David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Stefan Wul, Niourk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Stefan Wul, Niourk

Message par Albéric le Ven 24 Oct - 19:59


Résumé de Niourk :
Les hommes ont régressé à un stade primitif après une catastrophe nucléaire qui a bouleversé la planète. La survie s’est organisée au coeur de tribus. Dans l’une d’elle vit un enfant noir, rejeté par les siens à cause de sa différence. Lorsque l’enfant est condamné à mort par leur chef, il se met alors en route vers Niourk, la ville des dieux, en quête de nourriture. Mais dans cette métropole abandonnée ne subsistent que ruine, radiations et machines étranges...


Une belle histoire qui démarre comme un roman d’apprentissage et d’aventure pour basculer ensuite vers la fable philosophique. Le roman date des années 50, mais si je ne l’avais pas su, je l’aurais daté des années 1980. C’est donc qu’il a bien vieilli, mieux qu’il était sans doute en avance sur son époque… Dans l’évolution de la Science-Fiction française, je dirais qu’on sent que le roman se situe entre la SF humaniste à la René Barjavel et la SF humaniste à la Paul-Jean Hérault
Il s’agit donc évidemment d’un récit humaniste. ^^


Il y a clairement une dimension anthropologique dans cette histoire tellement ce récit post-apocalyptique est construit comme un récit préhistorique. On se croirait dans La Guerre du feu, ou dans un bon vieux Rahan, Fils des Âges Farouches ! On sent que l’auteur a puisé à la source de tous ces auteurs qui ont su défendre et mettre en lumière les civilisations premières.
Dans les 3 premières parties nous suivons une tribu humaine qui nomadise autour des monts Cub, Hait et Jam, entre ce qui fut autrefois le Golfe du Mexique et l’Océan Atlantique. L’enfant noir, mis à l’écart de sa tribu caucasienne en raison de sa peau colorée, voit son sort basculer quand il découvre sur la montagne Santiag la dépouille du Vieux, chef spirituel de la tribu. En s’appropriant ses secrets, et donc son statut social au sein de la tribu, il découvre un bâton-tonnerre qu’il pense être offert par les dieux…
En compagnie de l’ours qu’il a sauvé et apprivoisé, il va se porter au secours des siens pourchassés par une race de pieuvres anthropophages ayant accédé à l’intelligence au contact des déchets radioactifs jetés à la mer par les hommes de l’Avant.
Et après sa rencontre le dieu fou (comment s’appelle déjà le 2e tome de la saga Hawkmoon de Michael Moorcock ? Je me demande si…), il décide de conduire son peuple vers la cité de Niourk située au bord du fleuve Huds, malgré un mal mystérieux qui emporte les siens les uns après les autres…
Dans la 4e partie, nous suivons dans les entrailles de Niourk les naufragés de l’espace Ing 3 et Capt 4 à la recherche de Doc 1. Il court après l’enfant noir qu’il prenne pour l’un des leurs…
Dans la 5e et dernière partie, l’enfant noir guéri de l’irradiation dont il était victime achève sa transfiguration.
Et finalement, l’enfant noir, qui passe de la « pensée sauvage » (oui, je n’aime pas trop ce terme, encore trop péjoratif) à la civilisation, suit le chemin inverse de William Cheval-Noir Singer, qui dans L’Œil de chat de l’auteur américain Roger Zelazny, régressait de la civilisation à la « pensée sauvage » de ses ancêtres navajos pour échapper à son poursuivant télépathe…

Contrairement à ce qu’assène la pensée unique actuelle, l’être humain est un animal social qui ne peut vivre uniquement par et pour lui-même.
D’un côté nous avons les sauvages terriens qui considèrent comme des dieux tous ceux qui sont plus intelligents qu’eux.
D’un côté nous avons les civilisés vénusiens qui considèrent comme des animaux tous ceux qui sont moins intelligents qu’eux.
Alf, le bon sauvage, offre une troisième voie : nous nous élevons et nous tombons tous l’ensemble…
Le roman nous conte donc la civilisation, puis la transfiguration de l’enfant noir, qui en devenant Alphabet acquiert des pourvois quasis divins. Et que fait-il de son omniscience et de son omnipotence ?
Spoiler:
Il ressuscite les membres de la tribu qu’il a toujours voulu intégrer. Mieux, en ajoutant les vénusiens Ing 3 et Doc 1 à sa tribu, il élargit la famille qu’il n’a jamais connue et dont il a toujours rêvée.
Désormais, c’est l’humanité toute entière qui est sa famille, et il compte bien lui offre paix, prospérité et bonheur. Dans L’Epée de l’aurore de Michael Moorcock, les héros rebelles traversent l’Océan atlantique pour demander l’aide d’Orland Fank le guide noir des Grands Bienheureux de Dnark, jadis appelée New York… C’est tellement gros que je me demande si… Non, ne me dites pas que ?! ^^
Et est-ce vraiment un hasard si ses puissants pouvoirs psioniques ressemblent fortement aux pouvoirs magiques du monde shamanique (télépathie, télékinésie, lévitation, dédoublement…) ? Non, je ne le crois pas. ^^
Au final l’auteur reprend la maxime de Rabelais : « science sans conscience n’est que ruine de l’âme. » C’est en conjuguant raison et passion, et en offrant du sens à l’usage des sciences, que l’homme sera enfin en paix avec lui-même.
C’est un récit daté de 1957, qui appartient à une époque où on croyait encore en l’avenir et en l’homme. Pas comme aujourd’hui, car depuis le There Is No Alternative de Celle-Qui-Ne-Faut-Pas-Nommer, l’humanité n’a plus d’autre horizon que celui offert par les adorateurs du Veau d’Or.


Comme Les Royaumes du Nord de l’auteur anglais Philip Pullman, ce livre est autant un roman jeunesse qu’un roman adulte. On peut le lire des deux manières, mais en tant qu’adulte, et c’est la dimension jeunesse qui m’a le plus séduit…
Comme quoi, il ne faut jamais juré de rien !
J’ai quand même un certain nombre de doutes sur son accessibilité pour la jeunesse actuelle : le roman est court mais scandé par un rythme particulier avec ces chapitres qui parfois ne font qu’une page, et certaines scènes très crues peuvent déranger, comme celles consacrées au cannibalisme rituel. Mais une bonne histoire reste une bonne historie, et je reste persuadés qu’en la remaniant on peut la moderniser facilement sans la dénaturer. Du coup je suis curieux de découvrir son adaptation en bande dessinée.


Dernière édition par Albéric le Mer 28 Déc - 15:39, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Stefan Wul, Niourk

Message par Albéric le Ven 24 Oct - 20:06

Sieben a écrit:Lu il y a longtemps, me souviens que c'est pas trop mal jusqu'à ce que l'enfant noir ait des super pouvoirs. A partir de là ça part bien en sucette.
Les romans de Stefan Wul ont quand même super mal vieilli, je veux bien défendre la SF française mais y a des limites. Après, Niourk c'est surtout sympa pour les très jeunes et l'éveil à la littérature de l'imaginaire. Pour un gars chevronné comme toi ça a bien dû t'ennuyer en effet.
Ben... C'est de la SF vintage, donc je savais où je mettais les pieds. Après, sur 500 ou 1000 pages comme dans les pavés américains actuels, j'aurais pété un câble hein... Mais là sur 150 pages, c'est passé comme un lettre à la poste. Bon, le glissement vers le philosophique après l'arrivée à Niourk m'a fait sortir du truc, mais la dimension anthropologique perlé dans l'ensemble de l'oeuvre m'a bien plu.
Cela a bien mieux vieilli que pas mal de trucs de la même époque, mais cela a vieilli quand même (du coup, les bonnes âmes pétries de bonnes intentions qui le font étudier à l'école ont une guerre de retard !)...   Remanié, modernisé, cela pourrait être vachement bien... Il faudra donc que je teste la BD ! ^^


Dernière édition par Albéric le Mer 28 Déc - 15:37, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Stefan Wul, Niourk

Message par Sieben le Ven 24 Oct - 20:15

Albéric a écrit:Il faudra donc que je teste la BD ! ^^

Objectivement, elle est plutôt pas mal. Il faut aimer le style d'Olivier Vatine (Star Wars L'Héritier de l'Empire...), proche d'un Mike Mignola. 

Ceux qui n'ont pas lu le roman ont dans l'ensemble plutôt apprécié (en attendant le T3). Ceux qui ont lu le roman... ben après ça dépend si on a justement aimé ce dernier ou non. Moi j'en garde plutôt un bon souvenir, mais la fin, j'arrive pas à m'y faire, tout s'enchaîne trop vite (et c'était assez perturbant pour le gamin que j'étais). Les premiers 3/4, sur la phase "survie dans un monde post-apocalyptique" est géniale et toujours d'actualité quelque part avec les problématiques qu'elle soulevait (écologique, nucléaire...).
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Stefan Wul, Niourk

Message par Albéric le Ven 24 Oct - 20:23

@ Sieben
La SF philosophique et moi, on ne s'est jamais très bien entendu, mais la sympathie de l'auteur pour les civilisations premières fait le lien entre le post-apo et le côté presque métaphysique avec ce super-psionique qui pense et agit en chef de tribu paternaliste (au sens noble du terme).

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Stefan Wul, Niourk

Message par Albéric le Mar 28 Oct - 18:34

Sieben a écrit:
Albéric a écrit:Il faudra donc que je teste la BD ! ^^

Objectivement, elle est plutôt pas mal. Il faut aimer le style d'Olivier Vatine (Star Wars L'Héritier de l'Empire...), proche d'un Mike Mignola.
Pas mal du tout en effet ! C'était malin de confier l'adaptation d'un vieux routard de la SF française à un vieux routard de la BD française qui kiffe la SF ! blink
Je sais c'est mal d'attendre la fin d'un série pour l'acheter, mais je vais attendre de voir comment Vatine va rendre visuellement l'apothéose de l'enfant noir en super psionique.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Stefan Wul, Niourk

Message par Albéric le Mer 28 Déc - 15:38


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Stefan Wul, Niourk

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum