David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Siorn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square Siorn

Message par Sieben le Jeu 26 Juin - 16:28

Sorti en octobre 2012
Siorn est un homme venu des steppes glacées, un Nosvar. Alors qu’il tente de voler la perfide comtesse Ysbel, il est fait prisonnier. Ysbel et Siorn passent un marché : en échange de sa liberté, le guerrier devra ramener la tête d’Olshorn, suzerain de la comtesse. Afin de s’assurer qu’il ne s’enfuira pas à la première occasion, Ysbel empoisonne Siorn, lui promettant l’antidote en échange du fameux “trophée”.
Commence alors pour le barbare des steppes une quête des plus ardues: ramener la tête d’un puissant chef de guerre adulé par son clan, actuellement en plein conflit avec le clan voisin dirigé par Giarthen, son propre frère.
Siorn n’a de toute façon plus rien à perdre : dans quelques jours, le poison d’Ysbel lui aura dévoré les entrailles !


Rarement dans le 9ème art il m’a été donné de lire série de fantasy d’aussi bonne qualité que celle-ci, supérieure ou égale, autant le dire d’emblée.
Je sens aussi déjà poindre certaines critiques négatives ici et là (je ne parle pas de ce forum mais de la bulle internet en générale), sur certains aspects de l’intrigue ou plutôt sur certains manquements, alors j’annonce la couleur : inutile de pousser des cris d’orfraie sur le défaut de finesse des conspirations de palais, la psychologie limitait chez certains personnages, l’absence de magie, d’esprit de chevalerie ou de romantisme dans la contemplation du paysage. Les auteurs n’ont pas à vocation à faire du J.R.R. Tolkien ou du G.R.R. Martin. Sébastien Viozat et Morgann Tanco se posent en héritiers de Robert Howard (avec un seul R celui-là), et Siorn leur rejeton est un cousin éloigné de Conan le barbare, le vagabond, le guerrier, le conquérant.

Le monde dans lequel évolue Siorn est sauvage et violent, des gens de peu de vertu qui sentent la sueur et ont les dents qui se gâtent. Les haches sont épaisses et aiguisées et lorsqu’elles frappent le sang gicle à gros bouillon. D’abord on cogne, ensuite on pose les questions, telle est la philosophie de ce monde.
Siorn est un Nosvars des steppes du nord, sa vie est vouée au vol et la guerre perpétuelle entre les clans. Comme toute bonne intrigue qui se respecte, c’est l’aventure qui va aller à sa rencontre, et les aléas de l’existence vont l’amener vers l’infâme Ysbel qui l’empoisonne et le contraint à travailler pour son compte. N’étant plus maître de sa destinée, Siorn se voit dans l’obligation de se lancer dans une mission suicide.
 

On sent une volonté des auteurs de conserver l’esprit howardien sans tomber dans le piège du banal ersatz de Conan car Siorn n’est pas de la « Swords and Sorcery ». Point de créature infernale à zigouiller, de femmes se déhanchant lascivement aux pieds du héros, ou de sorcier à débusquer sous une montagne de feu. Tanco et Viozat y mêlent toute leur culture populaire, inscrivant ainsi la série dans une mouvance néo-classique. Ainsi un détail du pitch de départ rappelle le film « New York 1997 », on sourit en lisant une référence à « Predator », et visuellement les membres décapités qui volent et les giclées de sang m’ont rappelés aux bons souvenirs d’un Hokuto No Ken (mais peut être que je raconte du bullshit et que je me fais tout seul un petit trip).

D’ailleurs le visuel, parlons-en. Le style semi-réaliste de Morgann Tanco est excellent et sert parfaitement ce type d’histoire. Le découpage est dynamique notamment lors des phases de duels, l’encrage prononcé, le trait vif, expressif, et le contour des personnages a de l’épaisseur. Pour tout dire, son style me fait énormément penser à celui de Ralph Meyer sur Asgard et celui de Mathieu Lauffray. Pas le Lauffray d’aujourd’hui mais celui des débuts, sur le premier album de Prophet et du Le Serment de l’Ambre. Et puis dans la recherche graphique je rassure, il y a à manger et à boire. Les personnages ont les gueules qu’ils doivent avoir, les nanas sont biens roulées, voir Siorn chevaucher au côté d’Hebryn dans les montagnes devant un ciel rosé m’a rappelé ce bon vieux Schwarzenegger gambadant dans les steppes l’horizon pointant devant lui.

C'est beau, du divertissement grand public pas pour les pisse-froids.

Le Tome 2 Némésis est à venir le 2 juillet 2014 et si la série marche bien il y a des chances qu'elle fasse des petits.
avatar
Sieben
Navarque de la flotte macédonienne

Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: Siorn

Message par Albéric le Jeu 26 Juin - 20:53

Intéressant, je vais devoir me pencher sur cette série.

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum