David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


L'Homme dans le Labyrinthe - Robert Silverberg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square L'Homme dans le Labyrinthe - Robert Silverberg

Message par Dark schneider le Dim 9 Nov - 11:18


Voilà, terminé. Je rappelle le pitch : " Muller vivait depuis neuf ans dans le labyrinthe. Maintenant, il le connaissait bien. Il savait ses pièges, ses méandres, ses embranchements trompeurs, ses trappes mortelles. Depuis le temps, il avait fini par se familiariser avec cet édifice de la dimension d'une ville, sinon avec la situation qui l'avait conduit à y chercher refuge. "
Tous les hommes qui avaient tenté de pénétrer dans le labyrinthe de Lemnos avant Muller étaient morts d'une façon atroce. Tous ceux qui avaient essayé de l'y rejoindre par la suite avaient été massacrés.
Aujourd'hui, Ned Rawlins a reçu l'ordre de ramener Muller sur la terre, sa planète natale. Qui, neuf ans auparavant, l'a impitoyablement chassé...


Que c'est bon ces romans de SF courts, efficaces, dénués de gras littéraire ! Un très bon roman donc, qui m'a bien plus plut que l'Oreille interne du même auteur. Il s'agit d'un vrai roman de SF, qui propose donc une ébauche de world building (en à peine 200 pages, il ne faut pas s'attendre à un truc très élaboré, mais on comprend très vite l'ambiance), et ce fameux labyrinthe truffé de piège qui a sans doute dut influencer les créateurs de films comme "Cube" et ses succédanés. Mais le labyrinthe n'est pas la star du livre, loin de là. C'est bien d'une histoire profondément humaniste qu'il s'agit et qui n'est autre que la réécriture d'une tragédie grec : Philoctète de Sophocle, que j'avais lu par hasard une semaine avant! C'est donc exactement la même histoire, avec les mêmes enjeux et la même conclusion ! Un récit sur la fin qui justifie les moyens, les sentiments humains, la manipulation, l'hybris, l'ego, l'opposition entre l'intérêt commun et l'intérêt personnel. Une preuve de plus de la puissance des récits grecs et surtout de leur incroyable modernité ! (là où des romans récents ont déjà considérablement vieillit). Bien sûr il y'a quand même quelques différences d'avec la tragédie antique : les raisons pour lesquels Muller se met à l'écart de l'humanité sont un peu différentes (et beaucoup plus développées pour donner un vrai background au personnage, ce dont était dépourvu Philoctète), mais cela ne change rien aux enjeux du bouquin. Quant à la plume, c'est du très bon, du très facile à lire, du Silverberg quoi.

De très bon dialogues donc et l'assurance que le livre raconte une très bonne histoire.

On aurait aimé que Silverberg s'affranchisse des contraintes littéraires de son époque et puisse développé beaucoup son labyrinthe et ses chausses trappes. Cela aurait permis à son récit de s'éloigner un peu plus du mythe antique, et d'augmenter la partie action, qui se retrouve bien trop souvent éclipsée par des ellipses. Comme trop souvent avec les bouquins de SFF, on peine à réellement s’imaginer le labyrinthe, il y'a quelques descriptions mais au final il faut s'en faire sa propre idée, d'autant que les notions de distances dans le labyrinthe m'ont paru un peu étrange. Mais pas de quoi altérer notre plaisir à lire ce livre.
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: L'Homme dans le Labyrinthe - Robert Silverberg

Message par Sieben le Dim 9 Nov - 13:11

Ça doit être mon prochain Silverberg dans ma liste celui-là. Un roman SF avec de la profondeur apparemment, tout ce que j'aime.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum