David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

Chaillet & Gine, Les Boucliers de Mars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Chaillet & Gine, Les Boucliers de Mars

Message par Albéric le Dim 30 Nov - 15:43



Résumé du tome 1 : Casus Belli
Les boucliers de Mars, augures de la guerre pour Rome. Rome, Ier siècle. L'empire de la louve est à son apogée. Après des siècles de conquêtes, l’'empereur Trajan voudrait donner à son peuple ce qu'il attend : la paix. Pour cela, il voudrait mettre fin à la guerre contre les Daces sur le Danube et maintenir de bonnes relations avec ses voisins. Parmi eux, à l'Orient, se trouvent les puissants Parthes. Et le jour où, lors d'une cérémonie, l'un des boucliers de Mars s'ébranle, symbolisant une menace pour l'Empire, les Parthes sont les premiers suspectés. Vahram, leur roi, fait mine de s'indigner de ces accusations… Pourtant, c’'est ce même Vahram qui met le feu aux poudres quelques mois plus tard en détruisant le fort romain Zeugma à la frontière. Mais il semble ne pas avoir agi seul !Le torrent du destin peut alors se déverser. L’homme qui l'a libéré saura-t-il l'endiguer avant que son tumulte n'emporte tout sur son passage ?


Rien à redire sur le scénario dense et riche du regretté Gilles Chaillet. On suit le récit à travers les yeux du préfet Charax, provincial d’humble origine, qui va devoir enquêter pour déjouer un complot à Rome d’abord, en Syrie ensuite, en Dacie enfin.
Car nous sommes sous le règne de l’Empereur Trajan (98-117 après Jésus Christ), en pleine guerre contre les Daces, d’autodéfense diront les faucons, de déprédation diront les colombes, qui a vidé le limes occidental et le limes oriental de ses meilleures troupes. C’est dans ce contexte qu’un étrange incident provoque l’ire de l’ambassadeur parthe à  la cour des Césars, les boucliers de Mars ayant désigné son peuple comme un danger imminent pour les Fils de la louve chez les esprits superstitieux !
Charax n’aura pas le temps de faire aboutir ses investigations au Collège de Saliens, car il doit gagner sa nouvelle affectation en Orient et c’est ensuite en Syrie que continue le récit. Les soldats de la IVe Légion Scythica cantonnés au fort Zeugma et les Parthes d’Apamée se regardent en chien de faïence de chaque côté du fleuve Euphrate. Gilles Chaillet décide alors de piocher dans les bonnes vieilles histoires de Blueberry pour opposer les Tuniques Bleues (= les légionnaires romains) aux Apaches (= cavaliers parthes) dans les paysages désertiques qui séparent les rives de l’Euphrate de celles de l’Oronte. C’était très sympa, surtout avec cette rivalité entre le préfet plébéien et son subordonné patricien qui m’a rappelé au bon souvenir du tout début d’Amicalement Vôtre. ^^
On aurait aussi pu aller vers le survival historique à la R.E. Howard, mais cela manquait de souffle épique pour y parvenir…

Qui est derrière tout cela ? Les faucons de Rome, les faucons de parthes ou un troisième larron ?
Le satrape Vahram à la fois ami et ennemi brouille carrément les pistes… Pour ma part j’ai senti qu’il y avait anguille sous roche avec le clan Hadrien / Sabine… (ce n’est pas comme si Hadrien avait obtenu le pouvoir dans des circonstances douteuses après la mort de Trajan lors du retour de sa campagne parthique… ^^)
Comme toujours tout cela est bien documenté sauf peut-être une petite erreur avec Vahram justement qui est qualifié de satrape d’Osroène à une époque où l’Osroène est un petit royaume indépendant entre Romains et Parthes… ^^

Là où la bande-dessinée pèche, c’est clairement au niveau du dessin. Non seulement Christian Gine n’est pas à la hauteur de son illustre mentor, mais en plus moult vignettes présentent un charadesign simple, voir simpliste par moment, pour rester gentil. J’aurais aimé pouvoir dire que les décors sont plus réussis que les personnages, mais ce n’est pas forcément le cas vu que la mise en scène un peu figée voire plan-plan privilégie les gros plans et laisse de côté les panoramiques. Pire j’ai gloussé devant la vignette un peu Lego / Playmobil de la représentation de la métropole d’Antioche page 52… On est très loin de la maestria d’un Jacques Martin ou de Gilles Chaillet. Et encrage et colorisation ne viennent pas relever les graphismes vers le haut, loin s’en faut ! (doit-on pointer du doigt Antoine Quaresma ?)
Bref on est un peu le cul entre deux chaises entre bande dessinée franco-belge à l’ancienne et partis pris modernes. Au final c’est assez bof-bof sur la forme et c’est bien dommage car une aussi bonne histoire aurait mérité meilleur traitement graphique.

PS : ce n’est pas fair-play, mais je tiens à montrer du doigt le dénommé xcorion qui s’est moqué des problèmes de santé de l’auteur, qui ne pouvait déjà plus dessiner, quelques mois avant sa mort... Visiblement ce n’est pas la compassion qui étouffe certains dans ce pays.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Chaillet & Gine, Les Boucliers de Mars

Message par Albéric le Dim 25 Jan - 22:56


Résumé du tome 2 : Sacrilèges
Les boucliers de Mars, augures de la guerre pour Rome Rome, Ier siècle. L'empire de la louve est à son apogée et Trajan, son empereur, déclare ne désirer que la paix pour son peuple. Pourtant Varham, gouverneur du peuple voisin des Parthes, attaque le fort Zeugma à la frontière, créant la surprise. Lucius Vintidius Charax était le préfet chargé de protéger ce fort. Mis au ban de l'armée après son échec, il s'interroge sur l'empressement suspect de Vahram, homme que l'on disait dévoué à Rome… Souhaitant préserver la paix, Charax réalise petit à petit que des hommes de l'ombre agissent pour que la guerre contre l'Empire parthe ait lieu... Gilles Chaillet était un fin connaisseur et amoureux de la Rome antique, il le prouve ici une dernière fois, avec cette épopée qui joue habilement avec la vérité historique et l'invention romanesque, pour notre plus grand plaisir.


Ce tome 2 intitulé Sacrilèges, clairement de transition, démarre assez vite mais ensuite ne passe jamais la vitesse supérieure…
Charax doit subir avec les rescapés de la légion IVe Scythica (celle qui portera Septime Sévère vers la pourpre impériale, mais ceci est une autre histoire et j’en parlerai dans la critique de La Dernière Prophétie) les foudres du gouverneur de Syrie Aulus Cornelius Palma, devant une foule en attente d’humiliation et de condamnations à morts… Mais c’est ensuite à Rome qu’il devra faire son rapport, et entre les avances de l’épouse d’Hadrien Sabine, celle de Syra sa maquilleuse esclave et les piques de Besta, notre préfet d’origine roturière n’a que peu de temps pour remonter les fils du complot contre l’Empire.
Le Shahanshah Chrosès livre le satrape d’Osrhoène à la justice romaine et ce vieux lion crie au scandale et la trahison… Qui croire quand un nouveau drame pousse les Romains à déclarer la guerre contre les Parthes !!! On oppose donc le rêve d’harmonie universelle du doux Hadrien qui voudrait que le génie grec s’épanouisse dans le giron des fils de la louve, aux manigances des mystérieux comploteurs dont on ne sait s’ils sont romains, parthes ou les deux à la fois… Et c’est là que la machiavélique Sabine (pardonnez-moi l’anachronisme) pousse son époux à envoyer Charax et Besta en mission suicide en Mésopotamie.
Gilles Chaillet est un fin connaisseur de la Rome Antique et on sent tout son amour pour cette période dans son travail. Il n’empêche que ce tome 2 est en deçà du tome 1 qui voulait marier peplum et western (et ce mariage aura lieu dans un tome 3 bien plus intéressant).

Toujours pas fan ni des dessins de Christian Gine ni des couleurs d’Antoine Quaresma. Le charadesign est simple voire un peu grossier parfois (j’ai eu de mal à identifier quelques personnages), et les cadrages simplifiés privilégient les gros plans autant qu’ils occultent bien souvent les décors. Mais je suis ici plutôt mauvaise langue, car le personnage d’Hadrien est plutôt réussi et son travail sur le tome 3 gagnera nettement en qualité !


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Chaillet & Gine, Les Boucliers de Mars

Message par Albéric le Ven 28 Oct - 17:51


Résumé tome 3 : Sémiramis
L'Empire romain est encore ébranlé par l'humiliation de l'attaque surprise des Parthes, menée par Vahram. Cette guerre se nourrit de traîtrises et de complots, aussi le préfet Charax décide-t-il d'utiliser la ruse, en enlevant Sémiramis, la maîtresse de Vahram. Il ne sait pas que dans l'ombre, des hommes autrement plus puissants tirent les ficelles dans le but de déclencher la guerre avec l'Empire romain et faire tomber les boucliers de Mars...


Ah pas mal du tout ce tome 3 ! ^^ On sent que tout ce qui a précédé a été conçu pour nous amener vers le bon western antique que constitue ce tome 3…
Cela commence comme dans Spartacus avec un mystérieux individu venu libérer le gladiateur prénommé Mars, mais ce n’est que la première étape d’une phase de recrutement car on sent vite qu’on se dirige vers un Les Douze Salopards antique avec une mission impossible à accomplir en Mésopotamie… ^^

Nous retrouvons donc dans cette expédition derrière les lignes ennemies :
- Charax le préfet roturier et Besta le tribun patricien (ce qui offre un côté buddy story à la Amicalement Vôtre)
- le déserteur Uranisu Azinius et les rétiaires Ménandre et Diodore, de bons vieux gibiers de potence
- les esclaves fugitifs Scorpus (bien trop bête pour être honnête) et Orodès (bien trop intelligent pour être honnête)
- Siméon le cuisinier chrétien et la Syra jeune esclave syrienne, à la solde de Sabine mais amoureuse de Charax…
C’est aussi un peu le film Quand les aigles attaquent (réalisé par Brian G. Hutton en 1968), tellement les suspicions de traîtrise au sein du groupe sont légion ! ^^
L’opération Lady Butterfly s’étant soldé par un désastre, on est partie pour une balade pour un cadavre, nos salopards espérant faire chanter le satrape Vahram pour récupérer les boucliers de bronze et les ramener à Rome… C’est parti pour un jeu de massacre où tous sont les dupes de puissants qui n’ont cure des victimes de leur games of throne ! Trahis de tous les côtés, les rescapés doivent subir les foudres de l’Empereur (qui obtient néanmoins tout ce qu’il désirait depuis le départ). Mais l’épilogue nous offre une fin ouverte, certains obtenant le bonheur dans l’amour, d’autres encore une gloire à laquelle ils n’avaient jamais rêvé…
Je n’ai jamais été grand fan des dessins de Christian Gine, mais là force est de reconnaître que l’amélioration est telle qu’ils en deviennent plaisants ! La mise en scène gagne en qualité alors même que le charadesign des uns et des autres permettent non seulement de véritablement les distinguer mais en plus d’entrer dans leur psyché… Il était temps certes, mais mieux tard que jamais !
Cela ferait un super film tout ça. J’ai mis une 4e étoile pour rendre hommage au regretté Gilles Chaillet, amoureux de l’Antiquité trop tôt disparu…

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum