David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Stephen Deas, L'Ordre des Écailleux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Stephen Deas, L'Ordre des Écailleux

Message par Derfel le Jeu 10 Juil - 23:16

Comme les différentes factions se battent pour le contrôle du Palais Adamantin, l'ennemi juré de l'humanité approche. Les dragons des royaumes se réveillent de leur sédation alchimique et le retour à leur fureur innée se produit. Ils peuvent se rappeler pourquoi ils ont été créés et ils savent maintenant ce que l'humanité leur a fait. Et leur vengeance sera brutale.
La force des dragons des romans de Stephen Deas va toujours de pair avec la description impressionnante qu'il fait de ces créatures monstrueuses et dans le dernier volet de sa trilogie c'est encore plus vrai que jamais. 
Alors que les protagonistes continuent à s'affronter avec leur intrigues, complots, luttes pour le pouvoir ou même avec leurs futiles tentatives de survie, Neige le Dragon blanc et son troupeau en nombre croissant de dragons éveillés causent toutes sortes de destruction à travers les royaumes.
Cet opus illustre le style d'écriture impitoyable de Deas, ses descriptions d'affrontements violents à coups de dents et de griffes qui ne montrent aucun signe d’essoufflement. Comme de plus en plus de dragons se réveillent et que le livre nous rapproche inexorablement de la bataille des cieux entre gardes adamantins et dragons, le combat final est vraiment exceptionnel.

Comme c'est son style, Deas utilise une structure de POV pour chacun de ses personnages qui prennent chaque leur tour dans de courts chapitres. La fluctuation entre Kemir, Jehal, Jeiros, Meteroa, Vale et quelques autres acteurs mineurs est moins bien équilibrée que dans les romans précédents, car certains caractères sont ignorés pendant des périodes prolongées alors que d'autres sont sur-utilisés.
Cela dit, comme les livres précédents, L'Ordre des Écailleux est d'une lecture rapide et l'histoire se sent vraiment travaillée. La dualité "vie ou mort" si solidement établie dans Le Roi des Cimes est un peu moins distincte ici autour de la possibilité de la mort de Kemir par le dragon Neige. La nature arrogante, imprévisible et violente de Neige fait beaucoup pour pimenter le tout, mais c'est encore loin de leurs interactions précédentes.
Le prince Jehal maintenant handicapé sert plus comme un facilitateur pour la confrontation finale que toute autre chose, il semble avoir perdu un certain degré de charisme et d'éclat pour le fan de la trilogie, tandis que le Grand Maître Jeiros subit maints développements beaucoup plus intéressants, avec une séquence particulièrement susceptible de tenir le lecteur en haleine .
Deas nous taquine aussi ici avec maints extraits d'autres races sous la forme des Rois argent et de l'homme élémentaire, ainsi qu'il nous permet une vue plus claire de ses fameux Taiytakei. Tous semblent prometteurs, ces ajouts à son worldbuilding l'enrichissent et nous espérons en faire l'expérience dans plus grande mesure dans les romans futurs de sa trilogie The Silver Kings qui reste toujours à traduire.
À la hauteur des précédents livres, L'Ordre des Écailleux reste une excellente lecture qui satisfera tout dévot de dragons. La bataille finale est enlevante et Deas ne déçoit pas. Menant une guerre implacable et violente, les dragons de Deas sont la chose la plus effrayante dans la littérature Fantasy d'aujourd'hui et quelque chose à savourer encore et encore.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum