon point de vue en empruntant justement aux séries à la Lanfeust… (ce qui s’explique peut-être justement par la reprise en 2003 de la série par l’éditeur créateur des lanfeusteries qui a voulu tenter l’expérience américaine avec le dessinateur Philippe Briones).

Cela dépend des albums à mon sens, mais globalement il est vrai que la série possède une ambiance dark fantasy, cela se termine souvent en eau de boudin pour les personnages. Du coup, cela est d'autant plus incompréhensible de lire des avis évoquant une série pour boutonneux ou je ne sais quoi. Cela a bien changé la fantasy young adult... vachement sombre et violent...

Par contre pour l'expérience américaine de La Geste, Tales of the Dragon Guard, je ne te rejoins pas. L'adaptation comics chez Marvel commence en 2010, d'ailleurs elle m'a l'air abandonnée, les albums comics de Briones ou Paty sont sortis bien avant.

Des réflexions en vrac par rapport aux critiques :

- Le tome 4 je lui ai trouvé également un côté Starship Troopers.
- L'air de rien j'ai bien aimé le côté Donjon & Dragons du tome 5 avec son lot d’exploration en huis-clos dans un château abandonné, diverses créatures hostiles de plus en plus grosses et dangereuses, de nombreux pièges et chausses-trappes, et bien sûr un trésor à dénicher.
- Moi j'ai bien aimé le dessin de Fabrice Meddour sur le T8 même s'il est imparfait. Il me rappelle le trait de Mohamed Aouamri sur Mortepierre. On y retrouve les mêmes imperfections notamment sur les proportions. Mais au moins son dessin et en adéquation avec l'histoire, on n'a pas le temps de respirer, aucun espace vide.
- Déçu par les tomes de Looky dont le dessin méritait de meilleurs scenarii.

Albéric sur le T13 a écrit:La saga des vierges guerrières tueuses de dragons continue avec ce tome 13 intitulé Salmyre et consacré au thème du devoir.

Il est énorme ce T13 ! A part quelques truc invraisemblables... N'as-tu pas vu en Elène un clone de Xena la princesse guerrière ? La brune plantureuse possède les mêmes postures, la même carrure et ce tempérament à la fois sauvage et le port altier de Lucy Lawless (d’ailleurs, Xena n’est-elle pas crucifiée à la fin de la série ? ). Sans oublier que comme Xena était accompagnée de la blonde Gabrielle, Alène se bat au côté de la blonde Lore… la relation lesbienne en moins.

Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: ANGE, La Geste des chevaliers dragons

Message par Sieben le Mer 11 Jan - 20:05

Albéric a écrit:
On n'est pas d'accord sur tout, et c'est bien naturel, mais au final on retrouve avec un bon univers de Dark Fantasy (bien vu le côté Buffy : les 2 séries sont de la même époque), avec des incohérences certes mais plus de 20 tomes c'est pas la mer à boire, mais surtout plombé à intervalles réguliers par des Erreurs Terribles de Casting au niveau des dessinateurs parce la Dark Fantasy cartoonesques c'est complètement hors-sujet ! ^^

et je vois que tu as kiffé Salmyre... blink

Souvent si ma note est basse, c'est seulement en raison du dessin. J'accorde toujours plus d'importances aux graphismes, pour d'autres c'est l'inverse. J'aurai vu certains tomes sous un autre angle avec un meilleur dessinateur.

Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: ANGE, La Geste des chevaliers dragons

Message par Albéric le Mer 11 Jan - 20:16

Il est énorme ce T13 ! A part quelques truc invraisemblables... N'as-tu pas vu en Elène un clone de Xena la princesse guerrière ? La brune plantureuse possède les mêmes postures, la même carrure et ce tempérament à la fois sauvage et le port altier de Lucy Lawless (d’ailleurs, Xena n’est-elle pas crucifiée à la fin de la série ? ). Sans oublier que comme Xena était accompagnée de la blonde Gabrielle, Alène se bat au côté de la blonde Lore… la relation lesbienne en moins.
oui j'avais repéré, je ne sais pas si c'est un clin d'oeil ou si c'était inconscient car on ne joue pas trop là-dessus dans un tome assez riche par ailleurs.

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: ANGE, La Geste des chevaliers dragons

Message par Sieben le Mer 11 Jan - 20:28

Albéric a écrit:
oui j'avais repéré, je ne sais pas si c'est un clin d'oeil ou si c'était inconscient car on ne joue pas trop là-dessus dans un tome assez riche par ailleurs.

Il aurait bien mérité 2 tomes, mais en un seul Ange s'en tire plutôt bien. En tout cas je vais l'acheter celui-là, ça c'est clair.

Le tome 1 également je vais me l'acheter, en essayant de le trouver en édition original chez Vent d'Ouest. Et peut être aussi le diptyque de la guerre des Sardes. Si Vax avait dessiné toute la série après Varanda, ça aurait pu être énorme. Mais au final la série dans son ensemble vaut un bon 3/5.

Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: ANGE, La Geste des chevaliers dragons

Message par Albéric le Mer 11 Jan - 20:38

Je mettrais 1/2 point de plus, parce qu'il y a vraiment quelque chose de propre à cette série : bien qu'il s'agisse d'un serial il y a un vrai effort de worldbuilbing voire un véritable effort de build up... Quand je vois toutes ces séries qui se délitent avec le temps, ou tous ces auteurs incapables d'être cohérent plus de 2 tomes c'est à souligner et à encourage !

__________________________________
RES ADVENTURA

Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum