David Gemmell
L'inscription donne accès aux sections Fantasy, SF, Historique, Ciné et Télé.

George R.R. Martin, Le Voyage de Haviland Tuf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

White Square George R.R. Martin, Le Voyage de Haviland Tuf

Message par Derfel le Lun 9 Juin - 20:51

George R.R. Martin a publié Le Voyage de Haviland Tuf en 1986, mais c'est en fait un recueil de sept histoires et romans qui ont été publiés pour la plupart dans le magazine Analog au début des années 1980. Et c'est un genre très différent du livre A Song of Fire and Ice, mais il y a encore beaucoup des caractéristiques de l'esprit de Martin et le renforcement d'un world building propre à l'auteur. Tuf Voyaging est drôle et surtout très amusant, même si cela prend un tour un peu plus sombre vers la fin, ce qui pourrait nous prendre au dépourvu. Ça fait un peu penser à du Harry Harrison à son meilleur - une histoire désinvolte, un peu de fer barbelé de l'aventure spatiale.
Le principal personnage est Haviland Tuf, un énorme homme chauve avec la peau incroyablement pâle et une caractère pointilleux, très volubile de parole - mais psychiquement incroyablement sec et simple, avec une grande dose de sarcasme.

Tuf est un amoureux des chats. Il a deux chats tout d'abord - bien qu'il y ait plusieurs d'entre eux dans des histoires plus tard. Les chats sont adorables et sont l'antithèse d'un Tuf à la peau froide et égocentrique, et ils finissent par servir également un rôle important dans l'intrigue de la plupart des histoires. Ils sont très sensibles et ont de faibles pouvoirs psychiques, que Tuf expérimente et améliore au fil du temps. Et quiconque tente de nuire aux chats de Tuf est automatiquement un méchant principal, il va sans dire.
Dans les histoires de Le Voyage de Haviland Tuf, Tuf est un pauvre marchand qui a subi un revers de fortune. D'abord, il est embauché par un groupe hétéroclite de prospecteurs : des universitaires, des mercenaires et des aventuriers, qui ont découvert les traces d'un vestige oublié incroyable et ont besoin du navire de Tuf pour y parvenir. Ce trésor s'avère être l'Arche, un navire perdu depuis longtemps du Corps de Génie Écologique, qui avait le pouvoir de transformer des mondes - ou de déclencher la guerre biologique terrible et effacer des planètes entières.
Bientôt, Tuf amène cette équipe sur l'Arche, et il ne faut pas longtemps pour que tout le monde entre en conflits, à une vitesse incroyable. Cette première histoire donne le ton légèrement humoristique, aventureux pour le reste de la série, bien que les autres histoires dans le livre sont de plus en plus cérébrales et moins axées sur l'action et l'aventure.
Tuf ne cesse jamais d'être un héros fascinant, même si - il est à l'origine conçu comme étant le seul honnête homme de gauche dans une galaxie de coquins. Ce qui ne l'empêche pas d'être rusé et d'être plus vif d'esprit que tous ses adversaires. Il est honorable, n'a qu'une seule parole, et ne ment jamais. S'il dit qu'il va faire quelque chose, il fait exactement cela. Et il ne tire jamais parti des gens - sauf qu'il finit toujours avoir le dessus, et il permet souvent aux gens de se fourvoyer eux-mêmes. Il est si honnête, il est capable de manipuler les gens en utilisant leur propre cupidité et leur stupidité. C'est en quelque sorte l'idée de base du caractère de Tuf, et c'est une brillante approche - et plus le livre avance, plus George R.R. Martin commence à compliquer les situations.

Martin semble avoir eu beaucoup de plaisir à écrire ces histoires, qui sont plein à craquer de petits dédicaces et de blagues.

Ces histoires pourraient rétablir votre confiance dans la nature humaine, un peu... - même si à la fin du livre, vous vous retrouvez avec des questions troublantes, fidèles au style tordu de Martin. Tuf est essentiellement une personne de bonne humeur qui veut aider les gens - même si il est aussi un peu introverti, un être froid qui ne veut pas être si près des gens que ça. Dans plusieurs de ces histoires, Tuf voyage afin de tenter de porter secours à des personnes en détresse, même si il veut être payé pour son travail et il le fait souvent pour sauver les gens de leur propre bêtise.
Parce que Tuf est tellement plus intelligent que tout le monde qu'il rencontre, la question dans ces histoires n'est jamais, "Est-ce que Tuf va obtenir le meilleur de ces coquins ou des idiots ?" mais "Comment fera-t-il ?" Et Martin parvient à maintenir cachée la solution à chacune de ces énigmes juste assez longtemps pour permettre à Tuf de rester une borne en avance du lecteur ainsi que des imbéciles dont il est entouré.
Sans trop en dévoiler, le fait que le navire que Tuf trouve dans la première histoire est un navire de l'ingénierie écologique s'avère être très important. Tout d'abord, parce qu'elle permet Martin d'ouvrir des questions de pouvoir et de savoir si les gens puissants devrait être en mesure d'imposer leurs propres idées sur les autres. Mais aussi, d'autre part, parce qu'elle conduit à des dilemmes épineux autour de la notion de l'écologie - la capacité d'introduire des espèces non indigènes de la planète permet essentiellement de terraformer un monde, ou de créer un écosystème à votre propre image. L'activité de nourrir les gens et de créer l'abondance est complexe, impliquant un grand nombre de facteurs, y compris les réseaux trophiques et les relations prédateur-proie. Plus vous bricolez, plus vous risquez de provoquer des problèmes - et beaucoup d'idées les plus fascinantes du bouquin découlent de cet énoncé.
Martin a longtemps professé son admiration pour l'écriture de Jack Vance et ces histoires peut très bien être vu comme un hommage à Vance ou à son style. Le solde des situations d'humour et fantastiques étant caractéristiques de l'œuvre de Vance. En particulier, on pourrait imaginer Tuf interagir avec Cugel l'astucieux ou Rhialto le Merveilleux. Sans aucun doute, Tuf avec son style impassible et son utilisation de la logique pure entre en contraste direct avec chaque personnalité qu'il rencontre. Personne ne fait confiance à Tuf, il est affligé par ce manque de confiance quand il tente toujours de se présenter, autant altruiste que possible.
Qu'il est bon de constater toute l'étendue du talent de George R.R. MartinMartin est le maître du dialogue et de l'interaction. La façon dont ses personnages parlent, leurs motivations et leur humour tout sonne vrai. Si vous vous attendez à beaucoup de combats et de lasers, ne lisez pas ceci. Le Voyage de Haviland Tuf est de résoudre à l'échelle galactique des problèmes philanthropiques et écologiques.
Pour terminer, un article paru sur le web en 2013 :
George RR Martin’s Haviland Tuf To Join Game Of Thrones On HBO?

The book has been recently reissued, prompting to Martin to write about it on his blog. As well as promising fans that he’d like to write more Tuf tales at some point, he also addresses the possibility of it becoming a TV show:
It has also been suggested that I make TUF into a TV series. Hey, love to. But it’s not up to me. I need to find a studio and network willing to back a new space show to the tune of many millions of dollars, and that’s not easy. I have pitched Tuf before, and hope to pitch him again, Real Soon Now, but honestly, he’s a tough sell. Television likes its starship captains sexy, like Kirk and Captain Tightpants and Rocky Jones. Tuf is a towering, hairless, fat, pompouse fellow who talks like Alfred Hitchcock and loves pussycats. Not an easy part to cast either… but hey, every time I see Conleth Hill playing Varys [in Game of Thrones], I go “Hmmmmmmmm.”
http://www.bleedingcool.com/2013/02/10/george-rr-martins-haviland-tuf-to-join-game-of-thrones-on-hbo/


Dernière édition par Derfel le Lun 9 Juin - 23:17, édité 2 fois

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: George R.R. Martin, Le Voyage de Haviland Tuf

Message par Marv le Lun 9 Juin - 21:48

Derfel, la grande classe
avatar
Marv
Le Fléau des Démons

Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: George R.R. Martin, Le Voyage de Haviland Tuf

Message par Derfel le Lun 9 Juin - 22:59

Marv a écrit:Derfel, la grande classe
Ça va te faire de l'eau pour ton moulin FB.  
Le Voyage de Haviland Turf est beaucoup plus léger que A Song of Ice and Fire mais toujours rempli avec la même puissance de narration. Bien qu'il possède des moments de violence ou d'intrigue machiavélique, le plus grand ennemi dans Tuf Voyaging est l'incapacité des gens à coopérer pour survivre. Haviland Tuf est un merveilleux acteur, aux multiples facettes, intelligent et unique. Le Voyage de Haviland Turf mérite d'être aussi populaire que d'autres œuvres de George R.R. Martin.
Le roman aborde les questions écologiques et sociologiques pertinentes aujourd'hui. Lors de l'écriture, GRRM était clairement au courant des préoccupations scientifiques comme le réchauffement climatique et de la surpopulation. Humour sec et sournois complot s'allient pour plus que compenser pour un récit un peu sec, avec peu d'action. De la science fiction fortement recommandée pour l'amateur de space opera, surtout si vous êtes une personne amoureuse des chats.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: George R.R. Martin, Le Voyage de Haviland Tuf

Message par Derfel le Mar 10 Juin - 15:28

ActuSF a écrit:Une confirmation de l'excellence de George R.R. Martin.
Bifrost a écrit:Une lecture légère, sympathique, distrayante et dépourvue de toute prétention malvenue.
L'ÉTOILE DE LA PESTE (1985)
L'Arche est un vaisseau spatial énorme - un vaisseau à germes de bio-guerre - une relique de l'écologique Corp D'Ingénierie Écologique du vieil Empire Fédéral terrien. La première histoire raconte comment Tuf acquiert le navire quand il conclut un marché avec un équipage de charognards et des voleurs. Cet homme possédant une fascination pour les chats parviendra à déjouer toutes les embûches pour devenir un ingénieur écologique auto-désigné.
De toutes les nouvelles du recueil, c'est celle où l'action prime le plus et où nous faisons face à un bestiaire fantastique digne de La Faune de l'Espace d'A.E. Van Vogt alors que l'Arche se retrouve truffé de défense micro-biotique et surtout qu'il faut faire face au programme de bio-défense de phase deux tel les Dracula Mantelé; Chatons Infernaux; Filet Marcheur; Bélier Rouleur et Tyrannosaure Rex. L'action est donc mené rondement et nous avons droit à un retournement de situation final, un coup de théâtre digne de l'auteur du Trône de Fer.
PAINS ET POISSONS (1985)
La seconde histoire raconte comment Tuf rencontre l'individu le plus près d'être son égal intellectuel dans Tolly Mune, un officier de haut rang de S'uthlam, une planète au bord de la mort, avec la raréfaction des ressources et la surpopulation. Tuf visite initialement S'uthlam parce que l'Arche a un besoin urgent de réparations, mais apprend l'imminence d'une catastrophe écologique sur la planète. Tuf se présente au Haut Conseil Planétaire avec des options pour parer à la catastrophe de la planète, dont quelques-unes sont à leur goût. Le plan qu'il n'arrive à concocter ne peut cependant retarder l'inévitable. Tuf est en mesure de négocier un accord avec Mune qui lui permet de quitter avec la promesse de revenir pour payer une partie des factures de réparation.
Avec cette nouvelle, nous sommes vraiment de plein pied dans un roman à la Jack Vance où l'étude des mœurs d'une population guide la dynamique de l'histoire et où le côté absurde de certaines problématiques est astucieusement mis à profit par le héros.
LES GARDIENS (1981)
Dans Gardiens, Tuf propose son aide à un monde composé principalement d'eau. Cette planète Namor (probablement un hommage au personnage de la bande dessinée Marvel), devient presque submergée par les monstres marins qui apparaissent en plus grand nombre à une vitesse effarante, menaçant de détruire complètement ses habitants humains. Tuf découvre la racine du problème à la grande surprise des habitants de la planète. Encore une fois, la solution logique de Tuf est diplomatique, malgré que les habitants de la planète le contraigne à adopter une solution agressive dans un premier temps : utilisation de monstres divers issus de ses cuves génétiques pour combattre les propres monstres aquatiques de Namor.
SECONDS SERVICES (1985)
On voit Tuf retourner à S'uthlam pour rembourser une partie de la dette due à la planète. Les gens de ce monde ont ignoré beaucoup de conseils de Tuf, même si les gens du Conseil ont fait adopter certaines de ses instructions. Tuf qui est cette fois accueilli en héros planétaire paie sa facture et utilise à nouveau ses notions d'ingénieur écologue pour tirer ce monde d'un mauvais pas. Cependant, il laisse derrière lui une population dont il s'est fait un ennemi.
UNE BÊTE POUR NORNE (1976)
La première histoire publiée de ce livre est Une Bête pour Norne. Dans cette histoire, Tuf crée un monstre pour un combat de gladiateurs pour une faction d'un monde qui règle ses différents dans une arène plutôt que par la guerre. Cet épisode en particulier pourrait très bien fonctionner comme un épisode de The Twilight Zone. Encore une fois, nous avons droit à une panoplie de monstres issus de la Bibliothèque Cellulaire de l'Arche qui s’entre déchireront ensuite dans l'Arène de Bronze. Mais adapter des monstres de l'espace aux conditions de vie d'un monde qui leur est étranger peut avoir des conséquences fort surprenantes et c'est ce que découvriront les représentants des grandes maisons locales.
ON L'APPELAIT MOÏSE (1978)
Cette courte nouvelle de 40 pages implique un homme se faisant appeler Moïse qui libère des fléaux bibliques sur un monde moderne dont il veut bannir toute technologie. Cette histoire est amusante et très rythmée et qui illustre à quel point Tuf est un individu particulier.
MANNE CÉLESTE (1985)
Manne Céleste peut être considéré comme le dernier épisode de la trilogie S'uthlam. Tuf revient à S'uthlam et trouve sa vieille amie Tully Mune beaucoup plus élevée dans l'échelle bureaucratique. Tuf, tout en espérant de payer les restes de sa dette, apprend les S'uthlamiens sont toujours confrontés à une catastrophe imminente. Bien que publié près d'une décennie après On l'appelait Moïse, cette histoire pourrait être considéré comme une suite alors que les connotations religieuses et le thème de Tuf jouant à être Dieu viennent au premier plan.
En Février 2013, George R.R. Martin a écrit sur son site web que, de temps en temps, les fans lui font la demande d'écrire d'autres histoires concernant Haviland  Tuf; il a poursuivi en disant qu'il espèrait y donner suite à nouveau, un jour. Il a également laissé entendre qu'il pensait que l'acteur irlandais Conleth Hill, qui joue Varys dans la série de HBO Game of Thrones, serait un bon choix pour jouer Tuf pour une adaptation télévisuelle à la télévision payante.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: George R.R. Martin, Le Voyage de Haviland Tuf

Message par Albéric le Mar 10 Juin - 18:18

GRR Martin a écrit:Il a également laissé entendre qu'il pensait que l'acteur irlandais Conleth Hill, qui joue Varys dans la série de HBO Game of Thrones, serait un bon choix pour jouer Tuf pour une adaptation télévisuelle à la télévision payante.
ça tombe sous le sens  

Côté chat, il y avait un passage sympa quand Arya explore le Donjon Rouge et qu'elle tombe sur l'ancien compagnon félin de la princesse Rhaenys (ou un truc du genre, ma lecture remonte à bien loin déjà).

__________________________________
RES ADVENTURA
avatar
Albéric
Nécromancien

Date d'inscription : 16/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: George R.R. Martin, Le Voyage de Haviland Tuf

Message par Derfel le Mar 10 Juin - 18:20

Je crois me rappeler d'un chat qui décampe des souterrains à toute allure.

__________________________________
A man is never too weak or too wounded to fight, if the cause is greater than his own life
avatar
Derfel
Prince de Dardanie

Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

White Square Re: George R.R. Martin, Le Voyage de Haviland Tuf

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum