David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Stephen Deas, Le Roi des Cimes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Stephen Deas, Le Roi des Cimes

Message par Derfel le Sam 5 Juil - 19:20

Le Roi des Cimes compte 392 pages réparties sur 48 chapitres. Le livre commence avec les généalogies des rois et reines des neuf royaumes, une carte et un prologue qui enchaîne directement à partir de Le Palais Adamantin; l'épilogue clôt l'un des principaux fil de l'histoire, le roman promet grandes choses pour le prochain livre.
Les principaux POV sont les personnages survivants de Le Palais Adamantin : Jehal, Zafir, Kemir, Semian, Vale, Jaslyn, ainsi que Neige, le dragon blanc. Comme Le Palais Adamantin, Le Roi des Cimes se situe à la frontière entre l'aventure et la fantasy épique.
Les Neuf Royaumes sont une région assez vaste bordée par les montagnes et la mer et qui contiennent à peu près toutes les zones géographiques normalisées, des montagnes froides aux basses terres chaudes et la mer. Chaque domaine est défini par sa géographie et par son nombre de dragons, nombre qui est crucial dans la géopolitique de la série puisque le nombre total de dragons dans le monde semble être inchangé, un nouveau dragon ne peut éclore que si un autre meurt. Stephen Deas approfondit donc son worldbuilding : il y a plus d'indices sur l'histoire de son univers et pourquoi les choses sont comme elles sont. L'autre point crucial sur les dragons, c'est qu'ils ont besoin d'être drogué immédiatement après l'éclosion, sinon ils se souviennent de leurs vies antérieures et comme ils détestent les humains avec une telle intensité, ils les tuent et les mangent à vue.
Parmi les familles régnantes des Neuf Royaumes, il y a une lutte continuelle pour le pouvoir et l'influence. Tous convoitent le poste d'Orateur, sorte de Président des Royaumes nommé pour 10 ans et qui réside au Palais Adamantin, et qui commande la loyauté à la fois des alchimistes qui sont si essentiels pour garder les dragons en échec et de la puissante Garde de nuit.
Le Palais Adamantin se compose de deux fils principaux - les intrigues pour succéder à l'orateur Hyram qui impliquent son successeur «officiel», Shezira, la puissante reine du Nord et l'arriviste jeune reine Zafir et son amant secret Jehal. L'autre fil conducteur est le "réveil" d'un dragon blanc spécial - dotte de la fille de Shezira pour Jehal - dragon qui se fait enlever sur le chemin du palais du prince Jehal. Ces événements impliquent le mercenaire Kemir et l'écuyer Semian.
Le Roi des Cimes continue l'histoire commencée et maintient essentiellement les deux mêmes fils tout en ajoutant un nouveau "pont", excepté que maintenant avec l'élection du nouvel Orateur et en suivant les événements de la fin de Le Palais Adamantin, les royaumes se dirigent vers une guerre ouverte. Seul Valmeyan, le roi des cimes, reclus et le plus puissant de tous de par le nombre de dragons peut éviter la guerre s'il choisit de jouer le pacificateur.
Neige, le dragon réveillé a été contrecarré dans ses tentatives de libérer les dragons, mais est toujours en vie et a ses propres buts; c'est au mercenaire Kemir, le seul humain qui a réussi jusqu'à présent à être son compagnon qu'incombe de la garder sous contrôle. De son côté, l'écuyer Semian maintenant un peu fou et qui rêve de flammes et de vengeance, recrée un groupe rebelle appelé les Écuyers Rouges dont la légende prétend qu'ils précèdent la guerre totale et la dévastation des royaumes, tandis qu'apparaît une autre «figure» de l'ancien temps : un membre des mages de sang, un proscrit avec ses propres plans.
Comme un roman de transition traditionnel Le Roi des Cimes maintient les grands enjeux évoqués dans le premier tome avec quelques histoires qui arrivent à terme. Le roman est encore plus brutal que le premier, plus sombre et plus cynique; les dragons éveillés détestent toujours l'homme avec passion et les mangent quand ils ne les brûlent pas; les reines et les rois meurent; les villes sont brûlées et si quelque chose reste intact, bien sûr, c'est toujours là pour la prise.
Le Roi des Cimes est une suite solide et supérieure à Le Palais Adamantin maintenant que l'auteur laisse ses personnages briller en les développant et en leur donnant plus de consistance. Stephen Deas a créé un monde épique, des personnages vivants, une intrigue pleine de trahisons et les dragons les plus impressionnants que la Fantasy nous a donné à ce jour.
Joe Abercrombie a écrit:Une lecture frénétique et sans pitié.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum