David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

Steve Parker, Deathwatch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Steve Parker, Deathwatch

Message par Marv le Ven 19 Sep - 19:10

Steve Parker, Deathwatch


Lorsqu'ils furent assemblés pour la première fois, l'escouade Griffe n'était qu'un groupe disparate d'astartes issus de chapitres très différents. Sous l'auspice de la Deathwath, et entraînés dans le ventre d'acier de la Forteresse Damaroth, ils devinrent une kill-team. Traqueurs d'aliens, experts dans l'extermination des xenos, leur première mission sous les ordres du mystérieux inquisiteur Sigma se révélera un baptême des plus mortels. Car de tous les ennemis que la Deathwath ait eu à affronter, les genestealers sont parmi les plus féroces et les plus vicieux. Emmenés par le frère Archiviste Karras, l'escouade Griffe doit pénétrer jusque dans les entrailles d'un nid genestealer puis passer les monstres par les flammes purificatrices, ou affronter les conséquences de leur propagation, condamnant la planète entière à une destruction à nulle autre pareille.
avatar
Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Steve Parker, Deathwatch

Message par Marv le Ven 19 Sep - 19:10

FARMACE RHAIDEN a écrit:C'est les vacances ! 
La période où l'on peut lire encore et encore, en montagne, en plage, en piscine, encore et encore ! 

Alors puisque c'est le moment de se poser, posons nous et un verre à la main, allons voir ce qui se passe sur Avalon Fantasy Forum.

Un autre livre pris pour passer le temps dans le train a encore retardé ma lecture de la Horde du Contrevent (qui avance, qui avance...), donc voici venir Deathwatch, de Steve Parker. N'ayant rien lu de cet auteur avant c'était un peu en freelance que je prenais son bouquin et me posais sur la banquette du train, alors qu'en dire ?

Et bien en premier lieu précisons que ce livre ne fait pas partie du cycle de l'Hérésie d'Horus et se passe donc bel et bien au 41ème millénaire, un point important tant mes critiques rendues sur cet univers. 
Concernant l'histoire, nous suivons plusieurs Space Marines issus de différents chapitres alors qu'ils rejoignent l'un des ordres militants de l'Inquisition : la Deathwatch, ordre spécialisé dans la chasse aux aliens en tous genres. 
Le personnage principal est un Archiviste du chapitre des Death Spectres, personnage suscitant un attachement certain car fier mais toujours humain par bien des aspects, notamment sa capacité de remise en question et une modestie le faisant se sentir trop honoré par les attentions dont son chapitre l'a gratifié, (dont être sélectionné pour la Deathwatch).
Parmi les autres personnages, on peut compter un Ultramarine méritant le titre officiel de plus grande tête de lard de la galaxie, un Raven Guard au talent irréel, surdoué du corps à corps et prétentieux en conséquence ; un Marine des mystérieux Exorcist ainsi qu'un Imperial Fist ayant compensé sa petite taille (pour des critères de Space Marine) par une musculature démesurée (pour des critères de... enfin, vous avez compris), et le dernier et non des moindres : un Dreadnought des Lamenters (une recherche sur google image devrait aider ceux qui ignorent ce qu'est un Dreadnought à se faire une idée du bestiau).

D'abord rassemblés puis entrainés selon des critères de difficultés extrêmes, les protagonistes cités plus hauts sont rassemblés en une escouade sobrement nommée "Griffe", puis reçoivent pour mission de sauver un membre de l'Inquisition ayant disparut. Chose que le lecteur saura déjà puisque nous suivons en parallèle de l'histoire des Marines celle de plusieurs membres de l'Inquisition lors d'une enquête sur un culte mystérieux. 

Nous n'en dirons pas plus pour ne pas gâcher le plaisir du lecteur futur alors entrons dans le vif du sujet : bon ou pas bon ?

Et bien la réponse est simple : moyen. 

Un scénario moins qu'ordinaire et souvent prévisible est réhaussé par des personnages créés avec un talent certain. 
Les périgrinations des protagonistes humains sont intéressantes, ce qui n'était pas gagné face aux légendaires meilleurs guerriers de l'Imperium. 
Un point à mettre au crédit de l'auteur dont le style littéraire proprement banalissime ne sert vraiment pas le récit. 
Bêtement descriptif, des dialogues à l'intensité inexistante, deux trois répliques amusantes, ce livre se lit comme on mange une ration militaire : ça permet de survivre mais le plaisir est inexistant. 
Ce n'est certes pas ce qu'on demande au récit qui est avant tout fait pour aller droit au but, mais cette absence de beauté dans le langage est tellement visible qu'elle sera une gêne pour le lecteur avertit ou du moins un tant soit peu exigeant.

Gros défaut également qui n'est pas du fait de l'auteur : le quatrième de couverture révèle la moitié de l'intrigue que le récit tendait à rendre un minimu mystérieux ! Merci la Black Library, dans le genre maison d'édition qui connait mal ses propres romans, vous avez la palme ! (C'est vrai quoi, m**** !). 
Bon point : les scènes de combats ont toute l'intensité et la saveur qu'on est en droit d'attendre de ce genre de récit, un minimum car sans cela ce bouquin aurait aussi bien pu atterir dans la prochaine poubelle ou tout du moins, chez mon revendeur.

Alors que dire en conclusion : Deathwatch est un livre que l'on peut lire à condition de ne pas avoir quelque chose de mieux sous la main. 
Il se lit vite, ne déchaine pas la passion mais n'est jamais ennuyeux non plus, son style laisse clairement à désirer et l'histoire n'a rien de transcendant, mais l'auteur sait où il veut nous amener et y parvient sans difficultés. 
Il se dégage de ce roman un aspect très alimentaire sur l'univers de Warhammer 40000 : on nous donne des informations, fait des allusions aux chapitres et différents ordres et évènements que les joueurs invétérés reconnaitront avec plaisir. 
Ni bon ni mauvais, Deathwatch mérite un 11 sur 20 et sera probablement sitôt lu et sitôt rangé. 
Ceci dit sans compter qu'il est vraissemblablement annonciateur d'une suite, ce qui laisse perplexe mais attise la curiosité.

Merci de m'avoir lu, et attendant d'autres critiques, à vous les studios !
avatar
Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum