David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

Kentaro Miura, Berserk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Kentaro Miura, Berserk

Message par Danielito le Ven 18 Avr - 12:00

Bah, puisqu'il y a cette partie je m'en vais essayer de vous presenter des oeuvres sympathique dont une qui (selon moi) se rapproche un peu des histoires de D. Gemmell. Berserk.

L'histoire se deroule dans un univers Medieval Fantastique donc, ou des demons existent mais ou tous ne le savent pas.

Le commencement se fait dans une taverne, des hommes sont en train de s'amuser avec un elfe (elfe, une sorte de fée clochette) mais ils sont les seuls a s'amuser vous vous en doutez... Arrive un type massif avec yune cape qui recouvre son dos et de laquelle depasse la garde de quelque chose...

Est ce que le fait de voir une creature se faire martyriser par des hommes l'a mis hors de lui ? Est ce que les hommes faisaient trop de bruit pendant qu'il consommait quelque chose ? Ou est ce par simple plaisir ? Toujours est-il que l'homme empoigne le manche qui depasse de son dos et tire dessus en se tournant vers les hommes... une sorte d'épée longue de pres de deux metres, large et epaisse de facon incroyable est alors manipulée, et avec elle, sont pulverisésles tortionnaires d'elfe. Seul reste un homme a qui Guts, celui qui manipule ce qu'on appellera un morceau d'acier, confie un message.

...

Maintenant, que dire de plus ? aux premiers abords, on peut penser que ce manga n'est qu'une debauche de violence, mais en suivant l'histoire peu a peu, on decouvre qu'il s'agit d'un combat entre un homme, et des creatures demoniaques. Un combat ou l'homme risque reellement sa vie. Guts est le nom de cet homme, borgne, avec un bras mecanique, il porte dans le dos cette épée a la taille aberrante et des armes de lancer partout sur son corps.

Les trois premiers volumes sont une introduction au devenir du personnage, puis, quelques mangas suivants sont, sont passé, depuis qu'il mesure 55cm jusqu'au pourquoi d'une telle violence. Un heros qui n'est pas Gentil et un scenario mené avec un trait super sympa comme tres dur. moi j'adore :) et je vous le conseille fortement, on se retrouve dans un monde ou les monstres ne sont pas vraiment ceux qu'on croit et ou les gentils ne le sont pas forcement tant que ca :)
avatar
Danielito
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 10/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Kentaro Miura, Berserk

Message par JMtimba le Sam 19 Avr - 15:42

Un ami m'a offert le premier tome de cette série. Pour tout dire je n'accorche pas du tout, mais vraiment pas du tout!
Surtout avec cette épée aussi grande et large que le héros lui-même.... :evil:
avatar
JMtimba
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 28/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Kentaro Miura, Berserk

Message par Danielito le Sam 19 Avr - 17:45

tu saurai sdecrire un peu ce qui t'a deplu dans ce manga ? Le trait ? l'histoire ? le caractere du personnage ?
avatar
Danielito
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 10/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Kentaro Miura, Berserk

Message par JMtimba le Sam 19 Avr - 21:12

Bah personnellement j'en revient sur l'épée, le héros la manie avec une telle aisance cela fait surnaturelle et ça m'insupporte!

Les images aussi, je sais on est dans un manga mais j'ai encore du mal! Certains manga niveau graphique ça passe mais là pas du tout!

Et le petit elfe m'insupporte......

Enfin bon je ne veux dégouter personne, c'est juste un avis personnel!
avatar
JMtimba
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 28/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Kentaro Miura, Berserk

Message par Danielito le Dim 20 Avr - 3:10

Y a pas de raisons de degouter qui que ce soit :) ton avis n'est pas universel (pas plus que le mien d'ailleurs) Mais tu as le merite de pouvoir expliquer ce qui te plait pas, ca c'est pas tout le monde qui peut le faire :)

J'essaierais bien (en vain sans doutes, mais je n'abandonne pas super facilement pour le coup) de te donner envie d'aller plus loin dans l'histoire ou t'es raconté le pourquoi de cette aisance avec le gros tas de feraille. Pour ce qui est du dessin, je suis pas certain de voir ce qui te gene... peut etre trop occidental comme trait, je sais pas, c'est le genre de choses qu'on ne peut pas vraiment expliquer :) on aime ou on aime pas
avatar
Danielito
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 10/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Kentaro Miura, Berserk

Message par JMtimba le Dim 20 Avr - 14:36

Danielito a écrit: c'est le genre de choses qu'on ne peut pas vraiment expliquer :) on aime ou on aime pas

Tout à fait d'accord!

En ce qui concerne la lecure de la suite de la série, si on me l'offre je la lirai, sinon je pense que je m'arrêterai là! 8)
avatar
JMtimba
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 28/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Kentaro Miura, Berserk

Message par Arbonacast le Lun 21 Avr - 22:51

Danielito a écrit:Bah, puisqu'il y a cette partie je m'en vais essayer de vous presenter des oeuvres sympathique dont une qui (selon moi) se rapproche un peu des histoires de D. Gemmell. Berserk.

Houla, non. Aucun rapport avec l'oeuvre de Feu Gemmell.
avatar
Arbonacast
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 13/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Kentaro Miura, Berserk

Message par Danielito le Mar 22 Avr - 1:53

Tu peux developper ? En quoi tu trouves ca different de ses oeuvres ? :)
avatar
Danielito
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 10/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Kentaro Miura, Berserk

Message par Thelvyn le Mar 17 Aoû - 11:49

AH ! Un topic sur mon manga préféré ?! (ok il n'y a cas voir mon avatar !)

Berserk c'est LE manga que j'ai détesté au début pour finir par l'adorer ! Comme beaucoup, à la lecture du premier tome j'avais jugé ça "violent sans raison, brouillon, quelque peu cliché...". Mais en fin de compte, malgré un départ délicat le manga se révèle être une merveille.

Voilà mon petit synopsis, pour ceux qui veulent se faire une idée du scénar au delà des 3 premiers tomes :

Guts est le héros de cette histoire. Lors des 3 premiers tomes de Berserk, l'auteur nous montre un Guts borgne et amputé d'un bras, à l'âme amère et empli de haine, n'ayant pour seule raison de vivre que de combattre des monstres et démons sortis d'un autre monde. Sans plus d'explications nous suivons la lutte acharnée de cet anti-héros dans un monde ou la mort, le viol, et l'anarchie sont omni-présents. Dans ce sombre décor Guts croisera la route de Puck, un elfe exilé qui se prendra d'affection pour ce héros noyé dans la solitude et la colère. Et en même temps que le lecteur Puck cherchera à savoir pourquoi. Pourquoi le cœur de Guts est-il si sombre ? D'où viennent ces monstres, appelés apôtres, qui semblent étroitement lié à Guts ? Et que signifie cette marque sur la nuque de Guts, qui se met à saigner dès qu'un démon s'approche

Autant d'interrogations qui seront expliquées entre les tomes 4 et 13, qui forment le cycle de "l'âge d'or" du Faucon. Ce cycle est un gros flashback, revenant sur le passé de Guts depuis sa naissance jusqu'aux évènements l'ayant conduit à sa situation du premier tome.

Nous découvrons alors un Guts bien différent. Orphelin ayant été recueillit par une troupe de mercenaires, Guts est un enfant volontaire et sincère. Mais la cruauté du monde s'abat vite sur lui et certains évènements le pousse à quitter la troupe de Gambino, son père adoptif (j'essaie un maximum d'éviter les spoils !). Guts, jeune adolescent, ne fait alors plus confiance qu'à sa seule épée, et avec elle il parcours en solitaire les champs de batailles. Les occasions de briller au combat ne manquent pas, car le royaume du Middland est en guerre depuis 100 ans contre son voisin du Tudor.

Lors d'une de ces batailles, Guts attirera à lui l'attention de la Troupe du Faucon, et surtout celle de son leader charismatique, Griffith. La Troupe du Faucon, malgré sa jeunesse, fait déjà trembler les armées rivales rien que par sa réputation d'invulnérabilité. Griffith, personnage fascinant et extrêmement ambigu, est un leader né, véritable génie militaire et bretteur d'exception. Devant le talent flagrant de Guts pour l'épée, il fait tout pour le recruter dans sa troupe. Après quelques difficultés, Guts devient finalement un Faucon, et cela changera à jamais sa vie...

Avec la Troupe du Faucon, Miura installe les 3 personnages principaux de Berserk. Car à Guts et Griffith vient s'ajouter Casca, commandant en second de la Troupe du Faucon, une femme chevalier au caractère bien trempé qui voue un culte à Griffith. Les relations changeantes et complexes entre ses personnages forment l'ossature du scénario, auquel viennent s'ajouter tout un tas d'autres personnages trés travaillés également. Ce cycle est appelé "l'âge d'or" car tout réussit à Griffith, ses ambitions démesurées sont comblées, et Guts lui, apprends à vivre en compagnie d'amis, il découvre la camaraderie et semble en paix... Mais le tableau ne tarde pas à se gâter, Griffith est le possesseur du Béhélit, l'œuf du conquérant, qui a une sorte de volonté propre, de destin caché à l'encontre de son possesseur, tel l'Anneau maudit de Sauron dans Le Seigneur des Anneaux. Griffith apprendra à ses dépends que le prix à payer pour approcher de son rêve changera irrémédiablement le monde...

Pour ne pas spoiler, je n'en dirais pas plus du scénario, mais sachez qu'après ce cycle, avec l'apparition des démons, le manga devient plus sombre, les personnages plus torturés, et de nouveaux "héros" apparaissent, comme Serpico, Isidro ou Silke la sorcière qui apporte le côté "magique" de la Fantasy, tel Gandalf qui soutient le fardeau de Frodon, Silke soutient celui de Guts^^


Miura est un formidable conteur, qui sait faire patienter le lecteur en ne dévoilant les détails important qu'au compte goutte sans jamais lasser pour autant, il sait où il va et ne se perd jamais en route. Il a su aussi créer des personnages marquants et originaux, même pour les personnages secondaires. Et là je pense évidemment à Zodd l'immortel ou au Chevalier Squelette. Dans un autre registre il y a aussi Puck l'elfe, qui apporte un aspect comique au manga et donne un air de légèreté après les passages sombres^^

Berserk fourmille de détails, que se soit visuel ou scénaristique, Miura se documente énormément, prends son temps pour narrer et dessiner, et ça se voit au résultat !

L'un des points fort du manga est aussi d'aborder tous les sujets sombres de l'être humain, ses moindres vices sans tabous sont exhibés dans Berserk (cupidité, viol, pédophilie, égoïsme, lâcheté, infanticide, inceste ou même la religion dans sa période d'inquisition aveugle). Miura dresse un tableau noir de l'homme, dont Griffith est un parfait condensé. Dans tout ce cynisme, la volonté de Guts de rester humain et de protéger ce qui est cher à son cœur apparaît comme une source de rédemption pour ceux qui se sont égarés dans ce carnage (comme pour Farnèze) et se joignent à lui. Son désir de rester libre semble être le sentiment le plus primaire, empêchant l'homme de devenir démon...

Kentaro Miura a reçut pour Berserk le prix d'excellence en 2002 à la cérémonie du Prix Tezuka. Un prix bien mérité pour une œuvre très riche (et qui dure quand même depuis 1989).

Pour le parallèle avec Gemmell, je pense qu'il y a effectivement certains points se rapprochant. Comme Guts, personnage épris de liberté et indomptable, que l'on pourrait comparer en ça à un personnage comme Druss...
avatar
Thelvyn
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 17/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Guts, Druss, même combat ?

Message par Ananais37 le Ven 29 Avr - 23:37

D'accord pour dire que Bersek est un excellent manga.

Encore que à ne pas mettre entre toutes les mains vu le côté "hardcore" de la chose.

Là où je suis un petit peu moins d'accord avec Thelvin, c'est que Druss essaie de se conformer au code. c'est un bourrin certes, indomptable, mais qui est moins cramé dans sa tête que Guts (il a pas de mal en même temps).
avatar
Ananais37
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 29/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Kentaro Miura, Berserk

Message par Owen Odell le Sam 30 Avr - 13:09

Également d'accord.Druss et Guts sont certe tout des deux des combattant barbares,pas des grands stratèges,respectant un code qui leurs est propres et maniant des armes gigantesques.Il sont pourtant très différent.

Druss reste en tout point fidèle à une ligne de conduite "juste" (protéger les faibles,sauver les enfants,etc...).Guts quand à lui évolue plus dans un code grisâtre voir noir,allant parfois jusqu'à massacrer des enfants pour tuer un démon (tome 14 ou 15,j'sais plus mais c'était avec un démon qui se prenait pour une elfe).De plus,Druss même si il recoonait que se battre lui procure une certaine joie,il donne pourtant l'impression de le regretter.Guts lui aime le combat et ne le cache pas.
Pour autant sa ne fait pas du guerrier noir un homme maléfique,mais pour en savoir plus sur ses raisons lisez le mangas :thumright:
avatar
Owen Odell
Légionnaire de la Martia victrix

Date d'inscription : 28/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Kentaro Miura, Berserk

Message par Albéric le Ven 1 Mar - 18:15

Plus qu'un classique, une référence (qui doit beaucoup aux 120 romans de Guin Saga)
La prépublication a repris avec un combat dantesque entre l'Âpotre Irvine et un Cockatrice.

Finalement Guts avec son enfance difficile, sa violence contenu, sa quête d'identité, sa lutte perpétuelle contre son côté obscur... est un personnage très gemmellien.
Si on ajoute les persos secondaires au passé amer ou torturé, les zooms humanistes, les éléments horrifiques et une galeries de crevards psychopathes... on est dans du Dark Gemmell.
(d'un autre côté l'auteur s'inspire d'Howard, Moorcock, Barker... comme David Gemmell !)


Dernière édition par Albéric le Sam 27 Aoû - 18:39, édité 2 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Kentaro Miura, Berserk

Message par Dark schneider le Sam 27 Avr - 16:15

Je suis en pleine lecture de cette série (que j'avais bêtement laissé tombé il y a 10 ans après un 1er tome mystérieux mais qui ne m'avait pas convaincu). C'est franchement excellent, je dévore les tomes, c'est une belle claque comme ça fait longtemps que je n'en avais pas eu avec les mangas (la dernier s'était avec Le Sommet des Dieux de Taniguchi, rien à voir donc).
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Kentaro Miura, Berserk

Message par Albéric le Sam 27 Avr - 16:21

Ah ça, c'est sûr que c'est très au-dessus des shonens à la mode !




(je ne comprends pas qu'on s'intéresse plus à Bleach et One Piece qu'à Berserk sur le site de la fantasy au quotidien)

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Kentaro Miura, Berserk

Message par Dark schneider le Sam 27 Avr - 16:36

Bleach je n'ai jamais essayé.

Mais One Piece, bien que sympathique au demeurant, j'avoue avoir bien du mal à en comprendre le succès énorme. C'est un bon Shonen, mais on a déjà eu mieux avant, et c'est très répétitif et ça tire au tome en plus. Mais bon, même les japonais en sont dingues (il faut dire que ce manga fait appel à certaines de leurs références culturelles et spirituelles spécifiques, contrairement à nous en France).

Sur l'autre site, on parle aussi beaucoup plus de Bastard, qui a eu son heure de gloire...terminée depuis bien longtemps déjà.
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Kentaro Miura, Berserk

Message par Albéric le Sam 27 Avr - 16:51

C'est quand même le manga le plus fantasy de tous dont ils parlent le moins (d'autant plus qu'au niveau qualité des dessins/scénarii personne ne fait mieux).
Mais bon, vu que le big boss juge les dessins corrects-bons sans plus avec des erreurs d'anatomie très dommageables...

Et puis le mangaka a beaucoup travaillé sur la culture européenne pour rendre son univers réaliste.
Ah ce n'est pas Fairy Tail ou La Paire et le Sabre...
http://www.apresleclipse.net/dossier_inspiration_lieux.htm
Le royaume de Midland, c'est censé être la France...


Dernière édition par Albéric le Sam 27 Aoû - 18:41, édité 1 fois

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Kentaro Miura, Berserk

Message par Dark schneider le Sam 27 Avr - 18:53

Certaines des inspirations évoquées dans ce site m'avaient effectivement sautés au yeux (notamment Griffith/Phantom of the paradise, film excellent d'ailleurs).

Y'en a d'autres aussi : certains noms comme Tudor par exemple. Pour les lieux, on voit l’alcazar de Ségovie dans un des premiers tomes, et il me semble que j'avais vu une planche d'un tome plus récent sur lequel on voyait la cathédrale de Strasbourg.
avatar
Dark schneider
Unificateur des Nadirs

Date d'inscription : 19/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Kentaro Miura, Berserk

Message par Albéric le Sam 27 Avr - 19:45

Sur la question, je suis intarissable (j'ai fait une conf sur un sujet intitulé : "les cultures médiévales vues par un artiste non européen")

Tout le manga est parti de l'histoire du mercenaire allemand Gottfried le manchot :


Sur l'Alcazar de Ségovie :



Sur la cathédrale de Strasbourg :



Mais aussi la mosquée de Cordoue :



Mais aussi Versailles :



Mais aussi la cathédrale de Reims :


Et puis aussi Gaiseric qui récupère l'armure de Negroli pour Charles Quint:



Ah c'est sûr que c'est autre chose que Naruto !

Comment un manga aussi riche peut-il ne pas être mis en avant par le site de la fantasy au quotidien c'est un grand mystère !


Dernière édition par Albéric le Jeu 8 Mai - 9:33, édité 2 fois
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Kentaro Miura, Berserk

Message par JMtimba le Dim 28 Avr - 11:30

Magnifique ces parallèles! De l'art rien de plus!!!
avatar
JMtimba
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 28/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Kentaro Miura, Berserk

Message par Albéric le Jeu 8 Mai - 9:37

Le prépublication du manga a enfin repris au Japon :
http://www.mangareader.net/berserk/334

De vieilles connaissances de tous les bords se croisent dans la capitale du nouveau Reich millénaire de Griffith. Rickert va-t-il céder à la tentation de rejoindre la nouvelle troupe du Faucon ?

Sinon il y a bien un lien entre Gemmell et Kentaro Miura : ils piochent tous les deux dans l'héritage howardien (persos tourmentés, femmes fortes et indépendantes, mélange fantasy / horreur qui lorgne sur Clive Barker et HP Lovecraft... ça fait déjà beaucoup hein, même si les intentions ne sont pas les mêmes.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Kentaro Miura, Berserk

Message par Sieben le Jeu 20 Oct - 12:52

J'ai enfin trouvé le temps de lire Berserk aussi. Que dire... une tuerie ce manga, passé les 3-4 premiers tomes pas hyper séduisant graphiquement. Mais ça ne cesse de s'améliorer par la suite et aujourd'hui c'est un vrai chef d’œuvre graphique: Gustave Doré, Escher, Charles Perrault, Dante Alighieri...

Peut être je reviendrai en parler ici si je reviens ou que j'ai le temps mais... excellent.

Par contre c'est con, il paraît qu'on en a encore pour 30 ans de Berserk... J'aime pas attendre l'âge de la retraite pour boucler mes séries.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Kentaro Miura, Berserk

Message par Albéric le Lun 31 Oct - 21:39

Sieben a écrit:J'ai enfin trouvé le temps de lire Berserk aussi. Que dire... une tuerie ce manga, passé les 3-4 premiers tomes pas hyper séduisant graphiquement. Mais ça ne cesse de s'améliorer par la suite et aujourd'hui c'est un vrai chef d’œuvre graphique: Gustave Doré, Escher, Charles Perrault, Dante Alighieri...

Peut être je reviendrai en parler ici si je reviens ou que j'ai le temps mais... excellent.

Par contre c'est con, il paraît qu'on en a encore pour 30 ans de Berserk... J'aime pas attendre l'âge de la retraite pour boucler mes séries.
depuis que les mauvaises langues ont annoncé sa mort, il a quand même dessiné un dizaine de chapitres... Et ça est, Guts a enfin trouvé le "roi" des Elfes...
Ce que les rageux ont dû mal à comprendre, c'est que son stand alone Gigantomachia est un truc de ouf qu'il lui a demandé au moins 2 ans de travail... Alors forcément la prépublication a été mise en pause pendant pas mal de temps.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Kentaro Miura, Berserk

Message par Albéric le Lun 31 Oct - 21:47


Autant aller à l’essentiel : Berserk est un titre majeur de la Planète Manga qui présente toutes les caractéristiques de l’œuvre d’exception, écriture et dessin gagnant sacrément en qualité de tomes en tomes. Toutefois âmes sensibles s’abstenir, car il s’agit d’une œuvre à ne pas mettre entre toutes les mains (à moins que vous ne vouliez traumatiser à vie un adolescent ^^) : visant à dénoncer les crimes commis par l’humanité, on assiste régulièrement à des scènes d’une rare violence, tant visuelle que morale, qui flirtent régulièrement avec les limites de l’insoutenable. Mais avec le manga Berserk, jamais l’horreur n’aura été aussi magnifiquement dessinée, jamais l’enfer n’aura été aussi superbe à contempler, et on se retrouve hypnotisés comme les phalènes par le feu malgré quelques nuits de cauchemar en perspective…
R.E. Howard disait qu’il ne savait jamais quelle quantité de violence et d'horreur les lecteurs étaient prêts à endurer… Et bien, avec ce titre vous allez découvrir vos limites, puis sans cesse les repousser ! ^^

Kentaro Miura fonde une nouvelle démonologie (God Hand, Apôtres, eucharistie cannibale…) mais surtout il inverse les archétypes de la fantasy : le bad guy chevalier noir devient le défenseur des opprimés d’abord, le dernier espoir du genre humain ensuite, et le beau gosse paladin blanc devient un crevard prêt à tout et au reste pour assouvir ses ambitions. Difficile au final de savoir si on raconte l’histoire de Guts à travers le celle de Griffith ou l’histoire de Griffith à travers celle de Guts. Car Guts et Griffith rejouent les rôles jadis dévolus à Kenshiro et Shin du manga culte Hokuto no Ken, mais plus encore à Akira Fudo et Ryo Asuka du manga cultissime Devilman. Et l’opposition entre Guts et Griffith est également doublée par celle millénaire entre Void et le Skullknight. Mais nous ne sommes pas dans le motif prédéterministe du cercle, mais celui évolutionniste de la spirale : les questions sont toujours les mêmes certes, mais les réponses diffèrent… Guts va-t-il suivre la même voie que le Skullknight ou bien va-t-il écrire son destin de ses propres mains ? Telle est la magnifique question existentielle que pose ce manga !
Et autour d’eux gravitent toute une galerie humaine et inhumaine nous montrant tous les aspects de la psyché humaine, des plus nobles aux plus immondes. Et au final, malgré la dénonciation des forces occultes de la crevardise, on se met à prendre en pitié de véritables monstres comme le Comte qui a abandonné son humanité pour échapper au chagrin et à la douleur, comme la bâtarde Rosine qui a assassiné ses parents pour façonner son royaume de Peter Pan, ou Ganishka l’empereur de la terreur incapable de dominer ses propres peurs…

Kentaro Miura a eu pour mentor Tetsuo Hara (Hokuto no Ken), qui a eu comme mentor Buichi Terasawa (Space Adventure Cobra), qui lui a été l’assistant et l’élève d’Osamu Tezuka (celui qui a créé le manga tel qu’il existe aujourd’hui). Une belle et noble lignée de mangakas, qui passé son fondateur a pourtant peiné à se faire reconnaître au Japon en raison de leurs influences jugées trop occidentales (les prescripteurs d’opinion ayant pignon sur rue et leur bonne-pensée sévissent décidément partout…).
37 tomes sont sortis en 25 ans : c’est finalement assez peu ! Et plus on avance, plus le rythme de parution ralentit… Désormais la sortie de chaque chapitre est source de ravissements et de frustrations. L’auteur est un perfectionniste de l’extrême, qui rappelle dans le monde de la bande dessinée franco-belge les auteurs de l’école Hergé (Roger Leloup, Jacques Martin, Gilles Chaillet) qui consacraient des mois de d’études préparatoires avant de se mettre au travail. La documentation du mangaka est immense, et c’est un réel plaisir que de scruter ses planches pour y retrouver les détournement de l’armure de Negredo pour Charles Quint, de l’ossuaire de Sedlec, du Palais Vecchio de Florence, de la Villa Almerico Capra de Vicenze, de l'Alcazar de Ségovie, de la mosquée de Cordoue, des cathédrale de Strasbourg et de Reims, du château de Coca ou de l’Eglise San Martin d’Espagne, du Panthéon ou du Palazzo Zuccari de Rome, ou bien encore du temple de Marundeeswarar à Madras… Je vous renvoie à l’excellent fansite espagnol qui a listé tout cela en long, en large et en travers : http://matadragones.mforos.com
Et je ne parle même pas des nombreux clins d’œil à Pieter Brueghel, Gutave Doré ou Maurits Cornelis Escher… ^^
Quand on voit la minutie apportée à l’écriture et aux dessins, qui ont prodigieusement progressé depuis le tome 1, on se doit d’être confiant quand le mangaka déclare être parvenu aux deux tiers de son récit qui atteindrait les 60 tomes. Il va juste falloir s’armer de patience, mais sans doute aussi de chance, pour reconstituer le puzzle de la Main de Dieu et ses nombreux mystères. Berserk, c’est un manga au long cours qui demande un investissement certain de la part de ses lecteurs, mais qui pourrait en être récompensé au-delà de ses espérances !

Notons également que l’auteur connaît vraiment bien ses classiques : niveau fantasy les connaisseurs repéreront bien vite les nombreux empreints à Guin Saga de Kaoru Kurimoto la papesse du genre au Japon (mais également ceux aux Chroniques d’Arslan de Yoshiki Tanaka), l’ombre tutélaire du Grand Ancien R.E. Howard resurgissant de temps à autre ; niveau horreur les connaisseurs repéreront bien vite les nombreux emprunts aux œuvres du maître anglais du genre Clive Barker (remember Hellraiser) !, l’ombre tutélaire du Grand Ancien H.P. Lovecraft resurgissant de temps à autres…


__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Kentaro Miura, Berserk

Message par Sieben le Jeu 10 Nov - 12:49

Excellente ton analyse !

Si tu as le temps, j'étais tombé sur ce pavé tout aussi intéressant et ultra complet:

http://www.discordance.fr/berserk-de-kentaro-miura-regards-au-fond-de-labime-35115

PS: tu as vu la nouvelle adaptation série animation sur l'arc post-eclipse ? J'ai bien aimé même s'il y a quelques défauts dans certaines scènes. Et cette bande-son de Susumu Hirasawa...  

https://www.youtube.com/watch?v=JbIIkteR7iU
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Kentaro Miura, Berserk

Message par Albéric le Dim 22 Jan - 20:04

le tome 38 est sorti la semaine dernière, et à l'image de tous les autres il est très bon voire excellent !
Spoiler:
Rickert envoie chier Griffith et vole rejoindre la Montagne des Assassins avec ses nouveaux alliés kushans...

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Kentaro Miura, Berserk

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum